Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
rov@higa

Antson'ny rà.

31 Janvier 2010, 10:14am

Publié par rovahiga

 ANTSON'NY RA

Raha sitrako mantsy

Nalaiko ny antsy

Natrobako teto

Narahako sento,

Nandraraka rà

Nameno ny saha

Avy amin’ny sandriko

Iveloman’ny taniko.

 

Saingy maro no teo

Tsy nahaloha-peo

Fa tonga dia vita

Tsy nisy nahita!

Mitaky izy izao

Satria tsy fanao

Raha Havana ‘zao

No vonoinao.

 

Gasy ihany ve

‘reo mbola nandeha

Namono ny gasy?

Nampiasa  basy

Naningotra ainan’

Ireo sombinaina

Nitaky ny marina

Dia nosomparana?

 

Ny lanitra nahita

Ka mbola tsy vita

Ny amin’ireny,

Hitohy lavareny

Ny antson’ny rà

Ry tsisy fanahy!

Tsy azo an-tsaina

Ny vidin’ny aina!

 

rovahiga 30/01/10









Voir les commentaires

Intervention du ministre sud-africain sur Madagascar.

30 Janvier 2010, 15:56pm

Publié par rovahiga

 COMMUNIQUE:

Intervention du ministre Maite Nkoana Mashabane  (Rep. Sud-Africaine) sur Madagascar.

Monsieur lePrésident,
Permettez-moi d'exprimer notre sincère appréciation pour le rapport du président de l'ASC portant sur les activités de la Commission à l'égard de la situation à Madagascar.
D'emblée, je tiens à exprimer la profonde préoccupation de mon pays sur la crise politique persistante à Madagascar. Cette crise provoquée par Rajoelina dirigée et soutenue par le coup d'État militaire, a plongé ce pays dans l'isolement international qui entraine de graves conséquences humanitaires, économiques et sociales pour le peuple malgache.
Madagascar est un élément important de la famille de la SADC et par conséquent  toute la région demeure inquiète de l'impasse politique persistante. Nous félicitons l'ancien Président Chissano, agissant sous le mandat des chefs d'Etat de la SADC pour ses efforts inlassables de médiation pour mettre fin à cette crise. Nous félicitons également le Secrétariat de l'ONU et la Commission de l'UA pour le précieux soutien accordé au Président Chissano pour assurer l'exécution efficace de cette tâche importante et difficile. C'est par ce travail que les parties malgaches pourraient trouver un accord historique en Maputo I et II, qui définissent les feuilles de route constitutionnel et juridique pour la modification fondamentale du paysage politique de Madagascar. La SADC et l'UA ainsi que les autres membres de la communauté internationale ont souscrit à ces accords.
Janvier 2010, à l’ occasion du Sommet des dirigeants de la troïka, la SADC a exprimé la ferme conviction qu'il ne peut y avoir un retour en arrière des parties malgaches sur les engagements pris à Maputo et Addis-Abeba. Nous voudrions ici réitérer le message de ce sommet: la SADC ne tolérera pas les tentatives du régime de l'hybris Rajoelina, d'imposer une solution unilatérale à Madagascar. Tout accès au pouvoir par des moyens anticonstitutionnels est un affront aux valeurs que nous défendons dans notre collectivité régionale au cours des dernières années.
En effet, de telles tentatives ne conduiront pas seulement à renforcer l'isolement de Madagascar dans la région, l'Afrique et le monde, mais permettront d'aggraver les conséquences économiques déjà désastreuses  pour la population de Madagascar.
Nous appelons tous les dirigeants de Madagascar à faire preuve de leadership  pour faire avancer le pays vers une sortie de crise. Ils ont la feuille de route pour cela. Ils doivent respecter scrupuleusement les Maputo et Addis-Abeba.  Les actions unilatérales, sans consensus, ne permettraient pas  une sorties de crise.
Notre souhait sincère et que la communauté internationale au sens large se rangera derrière nos efforts pour aider nos amis malgaches à sortir de cette crise, de manière telle que le mal soit traité à la racine  et relancer le pays sur la voie de la paix, la démocratie et le développement durable.
J'ai bon espoir, monsieur le Président, qu’à mesure que nous continuons à accomplir devoir, dans la recherche d'une solution durable pour Madagascar, nous renforcerons la coopération entre la Commission de l'UA et la SADC dans l'esprit  des protocoles sur le rôle des CER pour la résolution des conflits sur notre continent.
Je vous remercie Monsieur le Président!

(traduction libre)




Voir les commentaires

Ento ny anjara birikinao mba tsy hanenina ianao.

29 Janvier 2010, 14:31pm

Publié par courrier

Mihazakazaka be ny tantara ary tsy mitsahatra ny fihombon’ny’ny toe-draharaha.

Hianjera sy hilatsaka amintsika ny sazy maro isan-karazany.

HIjanona ny famatsiam-bola rehetra, ho rava, ho tapaka  ny fifanaraham-piaraha-miasa rehetra, hikatona ny orinasa sy birao ONG maro, hitombo ny tsy an’asa, hitombo ny vaky trano, hitombo ny fangalarana tsy voafetra ny harem-pirenena, hitombo ny fahalopiana rehetra!

Manao antso amintsika aho, ialako tsiny fa zandry ny tenako, isika Malagasy  tanora, heveriko fa tia tanindrazana marina, ka mahafoy tena, mahay mijery ny Malagasy hafa, hafa firehana, hafa fijery, sy mahay miahy sy mitandro ny tombontsoa ambony an’ny firenena.

An-dohalika ny ranom-bary, avelantsika ho POTIKA TANTERAKA VE ILAY FIRENENA, noho ny fitiavan-tenan’olombitsy? Hitazam-potsiny ilay firenena miha-potika avokoa ve isika satria toa “azo atao kay izany?”

Dia faly ve isika fa potika fiainana sy miha-mahantra ny malagasy?

Ho mpiray tsikombakomba amin’ny fahapotehin’ity firenena ity ve isika satria “TSY MITOVY HEVITRA”?

Andao isika handray Anjara amin’ny fihaonana lehibe ny 4 sy 5 febroary izao, mba hahitantsika vahaolana, IRAISAN’NY MALAGASY TSY VAKIVOLO, tsy hahafaty ny rahalahy, tsy hahavery ny rahavavy, ny very asa mba hahita masoandro mihiratra, ny mbola manana asa tsy ho lasa very asa indray.

Mitsangana ry Malagasy! TONGAVA SAINA! Fa iza no hahita tombontsoa sy ho faly eto raha potika I Madagasikara? Raha MIADY AN-TRANO NY MALAGASY? IZA NY HO FALY? IZA NO HILAMINA?

Tsy ny fahavalontsika ve?

Alao Tanana, ombay Tanana!

Ento ny Anjara birikinao, mba tsy hanenina ianao.Asehoy fa mamiratra koa ianao amin’ny fitiavan-tanindrazana, asehoy fa manana zo hisafidy izay mahasoa ny tanindrazanao ianao!

Tokony  ho voavahantsika ny olana, 48 ora alohan’ny daty farany nomen’ny fivondronambe iraisam-pirenena antsika.

 ASEHOY FA MANANA MANPAHAIZANA TSY MPIJERY ARONA AN-TAVA SY MPAMITA ASA FOTSINY  ITY MADAGSIKARA ITY, FA MANANA DIMBY MANAPAHAIZANA MANDRAY ANDRAIKITRA SY TOMPON’ ANDRAIKITRA.

 >>>mba asehoy fa misy dikany ny ilanjanao an’iny laptop-nao iny, iny fakan-tsary iny…, iny fiara be raitra dia raitra iny…<<<<<

 Aparitaho amin’ny namanao fantatrao fa SAHY sy MATOTRA ity ANTSO ity.

Masina ny Tanindrazana.

 

Manorata, miantsoa, misorata anarana.

loabary@gmail.com

034 36 435 12

033 03 003 98




Voir les commentaires

"PASOKA DAOMY"

29 Janvier 2010, 09:48am

Publié par rovahiga

Fetison Andrianirina prend ses responsabilités et décide donc unilatéralement, à faire appel à toutes les forces vives du pays, à se mettre d’accord et imposer une résolution commune, qui obligerait les 4 mouvances à opter une solution consensuelle et inclusive pour sortir définitivement de la crise. A première vue, l’initiative parait bonne. Le co-président de la transition va même plus loin, et croit que cette solution pourrait se passer des accords de Maputo et d’Addis Abeba. Il est vrai, que la CI ne demande rien d’autre que la réconciliation et une solution concertée entre les protagonistes. Mais, car il y a un mais, qu’en sera-t-il des clauses sur l’amnistie et du retour au pays des anciens présidents Ratsiraka et Ravalomanana ?

Nous avons cependant compris que cette question est le point d’achoppement de toutes les négociations passées. Les légalistes de Magro perdraient donc toutes les raisons d’être de leur mouvement. Sont-ils prêts à faire cette ultime concession ? Fetison Andrianirina en prenant la décision qui est la sienne propre, s’engage t-il à obtenir ce qu’il y a de mieux pour Ravalomanana, les partis et associations le soutenant ? Dans le doute, nous rappelons à ceux qui l’aurait oublié, que toutes les stratégies des pro-Ravalomanana reposeraient sur son retour à Madagascar et à sa candidature lors des présidentielles. Esquiver ce problème serait se verser consciemment dans l’exclusivité et avaliser le coup d’état de 2009. Ou nous n’avons rien compris et il nous faudra attendre d’autres éclaircissements, ou c’est effectivement un revirement pour le moins inattendu.

Voir les commentaires

Visites privées et champ libre.

28 Janvier 2010, 14:55pm

Publié par rovahiga

Rajoelina joue son va-tout. Attaqué de toute part, non seulement par ses adversaires, mais aussi par la grande majorité du peuple malagasy, il se doit de trouver une parade avec les appuis de certains pays « compréhensifs ». Le démenti annoncé par la présidence, pour signifier que le président est en visite privée, ne tient pas la route pour la simple raison qu’il n’a pas besoin de plusieurs hautes personnalités pour ce faire. Nous optons donc sur le rapport direct de ces voyages avec la situation qui règne à Madagascar. Or, quels sont les problèmes actuels ?

1/ Le délai accordé par l’UA,

2/ Le mouvement des fonctionnaires, des syndicats, des militaires et des forces de l’ordre, pour des revendications salariales,

3/ Le 14è sommet africain qui se prépare,

4/ Le sommet économique de Davos (en Suisse),

5/ Le financement des élections et les aides budgétaires,

6/ Une reconnaissance internationale même partielle de son régime, pour une légitimité de façade,

7/ Les sanctions internationales qui pendent au dessus de sa tête, telle l’épée de Damoclès,

Ignorer tous ces problèmes pour s’occuper d’autres…chats, nous parait trop gros ! Sans compter les perpétuelles manifestations des mouvements anti-TGV. Les « visites privées » seraient pour cacher d’éventuels impaires protocolaires qui montreraient au grand jour, même la nuit, la non reconnaissance officielle de certains états visités. Cela permettrait aussi de se faufiler au mieux entre les nuages de farine, des pluies de tomates et d’œufs. Sacrée purée et drôle d’omelette n’est-ce pas ?    


Voir les commentaires

Rajoelina à Paris et en Libye ?

27 Janvier 2010, 15:51pm

Publié par GTT International

Andry Rajoelina en transit à Paris


Le président de la transition, Andry Rajoelina dit TGV est arrivé
discrètement dans la nuit du 26 au 27 janvier à Paris, en compagnie de
son conseiller Norbert Ratsirahonana et du sénateur Sylvain
Rabetsaroana. Officiellement, il est en transit pour un déplacement en
Libye en vu d'entretiens avec Mouammar Kadhafi. Certains experts
français estiment que cette visite à Tripoli n'est pas une très bonne
idée juste avant la prochaine réunion du Groupe international de
contact (GIC) sur Madagascar prévue à la mi-février. Des pressions
pourraient donc être effectuées sur TGV pour qu'il diffère ce voyage.
Mais, il n'est pas évident du tout qu'elles seront relayées par Claude
Guéant, le secrétaire général de la présidence française, que TGV doit
rencontrer le 27 janvier à Paris. En effet, c'est Guéant qui s'était
personnellement démené au printemps 2009 pour que Kadhafi accepte de
recevoir Rajoelina.

Par contre, Guéant devrait conseiller à Rajoelina de lâcher un peu de
lest face aux recommandations du président de la Commission de l'Union
africaine (UA), Jean Ping, lors de sa récente visite à Antananarivo.
Paris voudrait voir TGV reculer un peu (mais pas trop) la date des
élections législatives, initialement prévues en mars, afin qu'elles
puissent être organisées dans de meilleures conditions. Guéant devrait
également conseiller à TGV d'accepter la mise en place de certaines
des institutions de la transition issues des accords consensuels de
Maputo et Addis-Abeba, tel qu'un gouvernement d'union nationale ouvert
aux autres composantes politiques.
GTT International.


Voir les commentaires

Communiqué GTT International.

27 Janvier 2010, 15:43pm

Publié par rovahiga

OIF : Pouvions-nous nous attendre à autre chose ?...

Après quelques temps de pseudo-silence, de faux semblant, voici qu’un illustre élève-soldat œuvrant pour la sauvegarde du pré-carré français essaye d’entrer en scène sournoisement dans le règlement politique de la crise malagasy. Je vous le donne en mille : l’OIF, le bien nommé Organisation Internationale de la Francophonie. Le contraire nous aura étonné.

Après plusieurs tentatives couronnées plus ou moins de succès, la France déroule son plan de mise à pied des légalistes malagasy qui refusent bravement la nouvelle forme de colonisation qu’elle essaie d’imposer depuis le 17 mars 2009. L’OIF aura été un temps (hélas trop court) sur la bonne voie puisqu’elle a condamné en son temps le coup d’état perpétré par le DJ putschiste à Madagascar. Mais c’était illusoire de croire que ce pur produit de la Françafrique allait œuvrer contre la politique de sa mère génitrice. Il ne s’agissait en fait que de simulacre de condamnation, et que petit à petit, elle a montré son vrai rôle.

Ainsi des "délégués" sont venus annoncer que l’OIF va apporter son « soutien » à la tenue d’élections à Madagascar. Mais au fait, qui l’y a invité ? Et de quelles élections ? Celle du 20 mars : celle que toute la communauté internationale condamne et récuse !... Si ce n’est pas un aveu de complicité totale d’apporter son aide à un putschiste qui essaye de mettre en place des élections frauduleuses, sans aucune garantie de transparence ni de liberté, ça y ressemble fort. Les connaisseurs apprécieront à leur juste valeur la légitimité de cet organisme qui se réclame fédérateur et qui se vante d’apporter la « civilisation et le développement aux pays pauvres » de l’Afrique.

Messieurs les "délégués" de l’OIF ! Si vous tenez réellement à apporter votre soutien à quelqu’un, faites le pour ceux qui en ont vraiment besoin : la population qui subit la répression et les exactions quotidiennes de la part de ceux que vous semblez vouloir aider dans leur plan machiavélique.

Mais nous ne nous faisons que très peu d’illusion à ce sujet ! L’OIF a été créée pour contrôler les ex-colonies francophones, pour les maintenir sous tutelle. Elle réalise les basses tâches dans les pays en trouble, afin que les vrais responsables en profitent tout en étant à l’abri des poursuites en cas de crise.

Messieurs les "délégués" de l’OIF, Madagascar n’a pas besoin de vos mascarades. Si vous avez du respect pour vous-mêmes, retirez vous dignement de l’île ! Vous nous enlèverez ainsi une grosse épine du pied. C’est tout ce que les malagasy souhaitent.

Nous lançons un appel aux pays membres hésitants et désireux de ne pas être complices des crimes commis contre un pays membre en difficulté. Ce qui nous arrive aujourd'hui pourrait vous arriver demain. Madagascar a choisi de se battre et la Communauté Internationale a décidé de la soutenir. Alors, libre à vous de choisir votre camp.

Le collectif de la diaspora - GTT international


Voir les commentaires

Rajoelina et la presse.

27 Janvier 2010, 15:35pm

Publié par rovahiga

Quant à la conférence de presse donnée à quelques journalistes par Andry Rajoelina, nous n’avons pas besoin de  reprendre la totalité de ce qui a été dit, et c’est tant mieux, mais seulement « l’idée force » qui l’amenait à reconnaitre que le pouvoir appartient au peuple, non pas « son peuple », mais le peuple malagasy tout entier : celui qui ne votera jamais pour lui. En effet, il a décidé de remettre le pouvoir entre les mains du peuple, car rien ni personne n’est en dessus ! Tiens donc, j’aurai préféré l’entendre dire que : « à part son humble personne, rien n’est en dessus ». Cela collerait mieux à la réalité vécu durant ces 12 derniers mois, il est tellement grand et en dessus, qu’il avait droit de vie et de mort sur ses sujets. Réinventer la démocratie en détruisant l’empire Ravalomanana, il a fait mieux avec la TVM, la RNM, la MBS, la Radio Mada, et maintenant la Radio Fahazavana, sans compter l’emprisonnement des journalistes. Apporter « le vrai changement », il a changé le visage d’Antananarivo et des autres ex-provinces, avec les ruines des magasins, des industries, et autres bâtiments. Donner du travail aux chômeurs ? Changer au mieux la vie des personnes âgées (à part ceux qui l’entourent) ? Freiner l’insécurité ? Ne pas vendre les terrains (tanindrazana) aux étrangers ?...Que Rajoelina se serve de ses déclarations pour se convaincre lui-même et qu’il a mauvaise presse !




Voir les commentaires

La communauté internationale vue d'ici.

26 Janvier 2010, 10:44am

Publié par rovahiga

25 janvier 2009, la porte de l’enfer s’ouvrit aux malgaches. Nous n’avons pas l’intention de reprendre ici la narration de tout ce qui se passait dans le pays et surtout dans la capitale, où toutes les horreurs possibles et imaginables se produisaient comme si on voulait tout détruire, et massacrer toute une population qui s’opposait aux intérêts inavouables des fomentateurs de troubles. Souvenez-vous, de ce mouvement qui se voulait populaire pour « donner une leçon de démocratie » aux dirigeants du pays. Un an après, le monde entier est toujours témoin du malheur du peuple malagasy, de la dictature du pouvoir issu d’un coup d’état, et de l’horreur de l’égoïsme porté à son comble. La communauté internationale prompte à condamner le putsch, se perdait vite dans un dédale de bonnes intentions, comme les pavés de l’enfer, et l’obscurantisme d’un des leurs qui préfèrent massacrer tout un peuple que renier à ses propres intérêts, d’ essayer de garder son rang mondial de puissance économique. La notion de liberté, égalité, fraternité n’était donc pas conçue pour tout le monde, que la démocratie n’est qu’un concept inventé pour mettre les pays en développement au pas et à genou devant les grandes puissances. Des citrons à presser jusqu’à perdre leur essence afin de vendre leur âme à vil prix pour la prospérité de leur peuple, voilà le destin imposé aux anciennes et toujours colonies. Si l’intransigeance envers toute forme d’entrave à la démocratie, de violation flagrante d’une constitution d’un pays, d’atteinte aux droits de l’homme veut encore dire quelque chose, si le droit d’ingérence pour sauver tout un peuple tient toujours, pourquoi sacrifier des millions d’hommes, de femmes et d’enfants à l’autel de l’hégémonie d’un seul pays ? La communauté internationale est-elle vraiment ce qu’elle devrait être ?  


Voir les commentaires

Qui vivra, verra.

25 Janvier 2010, 17:00pm

Publié par rovahiga

Les questions reviennent sans cesse, sans trouver de réponses. Qui va faire quoi pour arrêter ce jeu de massacres ! Les états major rameutent leurs sympathisants presque timidement, sans grande conviction, comme s’ils sont fatigués. Une fois de plus on se retourne vers la communauté internationale qui semble débordée et même dépassée par la tournure des évènements, à par les Etats Unis qui commence à monter le ton. Apparemment, la France se trouve être la seule ( ?) à retrouver ses marques. A l’allure où l’on va, le nouveau délai accordé par le GIC ne rime plus à rien. La mouvance Madagascar promet de revenir en charge à partir de demain mardi 26 sur la place de la réconciliation. Qui va-t-on réconcilier ? les trois mouvances ? Roindefo et Rajoelina ou la mouvance Rajoelina et la mouvance Madagascar ? ou encore les trois mouvances et Roindefo ? La place de la réconciliation où tout peut arriver, nous apprendra peut-être un peu plus sur ce qui se trame derrière le dos du peuple.   

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 > >>