Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
rov@higa

Déclaration des Coprésidents de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE

30 Mai 2012, 15:17pm

Publié par rovahiga

http://appablog.files.wordpress.com/2012/05/053012_1146_dclarationd1.jpg?w=500

 

 

Déclaration des Coprésidents de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE

concernant la situation politique à Madagascar 

 

http://appablog.wordpress.com/2012/05/30/declaration-des-copresidents-de-lassemblee-parlementaire-paritaire-acp-ue-concernant-la-situation-politique-a-madagascar/

BRUXELLES, Royaume de Belgique, 30 mai 2012/African Press Organization (APO)/ — M. Louis Michel et M. Musikari Kombo, Coprésidents de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE rappellent l’importance de respecter l’intégralité de la feuille de route et la nécessité de prendre de toute urgence les mesures d’apaisement qui y figurent, notamment, la cessation immédiate des persécutions des opposants, la libération de tous les détenus politiques, l’ouverture des radios et des télévisions privées non acquises à la cause du pouvoir, la restructuration de toutes les institutions sur base de l’équilibre du pouvoir, le retour sans condition des exilés politiques y compris le Président Marc Ravalomanana, sans lesquelles la tenue d’élections démocratiques reconnues par la communauté internationale n’est pas possible.

 Ils rappellent le rôle incontournable de la SADC dans l’exécution de la feuille de route et son obligation de prendre toutes les mesures y afférentes, y compris le recours aux sanctions en cas de non respect des dispositions.

 Ils appellent à la tenue d’un sommet inclusif des quatre chefs de file politique à Antananarivo afin de mettre un terme par le dialogue malgacho-malgache à la crise interminable conformément aux recommandations de la SADC.

 Les Coprésidents réitèrent leurs préoccupations quant à la nécessité de mettre fin aux souffrances du peuple malgache.

 SOURCE :

ASSEMBLEE PARLEMENTAIRE PARITAIRE ACP-UE

Voir les commentaires

JUSTICE ET DROITS DE L'HOMME à MADAGASCAR (25/05/12)

25 Mai 2012, 10:54am

Publié par Justmad

ARTICLES REMARQUES - MAI 2012

25 mai 2012

<> doc   25 05 12 -Département d'Etat américain - Country Reports on Human Rights Practices for 2011
Le département d’ État américain officialise sur son portail son rapport sur le respect des droits de l’homme à Madagascar.
Le constat n’a guère changé : la Transition fait les frais du constat portant sur l’année 2011. « Les exécutions sommaires, les arrestations et détentions arbitraires ainsi que l’ incapacité des citoyens de choisir leurs gouvernants », figurent en pole position de ses inquiétudes. Le département d’État étaye son rapport par des exemples qui ont fait les actualités, de l’interdiction de rentrer au pays de Marc Ravalomanana au cas de la liberté de la presse, de la parole et de rassemblement, avec une pique adressée à Harry Laurent Rahajason, ministre de la Communication, coupable aux yeux de Washington d’avoir « retiré » des licences audiovisuelles, en passant par le retour mouvementé de Tojo Ravalomanana. Parmi les autres cas de violation figurent notamment les mauvaises conditions carcérales, la longueur des détentions préventives, l’insuffisance d’indépendance de la justice, la corruption et l’impunité.

<> doc   24 05 12 - Amnesty International - Rapport mondial 2012 - Madagascar
Amnesty International rend public son rapport annuel de référence sur la situation des droits humains dans le monde. Il rend compte de la situation des droits humains dans 155 pays et territoires. Le chapitre consacré à Madagascar aborde les points suivants, relatifs aux évènements de l'année 2011 : contexte, homicides illégaux, mort en détention, détention sans jugement, conditions carcérales, peine de mort, droits des enfants, arrestations et détentions arbitraires, liberté d’expression – médias.
Pour consulter le rapport mondial, par contient ou pays : http://www.amnesty.org/fr/annual-report/2012/introduction

<>
24 05 12 - L'Express - Humeur - Sylvain Ranjalahy - Marc Déposé
Tim is money. La société Tiko l'a appris à ses dépens : la cour d'appel a confirmé sa mise à mort. Après les pillages lors du tristement célèbre Lundi noir dont il a été la principale victime, ses unités ont presque toutes cessé de fonctionner. En 3 ans, ses arriérés fiscaux se sont élevés à 107 milliards Ar que lui réclame aujourd'hui la DGI. Un montant astronomique que Tiko n'est pas en mesure de régler et qui équivaut peut-être à son chiffre d'affaires depuis sa création ou à l'investissement que l'État a injecté au nom du fameux 3P cher à Ravalomanana et qu'il a mis à profit pour étendre son empire. La décision de la justice sera appliquée dans les meilleurs délais. Autrement dit, les immobilisations de Tiko seront saisis par l'État et vendues aux enchères publiques.

- 24 05 12 - L'Express & Madagate - Déclaration de Catherine Ashton, Haute Représentante de l'UE
L’Union européenne encourage la sortie de crise à travers la médiation de la Troïka de la SADC, sur base de la feuille de route. Pour la seconde fois ce mois, cependant, elle évoque ses préoccupations vis-à-vis de la Transition. L'« Europe » s’est manifestée en ce début de semaine afin de pointer les chefs de l’exécutif dans son collimateur, égratignant une fois de plus la gestion de la Transition par les deux premiers responsables visés. Mais c’est dans sa globalité que le processus basé sur la feuille de route est mis à mal, le porte-parole de Catherine Ashton allant jusqu’à évoquer « un moment critique » de sortie de crise. Elle appelle les acteurs politiques de tous bords à faire preuve de responsabilité.

- 22 05 12 - Tananews - Free FM - Une impression de déjà vu : Les mêmes cartes qu'Andry Rajoelina
L’insurrection des journalistes de Free FM contre le régime a débuté il y a de cela quelques semaines. Aujourd’hui, les évènements de 2009 semblent ressurgir pour donner une impression de déjà-vu. Quoi que les journalistes de Free FM puissent dire, que leur mouvement soit soutenu ou non par des citoyens volontaires, un tel projet ne suit pas le cours du hasard. Lalatiana Rakotondrazafy et Fidel Razarapiera sont certainement deux des mieux placés pour connaitre les stratégies montées contre le régime Ravalomanana en 2008, puisqu'à l'époque ces animateurs avaient activitement contribué à sa chute.

<>
  22 05 12 - L'Express - Humeur - Sylvain Ranjalahy - Complexe de dupe
Pourquoi le cycle de la crise se raccourcit-il ? La réponse est toute simple. Depuis 2002, l'étoffe politique de celui ou de ceux qui manipulent la crise va en décroissant. Le mirage qui l'entoure ne met pas longtemps pour être démystifié laissant place à une terrible désillusion. Le messie qu'on attendait s'est vite transformé en une horrible croque-mitaine, en un monstre hideux dont on a envie de se débarrasser dans les plus brefs délais. Il est clair que la situation ira en empirant si les choses ne se normalisent pas rapidement. Ceci passe par un terme à cette Transition mais dans les règles de l'art. La pauvreté est assez grave pour qu'on puisse se permettre une nouvelle prolongation de trois ans...

- 20 05 20 - RFI - Interview de Ralison Andriamandranto, coordonnateur du SeFaFi. Des élections oui. Mais quand, comment et avec qui ? Ces questions divisent les Malgaches. Dans une semaine, le 28 mai, la commission électorale doit annoncer le calendrier élaboré avec l'appui des experts des Nations Unies. Questions abordées : la possibilité d'organiser les législatives dès cette année, les pistes pour obtenir la dépersonnalisation du conflit entre Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina, l'échec de la société civile dans la gestion de la crise.
Lien : http://telechargement.rfi.fr.edgesuite.net/rfi/francais/audio/modules/actu/201205/CAP_OCEAN_INDIEN_20_05_Ralison_ANDRIAMANDRANTO.mp3

- 19 05 12 - Code de déontologie des publications de L'Express de Madagascar
Code de déontologie publié à l'occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse. "Puisque la liberté de la presse découle de deux droits humains fondamentaux, la liberté d’expression et le droit à l’information, elle nous donne des droits. Droits que nous ne saurons séparer des devoirs et responsabilités inhérents à la profession du journaliste. Le respect des droits d’autrui, les valeurs démocratiques, l’ordre public et le bien-être général sont les seules limites que nous nous imposons. Le code de déontologie du Groupe L’Express de Madagascar que nous présentons aujourd’hui, (...) définit les grandes lignes des principes que nous nous efforçons de respecter dans l’exercice de notre métier " écrit le quotidien en préambule.

- 18 05 12 - Tribune - Edito - Ndimby A. - Pour une démocratie à la Malgache
 En 50 ans de retour à l’Indépendance, Madagascar a subi 5 crises violentes pour se défaire d’un Chef d’État en exercice : crises de 1972, 1991, 2002 et 2009, sans oublier l’assassinat de Ratsimandrava en 1975. Censée être l’expression de la volonté de la majorité, la démocratie à Madagascar tend de plus en plus à être l’otage de minorités : celles qui ont de l’argent, celles qui estiment être les seuls à détenir la clé du Paradis, celles qui une fois arrivées au pouvoir souhaitent y prendre racine, ou encore celles estiment avoir le droit d’exiger le pouvoir par la force. Analyse des causes et des effets et balises pour une IVème République qui garantisse véritablement l'instauration d'un système démocratique.

- 14 05 12 - Tribune - Edito - Patrick A. - 40 ans, âge de maturité théorique
Il y a quarante ans, les étudiants se levaient pour réclamer la démocratisation de l’enseignement et la fin de l’hégémonie de la langue française. Le 13 mai 1972, des milliers de manifestants se rendirent sur la grande place de l’Hôtel de ville de la capitale pour réclamer la libération d’étudiants arrêtés et envoyés au bagne. Une manifestation réprimée par les forces de l’ordre qui tirèrent sur la foule, faisant près de 40 morts et de nombreux blessés. Un événement charnière dans l’histoire de la Grande Ile puisqu’il conduisit à la fin de la première République. Des pouvoirs tomberont-ils encore sur la place du 13 mai ? Cela n’est pas impossible : motivés si nécessaire financièrement, quelques mécontents pour y venir est facile et peut rapporter gros.

- 12 05 12 - Newsmada - Lettre du chef de la mouvance Ravalomanana au chef du bureau de liaison de la SADC
Mamy Rakotoarivelo justifie le retrait temporaire des ministres et des parlementaires de la mouvance Ravalomanana de toutes les institutions de la Transition. "Nous ne sommes pas sûrs que la SADC réalise la gravité de la situation; que la situation socio-économique à Madagascar a atteint un stade critique et que la situation est en train de se détériorer d’une manière systématique", écrit-il.

<> doc
11  05 12 -Déclaration de la Troïka de la SADC
La Troïka se félicite des progrès accomplis depuis 8 mois pour amener Madagascar plus près de la normalité constitutionnelle mais elle déclare rester "profondément préoccupée" par les "importants défis politiques qui nécessitent une solution urgente avant que Madagascar ne puisse organiser des élections libres et équitables". Elle déplore qu'au cours des derniers mois la cohabitation ait été insuffisante entre les parties prenantes dans les institutions de la Transition. "Elle implore donc les chefs de file dans le pays de faire preuve du leadership politique nécessaire pour mettre fin à l'impasse actuelle et trouver une solution dans l'intérêt de la nation Malagasy. (...) Cela implique que les parties prenantes travaillent ensemble et agissent avec intégrité en tenant compte des intérêts de tous les Malgaches".

- 11 05 12 - Blog d'Alain Rajaonarivony, journaliste - Le "Fihavanana" ne suffira plus
Le crime paie ! C’est une conclusion évidente pour beaucoup de Malgaches. Tandis que la majeure partie de la population s’enfonce dans le désespoir et la misère, les nouveaux riches affichent insolemment leur réussite fulgurante. Les villas poussent comme des champignons et tout le monde connaît les bases de cette richesse voyante : trafics en tout genre, spoliation des terres des paysans, corruption, commissions occultes, détournements de fonds, meurtres, abus de pouvoir… De même, la cause première de tout cela est clairement définie : le coup d’état du 17 mars 2009... L'auteur annonce la lancement lancer du «Mouvement des Citoyens Patriotes Malagasy» qui se propose de reprendre le flanbeau du combat mené par Nadine Ramaroson, vicitme d'un accident dont les causes ne sont toujours pas élucidées.  

- 09 05 12 - Les Amis de la Terre - L'Europe cherche à sécuriser son accès aux "terres rares"
Madagascar est l'objet de nombreuses convoitises : projets de monocultures énergétiques pour agrocarburants, projets de sables bitumineux avec Total et maintenant, projets d'exploitation de "terres rares". Après avoir fait pression sur la Chine, qui a annoncé restreindre ces exportations de terres rares, l'Europe cherche à prendre le contrôle de nouvelles mines, notamment à Madagascar, pour y extraire ces minerais indispensables à la fabrication de produits high tech. Les Amis de la Terre dénoncent une nouvelle fois la stratégie européenne qui vise à sécuriser l'importation de matières premières bon marché malgré les impacts environnementaux et sociaux liés à leur exploitation. L'Europe devrait plutôt chercher à en réduire la consommation.

 <> doc 09 05 12 - Madagate - La loi d'amnistie pour la réconciliation nationale
Le texte de loi avait été voté mi-avril par le Parlement de la Transition, sans amendement.  A l’issue d’un désaccord sur l’article 5 portant sur les infractions non amnistiables. Les parlementaires de la mouvance Marc Ravalomanana n’ont pas participé au vote . La loi a été promulguée le 3 mai par le président de la Transition.

- 08 05 12 - L'Express - Humeur - Sylvain Ranjalahy - Mai...lédiction
Tout semble concourir à un recommencement de l'histoire. 40 ans après le 13 mai 1972, les évènements se précipitent et prennent exactement la même allure, toute proportion gardée et avec des motivations différentes. A la base se trouvent des mouvements estudiantins qui n'avaient rien de politique au départ mais qui avaient fini par abattre la première République. Au fur et à mesure que la date mythique du 13 mai approche, les divers foyers de tension gagnent en intensité. Les crises dans la crise semblent assez mal gérées et risquent de trouver un dénominateur commun pour devenir un vaste mouvement de contestation populaire.

- 07 05 12 - Le Figaro - Madagascar, nouvelle frontière pétrolière
Madagascar, le Mozambique ou l’Ouganda évoqués cette semaine dans une conférence internationale sur le pétrole, l’International Oil Summit. Impensable il y a peu. Et pourtant, ces pays figurent sur la nouvelle carte pétrolière du monde. L’Afrique de l’Est devient une nouvelle frontière de l’or noir. La crise politique a fait fuir des compagnies comme Exxon mais Total, Shell et deux compagnies indépendantes explorent le sous-sol malgache. Il existe 18 projets onshore (sur terre) et 8 offshore.

- 04 05 12 - Tribune - Edito - Ndimby A. - "Je te lèche, je te lâche, je te lynche"
Pour célébrer la Journée mondiale pour la liberté de la presse, le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) a cru bon de s’afficher avec Harry Rahajason (dit Rolly Mercia), ministre de la Communication, qui venait de faire placer en garde à vue deux animateurs de la radio Free FM. Ils ont été accusés de tout ce qu’on aurait pu également et légalement mettre sur le dos de la Radio-Viva, propriété d'Andry Rajoelina, depuis les évènements de janvier 2009, précédant sa prise de pouvoir. Les deux compères de Free FM ont fait leurs armes de journalistes subversifs dans « Anao ny fitenenana », une émission (aujourd’hui disparue) de la Radio Viva où ils officiaient en compagnie de celui qui est devenu le ministre de la Communication...  Amitiés à géométrie variable de la vie politique malgache. Amis aujourd’hui, adversaires demain, en attendant après-demain que des alliances contre nature se créent entre anciens ennemis pour attaquer un ennemi commun.

- 04 05 12 - L'Express - Dr Ratsivoson : "La culture de l'égalité exige une politique cohérente du travail"
Médecin de formation et inspecteur du travail, la consultante et formatrice en matière de législation sociale et de normes internationales du travail fait le point sur la situation de la discrimination, dont les femmes peuvent faire l’objet dans le milieu du travail à Madagascar.

- 03 05 12 - Appel urgent du Syndicat des Professionnels Diplômés en Travail Social (Spdns)
Le  Syndicat alerte ses partenaires sur la situation de Mme Soanjara Aimée Louisiane (26 ans) qui a quitté le Liban le 26 Avril 2012 après avoir travaillé dans ce pays depuis juillet 2009, en laissant à Madagascar sa petite fille de 5 ans. D’après les dires d’une compagne de voyage malgache qui se trouvait dans l’avion reliant le Liban au Caire, Mme Soanjara a manifesté des troubles mentaux. En arrivant à l’aéroport du Caire, elle a été accompagnée par la Police jusqu’à sa place dans l’avion du Caire à Johannesbourg. Au moment où les hôtesses ont fermé la porte de l’avion, cette jeune femme a sauté en laissant un petit sac où se trouvait son billet d’avion et depuis elle est introuvable. Le SPDTS lance un appel à toute personne qui pourrait l'aider dans ses recherches en Egypte.
04/05 : Le SPDTS annonce que la jeune fille a été retrouvée. Elle est hospitalisée en psychiatrie et souffre de tuberculose et de problèmes cardiaques. D'autes cas sont en cours de traitement, pour des personnes de retour qui se plaignent d'abus sexuels.

<>
  03 05  12 - Tribune - Collectif Tany - Pour une réparation des dégâts humains et environnementaux et pour une responsabilisation accrue de Sherritt Ambatovy
La société canadienne Sherritt International, désormais en « joint- venture » avec la société japonaise Sumitomo, la société sud-coréenne Kores et la société canadienne SNC Lavalin, ont signé un contrat avec le gouvernement malgache en 2006 pour l’extraction de cobalt et de nickel à Ambatovy. La construction des différentes infrastructures s’est achevée en 2011 : des mines d’extraction à ciel ouvert du côté d’Ambatovy - Moramanga, un pipeline de 220 km qui emmènera le minerai sous forme de « pulpe » vers l’usine de traitement de Tanandava à 10 km de Toamasina - une fonderie hydro-métallurgique utilisant des produits contenant du soufre, dont certains sont toxiques - avant l’embarquement du cobalt, du nickel et du sulfate d’ammonium au port. Les résidus seront conservés à perpétuité près de l’usine de traitement. Les apports du projet ont été très médiatisés mais les dégâts sur l’environnement, sur la santé et sur la vie des populations liés à la phase de construction n’ont été connus du grand public que lorsque les essais en vue de la production ont occasionné des fuites de dioxyde de soufre au moins à 4 reprises, entraînant le décès de 2 adultes et de 2 bébés et rendant malades une cinquantaine de personnes entre le 26 février et le 13 mars 2012. 
Le sujet a été mis à l'ordre du jour du conseil des ministres du 2 mai. Andry Rajoelina a fait part de ses interrogations : " suite aux impacts et incidents rencontrés et constatés dernièrement, (...) disposons-nous réellement de la compétence nécessaire pour approuver la conformité de la mise en service de cette usine ? Concrètement, quels sont les résultats obtenus suite à l'analyse des impacts et des incidents cités supra ? Quels sont les avis des Experts ? Les éléments de réponse et d'analyse (...) seront ainsi à apporter au prochain conseil des ministres pour débats avant toute décision de délivrance d'autorisation définitive".

- 03 05 12 - Les Nouvelles - Conjoncture : l'ambiance politique est délétère
La vie nationale de ces dernières semaines a été marquée par une succession d’événements qui, pour de nombreux observateurs, constituent des signes annonciateurs d’une détérioration de la situation globale du pays. Rien ne va plus sur sur la Grande Ile, où règne une ambiance plus ou moins délétère.

- 02 05 12 - Madagate - Plainte déposée au pénal contre Marc Ravalomanana en Afrique du Sud - Communiqué
L’avocat sud-africain Erleigh, représentant les victimes de la fusillade du 7 février 2009 devant le palais présidentiel, a déposé le 27 avril une plainte pénale contre l’ancien président Marc Ravalomanana auprès du directeur national du ministère public en Afrique du Sud. 7 plaignants, soutenus par l’Association des martyrs de la place Antaninarenina, demandent qu’une enquête, mettant en cause l’ancien président de Madagascar Marc Ravalomanana, soit faite, relative aux allégations faisant état des massacres constituant un crime contre l’humanité.
Le site propose un lien vers le texte intégral de la plainte, en anglais (34 p.)

Voir les commentaires

FANAMBARAN’IREO JENERALY MISOTRO RONONO

23 Mai 2012, 17:09pm

Publié par Généraux en retraite

FANAMBARAN’IREO JENERALY MISOTRO RONONO 

 

Manoloana ny zavanisy mikasika ny fihetsiketsehana nataon’ny vahoaka ho fanehoan-kevitra teto amin’ny firenena nandritra izao krizy izao, dia tsy hainay Manamboninahitra Jeneraly sy Manamboninahitra ambony misotro ronono, nivory teny Ankerana ny volana Mey 2010 ny hangina koa manao izao fanambarana izao izahay :

1. Anisan’ny fotokevi-dehibe tamin’izany fivoriana teny Ankerana izany ny tokony hisian’ny fitoniana eo anivon’ny Foloalindahy sy ny Firenena ;

2. Notsiahivina tamin’izany fotoana izany ihany koa ny fanarahana ny lalàna velona eto amin’ny tany sy ny fanjakana, amin’ny fanatanterahana ny andraikitra ;

3. Anisan’ny zava-nokendrena tamin’izany ny fampiharana sy fanatsarana ny fehinkevitra izay tapaka tamin’ny « Assises militaires » teny Ivato tamin’ny taona 2009 hikendrena ny maha-iray tsy mivaky ny Foloalindahy ;

4. Averina etoana fa ny antom-pisian’ny Foloalindahy dia ny fiarovana ny ain’ny olona sy ny fananany sy ny fampanajana ny sata repoblikana « Ho an’ny Tanindrazana ».

Noho izany :

1. Tsindrianay mafy etoana fa anisan’ny zo fototra iraisam-pirenena ny fahafahana maneho hevitra ankalalahana, eo anivon’ny firenena.

2. Tsy tokony hampiasaina ho Herim-pamoretana ny vahoaka ny Foloalindahy.

3. Arakan’ny voadidin’ny lalàna velona, ny manampahefana sivily izay manome baiko ny mpitandron’ny filaminana handrava fihetsiketsehana ka hampiasa hery no tsy maintsy manatrika ny fanatanterahana izany.

Amin’izany andraikitra izany dia mitondra ny marika maha-manampahefana sivily azy izy (fanamiana na samboady).

Izy ihany koa no manome fampitandremana mialoha ny fampiasan-kery.

Koa manainga sy mampahatsiahy ireo zandry tompon’andraikitra ankehitrio izahay ny maha-zava-dehibe ny fampiharana ny lalàna velona ho fiarovana ny tsy hisian’ny rà mandriaka sy tsy hisian’ny hantsana mampisaraka ny vahoaka sy ny Foloalindahiny.

Natao teto Antananarivo androany faha-23 mey 2012

Source: http://www.tananews.com/2012/05/declaration-en-malagasy-des-generaux-retraites/

Voir les commentaires

Madagascar: Union européenne / Déclaration du porte-parole de Catherine Ashton

23 Mai 2012, 16:53pm

Publié par Appablog

Union européenne / Déclaration du porte-parole de Catherine Ashton, Haute Représentante de l’Union, sur Madagascar

 http://appablog.wordpress.com/2012/05/23/union-europeenne-declaration-du-porte-parole-de-catherine-ashton-haute-representante-de-lunion-sur-madagascar/

BRUXELLES, Royaume de Belgique, 23 mai 2012/African Press Organization (APO)/ — Le porte-parole de Catherine Ashton, Haute Représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission a fait ce jour la déclaration suivante:

 

“La Haute Représentante réitère son soutien à la médiation de la Troïka de la SADC menée par le Vice-ministre sud-africain Fransman pour la mise en œuvre de la Feuille de Route au Madagascar. Elle se félicite de l’adoption de la loi sur l’amnistie et de la mise en place de la Commission Electorale (CENIT), et attend avec intérêt les recommandations de la mission d’identification des besoins électoraux des NU.

 

La Haute Représentante partage les préoccupations de la Troïka, sur les problèmes qui en ce moment retardent la mise en œuvre consensuelle et inclusive de la Feuille de route.

 

Elle vise notamment la cohabitation difficile entre le Président de la Transition et le Premier Ministre, les dysfonctionnements persistants entre et au sein des institutions de la Transition, la suspension de la participation de la Mouvance de l’ex-président Ravalomanana et l’absence continue de participation de la Mouvance de l’ex-président Zafy.

 

Les retards dans la mise en œuvre de la loi d’amnistie ainsi que dans l’adoption d’autres mesures d’apaisement politique par les autorités de la transition, sont également au cœur des préoccupations de Mme. Ashton.

 

Ainsi le processus de sortie de crise est venu à un moment critique. La Haute Représentante exhorte tous les acteurs politiques malgaches à faire preuve de responsabilité et de sens du compromis. Elle les appelle à être prêts, s’il le faut, à subordonner leurs ambitions politiques immédiates aux intérêts supérieurs de la Nation et du peuple malgache.

 

SOURCE 

European Council

Voir les commentaires

Communiqué de presse : Déclaration de SEM Andry RAJOELINA

23 Mai 2012, 16:24pm

Publié par rovahiga

http://www.tananews.com/wp-content/uploads/2012/05/hat.jpg

 

 

N°099-P.T/SGP/COM. 

 

 

Déclaration de SEM Andry RAJOELINA 

Président de la Transition de Madagascar

22 Mai 2012

 

Malgaches, mes compatriotes,

Chers parents et aînés,

Sœurs et Frères à travers la Grande île,

 

Aujourd’hui, le pays amorce un tournant, beaucoup de questions se posent et nous avons tous l’esprit rempli d’inquiétude. C’est pour cette raison que je me fais le devoir de venir dans chaque foyer pour vous parler des affaires nationales.

Nous avons lutté pour le changement des structures dans la manière de diriger le pays.

La nouvelle Constitution a été adoptée par voie référendaire, la Feuille de route a été signée, laquelle nous mènera vers les Institutions de la IVème République. Bien que ce chemin soit semé d’embûches, et c’est bien le seul chemin, le Gouvernement d’Union Nationale exigé par les divers Partis politiques a pu être instauré.

Les Institutions de la Transition qui ont été mises en place, traduisent la volonté du pouvoir d’aller de l’avant, bien que la cohabitation ne soit pas aisée. Nous en sommes actuellement à la dernière étape de cette Transition, qui est, la préparation et l’organisation des élections tant attendues par tous les Malgaches.

En effet, ces élections sont très attendues par nos compatriotes de toute la Grande Ile car elles signifient la sortie de crise politique qui n’a que trop duré. Ces élections traduisent également le choix du peuple pour ceux qui vont diriger la Nation.

Nous savons pertinemment que c’est dans cette IVème République que sera érigé un nouveau Madagascar qui amènera le développement en toute sérénité et en toute liberté.

Il est très clair que cette dernière étape de la transition est cruciale. Pourtant, certains s’efforcent encore à semer des troubles. D’autres passent leur temps à chercher la petite bête à travers des mensonges inimaginables, allant jusqu’à un lavage de cerveau qui désorientent l’esprit de nos concitoyens.

Les Malgaches ne méritent pas une autre crise dans l’actuelle crise qui dure depuis trois années ; les Malgaches ne méritent pas que la Nation revive une autre période de troubles.

Des questions pleines d’inquiétude taraude l’esprit du grand nombre, telles que :

§  L’année scolaire s’achèvera-t-elle dans de bonnes conditions et les examens de nos enfants auront-ils lieu dans les délais impartis, si jamais les enseignants persistent à faire la grève ?

§  Qu’adviendra-t-il des malades si les aides-soignants se remettent en grève ?

Aussi, j’en appelle à la conscience de tous les responsables sans exception.

Soyez honnêtes envers vous-mêmes en reconnaissant que ce n’est pas dans cette période difficile qu’il faut presser la Nation, pour satisfaire à tous les desiderata qui n’ont jamais été entendus depuis de nombreuses années. Faites une priorité du volet sociale du peuple malgache. Ne pensez qu’aux intérêts du grand nombre et ceux de la Nation. Ayons une vision commune pour le bien de nos compatriotes.

La Nation a grand besoin de la sagesse de tout un chacun.

Le vrai patriotisme consiste en la volonté de tous à mettre un terme à cette Transition, à travers des élections libres et transparentes.

Je lance un appel à toutes les personnes de bonne volonté pour se donner la main, dans la préparation de ces élections, depuis la Présidence jusqu’au plus petit Fokontany, en étroite collaboration avec la CENIT.

Pour ma part, je ne cesse d’œuvrer dans ce sens pour relever ce défi d’arriver ensemble à organiser es élections.

Je viens d’avoir une séance de travail avec le Secrétaire Général des Nations Unies, Ban-Ki-Moon. Il m’a reçu en toute fraternité, malgré son emploi du temps chargé et les grands problèmes qui l’accaparent. Mais j’ai pu lui expliquer clairement la volonté des Malgaches d’aller vers les élections. De son côté, il a fait montre d’une volonté à nous aider dans ce sens.

Il en est de même du côté de la SADC qui est actuellement en train de se pencher sur les meilleurs moyens de nous appuyer dans cette démarche vers les élections. D’ailleurs, je vais incessamment rencontre le Président de la SADC.

Malgaches mes Compatriotes,

Le travail qui nous attend tous, a grand besoin de sérénité et de volonté. Nous avons besoin de solutions politiques. Et ce travail requiert un grand Patriotisme que vous avez au fond de l’âme.

N’avons pas traversé des périodes dures que nous avons surmonté ?

Aussi, Malgaches saisissez-vous ! Œuvrons main dans la main, Forces Vives de la Nation !

Avec vos lueurs, la lumière jaillira sur nous !

Notre Grande île resplendira ! Notre Nation Madagascar devra aller vers un réel développement !

Peuple malgache,

Je ne vous laisserai pas seuls et je suis prêts, à accomplir jusqu’au bout les lourdes responsabilités qui m’incombent.

La Patrie est sacrée !

 

Misaotra Tompokolahy, Mankasitraka Tompokovavy.

 


 

Fanambaran’Andriamatoa RAJOELINA Andry

Filohan’ny Tetezamita

22 Mey 2012

 

Ry Malagasy Mpiray Tanindrazana,

Ry Ray aman-dreny rehetra eto amin’ny Firenena,

Ry Zoky sy Zandry, Anabavy sy Rahalahy manerana ny Nosy,

 

Mandalo kihon-dalana ny Firenena ankehitriny, maro dia maro ny fanontaniana, misy ihany koa ny ahiahy any an-tsaintsika rehetra any, koa raisoko adidy ny hitsidika ny isam-baravarana mba hifampizarana ny momba ny raharaham-pirenentsika.

Naneho ny fitakiany hanovàna ny rafi-pitondrana sy ny rafi-pitantanana eto amin’ny Firenena ny Vahoaka Malagasy.

Tafajorontsika ny Lalampanorenana vaovao ; voasonia ny Tondrozotra hirosoana mankany amin’ny fananganana ny rafitry ny Repoblika fahaefatra ; fantatsika fa sarotra izany làlana izany nefa tokana ihany koa, ary dia voapetraka ny fiaraha-mitantana notakian’ny vondrona pôlitika samihafa.

Tafatsangana ireo andrim-panjakana ato amin’ny Tetezamita, nampiseho fahavononana hatrany ny fitondràna amin’ny tokony hirosoana, na dia teo aza ny fahasarotan’ny fiaraha-mitantana, ary dia tonga eo amin’ny dingana farany amin’izany Tetezamita izany isika ankehitriny dia ny fanomanana sy ny fanatanterahana ireo fifidianana izay efa tena andrandrain’ ny Malagasy rehetra.

Efa tena andrandrain’ny Malagasy manerana ny Nosy tokoa mantsy izany fifidianana izany satria sady famaranana ny krizy politika izay efa nitarazoka ela loatra ; no hifidianan’ny Vahoaka izay olona hitondra ny Firenena.

Fantatsika fa ao anatin’ity Repoblika fahaefatra ity no hananganana Firenena vaovao izay hahafahan’ny Malagasy rehetra miaina am-pilaminana ao anatin’ny fampandrosoana tsy misy sakatsakana.

Mazava arak’izany fa goavana loatra ity dingana farany amin’ny Tetezamita ity. Mbola misy anefa ireo mamorona korontana samihafa. Maro ihany koa ireo mila voatsiary, ireo mamafy lainga sy mamorona antsanga tsy aman’orana, miezaka mampisavorovoro ny sain’ny olom-pirenena.

Tsy mendrika ny hampiainana krizy vaovao intsony ny Malagasy. Tsy izay krizy naharitra telo taona niainan’ny Malagasy izay no mbola tokony hamoronana krizy lavareny hafa indray. Tsy mendrika ny Malagasy ny mbola hisian’ny korontana eto anivon’ny Firenena.

Mahakely aina ny maro ny fanontaniana hoe :

§  Ho tomombana ve ny taom-pianarana ary hahavita ny fanadinana ve ireo zanatsika, raha mbola misy ireo Mpampianatra mitokona ?

§  Ahoana re no ihafaran’ny marary, raha mbola hitokona indray ny Mpitsabo Mpanampy ?

Koa miantso ny feon’ny fieritreretan’ireo Tompon’andraikitra rehetra tsy ankanavaka ny tenako.

Aoka mba, tsy ho ao anatin’izao fotoan-tsarotra izao, no hanerena ny Firenena, hanatanteraka ny hetaheta rehetra, izay tsy tanteraka tao anatin’ny taona maro. Aoka mba ho ny fiainam-bahoaka no atao laharam-pahamehana. Aoka mba ho ny tombontsoan’ny maro sy ny Firenentsika ihany no ho banjinina. Ary aoka mba hiezaka hampitovy ny fomba fijery isika rehetra, mba hahasoa ny Mpiray Tanindrazana.

Ilain’ny Firenena ny fahendren’ny tsirairay avy.

Ny tena fitiavan-tanindrazana dia ny fiezahan’ny rehetra hamarana haingana ny Tetezamita amin‘ny alalan’ny fifidianana madio mangarahara.

Koa manao antso avo ny tenako ho an‘ny tsara sitrapo rehetra, hiaramisalahy, hanomana hatraty amin‘ny foibe ka hatrany ifotony isam-pokontany miaraka amin’ny CENIT ny fikarakarana izany fifidianana izany.

Ny tenako dia manao ny ezaka rehetra mba hahavitantsika soa aman-tsara izany fanamby izany.

Vao avy nihaona tamin’ny SG Firenena Mikambana, Atoa Ban Ki-Moon ny tenako. Fihaonana manan-danja izay nandraisany ahy, tamim-piralahiana tanteraka, na dia maro aza, ireo olana goavana manahirana azy ankehitriny, ary dia, afaka nanazava tsara taminy, ny tokony hirosoantsika Malagasy haingana, amin’ ny fanatontosana ny fifidianana ; izy rahateo dia nampiseho ny fahavononany hanampy antsika amin’izany.

Toy izany ihany koa ny SADC izay efa ao anatin‘ny fandinihana ny hanampiana antsika ary dia hihaona amin’ny Filohan’ny SADC rahateo ny tenako.

Ry Malagasy Mpiray Tanindrazana,

Mila fitoniana sy fahavononana ny asa miandry antsika rehetra, mila fitadiavana vahaolana ara-pôlitika ary mitaky fitiavan-tanindrazana marina.

Tsy efa voasedra tamin‘ny sarotra va isika ?

Koa mijoroa ry Malagasy ! Mifandraisa-tànana ry herin’ny Firenena !

Mihazavà fa ho tonga ny fahazavantsika!

Tsy maintsy tafita ity Nosintsika ity ! Tsy maintsy handroso I Madagasikara malalantsika!

Ry Vahoaka Malagasy,

Tsy hamela anareo irery aho, ary vonona mandrakariva ny tenako, hanatontosa hatramin’ny farany, ny adidy mavesatra iantsoroako.

Masina ny Tanindrazana !

Misaotra Tompokolahy, Mankasitraka Tompokovavy.

Voir les commentaires

Madagascar: Le pied du mur

22 Mai 2012, 15:42pm

Publié par rovahiga

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTBsKv74TrzDzaQXoPU6xV9Sm3vrNnnvnw4OAWdNTSx9eBKh76Qj4D1SrsC

 

Rajoelina a bien épuisé ses « tours de passe-passe » et se retrouvera au pied du mur plutôt qu’il ne le pense. Il a fallu du temps pour convaincre les incrédules et ceux de mauvaise foi, mais il faut maintenant se rendre à l’évidence. D’autre part, si comme les zébus  les honnêtes gens s’endorment ensemble mais ne s’éveillent pas au même moment (« omby indray mandry tsy indray mifoha » du proverbe malgache), ils finissent cependant par se réveiller, tous. On a beau le rappeler à tout bout de champ : « méfiez-vous de l’eau qui dort ! ».  

 

L’histoire est en marche mais attendons de voir dans quelle direction se dirige-t-elle, on ne peut plus faire confiance à qui que ce soit ! Si la mouvance Ravalomanana décide d’en finir avec les faux débats, les pro-Rajoelina pensent encore pouvoir maquiller la réalité. Il faut avouer qu’après le départ de Sarkozy, les cartes en main ne sont plus les mêmes et le jeu semble se resserrer.

 

Les fonctionnaires, comme les autres forces vives du pays ont pris leur courage à deux mains et font face enfin à leur devoir de patriotes responsables. Le reste de la population se relève tout engourdi et commence à « se défouler ». Pendant ce temps quelques « politiciens » s’escriment à vouloir se présenter comme des gens de bonne volonté, oubliant qu’ils sont marqués au fer sur le derrière et que l’épaisseur de leur pantalon ne changera rien à leur profil !

 

Nous saluons quoiqu’il en soit la « Coordination nationale des officiers » qui a au moins le mérite de prouver que l’armée compte encore des forces fidèles à leurs devoirs et missions.

 

rov@higa

 

EMMOREG contre EMMONAT ! 

Exclusivité TNN :

 

Le projet de nouvelle transition que prépareraient Andry Rajoelina et le Général Lucien Rakotoarimasy 

Nos sources d’information nous ont transmis le document de 8 pages ci-dessous, sous toutes réserves.

 CLIQUEZ SUR CE LIEN POUR TÉLÉCHARGER  Une nouvelle  Une nouvelle Transition en préparation ?   

 

Jeneraly sy kôlônely nandray andraikitra

http://www.moov.mg/actualiteNationale.php?articleId=739079

Mampitandrina ny fitondrana hampitsahatra ny fidarohana vahoaka

CST ( « Colonel Sans Travail » ), mitonona ho tsy manana asa,  manodidina ny 600 sy jeneraly maromaro no namoaka fanambarana manoloana ny raharaham-pirenena, omaly.

Mihazakazaka ny fivoaran’ny toe-draharaham-pirenena tato anatin’ny 48 ora ary tsikaritra ho miverina tsikelikely sahady ny tantara, na dia vao 3 taona monja aza no lasa. Taorian’ny nandravan’ny mpitandro filaminana avy amin’ny Emmoreg ny hetsiky ny mpanohitra, teny Ambohijatovo, tamin’ny asabotsy lasa teo, mantsy dia nisy manamboninahitra namoaka fanambarana miaraka, omaly, izay naparitany tany amin’ny fampahalalam-baovao samihafa. Nilaza ho tsy te- hotsarain’ny tantara manoloana ny fampiasan-kery nataon’ny mpitandro filaminana amin’ny samy Malagasy izy ireo koa nanao antso sy nampitandrina ny fitondram-panjakana « mba hampitsahatra ny fidarohana ireo vahoaka malagasy maniry haneho ny heviny ». Tsy nitonona anarana izy ireo fa dia hoe mivondrona ao amin’ny « Coordination nationale des officiers ».  ary hoe avy amin’ny andiany faha-10 sy faha-11 ary faha12, nivoaka tao amin’ny Akademia Miaramila, ao Antsirabe.

 

Teboka dimy !    

 

 Somary vazivazy ny nilazany fa CST (Colonel Sans Travail ) no anarana iantsoana azy ireo. Ary tsy izy ireo fotsiny fa efa misy manamboninahitra lefitra miaraka amin’izy ireo. Voarakitra ao anatin’ilay fanambarana fa nisafidy ny hangina izy ireo hatramin’izay, saingy tsy afaka hanohy izany intsony manoloana ny tsy fihainoana ny fitakiana ataon’ny vahoaka sy ny tsy fandriampahalemana ary ny fampisaratsarahana ny samy miaramila gasy. Teboka dimy no nivoitra tao anaty fanambarana. Voalohany, mampitandrina ny mpitondra manoloana ny fihetsika ataony. Faharoa, mandroso soso-kevitra ny tokony hampitsaharana amin’izay ny rà latsaka. Fahatelo, miantso ny mpitondra ambony eo anivon’ny minisiteran’ny Foloalindahy hampitsahatra ny fandraisana baiko avy amin’ny mpitondra entina hamonoana ny samy Malagasy. Fahefatra, miantso ny jeneraly rehetra efa misotro ronono handray andraikitra ihany koa fa tsy hijery fotsiny izao zava-misy izao. Farany, miantso ny Malagasy rehetra hivondrona sady nampahatsiahy fa misy farany ny zavatra rehetra.

 

 

Ankolafy Ravalomanana

« Tsy matoky an’i Andry Rajoelina izahay raha tsy apetrany mazava ny fodian-dRavalo »

http://www.gazetiko.mg/gazetiko/

Karazan’ny fisehoana ivelany ihany no andraisan’ny firehana Ravalomanana izay nambaran’i Andry Rajoelina  tamin’ilay tafa fohy  nifanaovany tamin’ny Radion’ny Firenena mikambana mahakasika an-dRavalomanana tany New York.   Nilaza tamin’io ny Filoha fa efa mikatona ny resaka fitsarana  fa hisokatra sy hiditra amin’ny  resaka fampihavanana amin’izay mba hahafahana mametraka fitoniana. Tafiditra amin’izany ny fodian’ny Filoha teo aloha an-tanindrazana tsy misy fepetra. « Efa betsaka ny fampanantenana nataon’i Andry Rajoelina nandritra ny telo taona. Poak’aty avokoa. Hafa ny lazain’ny vavany fa hafa ny ataon’ny tanany.  Ny soniany tany Maputo aza nivadihany sy tsy nasiany dikany. Dia tsy mino izay nolazainy izahay raha tsy  apetrany mazava tsara  amin’ny fomba ofisialy ny fodian-dRavalomanana an-tanindrazana sy ny fiarovana azy sy ny fianakaviany ary ny toerana hipetrany. Mila manome baiko sy miteny mazava tsara koa ny Filoha fa  averina sy sokafana  avokoa ireo onjam-peo nakatona ary mila manambara hentitra ny fahazoan’ny vahoaka maneho hevitra. Raha tsy izany dia tsy misy dikany izay nolazainy », hoy i Constant Raveloson.

 

Hodinihina

Dia tsy mieritreritra ny hisian’izany fifampidinihina nambaran’i Andry Rajoelina izany ity firehana ity ary raha hisy aza izany dia mbola nametrahan-dry zareo fepetra ihany koa. « Ny atao no hita. Rehefa mazava tsara izay zavatra hodinihina, indrindra ny mahakasika ny fametrahana ny fitoniana izay efa voalaza ao amin’ny tondrozotra, dia misy dikany ilay izy ary dia handeha tsy misy fihambahambana izahay. Raha ny mifanohitra amin’izany kosa dia fandrebirebena fotsiny », hoy ny fanazavana. Nomarihin’ity olon’ny mafana ity fa «  hita izao fa efa tsy mahatondra fanjakana intsony  i Andry Rajoelina raha ny toe-draharaha mitranga ankehitriny. Dikany, mila averina ny fiaraha-mitantana  ary tsy tokony ho Filoha irery intsony izy fa asiana namana », hoy izy.

 

 

Rodoben’ny Malgasy Toamasina

Hanenjana ny tolona handrodanana ny tetezamita

http://www.gazetiko.mg/gazetiko/

 “Tsy misy intsony ny manaiky ny fitantanana atao amin’izao tetezamita izao, na ny eto amin’ny sehetry ny firenena na ny eo amin’ny sehatra iraisampirenena. Koa mitaky ny fialan’Ingahy Andry Rajoelina ny vahoaka noho ny fitantanana mandeha ila ataony”, hoy i Kotomanantsoa Rémi, filohan’ny rodoben’ny Malagasy ao Toamasina. Izany dia nandritra ny fanamarihana ny herintaona nijoroan’ity firaisan’ny antoko politika sy ny fikambanana ao amin’ny renivohitry ny faritra Atsinanana ity. Hita teny an-toerana avokoa ny avy amin’ny fironana Zafy Albert, Ratsiraka, ny ampahany betsaka amin’ny movansy Ravalomanana, ny Vondron’ny Olona tsotra ary ireo fikambanana nandrafitra ny rodobe Toamasina hatramin’izay. Marihina fa nitanjozotra nanenika ny arabe maro tany an-toerana izy ireo niala avy amin’ny foiben-toerana hatreny amin’ny sekoly herimahitra any Ankirihiry. Tsy nisy ny fanakanana na  ny sahotaka nefa tomefy olona ny arabe nolalovana. “Rehefa nivoaka ny tokotanin’ny MAGRO ao Tanambao V ny mpanohitra ny fitondrana dia nivelatra kokoa ny rodoben’ny Malagasy Toamasina. Maro tsy tambo isaina ny antokon’olona na fikambanana nanatevin-daharana ny rodoben’ny Malagasy. Izany dia noho ny fahatsapana fa mihalalina ny fahoriana mianjady amin’ny isan-tokantrano noho izao kirizy volena eto amin’ny firenena izao”, hoy ihany ny filohan’ny rodobe nanamafy ny teniny. Isan’ireo kirizy nampahatsiahiviny ny fitokonana ataon’ny mpianatra amin’ny ambaratonga fototra hatrany amin’ny ambaratonga ambony, ny mpampianatra mpikaroka sy ny mpampianatra aty amin’ny EPP sy CEG ary lisea, mandalo amin’ny Mpitsabo sy ireo mpanampy azy ireo, ny fadintseranana, ny ao amin’ny fitantanambolam-panjakana sy ireo maro mbola mikotrika ny fanatanterahana izany. Nomarihiny manokana tamin’ny fandraisam-pitenenany fa “olona tsy mitana ny teniny ny FAT satria nambaran’i Andry Rajoelina tamin’ny andron’ny tolona notarihiny ireny fa raha misy olona an’arivony mitaky ny fialany dia hiala avy hatrany izy” Araka izany “hafana manomboka amin’ity herinandro ity ny hetsika ho fandrodanana ny tetezamita tsy mahomby sy manao tantely afa-drakotra ny harempirenena io”, hoy i Kotomanantso Rémi namarana ny teniny.

 

Sendikan’ny dokotera

Hitokona ihany koa amin’ny alakamisy

http://www.gazetiko.mg/gazetiko/

Efa nisy fifampiraharahana fifanatonana nataon’ireo sendikan’ny dokotera mpiasam-panjakana tamin’ireo ambaratongam-pahefana maro. Voaresaka tamin’izany ny tokony handoavana tsy misy fepetra ny « rappel de soldes » izay efa tokony ho noefaina nanomboka ny volana martsa 2010 lasa teo kanefa tsy nisy izany. Tokony havoaka ihany koa ny didim-panjakana mba hampiharana ireo tambin-karama telo toy ny trano fipetrahana, fitaterana ary kojakoja. Noho izany rehetra izany, nanao fanambarana hanao fitokonana na « préavis de grève » ny sendikan’ny dokotera mpiasam-panjakana. Manantena valiny mahafa-po eo anoloan’izany rehetra izany ny dokotera hatramin’ny alakamisy izao. Raha tsy izay kosa anefa ny zavatra mitranga, hiroso amin’ny fitokonambe ny dokotera rehetra manerana ny Nosy.

 

Paramedicaux

Ireo marary hatrany no voa mafy eo anoloan’ny fitokonana izay manomboka miseho lany eto amin’ny firenena. Tsy nisy nanao ny asany tokoa mantsy ny paramedicaux rehetra teto Antananarivo omaly ary hitohy amin’ny alakamisy manerana ny nosy izany. Fantatra nandritra ny fitokonana notanterahin’izy ireo omaly fa misy sahady ireo nahazo fandrahonana fa tsy mahazo mihetsika amin’ny toeram-piasany ary misy ny fanangonana anarana. Marihina fa 25% n’ireo paramedicaux dia hita eto Antananarivo avokoa ary miasa 72 ora izy ireo raha tokony 40 ora izany.

 

Kung Fu : simple parade ou démonstration de force ?

 

Des faits plutôt inhabituels se sont produits hier dans les rues de la capitale. Selon les estimations, près de 500 à 600 adeptes du Kung Fu, voire plus, ont fait du jogging dans les rues de la capitale hier dans la matinée.

Dirigé par Me Avoko, le groupe a fait le tour de Mahamasina et d’Anosy sous le regard médusé des Tananariviens. Une apparition qui sort de l’ordinaire, alimentant ainsi le grand moulin de la spéculation.

Les plus optimistes estiment que cette sortie n’est ni plus ni moins qu’un simple entraînement. De leur côté, les alarmistes le voient d’un autre œil. Faisant un rapprochement avec la situation politique actuelle, ils considèrent que les disciples de Me Avoko ont fait une démonstration de force en vue d’impressionner les tenants du pouvoir.

Voir les commentaires

JUSTICE ET DROITS DE L'HOMME à MADAGASCAR (22/05/12)

22 Mai 2012, 14:17pm

Publié par rovahiga

ARTICLES REMARQUES - MAI 2012

 

22 mai 2012

 

<>  22 05 12 - L'Express - Humeur - Sylvain Ranjalahy - Complexe de dupe
Pourquoi le cycle de la crise se raccourcit-il ? La réponse est toute simple. Depuis 2002, l'étoffe politique de celui ou de ceux qui manipulent la crise va en décroissant. Le mirage qui l'entoure ne met pas longtemps pour être démystifié laissant place à une terrible désillusion. Le messie qu'on attendait s'est vite transformé en une horrible croque-mitaine, en un monstre hideux dont on a envie de se débarrasser dans les plus brefs délais. Il est clair que la situation ira en empirant si les choses ne se normalisent pas rapidement. Ceci passe par un terme à cette Transition mais dans les règles de l'art. La pauvreté est assez grave pour qu'on puisse se permettre une nouvelle prolongation de trois ans...

- 20 05 20 - RFI - Interview de Ralison Andriamandranto, coordonnateur du SeFaFi. Des élections oui. Mais quand, comment et avec qui ? Ces questions divisent les Malgaches. Dans une semaine, le 28 mai, la commission électorale doit annoncer le calendrier élaboré avec l'appui des experts des Nations Unies. Questions abordées : la possibilité d'organiser les législatives dès cette année, les pistes pour obtenir la dépersonnalisation du conflit entre Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina, l'échec de la société civile dans la gestion de la crise.
Lien : http://telechargement.rfi.fr.edgesuite.net/rfi/francais/audio/modules/actu/201205/CAP_OCEAN_INDIEN_20_05_Ralison_ANDRIAMANDRANTO.mp3

- 19 05 12 - Code de déontologie des publications de L'Express de Madagascar
Code de déontologie publié à l'occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse. "Puisque la liberté de la presse découle de deux droits humains fondamentaux, la liberté d’expression et le droit à l’information, elle nous donne des droits. Droits que nous ne saurons séparer des devoirs et responsabilités inhérents à la profession du journaliste. Le respect des droits d’autrui, les valeurs démocratiques, l’ordre public et le bien-être général sont les seules limites que nous nous imposons. Le code de déontologie du Groupe L’Express de Madagascar que nous présentons aujourd’hui, (...) définit les grandes lignes des principes que nous nous efforçons de respecter dans l’exercice de notre métier " écrit le quotidien en préambule.

- 18 05 12 - Tribune - Edito - Ndimby A. - Pour une démocratie à la Malgache
 En 50 ans de retour à l’Indépendance, Madagascar a subi 5 crises violentes pour se défaire d’un Chef d’État en exercice : crises de 1972, 1991, 2002 et 2009, sans oublier l’assassinat de Ratsimandrava en 1975. Censée être l’expression de la volonté de la majorité, la démocratie à Madagascar tend de plus en plus à être l’otage de minorités : celles qui ont de l’argent, celles qui estiment être les seuls à détenir la clé du Paradis, celles qui une fois arrivées au pouvoir souhaitent y prendre racine, ou encore celles estiment avoir le droit d’exiger le pouvoir par la force. Analyse des causes et des effets et balises pour une IVème République qui garantisse véritablement l'instauration d'un système démocratique.

- 14 05 12 - Tribune - Edito - Patrick A. - 40 ans, âge de maturité théorique
Il y a quarante ans, les étudiants se levaient pour réclamer la démocratisation de l’enseignement et la fin de l’hégémonie de la langue française. Le 13 mai 1972, des milliers de manifestants se rendirent sur la grande place de l’Hôtel de ville de la capitale pour réclamer la libération d’étudiants arrêtés et envoyés au bagne. Une manifestation réprimée par les forces de l’ordre qui tirèrent sur la foule, faisant près de 40 morts et de nombreux blessés. Un événement charnière dans l’histoire de la Grande Ile puisqu’il conduisit à la fin de la première République. Des pouvoirs tomberont-ils encore sur la place du 13 mai ? Cela n’est pas impossible : motivés si nécessaire financièrement, quelques mécontents pour y venir est facile et peut rapporter gros.

- 12 05 12 - Newsmada - Lettre du chef de la mouvance Ravalomanana au chef du bureau de liaison de la SADC
Mamy Rakotoarivelo justifie le retrait temporaire des ministres et des parlementaires de la mouvance Ravalomanana de toutes les institutions de la Transition. "Nous ne sommes pas sûrs que la SADC réalise la gravité de la situation; que la situation socio-économique à Madagascar a atteint un stade critique et que la situation est en train de se détériorer d’une manière systématique", écrit-il.

<> doc
11  05 12 -Déclaration de la Troïka de la SADC
La Troïka se félicite des progrès accomplis depuis 8 mois pour amener Madagascar plus près de la normalité constitutionnelle mais elle déclare rester "profondément préoccupée" par les "importants défis politiques qui nécessitent une solution urgente avant que Madagascar ne puisse organiser des élections libres et équitables". Elle déplore qu'au cours des derniers mois la cohabitation ait été insuffisante entre les parties prenantes dans les institutions de la Transition. "Elle implore donc les chefs de file dans le pays de faire preuve du leadership politique nécessaire pour mettre fin à l'impasse actuelle et trouver une solution dans l'intérêt de la nation Malagasy. (...) Cela implique que les parties prenantes travaillent ensemble et agissent avec intégrité en tenant compte des intérêts de tous les Malgaches".

- 11 05 12 - Blog d'Alain Rajaonarivony, journaliste - Le "Fihavanana" ne suffira plus
Le crime paie ! C’est une conclusion évidente pour beaucoup de Malgaches. Tandis que la majeure partie de la population s’enfonce dans le désespoir et la misère, les nouveaux riches affichent insolemment leur réussite fulgurante. Les villas poussent comme des champignons et tout le monde connaît les bases de cette richesse voyante : trafics en tout genre, spoliation des terres des paysans, corruption, commissions occultes, détournements de fonds, meurtres, abus de pouvoir… De même, la cause première de tout cela est clairement définie : le coup d’état du 17 mars 2009... L'auteur annonce la lancement lancer du «Mouvement des Citoyens Patriotes Malagasy» qui se propose de reprendre le flanbeau du combat mené par Nadine Ramaroson, vicitme d'un accident dont les causes ne sont toujours pas élucidées.  

- 09 05 12 - Les Amis de la Terre - L'Europe cherche à sécuriser son accès aux "terres rares"
Madagascar est l'objet de nombreuses convoitises : projets de monocultures énergétiques pour agrocarburants, projets de sables bitumineux avec Total et maintenant, projets d'exploitation de "terres rares". Après avoir fait pression sur la Chine, qui a annoncé restreindre ces exportations de terres rares, l'Europe cherche à prendre le contrôle de nouvelles mines, notamment à Madagascar, pour y extraire ces minerais indispensables à la fabrication de produits high tech. Les Amis de la Terre dénoncent une nouvelle fois la stratégie européenne qui vise à sécuriser l'importation de matières premières bon marché malgré les impacts environnementaux et sociaux liés à leur exploitation. L'Europe devrait plutôt chercher à en réduire la consommation.

 <> doc 09 05 12 - Madagate - La loi d'amnistie pour la réconciliation nationale
Le texte de loi avait été voté mi-avril par le Parlement de la Transition, sans amendement.  A l’issue d’un désaccord sur l’article 5 portant sur les infractions non amnistiables. Les parlementaires de la mouvance Marc Ravalomanana n’ont pas participé au vote . La loi a été promulguée le 3 mai par le président de la Transition.

- 08 05 12 - L'Express - Humeur - Sylvain Ranjalahy - Mai...lédiction
Tout semble concourir à un recommencement de l'histoire. 40 ans après le 13 mai 1972, les évènements se précipitent et prennent exactement la même allure, toute proportion gardée et avec des motivations différentes. A la base se trouvent des mouvements estudiantins qui n'avaient rien de politique au départ mais qui avaient fini par abattre la première République. Au fur et à mesure que la date mythique du 13 mai approche, les divers foyers de tension gagnent en intensité. Les crises dans la crise semblent assez mal gérées et risquent de trouver un dénominateur commun pour devenir un vaste mouvement de contestation populaire.

- 07 05 12 - Le Figaro - Madagascar, nouvelle frontière pétrolière
Madagascar, le Mozambique ou l’Ouganda évoqués cette semaine dans une conférence internationale sur le pétrole, l’International Oil Summit. Impensable il y a peu. Et pourtant, ces pays figurent sur la nouvelle carte pétrolière du monde. L’Afrique de l’Est devient une nouvelle frontière de l’or noir. La crise politique a fait fuir des compagnies comme Exxon mais Total, Shell et deux compagnies indépendantes explorent le sous-sol malgache. Il existe 18 projets onshore (sur terre) et 8 offshore.

- 04 05 12 - Tribune - Edito - Ndimby A. - "Je te lèche, je te lâche, je te lynche"
Pour célébrer la Journée mondiale pour la liberté de la presse, le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) a cru bon de s’afficher avec Harry Rahajason (dit Rolly Mercia), ministre de la Communication, qui venait de faire placer en garde à vue deux animateurs de la radio Free FM. Ils ont été accusés de tout ce qu’on aurait pu également et légalement mettre sur le dos de la Radio-Viva, propriété d'Andry Rajoelina, depuis les évènements de janvier 2009, précédant sa prise de pouvoir. Les deux compères de Free FM ont fait leurs armes de journalistes subversifs dans « Anao ny fitenenana », une émission (aujourd’hui disparue) de la Radio Viva où ils officiaient en compagnie de celui qui est devenu le ministre de la Communication...  Amitiés à géométrie variable de la vie politique malgache. Amis aujourd’hui, adversaires demain, en attendant après-demain que des alliances contre nature se créent entre anciens ennemis pour attaquer un ennemi commun.

- 04 05 12 - L'Express - Dr Ratsivoson : "La culture de l'égalité exige une politique cohérente du travail"
Médecin de formation et inspecteur du travail, la consultante et formatrice en matière de législation sociale et de normes internationales du travail fait le point sur la situation de la discrimination, dont les femmes peuvent faire l’objet dans le milieu du travail à Madagascar.

- 03 05 12 - Appel urgent du Syndicat des Professionnels Diplômés en Travail Social (Spdns)
Le  Syndicat alerte ses partenaires sur la situation de Mme Soanjara Aimée Louisiane (26 ans) qui a quitté le Liban le 26 Avril 2012 après avoir travaillé dans ce pays depuis juillet 2009, en laissant à Madagascar sa petite fille de 5 ans. D’après les dires d’une compagne de voyage malgache qui se trouvait dans l’avion reliant le Liban au Caire, Mme Soanjara a manifesté des troubles mentaux. En arrivant à l’aéroport du Caire, elle a été accompagnée par la Police jusqu’à sa place dans l’avion du Caire à Johannesbourg. Au moment où les hôtesses ont fermé la porte de l’avion, cette jeune femme a sauté en laissant un petit sac où se trouvait son billet d’avion et depuis elle est introuvable. Le SPDTS lance un appel à toute personne qui pourrait l'aider dans ses recherches en Egypte.
04/05 : Le SPDTS annonce que la jeune fille a été retrouvée. Elle est hospitalisée en psychiatrie et souffre de tuberculose et de problèmes cardiaques. D'autes cas sont en cours de traitement, pour des personnes de retour qui se plaignent d'abus sexuels.

<>
  03 05  12 - Tribune - Collectif Tany - Pour une réparation des dégâts humains et environnementaux et pour une responsabilisation accrue de Sherritt Ambatovy
La société canadienne Sherritt International, désormais en « joint- venture » avec la société japonaise Sumitomo, la société sud-coréenne Kores et la société canadienne SNC Lavalin, ont signé un contrat avec le gouvernement malgache en 2006 pour l’extraction de cobalt et de nickel à Ambatovy. La construction des différentes infrastructures s’est achevée en 2011 : des mines d’extraction à ciel ouvert du côté d’Ambatovy - Moramanga, un pipeline de 220 km qui emmènera le minerai sous forme de « pulpe » vers l’usine de traitement de Tanandava à 10 km de Toamasina - une fonderie hydro-métallurgique utilisant des produits contenant du soufre, dont certains sont toxiques - avant l’embarquement du cobalt, du nickel et du sulfate d’ammonium au port. Les résidus seront conservés à perpétuité près de l’usine de traitement. Les apports du projet ont été très médiatisés mais les dégâts sur l’environnement, sur la santé et sur la vie des populations liés à la phase de construction n’ont été connus du grand public que lorsque les essais en vue de la production ont occasionné des fuites de dioxyde de soufre au moins à 4 reprises, entraînant le décès de 2 adultes et de 2 bébés et rendant malades une cinquantaine de personnes entre le 26 février et le 13 mars 2012. 
Le sujet a été mis à l'ordre du jour du conseil des ministres du 2 mai. Andry Rajoelina a fait part de ses interrogations : " suite aux impacts et incidents rencontrés et constatés dernièrement, (...) disposons-nous réellement de la compétence nécessaire pour approuver la conformité de la mise en service de cette usine ? Concrètement, quels sont les résultats obtenus suite à l'analyse des impacts et des incidents cités supra ? Quels sont les avis des Experts ? Les éléments de réponse et d'analyse (...) seront ainsi à apporter au prochain conseil des ministres pour débats avant toute décision de délivrance d'autorisation définitive".

- 03 05 12 - Les Nouvelles - Conjoncture : l'ambiance politique est délétère
La vie nationale de ces dernières semaines a été marquée par une succession d’événements qui, pour de nombreux observateurs, constituent des signes annonciateurs d’une détérioration de la situation globale du pays. Rien ne va plus sur sur la Grande Ile, où règne une ambiance plus ou moins délétère.

- 02 05 12 - Madagate - Plainte déposée au pénal contre Marc Ravalomanana en Afrique du Sud - Communiqué
L’avocat sud-africain Erleigh, représentant les victimes de la fusillade du 7 février 2009 devant le palais présidentiel, a déposé le 27 avril une plainte pénale contre l’ancien président Marc Ravalomanana auprès du directeur national du ministère public en Afrique du Sud. 7 plaignants, soutenus par l’Association des martyrs de la place Antaninarenina, demandent qu’une enquête, mettant en cause l’ancien président de Madagascar Marc Ravalomanana, soit faite, relative aux allégations faisant état des massacres constituant un crime contre l’humanité.
Le site propose un lien vers le texte intégral de la plainte, en anglais (34 p.)

Voir les commentaires

JUSTICE ET DROITS DE L'HOMME à MADAGASCAR (18/05/12)

18 Mai 2012, 10:35am

Publié par rovahiga

ARTICLES REMARQUES - MAI 2012

18 mai 2012

- 18 05 12 - Tribune - Edito - Ndimby A. - Pour une démocratie à la Malgache
 En 50 ans de retour à l’Indépendance, Madagascar a subi 5 crises violentes pour se défaire d’un Chef d’État en exercice : crises de 1972, 1991, 2002 et 2009, sans oublier l’assassinat de Ratsimandrava en 1975. Censée être l’expression de la volonté de la majorité, la démocratie à Madagascar tend de plus en plus à être l’otage de minorités : celles qui ont de l’argent, celles qui estiment être les seuls à détenir la clé du Paradis, celles qui une fois arrivées au pouvoir souhaitent y prendre racine, ou encore celles estiment avoir le droit d’exiger le pouvoir par la force. Analyse des causes et des effets et balises pour une IVème République qui garantisse véritablement l'instauration d'un système démocratique.

- 14 05 12 - Tribune - Edito - Patrick A. - 40 ans, âge de maturité théorique
Il y a quarante ans, les étudiants se levaient pour réclamer la démocratisation de l’enseignement et la fin de l’hégémonie de la langue française. Le 13 mai 1972, des milliers de manifestants se rendirent sur la grande place de l’Hôtel de ville de la capitale pour réclamer la libération d’étudiants arrêtés et envoyés au bagne. Une manifestation réprimée par les forces de l’ordre qui tirèrent sur la foule, faisant près de 40 morts et de nombreux blessés. Un événement charnière dans l’histoire de la Grande Ile puisqu’il conduisit à la fin de la première République. Des pouvoirs tomberont-ils encore sur la place du 13 mai ? Cela n’est pas impossible : motivés si nécessaire financièrement, quelques mécontents pour y venir est facile et peut rapporter gros.

- 12 05 12 - Newsmada - Lettre du chef de la mouvance Ravalomanana au chef du bureau de liaison de la SADC
Mamy Rakotoarivelo justifie le retrait temporaire des ministres et des parlementaires de la mouvance Ravalomanana de toutes les institutions de la Transition. "Nous ne sommes pas sûrs que la SADC réalise la gravité de la situation; que la situation socio-économique à Madagascar a atteint un stade critique et que la situation est en train de se détériorer d’une manière systématique", écrit-il.

<> doc
11  05 12 -Déclaration de la Troïka de la SADC
La Troïka se félicite des progrès accomplis depuis 8 mois pour amener Madagascar plus près de la normalité constitutionnelle mais elle déclare rester "profondément préoccupée" par les "importants défis politiques qui nécessitent une solution urgente avant que Madagascar ne puisse organiser des élections libres et équitables". Elle déplore qu'au cours des derniers mois la cohabitation ait été insuffisante entre les parties prenantes dans les institutions de la Transition. "Elle implore donc les chefs de file dans le pays de faire preuve du leadership politique nécessaire pour mettre fin à l'impasse actuelle et trouver une solution dans l'intérêt de la nation Malagasy. (...) Cela implique que les parties prenantes travaillent ensemble et agissent avec intégrité en tenant compte des intérêts de tous les Malgaches".

- 11 05 12 - Blog d'Alain Rajaonarivony, journaliste - Le "Fihavanana" ne suffira plus
Le crime paie ! C’est une conclusion évidente pour beaucoup de Malgaches. Tandis que la majeure partie de la population s’enfonce dans le désespoir et la misère, les nouveaux riches affichent insolemment leur réussite fulgurante. Les villas poussent comme des champignons et tout le monde connaît les bases de cette richesse voyante : trafics en tout genre, spoliation des terres des paysans, corruption, commissions occultes, détournements de fonds, meurtres, abus de pouvoir… De même, la cause première de tout cela est clairement définie : le coup d’état du 17 mars 2009... L'auteur annonce la lancement lancer du «Mouvement des Citoyens Patriotes Malagasy» qui se propose de reprendre le flanbeau du combat mené par Nadine Ramaroson, vicitme d'un accident dont les causes ne sont toujours pas élucidées.  

- 09 05 12 - Les Amis de la Terre - L'Europe cherche à sécuriser son accès aux "terres rares"
Madagascar est l'objet de nombreuses convoitises : projets de monocultures énergétiques pour agrocarburants, projets de sables bitumineux avec Total et maintenant, projets d'exploitation de "terres rares". Après avoir fait pression sur la Chine, qui a annoncé restreindre ces exportations de terres rares, l'Europe cherche à prendre le contrôle de nouvelles mines, notamment à Madagascar, pour y extraire ces minerais indispensables à la fabrication de produits high tech. Les Amis de la Terre dénoncent une nouvelle fois la stratégie européenne qui vise à sécuriser l'importation de matières premières bon marché malgré les impacts environnementaux et sociaux liés à leur exploitation. L'Europe devrait plutôt chercher à en réduire la consommation.

 <> doc 09 05 12 - Madagate - La loi d'amnistie pour la réconciliation nationale
Le texte de loi avait été voté mi-avril par le Parlement de la Transition, sans amendement.  A l’issue d’un désaccord sur l’article 5 portant sur les infractions non amnistiables. Les parlementaires de la mouvance Marc Ravalomanana n’ont pas participé au vote . La loi a été promulguée le 3 mai par le président de la Transition.

- 08 05 12 - L'Express - Humeur - Sylvain Ranjalahy - Mai...lédiction
Tout semble concourir à un recommencement de l'histoire. 40 ans après le 13 mai 1972, les évènements se précipitent et prennent exactement la même allure, toute proportion gardée et avec des motivations différentes. A la base se trouvent des mouvements estudiantins qui n'avaient rien de politique au départ mais qui avaient fini par abattre la première République. Au fur et à mesure que la date mythique du 13 mai approche, les divers foyers de tension gagnent en intensité. Les crises dans la crise semblent assez mal gérées et risquent de trouver un dénominateur commun pour devenir un vaste mouvement de contestation populaire.

- 07 05 12 - Le Figaro - Madagascar, nouvelle frontière pétrolière
Madagascar, le Mozambique ou l’Ouganda évoqués cette semaine dans une conférence internationale sur le pétrole, l’International Oil Summit. Impensable il y a peu. Et pourtant, ces pays figurent sur la nouvelle carte pétrolière du monde. L’Afrique de l’Est devient une nouvelle frontière de l’or noir. La crise politique a fait fuir des compagnies comme Exxon mais Total, Shell et deux compagnies indépendantes explorent le sous-sol malgache. Il existe 18 projets onshore (sur terre) et 8 offshore.

- 04 05 12 - Tribune - Edito - Ndimby A. - "Je te lèche, je te lâche, je te lynche"
Pour célébrer la Journée mondiale pour la liberté de la presse, le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) a cru bon de s’afficher avec Harry Rahajason (dit Rolly Mercia), ministre de la Communication, qui venait de faire placer en garde à vue deux animateurs de la radio Free FM. Ils ont été accusés de tout ce qu’on aurait pu également et légalement mettre sur le dos de la Radio-Viva, propriété d'Andry Rajoelina, depuis les évènements de janvier 2009, précédant sa prise de pouvoir. Les deux compères de Free FM ont fait leurs armes de journalistes subversifs dans « Anao ny fitenenana », une émission (aujourd’hui disparue) de la Radio Viva où ils officiaient en compagnie de celui qui est devenu le ministre de la Communication...  Amitiés à géométrie variable de la vie politique malgache. Amis aujourd’hui, adversaires demain, en attendant après-demain que des alliances contre nature se créent entre anciens ennemis pour attaquer un ennemi commun.

- 04 05 12 - L'Express - Dr Ratsivoson : "La culture de l'égalité exige une politique cohérente du travail"
Médecin de formation et inspecteur du travail, la consultante et formatrice en matière de législation sociale et de normes internationales du travail fait le point sur la situation de la discrimination, dont les femmes peuvent faire l’objet dans le milieu du travail à Madagascar.

- 03 05 12 - Appel urgent du Syndicat des Professionnels Diplômés en Travail Social (Spdns)
Le  Syndicat alerte ses partenaires sur la situation de Mme Soanjara Aimée Louisiane (26 ans) qui a quitté le Liban le 26 Avril 2012 après avoir travaillé dans ce pays depuis juillet 2009, en laissant à Madagascar sa petite fille de 5 ans. D’après les dires d’une compagne de voyage malgache qui se trouvait dans l’avion reliant le Liban au Caire, Mme Soanjara a manifesté des troubles mentaux. En arrivant à l’aéroport du Caire, elle a été accompagnée par la Police jusqu’à sa place dans l’avion du Caire à Johannesbourg. Au moment où les hôtesses ont fermé la porte de l’avion, cette jeune femme a sauté en laissant un petit sac où se trouvait son billet d’avion et depuis elle est introuvable. Le SPDTS lance un appel à toute personne qui pourrait l'aider dans ses recherches en Egypte.
04/05 : Le SPDTS annonce que la jeune fille a été retrouvée. Elle est hospitalisée en psychiatrie et souffre de tuberculose et de problèmes cardiaques. D'autes cas sont en cours de traitement, pour des personnes de retour qui se plaignent d'abus sexuels.

<>
  03 05  12 - Tribune - Collectif Tany - Pour une réparation des dégâts humains et environnementaux et pour une responsabilisation accrue de Sherritt Ambatovy
La société canadienne Sherritt International, désormais en « joint- venture » avec la société japonaise Sumitomo, la société sud-coréenne Kores et la société canadienne SNC Lavalin, ont signé un contrat avec le gouvernement malgache en 2006 pour l’extraction de cobalt et de nickel à Ambatovy. La construction des différentes infrastructures s’est achevée en 2011 : des mines d’extraction à ciel ouvert du côté d’Ambatovy - Moramanga, un pipeline de 220 km qui emmènera le minerai sous forme de « pulpe » vers l’usine de traitement de Tanandava à 10 km de Toamasina - une fonderie hydro-métallurgique utilisant des produits contenant du soufre, dont certains sont toxiques - avant l’embarquement du cobalt, du nickel et du sulfate d’ammonium au port. Les résidus seront conservés à perpétuité près de l’usine de traitement. Les apports du projet ont été très médiatisés mais les dégâts sur l’environnement, sur la santé et sur la vie des populations liés à la phase de construction n’ont été connus du grand public que lorsque les essais en vue de la production ont occasionné des fuites de dioxyde de soufre au moins à 4 reprises, entraînant le décès de 2 adultes et de 2 bébés et rendant malades une cinquantaine de personnes entre le 26 février et le 13 mars 2012. 
Le sujet a été mis à l'ordre du jour du conseil des ministres du 2 mai. Andry Rajoelina a fait part de ses interrogations : " suite aux impacts et incidents rencontrés et constatés dernièrement, (...) disposons-nous réellement de la compétence nécessaire pour approuver la conformité de la mise en service de cette usine ? Concrètement, quels sont les résultats obtenus suite à l'analyse des impacts et des incidents cités supra ? Quels sont les avis des Experts ? Les éléments de réponse et d'analyse (...) seront ainsi à apporter au prochain conseil des ministres pour débats avant toute décision de délivrance d'autorisation définitive".

- 03 05 12 - Les Nouvelles - Conjoncture : l'ambiance politique est délétère
La vie nationale de ces dernières semaines a été marquée par une succession d’événements qui, pour de nombreux observateurs, constituent des signes annonciateurs d’une détérioration de la situation globale du pays. Rien ne va plus sur sur la Grande Ile, où règne une ambiance plus ou moins délétère.

- 02 05 12 - Madagate - Plainte déposée au pénal contre Marc Ravalomanana en Afrique du Sud - Communiqué
L’avocat sud-africain Erleigh, représentant les victimes de la fusillade du 7 février 2009 devant le palais présidentiel, a déposé le 27 avril une plainte pénale contre l’ancien président Marc Ravalomanana auprès du directeur national du ministère public en Afrique du Sud. 7 plaignants, soutenus par l’Association des martyrs de la place Antaninarenina, demandent qu’une enquête, mettant en cause l’ancien président de Madagascar Marc Ravalomanana, soit faite, relative aux allégations faisant état des massacres constituant un crime contre l’humanité.
Le site propose un lien vers le texte intégral de la plainte, en anglais (34 p.)

Voir les commentaires

HETSIKY NY MPITONDRA FIVAVAHANA (HMF): ANTSO

16 Mai 2012, 14:50pm

Publié par rovahiga

HETSIKY NY MPITONDRA FIVAVAHANA
MOUVEMENT DES LEADERS RELIGIEUX

hetsikynympitondrafivavahana@yahoo.fr
Téléphone: 033 09 101 91 – 033 72 019 76

 

 

‘’Raha misy maharesy ny irery aza , ny roa tsy ho leony tsy akory ,ary ny mahazaka teo olana tsy mora tapahina ‘’ (Mpitoriteny 4 : 12)

.

‘’ATAMBARO NY HERY, HANDRESEN’NY FAHAMARINANA’’
NY HETSIKY NY MPITONDRA FIVAVAHANA DIA MANASA NY MALAGASY TIA FAHAMARINANA REHETRA, HIARA-MIVAVAKA HO AN’NY FIRENENA

 

 

Sabotsy 19 Mey 2012
Manomboka amin’ny 1 Ora Atoandro
Sehatra Maitso ,Gradin FJKM Anosivavaka Ambohimanarina

 

 

Ilain’ny Tompo Ianao – Hilazao ny namana !

Voir les commentaires

DECLARATION DE LA TROIKA DE LA SADC du 11 MAI 2012

15 Mai 2012, 12:36pm

Publié par rovahiga

(14-05-2012) -

Le Comité Ministériel de l’Organe (CMO) Troïka de la Communauté de Développement d’Afrique Australe (SADC) (ci-après dénommé la Troïka) félicite l’achèvement de la mission d'évaluation de l'Organisation des Nations Unies pour voir le niveau de préparation de Madagascar à organiser des élections libres et équitables. À cet égard la SADC souhaite exprimer sa gratitude pour l'excellent travail accompli par l'équipe de l'Organisation des Nations Unies (ONU).

L'achèvement de cette étape est la dernière d'une litanie d'exemples de réussites-clés au cours des 8 derniers mois pour amener Madagascar plus près de la normalité constitutionnelle, y compris:
1) La signature et l'adoption de la Feuille de Route de la SADC pour mettre fin à la crise à Madagascar et la signature du Cadre de mise en œuvre par 10 des 11 acteurs politiques.
2) La nomination d'un Premier Ministre de consensus parmi les Mouvances d'opposition et la formation d'un gouvernement de consensus représentant toutes les parties prenantes sur une base équitable.
3) La mise en place d'un Parlement de consensus et la nomination du président du Congrès de la Transition parmi l'opposition
4) La mise en place de la CENIT
5) L'adoption de la loi d'amnistie

Notant ce qui précède, la Troïka reste toutefois profondément préoccupée car, s'il y a eu beaucoup de progrès pour assurer l’application progressive de la Feuille de Route, il reste d'importants défis politiques qui nécessitent une solution urgente avant que Madagascar ne puisse organiser des élections libres et équitables. Cela inclut:
Au cours des derniers mois, la cohabitation a été insuffisante entre les parties prenantes dans les institutions de la transition i.e. : le Président de la Transition, le Premier Ministre de consensus, le gouvernement de consensus et le Parlement de consensus, ainsi qu’avec les dirigeants des deux Chambres.

La Troïka implore donc les chefs de file dans le pays de faire preuve du leadership politique nécessaire pour mettre fin à l'impasse actuelle et trouver une solution dans l'intérêt de la nation Malagasy. Cela implique que les parties prenantes travaillent ensemble et agissent avec intégrité en tant que gouvernement transitoire d’union en tenant compte des intérêts de tous les Malgaches, et non en prenant des décisions isolées par pur intérêt politique.

La Troïka exhorte en outre que la loi d'amnistie adoptée par le Parlement, ainsi que tous les autres articles en instance (qui n'ont pas encore été mis en œuvre) comme stipulé dans la Feuille de Route doivent être appliquées urgemment. A cet égard, la Troïka note que la question de l'amnistie est inextricablement liée à certains des articles en instance non encore appliquées telles que l'article 20, car la question de la souveraineté doit être prise en compte.

De même, la Troïka est préoccupée par le climat politique de ces derniers jours avec les grèves et de manifestations d'étudiants. Alors que nous éprouvons de l’empathie avec certaines des questions soulevées, ainsi que l'impatience des masses étant donné qu'il y a eu plus de 3 années d'instabilité accrue, la Troïka lance un appel aux dirigeants et aux participants de ces manifestations ainsi qu’à la société civile à être disciplinée et de s'abstenir de continuer sur la trajectoire actuelle. La Troïka fait, en outre, appel aux dirigeants du gouvernement transitoire de montrer de la retenue nécessaire lors des échanges avec les étudiants, les grévistes et la société civile.

La Troïka pense que les actions mentionnées ci-dessus aboutiront une dégradation continue de la situation, déstabilisant le processus de la Feuille de Route.

La Troïka est également troublée par quelques-unes des mesures prises récemment par certains des signataires et parties prenantes à la Feuille de route, affirmant que la Feuille de Route a échoué, ce qui a encore aggravé la crise susmentionnée.

La Troïka note en outre une tendance inquiétante de certains acteurs et signataires de la Feuille de route qui ont seulement apporté un soutien partiel au processus, lorsque cela convient à leur personne et aux intérêts de leur parti politique. La Troïka rappelle que les parties prenantes et les signataires de la Feuille de Route ont une obligation morale politique, en tant que dirigeants envoyés par leurs circonscriptions et le peuple Malgache en général, à mettre en œuvre la Feuille de Route dans son intégralité.

La Troïka demeure convaincue que la Feuille de Route est encore la seule voie légitime vers la normalité constitutionnelle et que les retards et les difficultés rencontrés actuellement et dans le passé sont liés aux intérêts personnels et des partis de certains des dirigeants des Mouvances et des parties prenantes, plutôt qu’à la Feuille de Route elle-même. Troïka est fermement d'avis que les défis peuvent être surmontés grâce à un compromis politique mûr et un consensus mutuel.

Considérant ce qui précède, la Troïka met en garde toutes les parties prenantes qu'elle prendra les clauses de pénalité nécessaires tel que stipulées dans la Feuille de Route contre toute partie prenante qui continue d'entraver l’application de la Feuille de Route.

Nous rappelons de nouveau aux parties prenantes qu'elles doivent agir non seulement en termes de la lettre de la Feuille de Route, mais plus important encore suivant l'esprit de la Feuille de Route. Cela inclut les principes de l'inclusivité, l'impartialité, l'intégrité, la crédibilité, de consensus et le plus important, le compromis.

La Troïka toutes les parties prenantes à être disciplinés, patients et à faire preuve du leadership politique nécessaire en ces temps difficiles. La Troïka espère que le Président de la Transition, le Premier ministre, le gouvernement transitoire d'union, le Parlement de la Transition et tous les autres dirigeants des institutions de transition ainsi que les principaux dirigeants de Mouvances prennent rapidement l'entière responsabilité de s'assurer que Madagascar est en mesure d'organiser des élections libres et équitables dès que possible. Cela implique d'aider à instaurer un environnement politique plus positif et favorable ainsi que d'assurer la mise en œuvre rapide du plan technique pour des élections libres, justes et crédibles, tel que stipulé par l'équipe de l'Organisation des Nations Unies (ONU).

La Troïka constate que Madagascar est à un carrefour critique et nous ne pouvons pas nous permettre de perdre les progrès réalisés. La Troïka insiste en outre que, comme le leadership déployé, toutes les parties prenantes ont une responsabilité non seulement envers leur propre circonscription, mais au regard de l'avenir de la nation malgache dans son ensemble. Leurs actions et inactions futures se traduira dans leur pays soit par un progrès vers la voie de la prospérité ou par une spirale vers le bas sur la voie de la pauvreté.

En conclusion, la Troïka de la SADC implore donc les dirigeants des Mouvances, les intervenants et les signataires ainsi que tous les autres dirigeants de la société civile d'être décisifs, courageux et audacieux, ce implique parfois de prendre des décisions impopulaires mais qui seront dans les meilleurs intérêts de la nation malgache dans son ensemble et non pour le seul intérêt de leurs partis politiques.

En allant de l'avant, la Troïka en appelle urgemment à la communauté internationale de fournir l'assistance technique et les soutiens nécessaire en termes de compétence pour veiller à ce que Madagascar tienne des élections libres, justes, crédibles et impartiales dans les meilleurs délais.

À cet égard, la Troïka de la SADC va convoquer d’urgence des réunions de toutes les institutions multilatérales concernées (SADC, UA, UE) et des participants internationaux, qui ont, jusqu’à ce jour, donné leur plein appui à la Feuille de Route, pour que Madagascar s’accorde à propos d'une date pour de la tenue d'élections libres, justes et crédibles.

Publié par le Bureau de Liaison de la SADC

Voir les commentaires

1 2 3 > >>