Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
rov@higa

MADAGASCAR: La comédie de la feuille de route a fait long feu.

30 Octobre 2011, 19:42pm

Publié par Collectif GTT

http://3.bp.blogspot.com/_n_2MMK4gZKw/TMGWIKOzjgI/AAAAAAAAAHw/k8v44K_edRw/S229/Logo_(Baner)_GTTgeDEFINITIF.png

 

http://gtt-international.blogspot.com/2011/10/madagascar-la-comedie-de-la-feuille-de.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+GttInternational+%28GTT+International%29
Ce samedi 29 octobre, le putschiste Andry Rajoelina a nommé un premier ministre issu d'un parti de sa propre plateforme politique contrairement à ce que prévoit la feuille de route qu'il a lui-même signée. Un gouvernement de transition, pour être consensuel, doit obligatoirement être dirigé par un membre de la mouvance du Président élu, Marc Ravalomanana.

N'en déplaise à M. Chataîgner, premier représentant à Madagascar des intérêts français, Rajoelina continue de composer unilatéralement et bafoue impunément les accords.

Le GTT International Genève, réuni ce jour en Assemblée Générale à Paris, dénonce cette nomination encore manipulée par la France pour le compte du putschiste Rajoelina et ses partisans.

A ce jour
Tout est fait pour empêcher au Président élu, Marc Ravalomanana de rentrer au pays pour exercer ses droits civils et politiques. Les mandats d'arrêt contre les principaux opposants restent toujours valables. M. Ravalomanana est toujours frappé d'un NOTAM (interdiction pour toute compagnie aérienne de l'embarquer).
Il reste encore une centaine des prisonniers politiques,
Le retour des exilés politiques reste soumis à des conditions inacceptables,
Le pays continue d'être la proie de voyous qui le pillent impunément.

Nous rappelons que la Communauté Internationale, en particulier l’Union Européenne, a manifesté à maintes reprises sa «position ferme en ce qui concerne Madagascar » et «prévient contre toute décision qui s’écarte de la voie consensuelle et inclusive».

La SADC et la Communauté Internationale doivent être les garants de la mise en œuvre de ce processus. Elles doivent veiller spécifiquement à l'application des règles permettant d'assurer le choix d'un vrai premier ministre de consensus accepté par les quatre mouvances.

Tant que ces conditions ne sont pas remplies, nous demandons le maintien des sanctions internationales et notamment individuelles contre le groupe de putschistes.


GTT International Geneve, Collectif de la diaspora malagasy
15 rue des savoises
1205 Geneve
collectifgtt@gmail.com

Voir les commentaires

L'AMBASSADEUR DE FRANCE S'EMPORTE !!!

30 Octobre 2011, 11:07am

Publié par Collectif GTT

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSXLrRbY-6I4eapSTeeia28rJzOHuHeR3JHMY5F38wovBcT8mQHRQ

 

 

29/10/2011 : Jean Marc Châtaignier-quand une crise en cache une …autre

http://collectif-gtt.org/

On a vu des personnes qui ont lancées des chaussures à l’endroit des chefs d’Etat ou encore des présidents qui se sont faits hués lors de manifestations, ou encore se faire injuriés dans la rue, mais un ambassadeur qui tape sur un politicien est chose presque insolite. On croirait à la maternelle. Mais bon.
Vendredi, la délégation de la mouvance Ravalomanana a rencontré le vice-ministre Sud Africain Marius Fransmann, pour  l’habituel compte-rendu. Au cours de l’entrevue, Mamy Rakotoarivelo a voulu souligné l’ingérence un peu trop particulière de la France, entre autre de son ambassadeur à Madagascar Jean Marc Châtaignier. En effet, la mouvance Ravalomanana a précisé que la France soutient un candidat à la primature, que cet ambassadeur veut à tout prix faire nommer. Il s’agit du Gal Rabotoarison. Après la rencontre, l’ambassadeur susnommé a été consulté par le vice-ministre. Juste après, ce diplomate est sorti de ses gongs et prend à partie le chef de la délégation de la mouvance Ravalomanana. Tout en menaçant de son poing Mamy Rakotarivelo, Châtaignier déclare urbi et orbi « d’ailleurs vos candidats ne seront jamais nommés ». La situation aurait pu dégénérer si ce n’est l’intervention du premier conseiller à l’ambassade de France, victime elle aussi de l’agressivité de ce haut fonctionnaire de l’Etat Français.
On ne peut savoir ce qui a été dit lors de l’entretien entre Fransmann et Châtaignier pour que l’ambassadeur soit pris d'une crise de ... folie, et se comporte d’une façon indigne.

Il est temps de  tirer la sonnette d’alarme car nous ne sommes plus à l’époque de la colonisation. Et encore… mais évidemment, tout cela n’arrive qu’à Madagascar.

 

Nambanan’i Jean-Marc Châtaigner totohondry i Mamy Rakotoarivelo

Omaly no nitranga ity tantara ity, tetsy amin’ny Hotely Colbert, rehefa avy nihaona tamin’ny minisitra Marius Fransman i Jean Marc Chataigner dia tonga nivatravatra nanangam-bovona tamin’ny Mamy Rakotoarivelo : « ialahy no mpitantara any amin’i Marius Fransman fa izahay Frantsay no sakana amin’ny fivoahana amin’ny krizy » ary dia sahy nanambana totohondry mihitsy, saika niezaka nandamina ihany ny mpanolon-tsaina voalohan’ity « menasofina » ity saingy nahazo « teny gasy maharary  » taminy hoe : rehefa tsy té hihaino dia mandehana mandeha.Namaly izany anefa ny « zanak’i Dada » ka nilaza fa « tandremo ny mikasitanana ahy ».Nilaza ihany koa i Jean-Marc Châtaigner fa tsy tafita ho praiminisitra mihitsy ny olonareo, hoy izy.

Mazava amin’ity tantara tena marina nitranga omaly ity fa ao ambadika maneloelo ny « zanak’i Dada » hatrany ny Frantsay ary miaro mafy ny mpanongam-panjakana.

 

29/10/2011 : Masoivoho frantsay-tsy nahafehy tena ka nikasin-tànana

http://collectif-gtt.org/content/29102011-masoivoho-frantsay-tsy-nahafehy-tena-ka-nikasin-t-nana

Mafy loatra angaha ny « pression » sa dia efa tsy zaka intsony ny faharesena, sa efa ambany loatra ny fisainana no dia miafara amin’ny fikasihan-tànana ity raharaha ity e ? Fihetsika mamoafady tsy azo vinaniana izany raha eo amin’ny samy mpanao politika, fa vao miha maha zendana raha toa ka masoivoho, heverina ho tokony ho ohatra, olona manana ny haja amam-boninahiny no hahavita tsy hahafehy tena ka nahakasin-tànana olona.

Tantara : « Omaly dia fantatra fa noraisin’A/toa Marius Fransmann teny amin’ny Hotel Colbert  ny ankolafy Ravalomanana. Nandritra ny dinika dia nilaza ny fomba fijeriny mahakasika ny fizotry ny raharaha hanendrena ny praiminisitra ireo mpikambana amin’izany ankolafy izany, ka ny filohan’ny delegasion Mamy Rakotoarivelo, no nitondra teny. NIlazany ahiahiny momba ny fitsabahan’ny frantsay loatra anatin’ny raharaha ny ankolafy ary dia nanambara mazava fa misy ny kandida izay atolotry ny frantsay ary ataony tery vay manta ny hanendrena azy. Tsy iza moa izany fa dia ny Jly Rabotoarison. Avy eo dia norsain’AToa Fransmann ny masoivoho frantsay miasa sy monina eto amintsika, Atoa Chataignier. Rehefa avy nivoaka tao ity masoivoho ity dia hita ho tezitra mafy, ary dia nanatona an’i Mamy Rakotoarivelo. Avy dia nokapohiny mafy be ny sandrin’ny filohan’ny delegasiona ankolafy Ravalomanana raha ny fitantaran’ny nanatri-maso, ary dia nitohy tamn’ny famokonana totohondry mihitsy ity masoivoho ity. Nosakanan’ny mpanolo-kevitra voalohany ao amin’ny masoivoho frantsay Chataignier saingy nakipiliny ity mpiara-miasa aminy. Nisintaka moramora moa ireo mpikambana ao amin’ny ankolafy Ravalomanana, ho fahendrena ary tsy hihitaran’ny raharaha ».
Toe-javatra mampalahelo ary tokony hampahafantarina eran 'izao tontolo izao indrindra fa amin'ny Frantsa izao fihetsika izao. Mihevitra ve sanatria ity masoivoho ity fa mbola anatin'ny fanjanahan-tany isika ka mahazo manao izay danin'ny kibony eto izy?

 

VAOVAO MIKASIKA NY PRAIMINISTRA

 

29/10/2011 : Praiministra : tara loatra ny fifanazavana ? (+vidéo)

http://collectif-gtt.org/content/29102011-praiministra-tara-loatra-ny-fifanazavana-vid-o

Noho ny fisian’ny ahiahy tsy ihavanana eo amin’ny Ankolafy RAVALOMANANA sy Zafy taorian’ny fanendrena an’I Omer Beriziky ho Praiministra dia fotoana nahafahan’ny roa tonta nifanazava teo imason’ny vahoaka mpandala ny ara-dalàna androany. Hoan’ny Ankolafy RAVALOMANANA manokana dia nambaran’ireo nandray fitenenana fa tsy sanatria akory fankahalana na olana manokana amin’ny Pr. Zafy sy  Omer Beriziky no anton’ny fihetsika izay natao fa ny fomba nanendrena azy no hita fa  tsy mifanaraka amin’ny andininy faha-5 ao amin’ny tondro zotra.

Sary androany 

Raha ny fanazavana nentina teo amin’ny Kianjan’ny Finoana mantsy dia antoko manohana ny FATE no nipoiran’ity kandida natolotry ny Ankolafy Zafy ity. Nifanao fanamby ary ny roa tonta fa tsy maintsy ataon’ity Praiministra vaovao ity ny hahatanterahan’ny fiverenan’ny Filoha RAVALOMANANA Marc ao anatin’ny fotoana fohy sy ny famoahana  ireo gadra politika rehetra mba ahitana marina fa tsy hanompo ny FATE no ahatongavany eo amin’ny toerany.

Tandremo ! 

Araky ny famakafakana nentin’I Mektoub dia teti-dratsy ampiasain’ny Frantsay ny fampisaraham-bazana ny Ankolafy telo. Rehefa resy lahatra hoy izy dia tokony amin’ny saina, fo,  fanahy mba tsy handairan’izany tetika ratsy izany. Nambarany moa fa efa tonga hatrany amin’ny filazana fa nahazo vola be tamin’ny FATE sy ny Frantsay ny Profesora, izany lainga aely hampiadiana ny Ankolafy telo izany. Toky kosa no nomeny ny mpiara-mitolona rehetra fa “raha tsy tanterakin’ny Praiministra ireo tanjona rehetra nimatimatesana teny an-kianja dia ny tenany mihitsy no hitarika ny fidinana an-dalambe.

 

29/10/2011 : Fanendrena an’i Omer Beriziky-hanontaniana ny hevitry ny filoha Ravalomanana (+vidéo)

http://collectif-gtt.org/content/29102011-fanendrena-i-omer-beriziky-hanontaniana-ny-hevitry-ny-filoha-ravalomanana-vid-o

Tsy voahaja ny andininy faha 5 amin’ny tondrozotra, mikasika ny fanendrena ny praiministra, satria dia mbola olona avy amin’ny antoko manohana ny Fate ihany no napetraka eo. Omer Beriziky mantsy dia sekretera faha 3 amin’ny antoko Leader Fanilo, izay tsy zoviana amin’ny maro intsony ny fiandaniany amin’ny Rajoelina. Nivoaka ny efitrano ny ankolafy Ravalomanana alina raha vao naheno ny anaran’ny Omer Beriziky. Fantatra ankehitriny fa handray fanapahan-kevitra ny ankolafy Ravalomanana izay isan’ny voafitaka amin’ity raharaha ity, fa mialoha izay dia hangataka fanazavana amin’ny Profesora ZAfy Albert, sy amin’ny Troïka ary hanontany ny hevitry ny filoha Ravalomanana. « Tsy manana olana amin’ny ZAfy Albert sy Omer Beriziky ny ankolafy Ravalomanana, fa ilay tsy fanarahana ilay andininy faha 5 amin’ny tondrozotra no olana » hoy ny filohan’ny delegasaion’ny ankolafy Ravalomanana, Mamy Rakotoarivelo.

Voir les commentaires

ZAFY ALBERT SE RELANCE

29 Octobre 2011, 15:46pm

Publié par rovahiga

http://www.madagascar-tribune.com/IMG/jpg/zafy.jpg

 

Accouchement plutôt difficile du premier ministre de consensus de la transition conventionnelle. Il a fallu attendre quatre heure d’horloge aux invités de la présidence de la transition pour enfin assister au début de la cérémonie de nomination de « l’oiseau rare ».

 

De façon schématique, il faut reconnaitre que Omer Beriziky a plus d’atout que les autres candidats au poste de premier ministre consensuel : pas trop loin de l’influence directe de Andry Rajoelina, et plus proche de Zafy Albert donc des « trois mouvances ». Est-ce à dire qu’il est redevable au professeur ? Sûrement.

 

Quant à « l’écueil prévu », Marius Fransman, il était apparemment satisfait sans plus et sans avoir à avancer quelques obstructions. De la part d’un si grand stratège qui venait de rencontrer Didier Ratsiraka et Henri de Raincourt du gouvernement français l’opinion était vite faite : Un grand boulevard s’ouvrait à Omer Beriziky. Faut-il anticiper que le « coup » a été préparé à l’avance, avant même que Zafy Albert n’eut la fameuse idée d’avancer le nom de son « poulain » ?

 

Qui sont les contrariés ? En premier lieu ceux qui l’ont fait comprendre officiellement en quittant la salle : la mouvance Marc Ravalomanana. N’importe qui à leur place l’aurait fait. C’est dans la logique des choses. Reste à savoir ce qu’elle va ou pourra faire. Aux dernières nouvelles, elle n’aurait pas l’intention de quitter le processus en cours. Ce qui révèle qu’elle possèderait encore quelques tours à jouer.

 

L’armée n’aura qu’à garder leur rancœur et se défaire de leur gueule de bois. Elle n’a soulevé qu’une tempête dans un vers.  A moins qu’elle ne rit sous cape pour avoir réussi à influencer le grand Marius Fransman et le pousser à mieux écouter  le président de la transition dans ses choix.

 

Didier Ratsiraka devrait confirmer les recommandations qu’il faisait à Marius Fransman dans les prochains jours et qui pourrait être une approbation ou un rejet  de cette nomination. En tout cas, par rapport à Marc Ravalomanana, il possède une avance confortable et pourrait encore compter sur quelques uns de ses « pions » éparpillés sur l’échiquier du pouvoir à moins que l’homme « le plus proche du peuple » ne s’y oppose.

 

Zafy Albert peut donc savourer ces moments où il a réussi un coup de maître pour relancer sa carrière politique et voir toujours plus loin malgré son âge. Il est tout simplement devenu incontournable pour la suite des évènements et la gestion de la transition. Quel tour va-t-il nous jouer ? Cela dépend des accords cachés passés entre lui et « les autres ».

 

rov@higa

Voir les commentaires

JUSTICE ET DROITS DE L'HOMME à MADAGASCAR (29/10/11)

29 Octobre 2011, 10:46am

Publié par rovahiga

http://storage.canalblog.com/47/33/448497/69581026_p.jpg

 

 

29 octobre 2011

FLASH INFO : JEAN OMER BERIZIKY NOUVEAU PREMIER MINISTRE

29/10 – Jean Omer Beriziky, l’unique candidat proposé par la mouvance Zafy, nommé Premier ministre de consensus. Sa nomination suscite déjà quelques remous. Le suspense a été maintenu jusqu’au bout. Les représentants politiques, militaires, les membres de la société civile et du corps diplomatique avaient été invités au palais présidentiel à 19h00 et n’ont connu le nom du nouveau Premier ministre que 4 heures plus tard. Il a fallu tout ce temps au président de la Transition pour s’accorder sur ce nom avec les médiateurs de la SADC, au terme d’âpres discussions. La délégation de la Troïka aurait proposé Pierrot Botozaza alors que ce choix ne convenait pas au numéro un de la Transition, qui aurait choisi le général Sylvain Rabotoarison. « Le choix s'est fait surtout sur un candidat de l'opposition. Omer Beriziky fait partie de l'opposition et c'est quelqu'un qui a de l'expérience au niveau international. Il a travaillé pendant 9 ans au sein de l’UE en tant qu'ambassadeur de Madagascar. […] Il est nommé parce que c'est un patriote et qu'il a la crainte de Dieu. De plus, il est capable de gérer les institutions et de négocier avec les bailleurs de fonds», a expliqué Andry Rajoelina, ajoutant pour démentir sa supposée mise sous tutelle par la Troïka : « La décision de sa nomination ne relève que de moi, et moi uniquement, sans aucune pression de la part de qui que ce soit ». Une affirmation mise en doute par Madonline qui écrit : « Sans surprise, c’est le candidat de la communauté internationale qui est nommé. Andry Rajoelina a choisi de son plein gré celui qu’on lui a fortement suggéré. […] Avant sa nomination, on disait déjà d’Omer Beriziky qu’il est le candidat de consensus pour les bailleurs de fonds ».

Présenté par la Zafy Albert, après une rencontre avec l’ambassadeur sud-africain, Omer Beriziky n’est pas membre de cette mouvance et sa candidature avait créé la surprise. Il est peu connu du grand public. Ambassadeur à Bruxelles sous les différents régimes de Zafy, Ratsiraka et Ravalomanana, il ne fait pourtant pas l’unanimité. Juste après l’annonce, les membres de la mouvance Ravalomanana ont brusquement quitté la salle. « Nous récusons cette nomination. Monsieur Omer Beriziky est membre influent du parti Leader Fanilo qui fait partie de l'ancienne mouvance de Rajoelina. Cela ne correspond pas aux critères de consensus, d'inclusivité et de neutralité tels que les prévoit la feuille de route », dénonce Mamy Rakotoarivelo, chef de délégation. Omer Beriziky est en effet un cadre du parti politique Leader Fanilo, formation faisant partie de l’Union des Démocrates et des Républicains pour le changement (UDR-C) soutenant Andry Rajoelina. La mouvance Ravalomanana se laisse le temps de réfléchir à la position à adopter lors de la prochaine étape : la formation du gouvernement d’union nationale. Elle entend s’en entretenir avec la Troïka.

Commentaire de Tribune : « Ils [les représentants de la mouvance Ravalomanana] affirment avoir été trompés. Si la mouvance Ravalomanana a été flouée, l’on peut dire que c’est surtout par elle-même, à ne pas avoir bien assimilé les nouvelles règles de jeu. Elle a dès le départ gaspillé une de ses trois cartouches en avançant le nom de Naika Eliane [ancienne sénatrice en exil en France] qui n’aura servi qu’à confirmer les énormes difficultés d’une éventuelle cohabitation entre les GTTs [pro-Ravalomanana de la diaspora] et Andry Rajoelina au cours des prochains mois. Il était également assez clair que le nom de Manandafy Rakotonirina aurait du mal à passer. Alors que l’objectif premier d’une véritable transition consensuelle était de tourner la page des affrontements de 2009, il semblait vain de tenter de démontrer, deux ans après, qu’on avait eu raison sur les nominations de Premier ministres à l’époque. Il faut reconnaître cependant que la mouvance Ratsiraka a commis la même erreur en s’accrochant à tout prix à l’idée de faire revenir dans la course Eugène Mangalaza ». La mouvance Ravalomanana « doit aujourd’hui regretter amèrement de ne pas avoir réussi à diversifier les candidats d’ouverture. L’ouverture, la mouvance Zafy l’aura par contre parfaitement jouée. Avec une seule cartouche, elle a réussi à faire mouche ».

 

Les relations entre Jean Omer Beriziky et le professeur Albert Zafy remontent aux évènements politiques de 1991. L'actuel Premier ministre était à l'époque parmi les meneurs du mouvement des « Forces vives » contre le régime de Didier Ratsiraka à Toamasina. C’est à cause de son tempérament actif que Jean Omer Beriziky a attiré l'attention de l'homme au chapeau de paille, qui l'avait désigné comme ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de Madagascar auprès de l’UE à Bruxelles, une fois au pouvoir. Il y a effectué 11 ans et demi de service. Entre temps, il a rejoint le Leader Fanilo, parti de son patron, Herizo Razafimahaleo, vice-Premier ministre chargé des Affaires étrangères de l'époque. Il était aussi le président du Comité des ambassadeurs Afrique-Caraïbes-pacifiques (ACP). Marié et père de trois enfants, le chef du gouvernement est âgé de 61 ans. Il est né dans le nord, près de Vohémar. Historien de formation, il est enseignant-chercheur en service à l'Université de Toamasina 

 

Voir les commentaires

NOMINATION DU PREMIER MINISTRE

28 Octobre 2011, 23:31pm

Publié par rovahiga

http://www.tananews.com/wp-content/uploads/2011/10/Omer-Beriziky1-150x150.jpg

 

 

 

 

 

PREMIER MINISTRE DE

 

 

CONSENSUS DE LA

 

 

TRANSITION:

 

 

OMER BERIKY

 

 


 

Voir les commentaires

« LE GOUVERNEUR DE MADAGASCAR »

28 Octobre 2011, 17:53pm

Publié par rovahiga

http://www.topmada.com/wp-content/uploads/2009/02/ravalomanana-andry-tgv.jpg

 

 

Marius Fransman vice-ministre des affaires internationales de la république Sud-Africaine et chef de la mission de la Troïka de la SADC  surnommé « le gouverneur de Madagascar » gène tous les partis politiques proches de Rajoelina. Il est devenu l’empêcheur de tourner en rond de la machine HAT, pour nous faire vivre le « grand changement » constaté depuis bientôt trois ans.

 

Voilà des gens qui ont arraché le pouvoir à un président de la république élu au suffrage universel (qu’il ait commis des crimes ou pas, c’est une autre affaire) et qui ont sacrifié des dizaines de vie aussi bien dans leur camp que dans l’autre, qui ont détruit le tissu industriel et l’économie de leur patrie, qui ont bafoué les droits de l’homme et foulé au pied toutes les valeurs humaines reconnues sans compter le pillage presque systématique de toute la richesse nationale et qui maintenant élèvent la voix contre l’immixtion de certains pays étrangers dans nos affaires nationaux !

 

Etrange quand ils « choisissent » à qui ils s’adressent car des noms de pays « amis » ont été cités à plusieurs reprises pour avoir été surpris la main dans le sac, mais seuls nos amis africains et une surpuissance mondiale ont été au centre de leur dénigrement.

 

Il faut bien comprendre que les putschistes ont comme but de prendre le pouvoir par la force et de le garder contre vents et marées. Ils ne peuvent se targuer d’être soutenu par le peuple avant qu’il n’y ait des élections, et de ce fait ne peuvent ni parler, ni décider au nom de ce peuple souverain.

 

Alors au nom de qui ce pouvoir de fait gère les affaires nationales, écarte ceux qui les gênent et n’obéisse qu’à leur bon vouloir, au nom de qui s’arroge-t-il le droit de vie et de mort sur leurs compatriotes ? S’il existe des gouverneurs qui maintiennent le peuple sous leur diktat … !

 

rov@higa

Voir les commentaires

« LE RETOUR » DE L’AMIRAL ROUGE.

27 Octobre 2011, 11:30am

Publié par rovahiga

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTEfLi9t4B49s2OiGdQf47Igxsu1KUfNktdo-F0OGOOFuVBGO4p7A

 

 

Après l’annonce par la présidence de la tenue de la cérémonie de présentation du premier ministre de la transition pour demain vendredi 28, des questions et pas des moindres, restent en suspension pour ce faire une idée du profil de ce PM.

 

La grande lutte de leadership observée depuis quelques temps au sein de l’AREMA met en exergue le retour de ce parti au plus haut niveau de la sphère politique et risque de faire mal aux autres mouvances, plateformes, partis et autres sociétés civiles. Seulement, l’éclatement survenu de l’ancienne structure de ce parti l’empêche pour le moment de rafler la mise définitivement. Tout cependant indique que les pions de la grande AREMA de naguère ont été placés au bon moment et aux bons endroits pour s’approprier toutes les structures du pouvoir que ce soit pour la transition conventionnelle que pour la prochaine république.

 

Le retour de Marius Fransman après sa visite en France et les entretiens qu’il aurait eu avec le ministre Henri de Raincourt et surtout avec Didier Ratsiraka confirmerait la volonté et le pouvoir de l’AREMA de marquer de son empreinte la politique nationale en ces heures d’incertitude. Mais ses lieutenants de jadis l’entendraient-ils de cette oreille ? La nomination du PM devait donc attendre le chef de mission de la Troïka.

 

Didier Ratsiraka possède pourtant plusieurs cartes  maîtresses qui auraient pu influencer le cours des choses au profit de son parti et cela de la présidence de la HAT jusqu’aux dirigeants des partis politiques en passant par les institutions de la transition du pouvoir de fait y compris l’armée.

 

On s’étonne d’ailleurs que personne n’a soulevé la véritable guerre d’influence de haute stratégie qui se dessine en filigrane entre Ratsiraka et Ratsirahonana. A se demander si le problème de ce pays soit encore Marc Ravalomanana.

 

rov@higa

Voir les commentaires

VAOVAO TSARA HO FANTATRA (26/10/11)

26 Octobre 2011, 22:59pm

Publié par Collectif-gtt.org

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTE0w-qHSbOOVi3U_K0aHcUl0_XCVuATs0k4fLYNUn44pv3stfj

 

 

Fanolorana an'i Omer Beriziky ho PM - Inona no tanjon'ny ankolafy Zafy Albert?

http://collectif-gtt.org/content/26102011-fanolorana-ani-omer-beriziky-ho-pm-inona-no-tanjonny-ankolafy-zafy-albert

Tafiditra anatin’ny favori izy raha mahakasika izay ho kandida ho praiminisitra. Ny ankolafy Zafy Albert no nanolotra azy . Ary maro no nanohana tsara ny firotsahany satria hoe Omer Beriziky, satria izy no resaka eto, dia kandida efa manana ny trai-kefa eo amin’ ny serasera amin’ny fianakaviam-be iraisam-pirenena, tsy mitovy firehana amin’Andry Rajoelina ary koa natolotry ny mpanohitra ny Fat. Nitana ny laharana voalohany hatrany izy tamin’ireo olona 4 novinavinaina fa tena mendrika ho PM. Rehefa tena natao ny fanadihadiana dia fandrika be napetraky ny Fate indray ity, satria dia olona mpikambana ao amin’ny Leader Fanilo i Omer Beriziky, nefa ny leader fanilo dia antoko manohana an’i Rajoelina( ny talen’ny kabinetran’ny Prezidansa  rahateo olona avy amin’ny Leader Fanilo).

Ny fanontaniana mipetraka dia hoe inona ny antony nanoloran’ny ankolafy Zafy Albert ity olona avy amin’ny Leader Fanilo ity ? Tratry ny velam-pandrika ihany koa ve ny Profesora ? Sarotra ny haminany ny ao an-tsaina fa dia anjaran’ny Profesora Zafy Albert no mitondra fanazavana momba ity raharaha maizina ity. Mialohan’ny 26 Oktobra no fe-potoana nomen’i Rajoelina hanomezana ny anaran’ilay olona hitany fa mendrika ho PM. Mbola tsy tanteraka izany, ary azo inoana fa sakana iray lehibe ny nivoahan’ity resaka Omer Beriziky ity. Mazava be fa matoa tsy nivoaka omaly ny anarana dia satria Omer Beriziky mihitsy no nokasaina hatao ho lehiben’ny governemanta. Tapin-dalan-kaleha ny Fate, mitady hevi-dratsy hafa indray hampandresena ny tolona izay efa lasa afo mololo ankehitriny. Etsy an-danin’izay koa, ny Sadc amin’ny alalan’ny Troïka dia tsy manaiky lembenana fa dia manaraka akaiky ny fizotry ny teo-draharaha. Nampitandrina rahateo Marius Fransmann, tamina gazety vahiny iray mpiseho isan’andro fa dia «  tsy hanaiky ny hametraka izay ho Pm tendren’i Rajoelina raha tsy eken’ny mpanohitra io olona io ary raha tsy mifanaraka amin’ny fepetra takian’ny fianakaviam-be iraisam-pirenena ».


Mandra-piandry izay ho Pm eo aloha dia ity ny porofo mazava fa momba ary miaraka tanteraka amin’ny Fate ingahy Omer Beriziky hatramin’ny 2009 mandraka androany.

 

Delegation-HAT-Bruxlelles-6Juillet2009.pdf :   320.26 Ko

 

Raveloson Constant : “1000 andro nanaovana fanandramana i TGV” (+vidéo)

http://collectif-gtt.org/content/26102011-raveloson-constant-1000-andro-nanaovana-fanandramana-i-tgv-vid-o-0

Eo am-piandrasana izay mety hahazo ny toeran’ny praiminisitry ny tetezamita dia nanterin’I Raveloson Constant teo amin’ny Kianjan’ny Finoana fa “tsy maintsy asiana setriny ny fahefan’I TGV amin’izao tetezamita izao”. Nazavainy tamin’izany fa tsy misy, na dia olom-boafidy any amin’ny tany mandroso aza, filoham-panjakana omena fahefana tsy misy setriny na « contre-poids » maika fa mpanongam-panjakana omena ny toeran’ny Filohan’ny tetezamita. Nomarihin’i Constant  fa tsy nahitam-pahombiazana ny 1000 andro nibodoan’ny mpanongam-panjakana ny hanaovany fanandramana amin’ny fitantanana ny Firenena ka tsy azo eritreretina mihitsy ny hanome fahefana feno azy amin’ny fitantanana ny tetezamita tena iaraha-mitantana.

Sary androany

Voaporofo rahateo fa « tsy tafavoakanareo ny fitondrana an’i Madagasikara » ka tsy tokony hofeheziny hoazy irery ny fahefana. Mbola antony naha-tapa-kevitra ny SADC handray an-tanana ny famahana ny olana ihany koa izany satria tsy takon’afenina eo imason’izao tontolo izao fa nataon’ny FATE  kilalao ny fitantanana ny Firenena satria tsy nivonona hitondra i TGV sy ny namany fa sopatra no nazahoany ny fahefana.

Aoka ho fantarina ny fahavalo

Amin’izao ankatokin’ny farany izao dia isan’ny mosavy ataon’ny FATE amin’ny vahoaka Malagasy  ny fampiadiana sy ny fanakorontanana ny tokantranon’ny ankolafy telo. « Tsy fahadisoana ny fandalinana saingy atodiho any amin’ny fahavalo ny fiadiana rehetra » hoy ihany Raveloson Constant. Maro ny zava-mitranga tokony mahaliana sy tokony harahi-maso ankehitriny. Isan’izany ny fanangonana zatovo ofanina ho  mpiakarama an’ady any Manjakandriana any. Alain Ramaroson no fanatatra fa manao izany amin’izao fotoana izao ary azo inoana fa tsy miafanalavitra amin’ny fisakanana ny fanatanaterahana ny andininy faha-20 ao amin’ny tondro zotra izao teti-dratsy izao.

 

Misokatra amin’ny FATE ny Ankolafy Zafy (+vidéos)

http://collectif-gtt.org/content/26102011-misokatra-amin-ny-fate-ny-ankolafy-zafy-vid-os

Miha-mazava ankehitriny ny lalana itondran’ny Ankolafy Zafy ny famahana ny krizy. Niteraka resa-be teo amin’ny sehatry ny vaovao politika tokoa ny fanoloran’ny Pr. Zafy Albert an’I Beirziky Omer izay tsy mpikambana ao amin’ny ankolafy tarihiny fa mpikatroka “Leader Fanilo”. Ity antoko farany ity izay isan’ny nanohana an’I TGV tamin’ny fanonganam-panjakana ary ny talen’ny kabinetra an’I TGV amin’izao fotoana dia avy amin’io antoko naorin’ny Herizo Razafimahaleo io toy ny minisitry ny vola voalohany notendren’I TGV.

Sary Ankolafy Zafy Albert

Nahasarika ny sain’ny mpanara-baovao politika ihany koa ny fivoahan’ny anaran’ity masoivoho teo aloha ity tao anatin’ny delegasiona nentin’ny FATE nandresy lahatra ny Vondrona Eoropeana tamin’ny 2009. Fandresen-dahatra niompana indrindra tamin’ny fangatahana famatsiam-bola sy fankatoavana avy amin’ny vondrona eoropeana mba ahafahan’ny FATE miasa am-pitoniana.
Na ny samy mpanaraka ny Pr. Zafy aza dia tsy mitovy hevitra manoloana ity kandida natolotrin’ny mpitarika azy ireo ity. Nisy ny nilaza fa tokony nifampiresahana aloha vao nandray fanapahan-kevitra toa ireny. Ireo mpikambana ao amin’ny Ankolafy Zafy Albert izay mpanao kianja kosa dia mahita fa “tokony tohanana ny fanapahan-kevitrin’ny Profesora”.

Fisokafana “teknika” hono …
Rehefa nanontanian’ny mpanao gazety mikasika ny maha-olon’ny FATE an’I Beriziky ireto mpomba ny Pr. Zafy ireto dia nilaza mazava fa “efa lalana mankany amin’ny fifampihavanana sahady ny nanolorana azy ho kandida satria teknisiana “intègre” I Omer Beriziky ka afaka manampy tsara amin’ny fandrsen-dahatra sy ny fanarenana ny Firenena”.

Voir les commentaires

NOMINATION SOUS CONDITIONS

26 Octobre 2011, 12:22pm

Publié par rovahiga

Beaucoup de bruit autour du silence d’Ambohitsorohitra sur la nomination du Premier Ministre de la Transition. Tandis que quelques titres de journaux fait état d’un véritable imbroglio laissant entendre par là un choix très difficile pour satisfaire et les uns et les autres : les trois mouvances et l’opposition en général, l’armée et la plateforme UDR-C, … ce qui repousserait la date fatidique prescrite par le PHAT.

 

Quant à la troïka et la communauté internationale, la pression se fait de plus en plus forte pour « exiger » un premier ministre accepté par l’opposition et l’ensemble de la sphère politique malgache. La lettre adressée par Cathérine Ashton à Rajoelina va dans ce sens et indispose logiquement le président de la transition. La Troïka veille aux grains pour que ces exigences  soient respectées.

 

D’autres sources révèlent cependant que la nomination pourrait se faire dans les prochaines heures en avançant que le choix ne se porterait plus que sur cinq noms et n’attend que la décision finale.

 

Ce bel optimisme se heurterait selon les observateurs sur les résultats des discussions et entretient qui avaient eu lieu à Paris entre Marius Fransman et Didier Ratsiraka d’une part, et  l’émissaire de la Troïka et Henri de Raincourt de l’autre. Ajouter à cela les belles empoignades verbales entre ceux qui ont présenté des candidats sur la présence de telle ou telle personnalité qui ne répond pas aux critères préétablies.

 

Omer Beriziky entre autres est soupçonné d’être « un cheval de Troie » introduit dans la place pour ravir le titre étant plutôt proche de l’ancienne HAT, car appartenant au parti Leader Fanilo et figurant parmi les plus proches de Andry Rajoelina qui avaient rencontré l’Union Européenne en juillet 2009 après le coup d’état. Mais coup de théâtre, c’est le professeur Zafy Albert lui-même qui l’a annoncé comme le candidat officiel de sa mouvance ! A ce propos, Rakotovahiny Emmanuel bras droit du professeur faisait comprendre qu’il regrette cette candidature, mais il ne pouvait que l’accepter. Et si on posait la question de savoir à quoi on joue et qui est le cheval de Troie de qui ?

 

rov@higa

Voir les commentaires

MARIUS FRANSMAN AU CHEVET DE MADAGASCAR

25 Octobre 2011, 11:42am

Publié par rovahiga

http://www.collectifgtt.fr/wp-content/uploads/Image-14.png

 

A la lumière de l’interview accordée par Marius Fransman au journal « City Press » par l’intermédiaire de Mandy Rossouw, beaucoup de révélation fut faite par rapport à tout ce qui se disait à Madagascar. Le vice-ministre des relations internationales de l’Afrique du Sud a confié que contrairement à ce que la feuille de route l’exige, Andry Rajoelina refuse catégoriquement le retour de Ravalomanana et surtout sa participation aux élections en temps que candidat. La réponse était sec : il ne pourra rentrer à Madagascar qu’après les élections. Fransman indiquait que Rajoelina se livre à une interprétation erronée  de la feuille de route.

L’autre révélation concernait l’ambiance qui entourait la rencontre de Marius Fransman avec les représentants de l’armée malgache. Ne voulant pas mal interpréter ce passage, on vous le livre tel qu’il  est publié :

 

“How was the situation in Madagascar when you came on the scene? 
The situation was extremely tense. The military had late night meetings with me where I was threatened, but because we stood our ground and it was clear we were not moving, they began to understand the different perspectives. 
When we wanted to get all the political parties to go out for dinner together, two restaurants refused to take the booking because they were sure that fighting would break out. But we eventually had our dinner with all the parties together and it was very successful”.
 

 

Il a été souligné d’autre part que le premier ministre désigné devrait être reconnu par l’opposition sinon tout serait à refaire. Le président de la transition serait dans cette perspective clairement désigné comme responsable de l’échec de la mise en application de la feuille de route et donc de la mission des émissaires de la Troïka. Serait-il prêt à endosser les conséquences de ses actes ?

 

Marius Fransman dans son périple en France rencontrerait le ministre de la coopération Henri de Raincourt et Didier Ratsiraka afin de le persuader de signer la feuille de route. Il est vrai que tous les chemins mènent à … Paris pour sauver le peuple malgache et ce n’est pas la SADC qui l’a inventé !

 

rov@higa

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 > >>