Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
rov@higa

ZAMBIE: LA TROIKA

31 Mars 2011, 23:41pm

Publié par rovahiga

 

LES NOUVELLES QUI CIRCULENT DEPUIS UNE HEURE:

 

 

Aucun compte rendu officiel pour le moment mais selon Marc Ravalomanana, présent sur place, la Troika aurait d’ores et déjà refusé d’entériner la feuille de route de Simao.

(tananews.com) 

 

Araka ny vaovao voarainay dia tsy neken’i SADC ny tondrozotran’i Dr Simao, tsy neken’ny Troika araka izany io « feuille de route io.Tsy nahazo fankatoavana iraisam-pirenena i Andry RAjoelina sy ny forongony.Io no vaovao azo am-bara ahatreto fa mbola ao anatin’ny fivoriana tanteraka hatramin’izao hanoratanay izao ny TROIKA.Entinay aminao avy hatrany ny fanampim-baovao raha vao milatsaka.

(mydago.com/)

 

A demain pour la suite ...

Voir les commentaires

Humeur Tique : Madagascar, tournez, tournez manège !

31 Mars 2011, 14:42pm

Publié par Jean Pierre Renaud

 

http://eh-tique-media-tique.over-blog.com/

 

Madagascar, tournez, tournez manège ! Dernier gouvernement de 32 ministres, dernier ou nouveau en  date ?

Avec le général Vital, accompagné de plusieurs officiers généraux, un observateur étranger ne peut qu’être surpris par cette nouvelle richesse en étoiles de l’armée malgache ! Une nouvelle armée mexicaine ?

            L’île rouge est-elle riche à ce point qu’elle puisse entretenir un personnel politique aussi important, toujours en mouvement et en renouvellement, sur le manège que fait tourner le président de la Haute Autorité de Transition ?

            Qui paie donc ces folles dépenses ?

            Combien d’anciens ministres, anciens ou encore à venir, au fur et à mesure des tripotages constitutionnels et politiques de ce « président » !

            N’aurait-il pas été plus simple, et moins coûteux pour le peuple malgache, avec ce « Président » d’une « transition » qui n’en est pas une, de procéder aux élections de retour à la normalité constitutionnelle qui s’imposaient après son coup d’Etat ?

            Une fois de plus, car il faut le répéter sans cesse, aux oreilles de ceux qui nous gouvernent et qui feignent de gouverner Madagascar, il n’y aura jamais de solution durable et respectable en dehors d’élections démocratiques contrôlées par des institutions internationales.

            La France s’honorerait en délivrant un tel message, car au-delà de ce manège politique, c’est l’intérêt général du peuple malgache qui est en jeu !

            Et pour les amis français de Madagascar, quelle tristesse !

 

Voir les commentaires

LE KIOSQUE DU BLOG : 31/03/11

31 Mars 2011, 12:09pm

Publié par rovahiga

RAYMOND RANJEVA SOLLICITE DE TOUTE PART

 

http://www.tananews.com/wp-content/uploads/2010/12/ranjeva-r-150x150.jpg

 

Point de vue : Nouveau compte à rebours

http://www.matv.mg/?p=18732

Tout le monde attend la position de la troïka ce jour. Une journée décisive, pour les uns. Une formalité, pour les autres. Les trois mouvances ont beaucoup investi pour arracher une nouvelle feuille de route. Un lobbying sans précédent a été déployé par l’ancien Président Marc Ravalomanana.  Il a même embauché un expert sud-africain en médiation pour défendre ses idées et apporter les amendements qui semblent leur convenir. Leur, signifie Ravalomanana, Ratsiraka, Zafy.

Impensable il y a trois années de cela, Didier Ratsiraka chante l’hymne aux insurgés de 1947 en plein meeting au Magro de Behoririka. La semaine dernière, Albert Zafy s’y est rendu  pour prononcer un discours enflammé. En d’autres termes, les trois anciens présidents se sont mis d’accord pour «animer » cette … (Suivre le lien)

 

RECONNAISSANCE INTERNATIONALE : Pressions sur la SADC

http://les-nouvelles.com/spip.php?article8800

Sauf changement, la réunion de la Troïka se tiendra ce jour en Zambie et les décisions seront prises en compte par la Sadc. Les groupements politiques ont adressé des lettres à la Sadc pour faire pression.

En vue d’influer sur la décision ou les recommandations qui seront prises au cours de cette réunion, les groupements politiques ont adressé des lettres à la Sadc pour faire pression.

Pas plus tard qu’hier, au cours d’un point de presse, le parti fondé par le président de la Transition, Andry Rajoelina, après avoir adressé des messages aux forces vives de la nation, a adressé une lettre aux membres de la communauté internationale. Cette lettre a été rédigée en vue de confirmer auprès de cette communauté que … (Suivre le lien)

 

Gouvernement d’Albert Camille Vital : Le TGV se pose en victime et demande la reconnaissance internationale

http://www.madagascar-tribune.com/Le-TGV-se-pose-en-victime-et,15693.html

Dans une lettre adressée aux médiateurs de la SADC, en date de ce mercredi 30 mars 2011, le parti TGV se pose en victime dans la formation du deuxième gouvernement d’Albert Camille Vital. Cela résulte du fait de l’expulsion de ses ministres issus de l’ancien gouvernement Albert Camille Vital. Une expulsion qui n’a pas été suivie d’une intégration de nouveaux ministres issus du parti fondé par Andry Rajoelina. Le parti TGV qualifie ces faits de sacrifice pour l’intérêt de la nation. Ainsi, en contrepartie de ce prétendu sacrifice, le TGV demande aux médiateurs de la SADC, une accélération de la reconnaissance de la transition actuelle sous la présidence de Andry Rajoelina.

« Le TGV a mis en exergue l’union nationale et a consenti beaucoup de sacrifices laissant ainsi leurs places à d’autres. Compte tenu de tous ces efforts au nom de l’intérêt supérieur de la nation, la crise n’ayant … (Suivre le lien)

 

Conjoncture : «Plan B» des trois mouvances

http://www.matv.mg/?p=18729

La décision que devra adopter ce jour la troïka de la SADC est d’une importance capitale dans le processus de sortie de crise malgache. Les dirigeants actuels  tout comme les leaders de l’Opposition, attendent de pied ferme cette résolution qui sera prise à l’issue de cette réunion.

Les deux camps malgaches semblent  être parés à toute éventualité à l’issue de cette rencontre de la troïka. D’un côté, les trois mouvances de l’Opposition concoctent déjà la mise en place d’un gouvernement d’Union nationale dans la mesure où la feuille de route du Dr Leonardo Simao serait validée par la SADC. Elles estiment que cette directive de sortie de crise a été élaborée de manière unilatérale avec l’appui du Dr Leonardo Simao, lui-même. « Nous formerons un gouvernement parallèle après le 31 mars si la SADC reconnaît le gouvernement unilatéral en place », a martelé Tabera Randriamanantsoa, mardi, à l’endroit des partisans des trois mouvances rassemblés sur … (Suivre le lien)

 

Escoppol : plus d’inclusivité avec le Pr Ranjeva.

http://www.tananews.com/2011/03/escoppol-plus-d%E2%80%99inclusivite-avec-le-pr-ranjeva/

Dans un souci d’inclusivité, restant toujours dans le cadre de la quête à la reconnaissance internationale, l’Escoppol « centriste » conduit par la ministre des Affaires étrangères, Yvette Sylla vient de convier le Pr Raymond Ranjeva à participer à la gestion de la Transition. En effet, ce Professeur, précurseur du projet « Vonjy aina » pour la sortie de crise s’avère être un bon parti étant donné l’image neutre que revêtent ses propositions d’issues à … (Suivre le lien)

 

Escopol Centriste : «Ranjeva à la tête de la CENI»

http://www.matv.mg/

Maintes fois sollicité depuis les accords de Maputo et d’Addis-Abeba, le Professeur Raymond Ranjeva est de nouveau en tête d’affiche en ce moment. Pour cette fois, il est proposé à la tête de la Commission Électorale Nationale Indépendante.

Les membres de l’Escopol Centriste dirigé par Charles Aimé Randriamorasata, SG du parti RPM, ainsi que par Yvette Sylla présidente du parti MAMAN, ont donné une conférence de presse hier au « TNT » de Manakambahiny. L’organisation d’élections crédibles et reconnues internationalement a été évoquée par l’Escopol centriste. Pour ce faire, les membres de cette entité politique estiment que toutes les forces politiques malgaches sans exception y compris les forces opposantes au régime devront être représentées au sein de la CENI.

Par conséquent, l’Escopol préconise l’attribution de la présidence de la … (Suivre le lien)

 

Brigitte Rasamoelina : «Les femmes ne sont pas bien représentées au sein du gouvernement»

http://www.matv.mg/?p=18720

La formation du nouveau gouvernement conduit par le Général Camille Vital continue de faire des vagues. Le docteur Brigitte Rasamoelina, vice-président du CT et non moins président du parti Ampela Manao Politika (AMP)  a fait part de son opinion sur ce sujet. Lors d’une interview qu’elle a accordée à la presse, cette fervente militante de l’approche-genre estime que  les descendantes d’Eve continuent d’être mises à l’écart et ne sont pas  suffisamment représentées au sein de ce nouveau gouvernement.

Ma-LAZA : Que pensez-vous de la formation du nouveau gouvernement du Gal Camille Vital ?

Dr Brigitte Rasamoelina : Je pense que la feuille de route n’a pas été respectée. Pour ne citer que l’article 06 qui stipule que «(…)pour  la formation du gouvernement de Transition, le Président de la Transition et le PM de consensus s’engagent à respecter la représentation de genre(…) ». Encore une fois, le semblant de parité évoqué dans les  textes   n’a servi qu’à rendre son contenu plus démocratique et plus en conformité avec les … (Suivre le lien)

 

Fetison Rakoto Andrianirina : "Nous nous soumettrons à la décision de la SADC !"

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=15294:fetison-rakoto-andrianirina--qnous-nous-soumettrons-a-la-decision-de-la-sadc-q&catid=34:politique&Itemid=60

Interrogé sur la décision que va prendre la SADC ce 31 mars 2011, Fetison Rakoto Andrianirina, de la mouvance Marc Ravalomanana se prépare déjà au pire et affirme que sa mouvance devrait se soumettre à la décision de la SADC. Fetison Rakoto Andrianirina a aussi, par la même occasion, réagi à la libéralisation de Mamy Rakotoarivelo. Interview

 

Question : La Troïka de la SADC va se réunir ce jour pour décider du sort réservé à cette feuille de route, quel est votre sentiment ?

 

Réponse :"L'adoption de cette feuille de route par la Troïka à Livingstone en Zambie équivaudrait acceptation de la prise de pouvoir antidémocratique par Andry Rajoelina et risquerait d'être pris comme … (Suivre le lien)

 

Gouvernement de transition d’union nationale : Hâtif comme disait l’autre

http://www.madagascar-tribune.com/Hatif-comme-disait-l-autre,15694.html

La composition du gouvernement de transition d’union nationale a été rendue publique le samedi 26 mars 2011, et le surlendemain, les passations ont commencé ; parmi les premiers concernés, le ministère de la Communication. Le nouveau patron de ce ministère qui n’est plus à présenter aux gens des médias et notamment à ceux de la presse écrite et à ceux des radios privées de la capitale, est apparu très pressé de prendre les rênes de ce département. La Direction de la Communication à la Présidence de la HAT ne lui suffit plus peut-être. Ayant déjà convoité le poste de président de l’Ordre en son temps, le voici maintenant qui va se préparer à signer les cartes professionnelles des journalistes. L’une de ses priorités en plus de la communication en faveur des élections que le régime doit organiser, est en effet d’assainir la profession comme il l’a dit. Il s’est donné ainsi 20 à 25 jours pour la délivrance des cartes professionnelles aux « vrais » journalistes. Il a en outre promis de créer au sein du ministère, un comité d’éthique composé semble-t-il de journalistes de la vieille génération et de … (Suivre le lien)

 

Prochaine session parlementaire : Amnistie et mesures d’apaisement

http://www.lexpressmada.com/prochaine-session-parlementaire-madagascar/22224-amnistie-et-mesures-d-apaisement.html

L’effectivité du nouveau gouvernement de la Haute autorité de la transition (HAT) menée par Camille Vital, Premier Ministre, donne le feu vert à une session extraordinaire du Parlement de la transition. La semaine dernière, des présidents de commissions ou groupes parlementaires, à l’image du Pr Alain Tehindrazanarivelo, président du groupe parlementaire pour la Réconciliation Nationale, ont réclamé la tenue d’une session parlementaire, afin de statuer sur les mesures d’apaisement en général, et l’amnistie en particulier. Une convocation de session parlementaire de la part du gouvernement est désormais possible.

Début avril

Si le Conseil Supérieur de la Transition (CST) et le Congrès de la Transition (CT) réclament ainsi … (Suivre le lien)

 

Massacre de 1947: les Malgaches toujours divisés

http://www.slateafrique.com/1127/massacre-1947-malgaches-toujours-divises

En déficit de reconnaissance internationale, le régime de Rajoelina n’a pas manqué l’occasion de raviver la flamme patriotique.

Tous les Malgaches ont entendu parler de «47». Pas besoin de leur en dire plus pour évoquer cette année terrible dans l’histoire de Madagascar, alors sous colonisation française. On associe communément ce chiffre à une journée, le 29 mars. C’est à la faveur de la nuit qu’à cette date du siècle dernier, des Malgaches armés de sagaies lancèrent une attaque contre un camp militaire français et des concessions près de Moramanga, dans la région est de la Grande Île. Ce fut le début d’une révolte contre l’occupant, la France, qui avait décrété cette terre baignée à l’ouest de l’océan indien comme sienne, par une loi d’annexion en 1896. Comment ces hommes, rebelles, insurgés, nationalistes, patriotes, ont-ils pu envisager vaincre un ennemi aussi puissant avec si peu de moyens?

La réponse de l’ordre colonial français fut … (Suivre le lien)

 

Dans les ministères : on craint le cyclone !

http://www.lagazette-dgi.com/index.php?option=com_content&view=article&id=11531:dans-les-ministeres-on-craint-le-cyclone-&catid=57:la-une

Rodolphe Ramanantsoa s’est fait énergiquement éjecter de son poste. C’était hier, en milieu de matinée, à Ampadrianomby où à l’issue de la passation de service entre l’ancien et le nouveau ministre de l’Energie. M. Ramanantsoa a failli rentrer en taxi si ce n’est la compréhension sinon la piété de certains membres de l’ancien cabinet de mettre à la disposition de leur ancien patron un véhicule après qu’Elysée Ratsiraka ait exigé tout de go la voiture officielle du ministre de l’Energie.

Deux heures plus tard à Anosy, au siège du ministère de l’Agriculture, la presse invitée à la passation de service sent la même ambiance vécue à Ampandrianomby. A la différence que cette fois-ci, on n’a nullement exigé une voiture ministérielle, on a plutôt imposé une forte présence du parti TIM Raharinaivo.

Aujourd’hui et demain, d’autres tentatives de contrôle des ministères vont apparaître lors des passations de service. On est d’autant plus inquiet que les premiers signes lancés par les ministres, du moins … (Suivre le lien)

 

Hauts fonctionnaires de l'Etat : "Les copains d'abord !"

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=15296:hauts-fonctionnaires-de-letat-qles-copains-dabord-q&catid=46:les-autres-titres

Aucun des anciens ministres n'a encore été placé dans d'autres fonctions jusqu'à maintenant, entend-on de sources autorisées. Une déclaration qui ne peut qu'interpeller le citoyen lambda qui se demande pourquoi doivent-ils, ces anciens ministres, être recasés et non pas retourner à leurs anciennes occupations ou leurs emplois d'antan ?

L'on se rappelle ainsi de ce jeune ministre qui a été remercié mais qui a été nommé à d'autres fonctions après. Il cumule dorénavant les fonctions de directeur de l'Omert et de Président du conseil d'administration de … (Suivre le lien)

 

Trafic d'espèces menacées et interdites : L'Alliance Voahary Gasy n'entend pas rester les bras croisés

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=15275:trafic-despeces-menacees-et-interdites--lalliance-voahary-gasy-nentend-pas-rester-les-bras-croises&catid=43:a-la-une

L'Alliance Voahary Gasy interpelle les responsables étatiques à tous les niveaux et le secteur privé face aux infractions aux lois existantes, pour les premiers, et à considérer la dimension environnementale et sociale d'une manière sérieuse dans les projets d'investissement, pour le second. Cette interpellation fait suite aux constats de missions d'investigation de l'Alliance Voahary Gasy sur ce qui se passe dans la Région du Melaky. En effet, des espèces menacées et interdites d'exploitation y font l'objet de trafic qui est déjà très sollicité par les investisseurs du secteur pétroliers.

Ainsi, les îles Barren, des sites potentiels en aire protégée marine et s'inscrivant dans l'effort de la nation pour augmenter la superficie des aires protégées de Madagascar se trouvent menacées par l'exploitation de phosphorite, dont le permis d'exploitation de 4 îles a été déjà octroyé pour 40 ans alors que … (Suivre le lien)

 

Fiscalité : Nouvelle intervention du fisc

http://www.lexpressmada.com/fiscalite-madagascar/22223-nouvelle-intervention-du-fisc.html

Une formation sur la loi des finances 2011 s'est tenue à la CCI Antananarivo. Les états financiers vont être contrôlés.

A partir de cette année, les états financiers d'une entreprise doivent être visés par l'administration fiscale. Cette mesure est prise dans le cadre de la mise en œuvre de la Loi des Finances 2011, appliquée maintenant depuis trois mois. Son application a été réitérée aux entrepreneurs, hier, par des responsables de la Direction Générale des Impôts.

« La certification des états financiers par l'administration fiscale vise à … (Suivre le lien)

 

Socolait: Détournements et menaces de mort

http://www.lagazette-dgi.com/index.php?option=com_content&task=view&id=11497&Itemid=55

La seule industrie laitière du pays encore en activité connait aujourd’hui d’immenses problèmes à la suite de détournements opérés par une responsable commerciale. Comme toujours malheureusement, la dame en question a abusé de la confiance des dirigeants de l’entreprise en détournant des produits finis (lait concentré, yaourt…) mais aussi les recettes des ventes.

Finalement, le crime est découvert et une plainte a été déposée auprès des autorités compétentes. L’enquête a permis de savoir que la dame avait également filouté des distributeurs en achetant des bougies et d’ autres produits courants sans les payer.

 L’enquête a alors conduit les autorités judiciaires et policières malgaches à saisir leurs homologues mauriciennes en vue de l’extradition de la dame en question.

C’est donc ce jour que la responsable indélicate est prévue de rentrer au pays pour se faire arrêter. Comble de malheur pour les victimes, de hauts responsables de la Transition se sont déjà mobilisés pour … (Suivre le lien)

 

HUILES ESSENTIELLES : Une filière pas si rose

http://les-nouvelles.com/spip.php?article8798

« Véritable aubaine » d’après les ONG de développement local et les pouvoirs publics, la filière huiles essentielles n’est pourtant que d’un apport très relatif à la préservation de l’environnement et au soutien économique des communautés locales.

Avec ses produits endémiques ou de meilleure qualité que ceux des pays concurrents, Madagascar est le premier exportateur mondial de nombreuses variétés d’huiles essentielles.

Cette filière, dont 80 à 90% de l’activité est consacrée à l’exportation, rapporte chaque année à l’Etat une source sûre de devises et est créatrice d’emplois permanents et saisonniers.

Les acteurs de la filière la considèrent comme « une nouvelle activité génératrice de … (Suivre le lien)

 rov@higa


Voir les commentaires

ALTERNATIVE FOR THE PROPOSED ROADMAP

31 Mars 2011, 07:03am

Publié par rovahiga

http://www.afrik.com/local/cache-vignettes/L160xH161/arton20578-21c81.jpg

 

FRAMEWORK FOR THE TRANSITION IN MADAGASCAR: ALTERNATIVE FOR

THE PROPOSED ROADMAP

 

The transition in Madagascar should learn the positive lessons from successful transitions such as those in South Africa, Namibia and Mozambique. The guidelines for the Madagascar transition should therefore include the following:

1) The transition must be designed in such a way that it can promote democratization and not entrench undemocratic principles and practices.

2) Any transition plan must guarantee a level playing field for all the political actors, and any attempt at excluding some of the participants on whatever pretence, will be fatally flawed.

3) The transition must lay the foundation for addressing the deep-seated causes of the political crisis, and cannot entail short-term cosmetic changes.

4) The transition in Madagascar cannot legitimize the  2009 coup or reward the coup leaders. The unconstitutional nature of the current regime cannot be legitimized.

5) The transition should include a plan for national reconciliation in all its many forms, and not be confined only to a few political and military members.

6) The criminal justice system and the security institutions must be fundamentally reformed and depoliticized. Militias and criminal groups used for intimidation must be eradicated.

7) The transition must be based on impartial and independent institutions. Their manipulation by some of the political actors will automatically undermine any chances for success in the transition.

After careful assessment of the proposed Roadmap, the following points are worth mentioning:

The Roadmap is endorsed by parties involved in the Malgacho-Malgache dialogue.  No mentioning is made in any part of the document to the three main Mouvances (Ravalomanana, Zafy and Ratsiraka). They have been effectively excluded from the SADC dialogue since the Pretoria meeting in April 2010, and have therefore not been parties to the Roadmap. As a consequence, it is important to note that the parties involved in the dialogue and those who signed the Roadmap are all aligned to the Rajoelina group, and do not include representatives from any other significant political grouping. The only conclusion possible is that this is a unilateral dialogue similar to the efforts in South Africa before 1990 (such as the President’s Council and the KwaZulu Indaba) that did not enjoy any legitimacy.

 

In par. 3 the Roadmap states that Rajoelina must be the President of the Transition. This statement is one of the most serious flaws in the plan, for the following reasons:

- It exonerates Rajoelina from his unconstitutional coup;

- It denounces the OAU’s convention adopted in 2000 dealing with unconstitutional dispensations; and

- It rewards Rajoelina for his intransigence and unwillingness to implement the SADCmediated Maputo Accords and Additional Act of Addis Ababa, and his disregard for the Pretoria talks in May 2010.

One understands the rationale for a transition based on the incumbent President’s continuation during the transition after a conflict situation. But those Presidents were normally elected in terms of their constitutions (even if the elections were imperfect). The constitutional principle is still honoured in these instances. In other instances, unconstitutional military regimes promise an election and transfer of authority to  a civilian government after a coup. In those instances the international community does not recognize them as legitimate rulers  despite their intention to conduct elections.

The proposed Roadmap, however, wants to legitimize the Rajoelina regime by recognizing him as the President (par. 34) and by lifting the sanctions against his regime (par. 41). No precedent for such actions exists in the case of successful and credible transitions. SADC would in this case renege  on all its values on constitutionalism  and democratic governance by granting Rajoelina

the proposed status.

The unity government proposed in the Roadmap consists of a consensual Prime Minister and Ministers appointed by the President (Rajoelina). Both categories will be based on names suggested by the parties supporting the Roadmap  – as explained earlier, all  of them are supportive of Rajoelina. It means that the Government is not a power-sharing arrangement; it is not inclusive of a broad spectrum and therefore not building wide support for the transition, but representing only one of the political actors.

Special attention should be paid to the electoral commission  – Independent National Electoral Commission (CENI). The experiences of elections recently  held  in Kenya, Zimbabwe, Sudan and Côte d’Ivoire can serve as pointers what to avoid and what to do. Regarding its composition, the Roadmap determines that only parties that support the Roadmap can submit nominations of

Commission members and they are appointed by the President. No neutral selection process is used, such as interviews by a parliamentary committee. Moreover, CENI will consist of party political representatives. Both arrangements will automatically compromise the Commission’s independence and increase the  potential for electoral  failure. One of the key constraints in the

Côte d’Ivoire election was that the two presidential contenders’ representatives on the 3 Commission made it impossible for impartial management of the election. Most successful IECs are small, consisting of 5-8 commissioners who a are not involved in any politics. Their appointments are done by parliaments while the Presidents appoint them officially but they report to Parliament and not to any executive institution.

In the ‘Electoral Framework’ reference is made to  a Special Electoral Court (par. 11). Diverse electoral experiences have concluded that such a court should only deal with electoral disputes and should not proclaim the final results of the election. Contestation between the Electoral Commission and the Constitutional Council in Côte d’Ivoire was one of the key reasons for the

current impasse in the country. A genuinely independent body (such as an IEC) must  have the authority to  declare the  final  results. The judiciary should only be involved  in disputes.  An addition consideration in the case of Madagascar is that since 2009 the judiciary has become too much compromised in the form of political court cases and new appointments  made  by

Rajoelina, to be credible as the final authority on the election results. An illustration of this consideration in another context was the first, transitional election in 1993 in Cambodia that was managed by the UN, because the judiciary was too much compromised by Khmer Rouge influence.

An important component of any election is agreement about the conduct of the participants. The Roadmap refers to a Code of Ethics and Good Electoral Conduct (par. 13). The suggestion that civil society should enforce the Code is ill-conceived because it does not have statutory power to do so. Instead, its enforcement should be linked to a genuinely independent CENI who must be empowered with the sanctions that can force parties to comply with it. Otherwise the Code will only be a paper document with no significance.

Under the ‘Electoral Framework’ section one aspect is absent. It should entrench the right to participate in the elections. All persons must be able to stand as candidates and be voters. The return of the exiles well before the election dates should be included. No time limits or security qualifications should be allowed that will in effect make it impossible for some political actors to participate in the elections. There should also be no right to ban political parties to effectively prevent them from participating in the elections.

Under the ‘Confidence-building measures’ a blanket amnesty is proposed.  The Roadmap does not address the matter sufficiently and does not include the areas that are relevant for a presidential pardon or indemnity. Amnesty is normally applicable to persons who committed a crime but who were not yet prosecuted and sentenced. It is therefore a guarantee against prosecution after disclosure of the relevant information. Blanket amnesty (like in Chile) is in most instances not internationally acceptable, because it exonerates  personal responsibility.

Presidential pardon is normally for those already prosecuted and sentenced or for those with a criminal record.  Pardon is meant as a start on  a ‘clean slate’. An aspect not included in the Roadmap affects exiles who fear that on their return to Madagascar they will be arrested, and accordingly they are prevented from participating in the transition. In South Africa a form of indemnity was used to secure the exiles’ return in the early 1990s.

An aspect of the Roadmap that clearly demonstrates is partisan nature is par. 20 in which H.E. Marc Ravalomanana is confined to forced exile. This is a highly immoral suggestion which is meant to isolate one political leader and exclude him from the transition. It appears to be quite similar to Pres. Aristide’s forced exile.

No indication is given who will determine when the ‘favourable political and security conditions’ are indeed in existence.  For convenience sake, the proposed disqualification can apply for an indefinite period. This provision on its own renders the Roadmap unacceptable. The relevant paragraph is silent about any guarantee that no elections (presidential and parliamentary) will be held before Presidents Ravalomana and Ratsiraka’s return to Madagascar. In other words, favourable political and security conditions must also be a precondition for elections. Otherwise no motivation will exist to improve those conditions.

Paragraph 20 is directly relevant for paragraphs 3 and 18. In par. 3 Rajoelina is exclusively granted the status of transitional President while par. 20 prevents any potential restoration of aspects of constitutional rule during the transition. (What does it otherwise mean that SADC and the AU still recognize Pres. Ravalomanana as the only constitutionally-elected President?) Both arrangements are legitimized by the Roadmap which is only supported by the Rajoelina-aligned political parties. Amnesty granted in par. 18 ostensibly includes amnesty to the ousted President to free him from the judicial judgments against him (which were condemned by the international judicial fraternity) as a magnanimous gesture of ‘goodwill’. But in return the implication is that H.E. Marc Ravalomanana must withdraw from all political activities (which was the original French proposal in 2010). Such deal-making is in principle unacceptable to me, is immoral and undermines any pretence of a new democratic beginning in Madagascar.

The proposed status of the Roadmap is that it must replace all previous agreements. The implication of this suggestion is that it directly negates the SADC agreements (2009) that were agreed to by the four Mouvances (Ravalomanana, Ratsiraka, Rajoelina, Zafy). The Mouvance Rajoelina was dissolved in 2010 and  it now appears that the  parties  supporting the Roadmap and not the other three Mouvances. The implication is that replacing the SADC agreements with the Roadmap will be a unilateral action, because it is not supported by the main movements and they were also not involved in its drafting.

The Roadmap’s biased nature emerged also in the manner in which it deals with the transitional President. In par. 31 it suggests that the President should not be subject to impeachment. As a universal principle, a President should never be exempted from possible impeachment.

Impeachment is not about a President’s political performance or failure, but about a President’s respect for the Constitution. It is the only measure that can assure that a directly-elected President honours the Constitution  – without impeachment a President will enjoy unchecked impunity, because it will suspend any form of the rule of law.

A final indication that the Roadmap does not create a level  playing field for all the political participants is par. 43 that insists on sanctions against parties who violate the Roadmap, even those that did not support it. It can only be interpreted as a threat to the parties who are not yet supportive of the Roadmap to refrain from any criticism against it. It can also be understood as an effort to eliminate any political opposition against the Rajoelina regime. Opposition in any form  can be presented as undermining the transition, and one of the sanctions would be to disqualify the party from the elections and other forms of political participation. The unilateral nature of the Roadmap and its support-base is therefore evident for anyone to witness.

Any transitional framework for Madagascar has to include a number of critical arrangements for it to be viable. It should provide guarantees to all political participants of -

- unimpaired access to the media

- the ability to mobilize support and campaign during the election periods

- no intimidation by criminal groups or militia

- the safe return of exiles and political leaders

- reform of the security forces and the judiciary to depoliticize them and enhance their impartiality

- an international presence that will actively monitor adherence to human rights principles, including an end to politically-motivated detentions and judicial judgments.

The main shortcoming at present – and the Roadmap is a symptom of it – is that no genuine and representative multi-party talks are currently in the pipeline. The current internal dialogue should not be understood as an alternative for it, because it lacks popular legitimacy. Before this situation is not addressed, no transitional framework with the necessary legitimacy can emerge.


Voir les commentaires

SOMMET EXTRAORDINAIRE DE LA SADC

31 Mars 2011, 06:50am

Publié par rovahiga

http://www.afrik.com/local/cache-vignettes/L160xH161/arton20578-21c81.jpg

COMMUNIQUE

SOMMET EXTRAORDINAIRE DES CHEFS D’ETAT ET DE

GOUVERNEMENT DE LA SADC

30 MARS 2009

PALAIS ROYAL DE LOZITHA (SWAZILAND)

 

1. Les chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) se sont réunis en session extraordinaire le 30 mars 2009 au Palais royal de Lozitha (Swaziland) afin d’examiner la situation politique et sécuritaire dans la Région, et plus particulièrement la situation politique à Madagascar et la relance économique du Zimbabwe.

2. La réunion s’est tenue sous la présidence de Sa Majesté le Roi Mswati III, Président de l’Organe de coopération en matière de politique, défense et sécurité.

3. Etaient présents au Sommet extraordinaire les chefs d’Etat et de gouvernement suivants :

- Son Excellence Kgalema Motlante, Président de la République d’Afrique du Sud,

- Son Excellence Joseph Kabila, Président de la République démocratique du Congo,

- Son Excellence Pakalitha Mosisili, Premier ministre du Royaume du Lesotho,

- Son Excellence Bingu Wa Mutharika, Président de la République du Malawi,

- Son Excellence le Dr Navinchandra Ramgoolam, Premier ministre de la République de Maurice,

- Son Excellence Armando Emílio Guebuza, Président de la République du Mozambique,

- Sa Majesté le Roi Mswati III, du  Royaume du Swaziland,

1

Son Excellence Jakaya Mrisho Kikwete, Président de la République-Unie de Tanzanie,

- Son Excellence Rupiah Bwezani Banda Président de la République de Zambie,

- Son Excellence Robert G. Mugabe, Président de la République du Zimbabwe,

- Son Excellence Assunçao A. dos Anjos, Ministre des relations extérieures de la République d’Angola,

- Son Excellence Phandu T.C. Skelemani, Ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale de la République du

Botswana,

- Son Excellence Marco M. Hausiku, M.P., Hifikepunye Pohamba,

Ministre des Affaires étrangères de Namibie,

- Son Excellence Noellie Alexander, Ambassadrice de la République des Seychelles auprès de l’Afrique du Sud.

4. Le Sommet extraordinaire a noté avec satisfaction les progrès accomplis dans l’application de l’Accord politique global du Zimbabwe et, en particulier, la formation du Gouvernement inclusif national.

5. Le Sommet extraordinaire a félicité les parties impliquées dans la mise en œuvre de l’Accord politique global pour les progrès accomplis et les a exhortées d’adhérer aux dispositions de l’Accord et de demeurer engagées au processus dans le meilleur intérêt du peuple du Zimbabwe.

6. Le Sommet extraordinaire a pris note du Programme de relance d’urgence à court terme (STERP) mis au point par le Gouvernement du Zimbabwe pour orienter les actions et les efforts engagés par le pays en vue de sa relance économique et sociale, dont le coût est estimé à 10 milliards de dollars US.

7. Le Sommet extraordinaire a exhorté les Etats membres à appuyer le Zimbabwe à mettre en œuvre le STERP en lui octroyant un appui sous forme de soutien budgétaire, de lignes de crédit, de coentreprises, de contrats de fabrication par sous-traitance (toll manufacturing).

8. Le Sommet extraordinaire a également exhorté les Etats membres d’informer le Secrétaire exécutif à propos de leurs promesses respectives de soutien au programme de relance économique de ce pays dans les quinze jours suivant la date de la réunion.

2

9. Le Sommet extraordinaire a en outre exhorté les pays développés de lever toutes formes de sanction imposées sur le Zimbabwe vu qu’elles entravent les efforts consentis par cet Etat membre comme par la SADC pour normaliser la situation dans le pays.

10. Le Sommet extraordinaire a exhorté les donateurs, les institutions financières internationales et la communauté internationale en général d’appuyer le Zimbabwe et de lui prêter l’assistance financière nécessaire à sa relance économique rapide.

11. Le Sommet extraordinaire a établi un Comité des Ministres des finances de la SADC, composé de l’Afrique du Sud, du Botswana, de la République démocratique du Congo (RDC), de la Zambie et du Zimbabwe, et du Secrétaire exécutif de la SADC, chargé de coordonner l’appui accordé au processus de relance au Zimbabwe.

12. Le Sommet extraordinaire a mandaté ce comité de coordination de se rendre dans les grandes capitales d’Europe, d’Asie et d’Amérique ainsi qu’auprès des principales institutions financières afin de mobiliser l’appui nécessaire en faveur du programme de relance économique au Zimbabwe.

13. Le Sommet extraordinaire a chargé toutes les missions diplomatiques de la SADC d’engager une campagne diplomatique délibérée visant la levée des sanctions contre le Zimbabwe et de mobiliser les ressources nécessaires pour appuyer le programme de relance économique au Zimbabwe.

14. Abordant la situation politique à Madagascar, le Sommet extraordinaire a condamné dans les termes les plus fermes les actes anticonstitutionnels qui ont entraîné l’éviction illégale du pouvoir du gouvernement démocratiquement élu de ce pays et a appelé au rétablissement immédiat de l’ordre constitutionnel dans le pays.

15. Le Sommet extraordinaire a décidé de ne pas reconnaître M Rajoelina comme Président de Madagascar vu que sa nomination constitue une violation non seulement de la Constitution de Madagascar et de ses principes démocratiques, mais également des principes et des valeurs fondamentaux du Traité de la SADC, de l’Acte constitutif de l’Union africaine et de la Charte des Nations Unies.

16. Le Sommet extraordinaire a suspendu avec effet immédiat Madagascar de toutes les institutions et organes de la Communauté jusqu’au retour du pays à la normalité constitutionnelle.

17. Le Sommet extraordinaire a exhorté l’ancien maire d’Antananarivo, M.

Andry Rajoelina à évacuer d’urgence la présidence, ce qui ouvrira ainsi la voie au rétablissement inconditionnel dans ses fonctions du Président Ravalomanana.

18. Le Sommet extraordinaire a souligné que, en cas de non-conformité à ces décisions, la SADC envisagera, en collaboration avec l’Union africaine et l’ONU, le recours à d’autres options afin de rétablir la normalité constitutionnelle.

19.  Le Sommet extraordinaire appelle la communauté internationale à ne pas reconnaître la nomination de M. Rajoelina et de faire pression sur les autorités de facto à Madagascar pour qu’elles ramènent le pays à la normalité constitutionnelle dans les plus brefs délais.

20. Le Sommet extraordinaire a appelé tous les intervenants à s’abstenir de commettre toute action qui serait anticonstitutionnelle, non-conforme aux valeurs démocratiques de notre Région et du Continent, ou propre à occasionner davantage de pertes de vies humaines, de dommages corporels ou de destructions de biens.

21. Le Sommet extraordinaire a noté que, conformément aux alinéas (b) et (c) de l’article 5 du Traité de la SADC, la SADC continuera de promouvoir des valeurs et des systèmes politiques communs ainsi que d’autres valeurs partagés qui sont transmis par le biais d’institutions démocratiques, légitimes et efficaces et maintiendra le dialogue avec toutes les parties intéressées à Madagascar en appui aux efforts déployés afin de régler de manière pacifique la crise politique actuelle dans le pays.

22. Le Sommet extraordinaire a exhorté les Etats membres à afficher une position ferme et unie contre l’éviction illégale du pouvoir du Gouvernement démocratiquement élu de Madagascar par les militaires et leurs alliés.

23. Le Sommet extraordinaire a appuyé l’offre faite par Maurice d’accueillir la prochaine Conférence de l’Union africaine en juillet 2009.

24. Le Sommet extraordinaire a remercié Sa Majesté le Roi, son gouvernement et le peuple du Swaziland de leur hospitalité chaleureuse et des conditions excellentes qu’ils ont mis en place à l’intention des délégués.

 

Fait au  Palais Royal de Lozitha

Royaume du Swaziland

le 30 mars 2009

Voir les commentaires

INNOCENTS POURTANT DEPOUILLES DE LEURS DROITS

30 Mars 2011, 22:16pm

Publié par GTT International

http://gtt-international.blogspot.com/2011/03/innocents-pourtant-depouilles-de-leurs.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+GttInternational+%28GTT+International%29

 

http://3.bp.blogspot.com/_n_2MMK4gZKw/TMGWIKOzjgI/AAAAAAAAAHw/k8v44K_edRw/S229/Logo_(Baner)_GTTgeDEFINITIF.png

 

Accusés, à la suite d’une dénonciation anonyme, d’ être les auteurs d’un tract non signé, RAKOTOMIANDRISOA Jean Ernest, député élu à Antsirabe I, RANDRIANARISON Olivier, enseignant et chef du Fokontany d’Atsimontsena et SAHONDRANIRINA Jeanne Aimée, directrice de l’EPP Ambalavato 401 ont été convoqués puis enquêtés par la gendarmerie le 23 février 2011.

 

Ils ont été déferrés au parquet du Tribunal d’Antsirabe le mardi 01 Mars 2011 pour « outrage par écrit rendu publique, tendant à porter atteinte à l’honneur de la HAT ».

 

Quand bien même, ils avaient clamé leur innocence et soutenu mordicus n’avoir jamais vu le tract incriminé durant l’enquête préliminaire à la gendarmerie et l’audition au parquet, ils ont été mis sous mandat de dépôt ce jour-même, très tard le soir.

 

Le dossier traitant leur cas ayant été transmis au Ministère de la justice pour on ne sait quelle raison, leur avocat n’a pas pu procéder à la demande de mise en liberté provisoire prévue être statuée depuis le 08 mars 2011.

 

Devant ces faits, on est en droit de se poser moult questions :

 

Une dénonciation anonyme à partir d’un tract non signé suffit-elle pour priver de leur liberté des personnes dont le statut social et professionnel mérite un certain égard ?

 

Pourquoi leur demande de mise en liberté provisoire n-a-t-elle pas été respectée sous prétexte que leur dossier a été transmis en haut lieu ?

 

Qu’en est-il de leurs familles privées de leurs êtres chers pour un acte qu’ils n’avaient point commis ?

 

Que dire des élèves préparant leurs examens auxquels on a soustrait leur professeur et de l’établissement scolaire sans directrice pour on ne sait combien de temps ?

 

Va-t-on procéder à leur remplacement sous on ne sait quel prétexte alors même qu’ils n’ont pas encore été jugés et condamnés ?

 

Si le cas se présenterait, qu’en est-il de « l’habeas corpus » et de la présomption d’innocence qui stipule que quiconque n’a pas encore été jugé et condamné est considéré innocent ?

 

Ils seront traduits devant le Tribunal d’Antsirabe le 31 mars prochain, date significative pour la nation malgache et particulièrement pour la population d’Antsirabe. La justice saura-t-elle réparer les préjudices dont ces personnalités de la Ville d’Eaux ont été victime ?

Wait and see.

 

Les légalistes d'Antsirabe


Voir les commentaires

FANAPAHAN-KEVITRA: FIVORIAMBEN'NY SECES

30 Mars 2011, 22:04pm

Publié par SECES

FANAPAHAN-KEVITRA TAO AMIN'NY FIVORIAMBEN'NY SECES SAMPANA ANTANANARIVO

 

http://images.google.com/images?q=tbn:ANd9GcQ8u2DlpCHV3bFBgaqQpP7cl5KZ-DOk5JtFtL5NPa9Bvk3gUQ:profile.ak.fbcdn.net/hprofile-ak-snc4/41571_10852928765_1329069_n.jpg

 

Faculté des Lettres et Sciences humaines, Amphi 24

 

 

Alarobia, 30 martsa 2011

 

Nahatanteraka an-tsakany sy andavany ny votoatin'ny fifanarahana teo amin'ny Fanjakana sy ny SECESny Mpampianatra mpikaroka manerana ny Oniversite enina.

 

Ny mampalahelo anefa dia tsy nanaja ary tsy nanatanteraka nyandraikitra tandrify azy tao anatin'io fifananarahana vita Sonia tamin'ny 11 janoary 20 11 io ny FANJAKANA MAHEFA.

 

Vokatr'izany, ny Fivoriamben'ny SECES Sampana Antananarivo natao ny 30 martsa 2011 dia nanapaka fa:

 

TSY HANOMBOKA NY TAOM-PIANARANA 2010-2011 RAHA TSY MAHATANTERAKA NY FIFANARAHANA NIFANAOVAN'NY ROA TONTA NY FANJAKANA.

 

Dr. Raharimalala Fidèle


Voir les commentaires

MADAGASCAR : ANNE MA SŒUR ANNE ? QUE VOIS-TU A L’HORIZON ?

30 Mars 2011, 17:05pm

Publié par rovahiga

"CE NE SERA PAS POUR DEMAIN"

http://www.tananews.com/2011/03/bien-aime-randrianantenaina-sur-la-reconnaissance-internationale-ce-ne-sera-pas-pour-demain/

 

http://www.tananews.com/wp-content/uploads/2011/03/andry-tgv1.jpg

 

Cette remarque de Bien-Aimé Randrianantenaina remet tout le monde à sa place ! Sauf disposition d’urgence, nous sommes condamnés à nous regarder en chien de faïence. Ainsi c’est reparti pour les diverses manifestations qui engendreront de nouvelles arrestations et de nouveaux emprisonnements ! Du côté du pouvoir de fait, une telle rallonge dans le temps ne serait pas forcément  bénéfique. « Le nerf de la guerre » fait défaut, le nouveau gouvernement aura bien du mal à démarrer même pour ne traiter que les affaires courantes : voyez le problème de l’université incapable de rouvrir ces portes, plus de budget de fonctionnement et plus on attend plus le fossé se creuse. Un défi digne du nouveau ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Antoine Rabeza Zafera.

En prononçant son discours à Moramanga, Andry Rajoelina ne croyait pas si bien dire en lançant : « …J’accorde ma confiance en ces membres des institutions de la transition. J’ose assurer qu’ils ne vont pas nous poignarder dans le dos… Et je vais vous prouver que je tiens ma promesse de sauver Madagascar». En fait, si coup de poignard il y aurait, ce serait de la main même du régime qui gère sa politique ! Il n’a qu’à en vouloir à son « unilatérisme », car tout se fait de façon consensuelle et inclusive au sein de la HAT.

 

rov@higa

 

 

TEXTES EXPLICATIFS :

 

Bien-Aimé Randrianantenaina sur la reconnaissance internationale: « Ce ne sera pas pour demain ».

http://www.tananews.com/2011/03/bien-aime-randrianantenaina-sur-la-reconnaissance-internationale-ce-ne-sera-pas-pour-demain/

 

Bien-Aimé Randrianantenaina, diplômé du CEDS (Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques) d’Antananarivo tenait à mettre au clair certains points concernant le sommet de la Troika qui aura lieu demain, à Livingstone, en Zambie. Selon lui, la reconnaissance internationale ne sera en aucun cas attribuée suite à cette rencontre, pour la simple raison que la Troika n’est pas un organe de décision. Dans ce sens, la Troika, après observation et débat sur la feuille de route du Dr Leonardo Simao et l’évolution de la situation politique malgache depuis les derniers jours, ne fera que soumettre des recommandations à l’OPDS (Organe chargé de la Politique, de la Défense et de la Sécurité) de la SADC qui serait l’équivalent du CPS (Conseil de la Paix et de a Sécurité) à l’Union Africaine ou encore le Conseil de Sécurité pour les Nations Unies. A son tour, l’OPDS de la SADC soumettra lui aussi ses recommandations au sommet de la SADC au cours duquel les pays membres de l’organisme décideront du cas de Madagascar. Il convient toutefois de préciser que le prochain sommet de la SADC n’aura lieu qu’au mois de Juin prochain. Par conséquent, la Troika pourrait faire appel à une Assemblée Générale extraordinaire suite à une estimation de la priorité et de l’urgence du dossier. Cependant, vu dans quel rythme, le dossier Madagascar a été traité jusque là, on commence à douter de l’éventualité d’une telle décision.

 

 

Troïka en réunion : L’ordre du jour…

http://www.matv.mg/?p=18655

Le pouvoir veut accélérer suite au paraphe de la feuille de route proposée par la SADC  le 09 mars dernier au Centre de conférence international d’Ivato. Cela pourrait expliquer l’empressement du PHAT sur la nomination du Premier Ministre de consensus ainsi que celle des membres du gouvernement qui se sont tenues respectivement le 16 mars et le 26 mars derniers. Une partie importante de la communauté internationale a été présente lors de la cérémonie du paraphe à Ivato. Mais elle ne s’est pas encore prononcée sur la suite des évènements. Elle attend sans doute les résolutions de la réunion de la Troïka à Lusaka.

La Communauté internationale ne s’est pas prononcée ni sur la nomination du PM de consensus ni sur la mise en place du gouvernement d’union nationale jusqu’à ce jour et ce, malgré une présence massive lors de la cérémonie du paraphe de la feuille de route à Ivato le 9 mars dernier. De l’avis de certains observateurs, la tenue du Sommet de la Troïka de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC) prévue pour demain en Zambie devra faire ressortir la position finale de cet organe régional. En effet, cette réunion au sommet de la Troïka de la SADC aura comme ordre du jour le rapport sur la situation politique et sur la sécurité dans la région à laquelle s’intègre notamment le cas de la crise malgache.

Des débats sur les questions relatives à la consolidation de la démocratie dans la région, compte tenu du développement de la capacité de la SADC dans sa mission de médiation, la prévention des conflits et la diplomatie préventive auront également lieu lors de ce sommet. La réunion examinera les progrès  sur la sécurité en situation d’aide de la Région et de la SADC en RDC.

Par ailleurs, le statut de ratification et / ou d’adhésion aux protocoles se rapportant à l’Organe de politique, de défense et de coopération de sécurité, ainsi que le rapport sur la mise en œuvre des décisions du Sommet seront discutés durant cette réunion.

A noter que l’Afrique du Sud assumera la présidence de cet organe à compter du mois d’août 2011 jusqu’en 2012. Ainsi, SEM Jacob Zuma , nouveau président de cet organe succèdera à SEM Armando Emilio Guebuza, Président de la République du Mozambique et non moins Président sortant de cet organe. Son rôle en tant que membre de la Troïka consistera à mettre en œuvre son programme de paix et de sécurité  ou encore à donner une orientation politique à la SADC.

 

Voir les commentaires

LE KIOSQUE DU BLOG : 30/03/11

30 Mars 2011, 11:00am

Publié par rovahiga

Jean Ping. Optimisme réservé

 

http://les-nouvelles.com/IMG/arton7392.jpg

 

http://www.moov.mg/actualiteNationale.php?articleId=663717

L. Denis Alexandre (Addis-Abeba)

En marge de la réunion conjointe CEA-UA des ministres africains en charge des Finances, de la Planification et du développement économique qui s’est ouverte lundi dernier à Addis-Abeba, le Président de la Commission de l’Union africaine est revenu brièvement sur la situation politique qui prévaut à Madagascar.

Selon ses déclarations lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à l’African Union Headquarter, la reconnaissance internationale du régime transitoire dépendra entièrement de la position que prendra la Communauté de Développement de l’Afrique australe sur le processus de sortie de crise en cours dans le pays.

« Nous appuyions la SADC. La décision de l’Assemblée générale a … (Suivre le lien)

 

Demande de libération d'une cinquantaine de prisonniers politiques

http://www.madonline.com/article.php?article_id=4787&lang=fr&utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+MadagascarOnlineLePremierMagazineDactualitEnLigneSpcialisSurMadagascar+%28Madagascar+Online+%3A+Le+premier+magazine+d%27actualit%C3%A9+en+ligne%2C+sp%C3%A9cialis%C3%A9+sur+Madagascar%29

L'association des victimes du non-droit a procédé à une demande de libération d'une cinquantaine de prisonniers politiques malgaches d'après Fetison Andrianirina de la mouvance Marc Ravalomanana.

La même association a dénombré quelque 130 prisonniers politiques depuis le coup d'Etat de 2009.

Depuis la prise de pouvoir par Andry Rajoelina, à la tête de la Haute Autorité de la Transition, de … (Suivre le lien)

 

Nouveau gouvernement de 32 membres : Les premiers défis

http://www.matv.mg/

Comme l’a indiqué le Général Camille Vital, le gouvernement d’union a été formé samedi dernier soit 10 jours après sa propre reconduction. Ce nouveau gouvernement aura du pain sur la planche face aux défis à relever.

L’une des préoccupations majeures n’est autre que le rétablissement de la sécurité dans le pays. Force est en effet de constater que les actes de banditisme ainsi que les attaques à main armée se sont beaucoup multipliés au cours de ces derniers temps. Une des raisons ayant poussé le Président de la Haute Autorité de la Transition et le … (Suivre le lien)

 

29-Mars et nouveau gouvernement : que la paix soit avec nous !

http://www.lagazette-dgi.com/index.php?option=com_content&task=view&id=11488&Itemid=55

A première vue, Andry Rajoelina a fait le bon choix. Tous les ministres qui ont failli à leur tâche et qui n’ont pas fait preuve d’efficacité, ont été remerciés. En particulier, le ministre de l’Agriculture et celui des Affaires étrangères, sans oublier l’ex-responsable de la Sécurité publique. Bon débarras.

Maintenant que les brebis galeuses sont écartées, Andry Rajoelina doit désormais recadrer, recentrer l’équipe ministérielle. Que chaque membre du gouvernement, en premier lieu Camille Vital, fasse son boulot convenablement. L’heure n’est plus aux tâtonnements, aux errements. Qu’on se le dise ! La reconnaissance internationale est … (Suivre le lien)

 

Réconciliations

http://www.madagascar-tribune.com/Reconciliations,15692.html

mercredi 30 mars 2011, par Patrick A.

À l’indépendance de Madagascar, l’un des premiers actes de Philibert Tsiranana fut de faire rentrer d’exil les trois anciens députés leaders du parti nationaliste dissout MDRM : Joseph Ravoahangy, Joseph Raseta et Jacques Rabemananjara. Ceux-ci retrouvèrent Madagascar le 20 juillet 1960 après douze années d’exil en France.

Quoi qu’on puisse penser de Philibert Tsiranana, il faut lui reconnaître une réelle intelligence politique et un sens de l’unité nationale qui allait au delà des apparences de l’époque. Car le même Tsiranana figurait en juin 1946 parmi les fondateurs d’un parti s’opposant clairement au MDRM : le Parti des déshérités de Madagascar ou PADESM était francophile et était formé principalement par des Côtiers et des Mainty. La création de ce parti semblait alors aller dans le sens de la « politique des races » inaugurée par Gallieni et servant depuis de toile de fond de la politique française à Madagascar.

En faisant rentrer en 1960 les leaders du MDRM, puis en décidant à partir de … (Suivre le lien)

 

Trois mouvances : Commémoration du 29 mars dans le calme

http://www.madagascar-tribune.com/Commemoration-du-29-mars-dans-le,15689.html

mercredi 30 mars 2011, par Valis

En dépit des avertissements ou intimidations des autorités en charge du maintien de l’ordre, les trois mouvances ont ce mardi 29 mars après-midi, tenu à déposer elles aussi des gerbes au pied de la stèle dédiée aux patriotes et aux victimes des événements du 29 mars 1947 à Ambohijatovo. Conduits par le Pr. Albert Zafy, les partisans des trois mouvances étaient venus très nombreux pour assister à la cérémonie. Monja Roindefo lui aussi était de la partie même si … (Suivre le lien)

 

Reconnaissance internationale : Début du compte à rebours

http://www.lexpressmada.com/reconnaissance-internationale-madagascar/22178-debut-du-compte-a-rebours.html

Le régime de transition est déterminé à aller de l’avant, quelle que soit la décision de la SADC, qui examinera le cas de Madagascar demain.

Le compte à rebours est lancé. Le régime transitoire s’attaque désormais à la conquête de la reconnaissance internationale après la mise en place du gouvernement dit d’union nationale. Il promet d’être coriace et de lutter, quitte à gagner du terrain pouce par pouce, pour atteindre son objectif. Et ce, quelle que soit la position que la communauté internationale prendra dans les prochains jours.

« Osons faire un grand bond », souligne à Anosy Yvette Sylla, ministre des Affaires étrangères. C'était, lundi, lors de la passation de service entre son prédécesseur, le vice-amiral d’escadre Hippolyte Ramaroson, et elle. Une manière de mettre en exergue la détermination de l’Exécutif d'aller de l’avant pour obtenir la reconnaissance internationale.

Le nouveau chef de la diplomatie espère des résultats positifs en faveur du régime de transition à l'issue de la réunion, normalement prévue demain en Zambie, de la Troïka, l’organe chargé de la coopération en matière de politique et de sécurité. « Je pense que les membres du bloc économique régional, ont constaté les … (Suivre le lien)

 

Demain à Livingstone (Zambie): La troïka de la Sadc se réunit

http://www.lagazette-dgi.com/index.php?option=com_content&view=article&id=11489:demain-a-livingstone-zambie-la-troika-de-la-sadc-se-reunit&catid=57:la-une

Tous les yeux seront tournés demain vers Livingstone, une petite ville du sud de la Zambie. Cette localité touristique des bords du fleuve Zambèze, près des célèbres chutes dites Victoria Falls, abritera demain le sommet de la troïka de la Sadc. Il s’agit de la réunion des trois chefs d’Etat à qui ont été confiées les questions de défense et de sécurité de la Sadc, et qui vont se pencher demain sur les crises qui secouent la région, notamment celles de Madagascar et du Zimbabwé. Le président de ce triumvirat est le chef d’Etat local, le Zambien Rupiah Banda qui sera assisté du Sud-africain Jacob Zuma et du Mozambicain Armando Guebuza.

Si à Madagascar, l’attention est déjà focalisée sur cette réunion, c’est que le chef de l’équipe de médiation de la Sadc pour Madagascar, Joaquim Chissano (flanqué de son assistant Leonardo Simao) y fera un rapport sur le « processus de retour à l’ordre constitutionnel » dans l’île. Après avoir pris connaissance du document, les trois … (Suivre le lien)

 

Opposition : Monja Roindefo rallie les Trois mouvances

http://www.lexpressmada.com/opposition-madagascar/22194-monja-roindefo-rallie-les-trois-mouvances.html

La classe politique était particulièrement en effervescence hier. La journée du 29 mars, commémoration des martyrs de l’insurrection de 1947, a permis à de nombreux acteurs politiques de concilier patriotisme et intérêts politiques. Monja Roindefo, « premier », Premier Ministre de la Haute Autorité de la Transition (HAT) intronisé sur la place du 13 mai, a rallié hier le mouvement des trois anciens présidents à Ambohijatovo, accueillant le Pr Albert Zafy à Analakely, avant de marcher à ses côtés et de déposer des gerbes sur la stèle dédiée aux martyrs en compagnie des Ihanta Randriamandranto et Lalatiana Ravololomanana.

Prévu depuis un certain temps, ce dépôt de gerbes de la part de l’opposition a succédé à celui du pouvoir mené par le successeur de Monja Roindefo à Mahazoarivo, Camille Vital. La foule a répondu présent, et n’a pas hésité à adouber ce « renfort » de poids issu du « Monima ka miviombio ». Monja Roindefo avait même du … (Suivre le lien)

 

DST : 23 grenades saisies, un lien avec l’affaire Masay ?

http://www.tananews.com/2011/03/dst-23-grenades-saisies-un-lien-avec-l%E2%80%99affaire-masay/

Les éléments de la DST (Direction de Surveillance du Territoire) ont mis la main sur 23 grenades offensives et 18 bouchons allumeurs, en début de cette semaine, à Ivandry. Ayant reçu des informations selon lesquelles un ressortissant français, un certain O. William serait en possession d’une artillerie assez conséquente, le Commissaire Charlie Nakany et son équipe ont procédé à une perquisition qui s’est avérée infructueuse, d’autant plus que … (Suivre le lien)

 

Rakotomihantarizaka Organès: Devenu un... prédicateur

http://www.lagazette-dgi.com/index.php?option=com_content&task=view&id=11460&Itemid=55

Le contrôleur général de Police, Rakotomihantarizaka Organès, a été écarté samedi du gouvernement, et a été remplacé par un autre contrôleur général de Police plutôt discret, Ranaivoson Dieudonné, pêché dans les services de l’Ecole Supérieure de Police d’Ivato. Surprise, en tout cas, après la mise à l’écart de ce membre du noyau historique du gouvernement de la Place du 13-Mai. Dans les milieux informés, on invoque, en chuchotant, le motif suivant : bien qu’ayant déjà dépassé l’âge de la retraite, l’homme aurait encore été maintenu dans les services de la Police nationale et aurait … (Suivre le lien)

 

RÉDUCTION DE LA PAUVRETÉ : L’agroécologie à la rescousse

http://les-nouvelles.com/spip.php?article8767

Le rapport « Agroécologie et droit à l’alimentation » publié par l’Onu en mars 2011 appelle à un virage fondamental en faveur de l’agroécologie comme moyen d’accroître la production alimentaire et de réduire la pauvreté rurale.

« Si nous voulons nourrir 9 milliards de personnes en 2050, il est urgent d’adopter les techniques agricoles les plus efficaces », y explique Olivier De Schutter, rapporteur spécial de l’Onu sur le droit à l’alimentation et auteur du rapport.

L’agroécologie applique la science écologique à la conception de systèmes agricoles qui répondent aux défis climatiques, alimentaires et de pauvreté rurale. Cette approche améliore la productivité des … (Suivre le lien)

 

Alvaro Kempowsky

« Ni les travaux ni les coûts antérieurs à 2010 ne sont passibles d’audit ».

http://www.lexpressmada.com/alvaro-kempowsky-madagascar/22157--ni-les-travaux-ni-les-couts-anterieurs-a-2010-ne-sont-passibles-d-audit-..html

Le directeur général de la compagnie pétrolière Madagascar Oil parle de la menace d’expropriation de ses blocs pétroliers par l’État.

• Quelles sont les véritables causes avancées par le gouvernement malgache au sujet du lancement de l’audit au sein de Madagascar Oil en décembre ?

– Aucun détail n’a été donné par écrit ni par l’Office des mines nationales et des industries stratégiques (OMNIS), ni par le ministère des Mines et des hydrocarbures (MMH) quant aux réels objets de … (Suivre le lien)

 

rov@higa

Voir les commentaires

MAMY RAKOTOARIVELO: LIBERTE PROVISOIRE

30 Mars 2011, 09:17am

Publié par rovahiga

 

http://www.tananews.com/wp-content/uploads/2011/01/mamy_rakotoarivelo1.jpg

 

http://collectif-gtt.org/

 

Mamy Rakotoarivelo vient d'être relâché ce soir vers 20h45.

 

Sa garde à vue a expiré. En attendant, il est en liberté provisoire. Par contre, ses trois proches collaborateurs sont encore détenus et seront déférés demain. Leur détention est donc devenue arbitraire.

Dossier à suivre  de très près.

------------------------------------------------------------------------

Repoblikan’i Madagascar

Fitiavana – Tanindrazana – Fandrosoana

Cour d’Appel d’Antananarivo

Tribunal de Première Instance Antananarivo

Parquet

 

Information Judiciaire

Le Procureur de la République près le Tribunal de Première Instance d’Antananarivo informe que Monsieur Mamy Rakotoarivelo, accusé de complicité d’attentat à la vie du Chef de l’Etat, a été déféré au Parquet, ce Mardi 29 Mars 2011 dans la soirée.

Une Instruction préparatoire étant ouverte en son encontre, il a été ainsi présenté devant le Doyen des Juges d’instruction et, à l’issue de la première comparution afférente, il a été mis en liberté provisoire.

Selon les textes en vigueur, être mis en liberté provisoire sous-tend être mis sous contrôle judiciaire.

Ainsi, Monsieur Mamy Rakotoarivelo doit répondre à toute convocation de la Justice, attenant l’affaire judiciaire le touchant, et est tenu de rendre compte à la même Justice de tout déplacement qu’il compte effectuer, étant entendu qu’il est interdit de se déplacer en dehors du ressort de la juridiction instruisant le dossier pénal qui le concerne.

 

Antananarivo le, 29 Mars 2011

Jean-Marie Ramangason

http://www.tananews.com/2011/03/liberte-provisoire-de-mamy-rakotoarivelo/

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>