Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
rov@higa

L'autre...voie!

27 Novembre 2009, 22:34pm

Publié par rovahiga

Sous la pression du peuple qui commence à élever la voix contre les politiciens, la surprise peut venir de ces dirigeants opportunistes de partis qui fustigent toutes les mouvances hypnotisées par le partage des sièges autour de la transition consensuelle. En effet, des appels fusent de la part de ceux-ci pour haranguer tous ceux qui n’en peuvent plus de cette attente non justifiée et injustifiable. Le capital humain de ces mouvances en plein embouteillage risque fort de se réduire en peau de chagrin, avant de se transformer en peau de zébie. Des petits groupes ont déjà commencé à déserter les places du militantisme, par dépit, par dégoût ou tout simplement pour usure. Imaginer cet appel : «Peuple malagasy ! Il y a un temps pour tout. Nous avons patienté pendant presque un an, sans travail, dépourvu du minimum vital, malmené, abandonné, ignoré. Nous ne sommes plus que des pions qu’on avance ou qu’on retire de l’échiquier politique. 15000 nouveaux ouvriers viennent d’être jetés dans la rue par la faute de ces politiciens véreux qui ne pensent qu’à leurs intérêts. Allons-nous attendre que nos familles meurent de faim ou de maladies avant d’agir ? NON ! Nous appelons tous les hommes, toutes les femmes et tous les jeunes de ce pays à se lever, prendre notre courage à deux mains et allons éliminer tous les obstacles qui se dressent devant nous et qui nous empêchent de vivre comme tous les peuples épris de liberté, de justice et de progrès ! Levons-nous, et marchons enfin unis et réconciliés vers une nouvelle vie pleine de promesse, une nouvelle République qui se penchera vraiment sur nos problèmes et nous libèrera de tous ces soi-disant dirigeants qui nous mènent tout droit dans le gouffre de la misère. Peuple, levons-nous et marchons ! ».                                                                            Croyez moi ou ne me croyez pas, mais cela peut faire très mal quelque part !   

Voir les commentaires

Dieu propose, Rajoelina dispose, les autres se reposent.

27 Novembre 2009, 11:37am

Publié par rovahiga

Blasphème, blasphème !!! Oui, ca ne peut s’appeler  autrement depuis 9 longs mois. La communauté internationale traine des pieds, l’équipe conjointe de médiation passe la main, et la cacophonie règne. Une mentalité qui fait dire aux autres peuples, que les malgaches optent pour  le suicide collectif. Ne me dites pas que c’est faux ! De quel droit les politiciens nous imposent-ils ce cauchemar qui s’éternise, ce viol affreux de notre conscience, ce vol préparé de tous nos avoirs, cette longue agonie préméditée pour nous transformer en zombie ? De quel droit ce président putschiste, imposé par la France et récupéré par consensus nous marche-t-il sur la tête, piétine-t-il nos valeurs ancestrales, bafoue-t-il notre honneur, et nous abreuve-t-il de ses discours infantiles aussi dégradants que dégradés et injurieux de surcroit ? On ne parle certainement pas du même Dieu, on ne parle surtout pas de la même honnêteté intellectuelle ! Alors, d’où sortent-ils ??? C’est profondément honteux, c’est…dégueulasse ! Et l’armée ? Celle qui prétend défendre l’honneur et la Patrie, les faibles et les orphelins, le peuple et la République, où s’enterre-t-elle sinon dans son ignominie ? Voilà où nous en sommes. Dégueulasse !   

Voir les commentaires

L'enfer.

24 Novembre 2009, 22:47pm

Publié par rovahiga

Ce qui se trame au ministère de la fonction publique devrait couvrir de honte l’ensemble de son personnel revendicateur et surtout son « ministre », car :                                                                                                        1.-Aucun argument ne pourrait être valable devant l’intérêt supérieur de la nation, (Que diraient ces gens si le personnel de la santé et tous les hôpitaux refusaient de leur apporter le moindre aide et assistance au cas ou…J’espère que le ministère des Finances, du Budget et la direction du Trésor seraient de leur côté ). Même remarque pour certains militaires, certains groupes politiques. Regarder bien ces visages que les chaines de télévision et les journaux vous montrent, ce sont les profils de ceux qui perdent leur esprit à cause de la crise que nous vivons. Ils n’ont plus que la valeur de l’argent facile qui brille dans leurs yeux. Nous d’abord et tant pis pour le reste, le pays, la population, la dignité, la foi, l’honneur …Bref, ils vont tout perdre à vouloir tout gagner. Voilà la preuve s’il en est encore besoin que rien ne va plus dans ce pays depuis le coup d’état du 17 mars. Certains ont bien vendu leur âme. 2.-Aucun régime, tant que nous restons en République n’accepterait de tel film d’horreur. En monarchie, autant de têtes seraient tout simplement tombées. Alors quelle Constitution?                                                                         3.-Tout chef d’état digne de ce nom ou ministre, aurait réagit à la seconde même pour arrêter ce délire. Et que dire du ministère de l’intérieur, des forces de l’ordre, des forces armées ? Nous sommes vraiment tombés bien bas !           Ce genre de revendication se multiplie de nos jours : les marchands ambulants, les transports publics, les exportateurs de bois de rose, de pierres précieuses et autres trafiquants. Une seule idée continue à appliquer ses règles : Les forces du changement ! C’est vrai, Dieu que ça change ! Faut-il en pleurer, faut-il en crever ? Quand au moins deux pasteurs se rendent complices de ce …changement, c’est sûr que Dieu va rendre son verdict. Ouvrez vos yeux et écoutez, IL n’est pas loin.

Voir les commentaires

Le compte à rebours!

21 Novembre 2009, 15:30pm

Publié par rovahiga

Sauf « contre-mouvement » assez conséquent de dernière heure, Madagascar va entrer dans une nouvelle ère que la majorité n’a pas forcément choisie, celle des tontons –macoutes de Duvalier en Haïti dans les années 80, ni plus ni moins. Le compte à rebours a commencé il y a une éternité, repris en chœur par ceux qui sont debout, les regards fixes et vitreux. Nous ne serions plus que des automates, des robots préprogrammés pour servir, asservis comme des esclaves. Et nous sentirions au fin fond de notre cerveau toutes les douleurs de la terre, mais nous n’aurions plus le droit de nous plaindre, de pleurer ou de crier. On nous donnerait, à nous et à nos enfants une bouillie infecte à odeur nauséabonde à en crever.                   Je reconnais que les images ci-dessus, bien que symboliques, sont exagérées pour certains d’entre nous qui ne voient que ce qu’ils voient, mais insoutenables pour ceux qui regardent avec  les yeux de l’âme qui se nourrissent de liberté, de justice et de vérité. C’est le « radeau de la Méduse » de 1819, c’est la Louisiane avant la guerre de sécession de 1861-1865, c’est les wagons de Moramanga en 1947, c’est le Vietnam, le Cambodge de l’ère communiste, c’est le Rwanda…Quant à nous, nous sommes entrain de nous faire photographier dans nos misères et nos plaies ouvertes et puantes, dans l’attente d’une certaine élection salvatrice qui ne viendra certainement  pas de sitôt. Je partage entièrement  les réflexions et les craintes de Iarivolahy à ce sujet sur <Mydago.com> dans : « Que veut TGV, ou la France (C’est pareil) ? ». Je me réfère à la page de Michel Collon dans « Les cinq règles de la propagande de guerre », pour justifier nos appréhensions :                                                                                                                                 1.-Cacher l’histoire ( rappel : faire renoncer à toute forme de culture démocratique et nationalisme),                                                                                                                                                                                            2.-Cacher les intérêts économiques, (rappel : faire oublier les réalisations positives de l’ancienne équipe),                                                                                                                                                                                                   3.-Diaboliser l’adversaire (rappel : les soi-disant pactes avec les forces du mal…),                                                                                                                                                                                                                                                                              4.-Blanchir nos gouvernements et leurs protégés (rappel : faire passer le groupe des putschistes pour des libérateurs),                                                                                                                                                                                               5.-Monopoliser l’information, exclure le vrai débat (actualité : re-museler les médias,  s’adonner à des désinformations systématiques et faire oublier le vrai débat, celui d’atteindre les objectifs qu’on s’est fixé, les élections !).   http://www.michelcollon.info/                                                                                                Suivez bien le cours des évènements qui se sont déroulés à Madagascar et vous arriverez à la conclusion que nous sommes bien parvenus à cette étape où les médias subissent les pires menaces et exactions, à ces manœuvres de diversions malsaines qui consistent à revenir sur ce qui était décidé à Addis Abeba, le refus de libérer les prisonniers politiques, l’exigence aucunement justifiée de maintenir sous leur coupe tous les ministères de souveraineté. Rafler la majorité dans les autres institutions serait le prochain programme ! Gagner du temps et faire oublier certaines échéances, « Ravalomanana gêne »  sur <rovahiga.over-blog.com> . La situation est des plus délétères. A qui profite tout ce crime ? Certainement pas aux légalistes. Car l’aboutissement de ce fameux « les cinq règles de la propagande de guerre » est de s’accaparer du pouvoir, le garder coûte que coûte et repousser les élections aux calendes grecques exactement comme dans les autres pays africains francophones qui ont connu des coups d’état. Nous relançons les mêmes rengaines, car nous n’avons toujours pas de contre offensive concertée !     

Voir les commentaires

Pied de nez et bras d'honneur

17 Novembre 2009, 18:04pm

Publié par rovahiga


Pied de nez et bras d’honneur adressés, par Rajoelina et la France, à la communauté internationale représentée par l’ONU, UE, UA, toutes les chancelleries confondues, tous les chefs d’état en exercice et toutes les communautés nationales, régionales,

Pied de nez et bras d’honneur adressés, par Rajoelina et la France, à tous les malgaches morts pour avoir défendu la démocratie et la légalité, à tous les invalides pour cause de blessures atroces, tortures, viols, à tous les prisonniers « politiques » pour avoir manifesté leur désapprobation contre le coup d’état du 17 mars 2009, tous les affamés qui continuent de tomber comme des mouches, tous les petits villages pillés et dévastés par les dahalo,

Pied de nez et bras d’honneur adressés, par Rajoelina et la France, à ceux qui ont tout perdu : commerces, investissements, logements, travail, familles ; à tous les paysans qui regardaient leurs productions pourrir faute de débouchés, à tous les hommes d’églises et à tous les chrétiens sans distinction qui se faisaient traités comme des moins que rien,

Pied de nez et bras d’honneur adressés, par Rajoelina et la France, à nôtre patrie mourante s’engluant dans son sang pour avoir voulu défendre son indépendance, sa fierté, sa dignité, ses richesses ; à tout le peuple malgache à qui on refuse obstinément et de façon éhontée tout avenir serein et digne,

Chapeau à tous les présidents de république de toutes les nations, à tous les présidents de toute la communauté internationale, à tous les ambassadeurs de tous les pays et chefs de mission diplomatique, à tous les chefs spirituels de toute confession confondue, à tous les hommes et femmes de bonne volonté, honnêtes et respectueux, à tous les enfants de la planète terre qui apprennent ce que vous faites en votre âme et conscience,

Chapeau à mes concitoyens qui attendent je ne sais quoi de je ne sais qui, à ceux qui excellent en discours pour prêcher le vrai et ménager le mal, à tous ceux qui sont passé maîtres dans l’art de la rhétorique et de nous  abreuver de leur civisme, à tous ceux qui regardent les gens mourir sans sourire, mais sans s’arrêter.  

VIVE LES FOSSOYEURS, MORT AUX JUSTES !    

Voir les commentaires

Ravalomanana gêne!

13 Novembre 2009, 08:46am

Publié par rovahiga


L’annonce de l’élection présidentielle pour le mois de juin 2010 devrait nous rassurer. En effet, moins le temps de la transition serait long, mieux nous éviterions ces situations scabreuses, et mieux la caisse de l’état se porterait. Au conditionnel bien sûr, car la date n’est pas encore proclamée. Il nous reste six mois pour faire élire ou réélire notre candidat. Le fait que l’annonce n’a pas était démentie indique que le compte à rebours peut commencer. Où en sommes-nous ? Tous les critères d’une candidature, les procédures et formalités administratives, les conditions juridiques doivent être observés et préparés dès maintenant, les esprits se focalisent sur les échéances, le moral se gonfle, les nuits se raccourcissent et les jours s’écourtent. Les éventuels candidats qui appartiennent à la diaspora devraient, sauf erreur, résider à Madagascar depuis au moins six mois avant l’élection ou l’ouverture des dépôts de candidature. De ce point de vue, je comprends mieux l’impatience de ceux qui exigent que cette élection se fasse dans les six mois, car ils pourront éliminer d’office leur ennemi intime, ou leur adversaire de circonstance. Je l’annonce le pied dans le plat, RAVALOMANANA GENE ! Et comme pour empirer les choses, il ne peut pas compter sur sa mouvance du Congrès de la Transition qui aurait du mal à retourner la situation, car elle est loin d’avoir la majorité. Il est vrai cependant, que la question ne se pose pas si les négociations d’Addis Abeba porte en elles la solution.

Voir les commentaires

Un cheveu dans la soupe.

11 Novembre 2009, 07:52am

Publié par rovahiga

Tout le monde, y compris les enfants s’amusent à détourner le sens des mots, des phrases à leur convenance particulière. A priori, c’est très intéressant car éducatif. Cela permet à nos bambins d’apprendre à faire la différence des choses, à découvrir les nuances, et même lire entre les lignes. Quand aux plus grands, ils s’adonnent au jeu mesquin de se mettre des bâtons dans les roues, de se jeter des peaux de bananes et de couper l’herbe là où il ne faut pas. Les plus intelligents profitent de l’occasion pour se documenter, s’informer, et jouent au plus fin des juristes. On ne m’ôtera pas de l’idée que les malgaches « tsy vaky volo », adorent couper les cheveux en quatre sinon plus. Vous imaginez aisément comment elle est la soupe ! Et c’est parti pour une transition tirée par les cheveux, délibérément. Si j’ai bien compris, ils vont nous démontrer qu’ils savent tresser sans se stresser et comptent bien réussir leur mission si personne ne vend la mèche, chignon,…je veux dire : sinon, ils vont se le crêper, le chignon.

Prochain ordre du jour : nomination des ministres. UN OS ! Les hommes proposent, Dieu s’y oppose, et machin dispose, c’est quelque chose !!!  Et ainsi de suite jusqu’à ce qu’ils soient complètement  chauves de leur chauvinisme. Quand on pense qu’à tous les niveaux de l’état, et dans toutes les institutions on risque de voir le même navet, il est difficile de ne pas penser que les carottes seront cuites plutôt que prévu. Sans vouloir se faire passer pour un oiseau de mauvais augure, avouez qu’il devient rare de rencontrer des gens pleinement optimistes, nous demandons à tout un chacun de rester vigilant,  et de garder la tête froide avec les cheveux si possible.      

Voir les commentaires

TRANSI SI ON...

9 Novembre 2009, 21:45pm

Publié par rovahiga


Regrouper les acteurs, réactualiser les regroupements, définir les lignes à suivre, poursuivre ceux dont un mandat d’arrêt a été lancé, changer les serrures de cellules parce que des prisonniers commencent à se faire des idées, réconcilier le FIS et les sains d’esprit…Avouez que c’est trop pour une petite tête ! Heureusement, les grosses…pointures viennent à la rescousse. Il faut qu’on accorde les violons et se défaire des fausses notes et factures, sinon gare à la fracture ! Autant et d’autres problèmes doivent être résolus tout en gardant un œil sur la trotteuse d’une montre. Auront-ils le temps de se laver les mains avec du savon (H1N1 oblige) ? Quand aux tâches de sang, autant se faire justice. Depuis le temps qu’on leur a dit de se protéger, ils n’en font qu’à leur tête (tenenina foana fa he ! eh ! he) ! Tant pis. Ou tant mieux, car cela facilitera la tâche (encore ?) des fins limiers de la gendarmerie nationale, en espérant qu’ils vont passer prochainement. Quand au peuple, meurtri dans son esprit, maigri dans son corps (ça se dit ça ? ‘ché pas !), il se cherche encore un lambeau de force pour continuer ; t’as vu Rahiks ? il a pu crier « ndao ! » avant de s’écrouler. On embauche 464 faux chômeurs du côté transition, ils sont moches, pourquoi n’ont-ils pas fait appel à la HIMO (Hôte Invétéré de la Main d’œuvre) ? T’es fou ? C’est pas de la main d’œuvre, c’est de la pâte ramollie !
Vivement la quatrième république, car il parait que ce sera beau, immense, et tout le monde (je ne parle pas de ceux qui vont tomber en cours de route) va y trouver son compte. Les fonctionnaires seront payés quatre fois plus, la pension des retraités pourra être retirée dans tous les bureaux de postes tous les fins de mois, dans des « sassés » plastiques parce qu’une enveloppe ne suffirait pas, les enseignants ne seront plus alignés au rang des employés de maison et les maitresses, donc, beaucoup plus intéressantes. Quand aux élèves, ils se pareront de nouveaux tabliers en coton léger et des, pourquoi pas, baskets de marque. Les bois de rose repousseront plus vite, et ne se laisseront plus abattre. Mais attention…il faut…gagner…les élec…tions…zzzz…zzzzzz….ZZZZZZZZZZ…

Voir les commentaires

LES MERCENAIRES DU XXIe SIECLE

4 Novembre 2009, 15:53pm

Publié par rovahiga

Quel suspens ! Jamais dans ma pauvre vie je n’ai été aussi fébrile, aussi impatient de connaître la suite de ce feuilleton politique qui nous tient en haleine ! J’ai hâte d’être à demain pour mieux apprécier la situation, bien qu’informé par la presse et les nouvelles sur internet. Je rejoins la demande de M. Ratsiraka de faire un « live » des évènements pour tout Madagascar. Il est quand même dommage qu’on s’en prive avec tous les moyens technologiques dont on dispose. Mais est ce que cela arrange tout le monde ? Certainement pas répondraient en chœur les spécialistes en désinformation de tout bord,… ou plutôt de l’autre bord. Car à entendre ce qu’ils émettent sur leurs ondes, « tout va pour le mieux, dans le meilleur du monde ! », histoire de décaler « son ennemi intime » de la réalité. C’est intelligent n’est ce pas ? Non, c’est se foutre de la gueule des gens ! Comme d’habitude. Et ça ne s’explique pas. Constatons, c’est tout.

Quoi qu’il en soit, les manifestants légalistes ont pris une bonne longueur d’avance pour ce qui sera dans les jours prochains, les autres de la « mouvance informelle » aussi ; ils n’attendent que ça. Malheureusement, on ne choisi pas ses putschistes. On en arrive à regretter d’autres plus… présentables, en tout cas plus consistants, car cela aurait été nettement mieux pour les pages d’histoire qui s’écrivent. Nous n’allons quand même pas pleurer sur notre sort car nous avons pu épingler un état mercenaire, un « ambassadeur », des consultants internationaux, beaucoup de premiers ministres, des militaires, des gens du peuple, des politi…cards, tous aussi mercenaires les uns que les autres.                           

Voir les commentaires

L'avers et le revers.

3 Novembre 2009, 12:00pm

Publié par rovahiga

L’accident qui a causé le décès  de feu Hery RABEMANAHAKA touche très profondément la grande famille de la FJKM, et une grande majorité des malagasy. Fauché par la mort en pleine force de l’âge, ce haut cadre de l’enseignement protestant laissera derrière lui, à jamais, un arrière goût d’inachevé dans ses œuvres. La jeunesse chrétienne protestante en particulier, mais aussi la jeunesse tout court, auront peut-être perdu une occasion de rehausser le niveau de l’enseignement pour un temps, au moins. Comme il se devait, ce sont toujours les meilleurs qui s’en vont. Nous présentons nos sincères condoléances à la famille éplorée.                                                                            Un retour un peu en arrière, juste après l’accident, nous permet d’imaginer le moment de désarroi du ministre Alain Andriamiseza en apprenant ce qui s’était passé. Pourquoi ça ne tombe que sur lui et pourquoi il a fallu que ça soit « cette victime » …On n’aimerait pas être à sa place,  même s’il est innocent car n’ayant rien à voir directement avec l’accident lui même, il a été désigné par le sort, un mauvais sort, pour jouer un rôle pas confortable du tout. Il aurait pu vivre tranquillement  comme tout le monde, faire de la politique comme bien d’autres. Mais voilà, il ne peut être comme tout le monde depuis qu’il a quitté le bateau « Kianjan’ny Fahamarinana ». Il est épié à longueur de journée par les observateurs et autres journalistes, cloué au coin de l’œil de chacun de ses anciens partisans qui n’attendent qu’un faux pas pour l’invectiver. Il aurait fallu tout le courage du monde, et une abnégation monstre pour se présenté devant la famille et amis du regretté car de prime abord, on voit en lui qu’un traître, un mercenaire de la politique politicienne.  

Voir les commentaires