Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
rov@higa

UNE DIPLOMATIE PREVENTIVE ET REPARATRICE

, 02:13am


1/ Réflexions sur le droit d’ingérence de la communauté internationale (CI).

Beaucoup de morts et de misères seraient évités si nous prenions conscience des enjeux politiques inavouables de notre vanité, sinon nous n’en serions que des mauvais citoyens du monde encore pires que ceux que nous pourchassions. Au moment même où une démocratie reconnue est en réel danger, et au lieu de jouer aux médecins après la mort, la CI devrait agir dans l’immédiat suivant un critère établi d’avance pour ne pas se faire accuser de NON ASSISTANCE A NATION DEMOCRATIQUE EN DANGER, et mettre en œuvre tous les moyens mis à sa disposition, y compris militaires. C’est à la dimension du village global, qui sans sécurité globale ne serait qu’UNE INDIFFERENCE DISCRIMINATOIRE GLOBALE. « N’attendons pas que des guerres civiles ou autres éclatent » devrait être le mot d’ordre. Oui mais, diriez-vous, et la souveraineté nationale ? Le débat est ouvert !

2/ Jurisprudence et droits de l’homme.

Dans le cas présent, le peuple malagasy devrait réclamer des dommages et intérêts à la CI qui non seulement a condamné le coup d’état, tout en exigeant le retour à l’ordre constitutionel,  qui dépliait ses panoplies diplomatiques, mais qui s’était pourtant interdit de sauver des dizaines de vies, d’empêcher des dégats immenses aussi bien physiques que moraux ou psychologiques. Et que dire des associations qui défendent les droits de l’homme quand il s’agit de sauver des victimes ? Je me surprends toujours à fermer les poings quand on soulève des montagnes pour « améliorer les conditions carcérales », et qu’on ne propose rien du tout à ceux qui ont été atrocement détroussés, blessés, handicapés, violés… ! et les veufs et les veuves, les orphelins ?