Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
rov@higa

Coup d'état avorté ?

31 Mars 2010, 23:59pm

Publié par rovahiga

Selon les dires d’un journaliste, une réunion de hauts gradés de l’armée s’est tenue récemment à Vohipiraisana sous la houlette d’un officier général en service dans l’actuel régime et une haute personnalité politique démis de ses fonctions de ce même régime  il y a quelques mois. Le journaliste  affirme qu’il était question « d’un coup d’état », mais avorté. Un document intitulé « Convention de Vohipiraisana » confirmerait cette affirmation. Si les noms ne sont pas cités, c’est pour vous faire travailler la méninge. Voyons, ce n’est pas difficile, non ? Alors nous continuons.

Effectivement il y a eu une réunion entre des hommes politiques et  des militaires. A ce propos, le ministre des forces armées Noël Rakotonandrasana explique qu’il n’a jamais été question de coup d’état, et qu’il a le droit de réunir les militaires autant qu’il le souhaite. Il y en aura d’autres selon ses dires. Le journaliste en question a appelé ce mouvement de « Coup d’état de velours avorté ». Alors, vous avez trouvé les noms? Non ?!!?.....pffff. 

Voir les commentaires

Mise à jour diplomatique.

30 Mars 2010, 23:30pm

Publié par rovahiga


Les évènements vont encore une fois se précipiter dans les quelques heures ou jours prochains. La pression va monter au fur et à mesure que les échéances concernant les décisions de l’UE approchent. Parce que cette fois ci, ce n est plus l’Afrique qui va entrer en jeu directement, mais bien les ancêtres de ceux qui se refusent d’être proches des africains. Les affaires sérieuses commencent avec l’arrivée sur le sol africain de Madagascar, d’une mission française conduite par Alain Joyandet et d’André Parant. Que se passe-t-il ? Il se passe que la majorité des pays membres de l’ACP-UE se joindra à l’UA, suivant les recommandations de Louis Michel co-président de l’ACP-UE, pour renforcer les sanctions prononcées. Il est donc urgent pour la France et la HAT de régler les violons afin de ne pas chanter faux. Tel que se présente le problème, il s’agit non seulement de convaincre Rajoelina, mais aussi et surtout la HAT et ses composants. Interpellée à plusieurs reprises et de tous les côtés, la France se doit d’éclaircir sa position vis-à-vis de la communauté internationale

Voir les commentaires

ACP - EU (29 mars 2010)

30 Mars 2010, 15:06pm

Publié par ACP-EU

Lundi 29 mars 201 0

ACP-EU


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

19ème SESSION DE L'ASSAMBLEE

PARLEMENTAIRE PARITAIRE ACP-EU

Ténériffe, du 27 mars au 1er avril 2010

Assemblée ACP-UE

Des sanctions renforcées à l'encontre de Madagascar doivent être prises par rUE


Direction générale de la Communication PARLEMENt EUROPEEN FR 922 75 0992' SEANCE SOLENNELLE Assemblée ACP-UiC : des sanctions renforcées à l'encontre de Madagascar doivent êfre prises par I.'UE 1 Louis Michel, co-président de l'Assemblée ACP-UE, a appelé au renfort des sanctions européennes vis-à-vis de Madaga5car, lors de la séance inaugurale de la 19•me session de l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE, ce lundI' à Ténériffe (Espagne); Le ministre espagnol des affaires étrangères a pris l'engagement d'inscrire ce point à l' ordre du jour du Conseil des affaires étrangères du mois d'avril. .. Je voudrais transmettre une des préoccupations de l'Assemblée qui est la situation dramatique de Madagascar " , a déclaré Louis Michel, co-président de l'Assemblée, interpellant Je ministre espaqnol des affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos, qui , participait à la séance inaugurale de l'Assemblée paritaire. ee Le Conseil doit renforcer les sanctions européennes à " encontre de ce pays et les aligner sur celles décidées par' l'Union africaine». Le ministre espagnol a pris l'engagement d'inscrire ce point à l'ordre du jour du prochain Conseil des affaires étrangères au mois d'avril. Abordant la questIon des mIgrations, le co-président européen de l'Assemblée a déclaré que co la gestion des flux mi~ratoires est loin d'être aisée pour les pays- qui sont les portes d'sntrée de l'Union européenne » . « Il y a beaucoup da laçons à tirer du cas concret des Canaries qui après avoir da laisser partir certains de leurs natifs sont devenues un eldorado pour d'autres. Ces iles se sont maintenant développées, en partie grâce à la solidarité nationale et européenne. Cela prouve en tout cas que l'aide .publique fonctionne" . Sud Soudan et Haill • t " Il faut respecter la lettre et l'esprit de l'Accord de paix global et le mettre en oeuvre de .. .bonriefoi " , a déclaré Louis Michel lançant un appel au gouvernement de Khartoum, au ,SPLM (l'ex armée de libération du sud Soudan), et aux pays frontaliers de ce géant d'Afrique. « Tous les SOu<:1anais ont le droit à vivre en paix et en dchore de 10 pauvret é .., a ajouté le co-président qui:s'exprimait à la veille des premières élections multipartites depuis 1986. Le calendrier pour le referendum pour l'avenir du sud Soudan doit être respecté et "je crois que ce serait une erreur de vouloir préjuger du résultat". L'Assemblée devrait adopter une résolution d'urgence ce jeudi. Louis Michel a apporté son soutien à la proposition de Michel Barnier de mettre sur pied une EU-FAST (First Aid and Support Team) alors que se profile la conférence des donateurs pour Haïti le 31 mai. « Nous n'avons pu que constater le manque de coordination de l'aide internationale, mais au:'>s,i de l'aide européenne » , a indiqué le co-président. L'EU-FAST associerait moyens civns et militaires et pourrait délivrer une aide d'urgence dans les premières 24 heures. 1 ~ Niger et Madagascar rel~gués au rang d'observateurs cc Les élections sont devenues une source importante de conflit et de violence politique Il, a déploré Charles Milupi (Zambie), co-président ACP, « alors même qu'elles ont pour finalité de départage r des sensibilité politiques différentes et de garantir la paix et la stabilité ». \ Charles Milupi (Zambie),' a ajouté qu'en tant que «parlementaires et membres de l'APP, nous devons nous opposer de manière totale à toute prise de pouvoir non démocratique, Communiqué de presse - Tinériffe • Espagne 2 ACPIFR 922 750992 que ce soit par le biais de coups d'Etats ou de manipulations civiles des processus démocratiques 7>. M. Milupi a souligné l'implication directe de "Union africaine , de la CEDEAO et de la SADC (Communauté de développement de l'Afrique australe) dans les crises politiques au Niger, en Guinée et à Madagascar. L'Assemblée ACP, qui réunit deux fois par an 78 députés européens et 78 députés nationaux des pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, la relégué IR!';, délégations du Niger et de Madagascar au rang d'observateurs sans droits de vote vu l'absence d'ordre constitutionnel dans ces pays , Louis Michel a précisé que le Niger " fait des propositions positives qui vont dans la bonne direction » . La Guinée équatoriale également en proie à des troublas politiques n'a pas envoyé de délégués à la réunion de Ténériffe. Accord banane avec l'Amérique latine et crise économique L'impact de l'accord UE Amérique latine sur les procucteurs des pay:s ACP ct ceux de l'Union européenne, parmi lesquels figurent les Iles Canaries, fera l'objet d'une déclaration des co-présidente qui devrait être adoptée jeudi 1 avril. Las Iles Canaries sont une des principales régions productrices de bananes de l'Union européenne avec 350 000 tonnes en 2009. L'impact de la crise économique et financi ère fait l'objet de deux rapports que l'Assemblée débattra mardi 30 mars et adoptera jeudi 1 avril: - l'impact financier et économique du changement climatique dans les pays AC? - Frank Engel (PPE, LU) et Buti ManameJa (Afrique du sud) ; • l'impact social de la crise mondiale - Juan Fernando Lapez AguiJar (S&D, ES) et Gibson Hlopho (Swaziland) . ' Cette 1gémQ session a été ouverte par le président du gouvernement des /les Canaries, Paulino Rivera. . Liste des orateurs: M. Pauline Rivera , président du gouvernement régional des lles Canaries M. Charles Milupi, coprésident de l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE M. Louis Michel, copréeloent dg l'Assemblés parlementaire paritaire ACP-UE M. Miguel Angel Moratinos, ministre espagnol des affaires étrangères Communiqué de presse - Tblér;.ffc, Espagne 3 A CP/FR

Voir les commentaires

Allocution de S.E Marc Ravalomanana (29 mars 2010)

30 Mars 2010, 14:54pm

Publié par Communiqué

ALLOCUTION DE S.E. MARC RAVALOMANANA

À L’OCCASION DE LA 63ÈME COMMÉMORATION DE L’INSURRECTION DE DU 29 MARS 1947

 

Chers Compatriotes,

 

29 mars 2010, 63ème commémoration de l’insurrection de 1947 qui a conduit à l'indépendance de Madagascar.

 Dans son allocution au cours de sa visite officielle à Madagascar, en 2005, le Président Jacques Chirac a officiellement déclaré que la manière dont on a réprimé le soulèvement des patriotes malgaches contre les autorités coloniales est« inacceptable ».

 Nos relations avec la France remontent très loin dans le passé. Nous avons des liens historiques et culturels et nous avons le français et les mêmes valeurs en partage. Madagascar est un pays francophone, et nous sommes fiers d’être un pays indépendant.

 La France abrite la plus grande communauté malgache à l’étranger. Ses membres contribuent à l’unité de la Francophonie dans la diversité. La plupart d'entre nous veulent vivre selon les grands principes républicains de liberté, d'égalité et de fraternité.

 Nous savons tous ce qui se passe à Madagascar. Ces principes ont été foulés aux pieds.  En 12 mois, Madagascar a complètement changé à la suite du coup d’état en mars 2009. Le régime illégal qui en est issu a transformé un pays en forte croissance en un état de non droit.

Une crise politique, économique et sociale sans précédent a précipité le déclin de la Grande Île. Toute manifestation des légalistes qui réclament le retour à l’ordre constitutionnel sont sévèrement réprimées.

 La Communauté Internationale a unanimement condamné le coup d’état organisé avec un groupe de mutins. L’Union Africaine a décidé d’imposer des sanctions ciblées contre le régime illégal. L’objectif est de les faire revenir à la table des négociations pour qu’ils honorent les engagements qu’ils ont pris lors de la signature des Accords de Maputo et d’AddisAbeba.

Les Accords de Maputo et d’Addis Abeba ont préconisé la réconciliation nationale et la mise en place des institutions de la transition, y compris le gouvernement d’union nationale, dont la tâche principale est de préparer, en étroite collaboration avec la Communauté Internationale, la tenue d’élections libres et transparentes.

 À l’opposé d’un simulacre d’élections, résultant de décisions unilatérales qui s’apparentent au forcing, des élections vraiment libres et transparentes constituent la seule voie qui permet au peuple malgache de déterminer son avenir et l’avenir de la nation.

Nous espérons que la France et l’Union Européenne se joindront à l’Union Africaine pour imposer des sanctions contre le régime illégal.

Chaque jour de silence à Paris et à Bruxelles est un jour de désespoir pour les familles Malagasy qui ne peuvent plus nourrir leurs enfants.

L'histoire du soulèvement du 29 mars, organisé par les patriotes malgaches, nous montre qu’à la fin la liberté triomphe toujours malgré l’oppression et les persécutions.

J'ai foi en la France. Je ne crois pas que la France restera silencieuse pour toujours, parce que la vision de la France va changer.

La France, et particulièrement ses dirigeants, ont une grande responsabilité par rapport à la situation à Madagascar. J'espère que le Président Nicolas Sarkozy se joindra à la Communauté Internationale pour imposer des sanctions contre le régime illégal, ou qu’il interviendra personnellement pour forcer les autorités de fait à honorer les engagements qu’ils ont pris lors de la signature des Accords de Maputo et d’Addis Abeba, afin que les valeurs démocratiques triomphent de nouveau à Madagascar.

L’armée malgache et les forces de l’ordre ont également leur part de responsabilité. Les officiers, les sous-officiers et les simples soldats, policiers ou gendarmes doivent être conscients de leurs rôles. Nous sommes des compatriotes, et notre patriotisme doit nous unir au lieu de nous diviser. Tournons une nouvelle page. Le moment de la réconciliation est venue. Oeuvrons ensemble pour rebâtir un nouveau Madagascar.

 

Chers Compatriotes,

 

Le 29 mars 2010 représente un tournant critique dans l’histoire de notre nation. Les yeux du monde sont braqués sur nous. Dans l’adversité, le peuple malgache a toujours fait preuve de sagesse et de discernement.

J’insiste toujours sur la réconciliation nationale. Restons solidaires, dans le respect du droit, du Fihavanana et des valeurs malgaches, et prenons en main l’avenir de notre chère patrie pour laisser un Madagascar en paix et prospère aux futures générations.

 

Que Dieu nous bénisse.

 

 

Marc RAVALOMANANA

 

Voir les commentaires

Déni rhétorique.

29 Mars 2010, 21:45pm

Publié par rovahiga

Quelques informations recueillies sur TV5 monde, viennent à illustrer nos propos dans la partie de poker qui se joue dans l’île, et pas seulement, car des réponses à nos questions s’y trouvent. Ainsi,  le 27 mars dernier, une émission de cette chaîne parlait entre-autre, de la situation qui prévaut à Madagascar, ou plutôt de la situation où se trouve « l’homme fort » du pays. Quatre journalistes de l’hexagone ont dessiné le profil politique de l’île et de son « président ». pour le premier d’entre eux, la réflexion d’un des responsables de la HAT qui disait « rien à faire des sanctions » résume assez bien l’état d’esprit de ces putschistes, car c’était bien un coup d’état. Ils s’engagent donc, dans une fuite en avant qui ne s’arrêtera pas quelque soit les sanctions additives qui viendront, et même si elles seraient renforcées.

Rajoelina donne l’impression d’être pris en otage par les vieux caïmans de son entourage politique. Dans une interview accordée à un autre journaliste durant son séjour à Paris en février dernier, il a semble-t-il annoncé sa volonté de mettre en place un gouvernement militaro-civil. La façon dont il en parlait, au lieu de dire par exemple, un gouvernement « civilo-militaire », ou plus convenablement un gouvernement civil avec quelques militaires, laissait paraitre qu’il y avait sans aucun doute un coup d’état. « Le masque était tombé, le vernis a craqué » confirmait le débateur de l’émission. C’était bien un coup d’état de la rue et de l’armée.

A la question de savoir si Rajoelina pourra tenir longtemps la position dans laquelle il se trouve, la   réponse fut : vraisemblablement oui. Il continuera sa fuite en avant, mais il a parfaitement tort. D’abord, il n’a pas l’étoffe d’un putschiste, et puis d’ailleurs, je me demande toujours pourquoi on l’appelle « l’homme fort de Madagascar », car je dirais plutôt, « l’homme faible du pays » reconnait l’intervenant. Tout dans ses affirmations, laisse paraitre un déni rhétorique facile. Comment compte-t-il « légitimer un pouvoir non légitime » ? Toujours sa fuite en avant, en organisant des élections qui devraient être justes et transparentes et à l’issue desquelles, il compte placer ses partisans de façon majoritaire à l’assemblée. Ce qui serait loin de la coupe aux lèvres. De toutes les façons, Rajoelina a tout faux ! Ainsi, en défiant comme il le fait la SADEC, il n’a même pas la force à lui  tourner le dos. Il oublie ou fait semblant d’oublier que Madagascar est une île et que la SADEC n’aurait aucune difficulté à imposer un blocus contre lui. Il faut rappeler d’autre part que 75% du budget de fonctionnement de ce pays dépend de l’aide internationale. Sans compter les ruptures comme l’AGOA , qui sont des factures qui se paieront tôt ou tard sur le plan social.

Que dire de l’armée ? La fuite en avant de Rajoelina implique un durcissement du régime et il s’appuie sur l’armée pour ce faire, mais une petite partie de l’armée et ce régime n’a qu’une base sociale très faible. Encore une fois, Rajoelina a tout, tout faux, vraiment.

 

Voilà donc ce qu’en pensent quelques grands journalistes français de différents horizons. Nous avons résumé et relaté cette émission à notre façon, mais sans nous écarter des arguments échangés.       

Voir les commentaires

Discours de SEM. Marc Ravalomanana sur le 29 mars 1947.

29 Mars 2010, 09:50am

Publié par Collectif GTT.

KABARIN’NY

FILOHA MARC RAVALOMANANA

FANKALAZANA NY FITSINGERENAN’NY 29 MARS 1947

29 Marsa, andro fankalazana ny tsingerintaonan’ny Fihetsiketsehena Lehibe tamin’ny taona 1947, izay nitarika ny fahazoana ny fahaleovantenan’i Madagasikara.
Ry Vahaoka Malagasy, Mpiray Tanindrazana,
Ny voalohan-teniko, dia fisaorana an’Andriamanitra noho ny nahatratrarantsika izao andro lehibe, manan-tantara eo amin’ny Firenena Malagasy izao. Miarahaba ny Vahaoka Malagasy rehetra manerana ny Nosy aho, sy ireo monina amin’ny firenena maro, manereana an’ izao tontolo izao. Miarahaba manokana ihany koa ireo bekotro maro olatra, akanga sisa nanamborana, tapa-porohona sisa tsy may. Mankasitraka sy midera ny herimpo, ary ny fitiavan-tanindrazana nasehonareo izahay. Aza matahotra, fa hijoro ho mendrika ny ohatra nasehonareo izahay, ary hijoro hatramin’ny farany.
Ry Malagasy Mpiray Tanindrazana,
Miray fo sy saina aminareo aho amin’izao andron’ny 29 Marsa izao, andro miavaka indrindra eo amin’ny tantaran’i Madagasikara. 29 Marsa, andro fahatsiarovana, andro fandinihin-tena ho an’ny mpitondra sy ho an’ny olom-pirenena tsirairay avy, andro handrefesana ny fitiavantsika marina ny Tanindrazantsika sy ny Vahoaka Malagasy, andro hanehoana ny fanapahankevintsika ho amin’ny hoavy. 29 Marsa 1947?. Andro nanokatra ny fotoana nitondran’ny Malagasy tia tanindrazana faisana noho ny fiandrandrany ny hiverenan’ny fahaleovantenan’iMadagasikara, namoizany ny fahalalahany, eny ny ainy, satria tsy misy antony hihariana fananana sy fahalalana, eny fahendrena aza, raha mbola vahoaka voazanaka sy voageja. Tsy nahazaka izany ireo Razantsika maherifon’ny firenena, ka naleony nisotro ny aleoko maty.Toy izany koa isika ankehitriny, 29 Mars 2010. Nitsidika antsika Andriamatoa Président Jacques Chirac tamin’ny taona 2005. Tamin’izany indrindra no nanambarany am-pahibemaso, fa « inacceptable », na « tsy azo ekena » ny fomba namoretana ny fihetsehan’ny mahery fo, tia tanindrazana malagasy tamin’ny taona 1947, nanoherana ny mpanjanatany. Efa ela ny fifandraisan’i Madagasikara sy Frantsa. Nampiraisin’ny tantara, ny kolontsaina, ny fiteny, ary ny soatoavina isika. Firenena miteny frantsay isika, ary reharehantsika ny maha firenena mahaleotena antsika ihany koa. Maro ireo teratany Malagasy monina any Frantsa. Mitondra ny anjara birikiny eo amin’ny firaisan’ny fianakaviamben’ny firenena miteny frantsay izy ireo, na eo aza ny maha Malagasy azy manana kolontsaina hafa. Isika rehetra dia te hiaina araky ny soatoavina repoblikana lehibe fonoson’ny teny hoe: Liberté, Égalité, Fraternité, na fahafahana, fitoviana, firahalahiana. Iaraha-mahita anefa ny manjo ny firenentsika ankehitriny. Voaosiosy ireo soatoavina ireo. Tao anatin’ny 12 volana monja, dia niova tanteraka i Madagasikara noho ny nafitsoky ny fitondrana tsy ara-dalàna, nandrombam-pahefana herintaona lasa izay. Ilay Firenena nandroso tsara, efa nanomboka niroborobo iny, nitsitongana lasa fanjakan’i Baroa, potika, rava tanteraka noho ny krizy ara-politika, krizy ekonomika, ary sosialy. Lasa tany tsisy lalàna, hanjakan’ny hery pamoretana sy ny fanenjehana ireo mijoro, mitaky ny ara-dalàna. Nihena ny famokarana. Very tanteraka ny fifampatokisana, na teo amintsika samy Malagasy, na teo amin’ireo mpiara-miombon’antoka amintsika. Lasa ny mpamatsy vola. Maro ireo orinasa nikatona, koa aman’hetsiny ireo tsy an’asa. Mafy ny fiantraikan’izany amin’ny fiarahamonina sy ny isan-tokantrano. Tena mahonena. Tena mahaontsa ny mahazo ny fianakaviana maro. Ao ireo zara raha misakafo, ary marobe ny ankizy tsy afa-mianatra, satria tsy manam-bola handoavana ny saram-pianarana intsony ny ray aman-dreny. Rava sy potika tanteraka ireo ala voajanahary sy ny tontolo iainana, izay nimatimatesantsika niaraka tamin’ireo mpamatsy vola sy ny firenena sakaiza. Niray feo izao tontolo izao, nanameloka ny fandrobaham-pahefana nataon’olombitsy mitam-piadiana. Izay no nahatonga ny Vondrona Afrikana nampiatra sazy amin’ireo mpitondra tsy ara-dalàna ireo. Ny tanjona, dia ny hamerenana azy ireo, hanaja izay efa nifanekeny, ka nosoniavina tany Maputo sy tany Addis Abeba. Voalaza tamin’izany, fa hiroso amin’ny fampihavanam-pirenena isika, na “Réconciliation Nationale”, ary hajoro ireo rafim-pitantanana isaky ny
ambaratongany sy ny governementa iraisana, izay hanomana fifidianana malalaka sy mangarahara, iarahana manatanteraka amin’ny Fianakaviambe Iraisam-pirenena. Izany safidy malalaka izany no hany lalan-tokana afahan’ny Vahoaka Malagasy mamaritra marina ny hoaviny sy ny hoavin’ny Firenena, fa tsy ny fanaovana amboletra, hiroso irery amin’ny fanapahan-kevitra, ka hanao saritsarimpifidiananaakory. Antenaina fa’i Frantsa sy ny Vondrona Eropeana, dia hiray hina amin’ny Vondrona Afrikana, hampiatra ny sazy amin’ireo mpitondra tsy ara-dalàna ireo. Izay ihany no afahana mampanaiky ireo mpitondra tsy ara-dalàna ireo hamelany Vahaoka Malagasy hisafidy ny hoaviny, amin’ny alalan’ny fifidianana malalaka sy mangarahara. Mandeha ny fotaona, ka arakaraky ny fahanginan’ireo mpitondra ao Paris syireo mpanapa-kevitra any Bruxelles no mampitarazoka ny fangirifirin’ny Vahaoka Malagasy, izay zara raha mahita hanin-ko hanina isan’andro. Ny tantaran’ny fihetsiketsehena notarihan’ireo mahery fo tia tanindrazana tamin’ny taona 1947, dia mampiseho fa tsy maintsy tonga ny fahafahana, na eo aza ny hery mpamoretana sy ny fanenjehena. Koa matoky an’i Frantsa isika. Tsy hangina faona eo akory izy, fa hiova nyfomba fijeriny. Ka samy hanaja sy handala ny fotokevitra fonoson’ireo teny hoe: “Liberté, Égalité, Fraternité”, ary koa ny sata ijoroan’ny Repoblikan’i Madagasikara, dia ny “ Tanindrazana, Fahafahana, Fandrosoana”. Manana andraikitra lehibe amin’ny zava-misy aty Madagasikara koa i Frantsa, indrindra fa ireo mpitondra. Noho izany, dia manantena aho, manantena isika, fa hiray hina amin’ny Fianakaviambe Iraisam-pirenena i Président Nicolas Sarkozy amin’ny fampiharana ny sazy amin’ireo mpitondra tsy ara-dalàna ireo, na koa handray anjara mivantana amin’ny fanerena azy ireo, hanaja izay efa nekena sy nosoniaviny tany Maputo sy tany Addis Abeba, ka hanjaka eto Madagasikara indray ny soatoavina demokratika. Mitodika manokana amin’ny Foloalindahy sy ireo mpitandro filaminana
aho. Tomponandraikitra voalohany amin’izao zava-misy izao ny Foloalindahy sy ny mpitandro filaminana rehetra. Tsy afa-miala isika, satria tsy diso ny teny faneva atao hoe: “Hoan’ny Tanindrazana”. Tandroka aron’ny vozona, ary kitro ifaharan’ny Firenena isika. Koa raiso ny andraikitra! Sahia! Tsy misy tsy diso akory raha mbola eto an-tany. Ary ny mahatsiaro tena no afaka mandinika, sy mifamela. Ka tonga ny fotaona hirosoantsika amin’izany fifamelana izany, izany fifankatiavana izany, fandrindrampihavanana, afahana miroso amin’ny fanarenana marina ity Firenena malalantsika ity. Samy tomponandraikitra isika mianankavy.
Ry Malagasy, Mpiray Tanindrazana,
29 Marsa 2010 ? Andro afahantsika mandinika sy mamakafaka ny zava-misy, ary andro afahantsika mandray fanapahan-kevitra. Amin’ny kiohon-dalana anankiray lehibe isika ankehitriny, koa alao hery ary, ry Vahoaka Malagasy. Alao hery ary, samy tia Tanindrazana isika. Ny fifamelana no zava-dehibe, koa miandry anao ny Firenena. Miandry anao ireo taranaka ho avy. Manatrika anao ireo iray mehery fo… Aza mandraraka ilo mby an-doha, fa isika izao no hoavin’ny Firenena. Mijery antsika izao tontolo izao. Miandrandra antsika ny firenen-drehetra eran-tany, nohon’ny fahendrena izay ananantsika Malagasy, noho ny soatoavina ananantsika.
“Mitsangana ry tanora, mitsangana k’aza manana ahiahy,
‘zao no andro sady ora, mijoroa, sahia tokoa ho lehilahy!
Sahia ho tena vehivavy!”
Homba antsika mandrakariva anie, Andriamanitra! 


Voir les commentaires

Bluff et masque !

28 Mars 2010, 19:30pm

Publié par rovahiga

A quoi faut-il s’attendre dans les prochains jours ? D’abord, du côté communauté internationale. Tout le monde est impatient de voir la suite réservée aux sanctions infligées au régime illégal d’Antananarivo. L’UE, l’OIF, l’ONU…devraient se prononcer sur l’appui ou non à l’UA pour appliquer les sanctions annoncées, et définir les leurs propres. Tant que ces organismes ne se décident à emboiter le pas à l’UA, ce serait comme s’ils reniaient cette dernière. Inutile de vous faire un dessin de l’ambiance qui animerait le régime des putschistes dans ce cas. D’où l’appréhension de ceux qui s’impatientent d’en finir avec la HAT et consorts.

De ce côté justement, on commence sérieusement à trouver le temps un peu trop long, et les imaginations bouillonnent de solutions aussi adéquates que possibles, pour déloger les tenants du pouvoir de leur tanière et en découdre avec. Mais voilà, les grands pontes de toutes ces différentes entités en donneront-ils le feu vert ? Ce n’est pas gagné, tant qu’ils ménagent la sensibilité de la CI, pour rester dans leur giron et profiter de leur « protection ». Il faut vraiment que la CI les déçoit profondément avant qu’ils ne décident à réagir de leur propre chef donc, les manifestants attendront encore.

Ce qui me laisse perplexe et qui me travaille depuis quelques jours, c’est le fait que je nous sens tournés en bourrique depuis le début de cette sale affaire. Je m’explique.

1/Trouvez- vous normal que des putschistes reconnus par le monde entier occupent et exercent le pouvoir illégalement sans être inquiétés outre mesure ?

2/Qu’on les supplie de bien vouloir revenir à la table des négociations, avec le titre de président de la transition quelques temps plus tard pour leur chef ?

Réponse : Nous l’avons nous-mêmes inventé en acceptant de négocier avec lui. Résultat, le putsch a été légitimé. Si Rajoelina a bien voulu venir à Maputo, c’était pour cela et rien d’autre. Quant au bla-bla inscrit dans les chartes, il n’avait qu’à le renier plus tard. Il a marqué son premier point lors de ces rencontres. Il a eu donc toute latitude pour régner à sa façon. Deuxième étape à franchir, légaliser leurs fonctions.

D’abord, faire taire les opposants de façon telle que de l’extérieur on ne voit ni on n’entend pas grand-chose. Ce qui justifie la traque et l’emprisonnement des dirigeants de l’opposition même pour un temps déterminé. En se terrant quelque part, les meneurs des manifestations doivent rester muets. Et c’est pareille pour les médias, on fait le maximum pour qu’ils ne puissent livrer des informations autres que le grand silence de l’opposition. Faire taire, et rendre invisibles les manifestations qui de toute façon sont sporadiques et de peu d’envergure, car le nombre des sympathisants s’amenuise de jour en jour à cause des risques de représailles encourus.

Maintenant, comment légaliser le pouvoir. En faisant des actes légaux tout simplement. D’où les nominations, les conférences, les inaugurations, les voyages officiels, etc… Bref, du plein la vue surtout pour les observateurs internationaux. Le peuple lui, est mâté. Pour parvenir à ses fins, le régime illégal de la HAT s’est officiellement fixé le but de réussir des élections « justes et transparentes ». S’il arrive à réussir ce dernier coup, c’est foutu pour l’opposition. Le temps que les instances internationales accordent leurs violons, il aura réussi à légaliser son pouvoir avec 75% des voix des votants grâce aux nombres de nouveaux électeurs qui seront fiers d’exhiber pour la première fois leur carte d’identité.

Vous me direz maintenant, que rien de bien nouveau n’est évoqué ici, eh bien c’est cet état d’esprit qui fait que nous sommes tournés en bourriques, car nous nous focalisons seulement sur les « qu’est-ce qu’il fait ». Il aura réussi son coup, car des pays comme la France en tête, suivie de ceux de l’OIF et d’une partie du Maghreb, de la Libye et de bien d’autres légitimerons et légaliserons de façon définitive le résultat des élections. Le coup de bluff finalement, c’était pour nous empêcher de voir la réalité qui se prépare.

Voir les commentaires

LE BLUFF.

27 Mars 2010, 14:42pm

Publié par rovahiga

Ces dirigeants du « renouveau » ne cessent de nous étonner ! Le nouveau gouvernement sera dans une semaine, deux semaines et maintenant, il ne faudra pas s’y attendre avant les élections ! Le président d’un pouvoir illégal vient honorer de son illustre présence, la prestation de serments de ceux qui vont « mourir » (politiquement bien sûr), nous avons nommé la CENI légale ni légitime ! Et ce sera tous les jours pareilles jusqu’à ce qu’ils tombent tous raides, de ridicule. Que voulez vous qu’ils fassent ? Ils sont bien obligés de justifier les dépenses de l’état, ils sont condamnés à exercer leur pouvoir en attendant que les autres ne leur reprennent.

Tout le monde sait très bien que ce n’est que du bluff, et le comble veut qu’ils soient conscients de la valeur sûre des cartes de leurs adversaires. Mais on a vu pire dans le poker. Renchérir peut faire tomber l’adversaire quand le montant des jetons en jeu sur la table atteint un sommet record. Eh bien, je vous le donne en mille, cela n’a rien de ridicule, c’est le poker ! On joue sur les nerfs de l’adversaire qui peuvent craquer dans les moments d’intense réflexion. Mais là, moi, je préfère passer et attendre le prochain tour, car les meilleures cartes seront sûrement éparpillées, donc les risques seront moindres.

En clair, à jouer au plus fort devant un adversaire qui possède tous les atouts pour vous terrasser, n’est vraiment pas logique. Et quand on parle de logique, on pousse un peu plus loin les « investigations » pour savoir où en veulent venir les bluffeurs.

Pour en revenir à « nos affaires », le pouvoir illégal tourne en rond, essaie d’occuper le devant de la scène pour faire comprendre que les choses avancent dans la bonne direction, fonce tête baissée jusqu’à heurter un obstacle qu’il pense pouvoir réduire en poussière et démontrer ainsi qu’il est bien dans sa tête. Mais plus il avance, plus il se rapproche du point de départ et rebelote ! Il est conscient qu’il n’a aucune porte de secours, alors il joue sur le temps pour essayer de rallier à leur cause, le maximum de badaud possible tout en sachant que « pierre qui roule n’amasse pas mousse ».

Voir les commentaires

Le Zoo de Zurich préoccupé (communiqué)

26 Mars 2010, 15:14pm

Publié par TIMSVF

Zoo Zurich

Zürichbergstrasse 221

CH-8044 Zürich, Switzerland

Telefon: +41 (0)44 254 25 00

Telefax: +41 (0)44 254 25 10

E-mail: zoo@zoo.ch

Communiqué de presse

Le Zoo de Zurich très préoccupé par les coupes illicites de

bois dans le Parc National de Masoala

Zurich, 25 mars 2010 – Nouvelles coupes illicites des bois précieux sur la côte Est

de Madagascar. L’exploitation illicite des bois précieux dans le parc national

de Masoala ainsi que dans d’autres régions risque de détruire les dernières

forêts intactes. C’est depuis plus que 15 ans que le Zoo de Zurich s’engage en

faveur de la protection de la forêt pluviale sur la péninsule de Masoala. Le

zoo s’inquiet beaucoup de la situation actuelle: La destruction sans égards

des forêts détruit en même temps irréparablement des espèces de flore et de

faune ainsi que les réserves d’eau potable.

La demande croissante en ressources de la part de la Chine, de l’Europe et des États-Unis ne

s’arrête malheureusement pas au parc national de Madagascar. L’exploitation illicite des bois

précieux sur la péninsule de Masoala et dans d’autres régions risque de se traduire par la

destruction des dernières forêts intactes – bien que celles-ci soient protégées.

Selon Derek Schuurman du département Afrique et Madagascar du jardin botanique de

Missouri, l’un des jardins botaniques les plus anciens des États-Unis: 274 conteneurs pleins de

bois de rose se trouvent dans le port de Vohémar à Madagascar et attendent d’être exportés.

Entre-temps, ces 274 conteneurs ont été expédiés par la société transport maritime française

Delmas. L’Agence d’investigation environnementale EIA ainsi que l’organisation Global

Witness ont informé les responsables chez Delmas de la coupe illicite de ces bois mais pour

les responsables chez delmas, il suffit que les barons du bois de rose malgaches avaient

confirmé par écrit l’origine légale de ces bois et que les autorités douanières malgaches

avaient établis des documents valables. Mercredi, le 24 mars, le conseil des ministres du

gouvernement de transition malgache (HAT Haute Autorité de Transition) a édicté une

interdiction de déboisement et d’exportation du bois de rose. La dernière prohibition issue en

novembre 2009 a été révoquée après quelques semaines. Il reste à espérer que la nouvelle

interdiction restera en vigueur pour longtemps.

Comportement contradictoire du gouvernement français

Depuis le coup d’État en printemps 2009, les bois sont coupés illicitement dans les parcs

nationaux de Masoala et de Marojejy. Derek Schuurman qui avait publié plusieurs articles

scientifiques sur ce thème critique également le gouvernement français qui tolère le

gouvernement de transition malgache non reconnu par la communauté internationale et qui

soutient l’exportation des bois coupés illicitement par Delmas – malgré des protestations

internationales. En même temps, pourtant, ce gouvernement essaie de se positionner en tant

qu’une nation menant la bataille contre la déforestation et le changement climatique. Jusqu’à

maintenant, ce thème n’a était presque jamais mentionné dans la presse française. Schuurman

a même allegué que l’on avait empêché ses collaborateurs et collaboratrices de publier ces

informations dans les médias français.

Un article recherché sur place et publié récemment dans le magazine GEO (édition avril

2010) décrit comment des commerçants de bois malgaches font couper les arbres les plus

précieux dans le parc national de Masoala. L’ébène et le bois de rose de la région de

Masoala sont surtout vendus en Chine – mais ces bois sont également importés en Europe et

en Amérique du Nord pour la construction des instruments tels que des guitares et des

violines, entre autres par la société allemande de commerce de bois, Theodor Nagel.

Le Zoo de Zurich est consterné par les conséquences drastiques de ce

développement

Depuis 1994, dans le cadre d’un contrat de coopération avec le gouvernement de

Madagascar, le Zoo de Zurich s’engage en faveur de la protection de la forêt pluviale sur la

péninsule de Masoala. Avec l’ouverture de la Forêt Pluviale de Masoala – un hall tropique de

11'000 m2 hébergeant un système écologique, le Zoo de Zurich s’est établi come

ambassadeur et partenaire le plus important du Parc National de Masoala au Madagascar.

Ce n’est pas seulement sur le plan financier que le Zoo de Zurich soutient le parc national: en tant que partenaire, il réalise également des projets de recherche et finance des projets de

développement en faveur de la population vivant aux alentours du parc.

Le Zoo de Zurich est très consterné par les plus récents développements. La coupe des bois

précieux n’enlève non seulement les arbres les plus précieux et résistants de la forêt pluviale

malgache – par bois de rose et par ébénier, il faut cinq à six arbres supplémentaires, plus

légers, comme „bouées“ pour le transport par voie d’eau des bois précieux lourds qui coulent

facilement au fond. Pour leur travail dangereux, les abatteurs sont récompensés de deux à

trois francs par jour. Ils coupent des arbres pour bois de chauffage, ils coupent des chemins

dans la forêt et ils font chasse aux lémurs comme nourriture. Par conséquent, la coupe illicite

des bois précieux se traduit par une perte rapide de la biodiversité dans les forêts du parc

national. Des forêts tellement affaiblies ne peuvent plus remplir leurs fonctions, notamment deservir comme protection contre l’érosion et réservoirs d’eau potable.

Légende photo

La coupe illicite des bois continue avec la même intensité

Au port de Vohémar (Madagascar), 274 conteneurs avec des bois tropicaux coupés

illégalement sont chargés sur le bateau de la société maritime française, DELMAS. Entremps,

le bâteau a quitté Madagascar pour la Chine.

Photo: Global Witness

Pour de plus amples informations:

Dr. Alex Rübel, Directeur, Zoo Zurich

Dr. Martin Bauert, Curateur, Zoo Zurich

T: 044 254 25 00, medien@zoo.ch, www.zoo.ch

Texte et photos disponsibles sous: www.zoo.ch/medien

Voir les commentaires

APPEL A SOLIDARITE POUR LE PAYS

25 Mars 2010, 23:24pm

Publié par TIM

Désormais la solidarité la plus nécessaire est la nôtre

derrière le Président RAVALOMANANA

 

Le pays est toujours dans l’impasse, le peuple malgache s’appauvrit de jour en jour, la nation

a perdu son intégrité vis-à-vis du monde. Tel est le constat que nous pouvons tirer au bout

d’une année de chaos politique.

Qui niera que nous avons consacré une année entière de notre vie à frapper en vain,

patiemment, pacifiquement et modestement contre une porte fermée et souvent barrée ?

Mais nous savons que cette situation est du à la volonté des détenteurs d’un pouvoir illégal

d’ignorer toutes les solutions validées par l’ensemble des acteurs du dialogue.

Nous le savons tous, ces solutions sont la mise en place d’une transition consensuelle et

inclusive et la préparation d’un retour à un ordre constitutionnel (constitution, élections).

Dans sa déclaration sur RFI, ce mercredi 24 mars 2010, le Président Marc

RAVALOMANANA est très claire.

Il a affirmé :

- qu’il continuera à oeuvrer pour l’application des accords

de Maputo et l’acte additionnel d’Addis Abeba.

- qu’il continuera à travailler pour le bien du peuple

malgache.

- qu’il contribuera sans relâche au développement de

Madagascar aux côtés du peuple.

Aujourd’hui, je fais appel à chacun d’entre nous, ne doutons plus de nos convictions, ne

cédons pas au découragement ni à la lassitude. Gardon toujours notre capacité de solidarité et

d’unité derrière le Président RAVALOMANANA.

Un homme politique disait :

«La nation est non seulement la réalité vivante à laquelle nous sommes tous attachés,

mais surtout le lieu où bat le coeur de la démocratie, l'ensemble où se nouent les solidarités les

plus profondes».

C’est de cette solidarité que naitra l’espoir d’un avenir meilleur pour notre pays et nos

concitoyens.

Guy Rivo RANDRIANARISOA

Porte Parole de la Mouvance Ravalomanana

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 > >>