Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
rov@higa

Articles avec #opinion

Vouloir et pouvoir

12 Janvier 2016, 16:36pm

Publié par rovahiga

Vouloir et pouvoir

Le régime refuse de reconnaître son ombre et nous oblige à croire qu’il tire plus vite que lui ! On n’en finit pas de commenter l’allocution de Monsieur le premier président de la IVe République à l’occasion de la présentation de vœux à la nation et à la communauté internationale de vendredi dernier. L’espoir fait effectivement vivre et beaucoup de nos concitoyens s’attendaient à une assurance que leurs vœux les plus chers se dessineraient enfin à l’horizon. Visibles mais bien sûr, pas encore palpables. A l’annonce des 7,5% d’augmentation de salaires, les fonctionnaires réalisent qu’ils ne sont pas sortis de l’auberge et doivent se contenter des miettes comme à l’accoutumée. Quant aux employés du secteur privé, n’en parlons pas ! Profitons de cette occasion pour demander à l’administration de faire le parallèle entre la pension payée aux retraités de la fonction publique et celle accordée à ceux du secteur privé. Au fait, à quel âge le ministère de tutelle pense-t-il décréter le trépas d’un retraité à partir de cette année ?

Bref, la nouvelle année se fera avec les mêmes problèmes sans les solutions ! Comment faire confiance à un régime qui reconnait de lui-même ses erreurs par « inadvertance », en affirmant que le site de la Jirama d’Antanandrano trouvera des solutions aux pollutions sonore et atmosphérique engendrées par ses groupes électrogènes ? En voilà un bel exemple du peu de soucis du bien être de la population. Pire, les études environnementales concernant ce site ont elles étaient établies selon les normes et qui a endossé cette responsabilité ? Pourquoi ce mea culpa du président de la république sinon pour couvrir l’incompétence de ses collaborateurs ? Voilà le genre d’incapacité qui couvre de ridicule tout le régime et surtout qui fait crouler le peuple sous le poids de dettes inutiles. A moins que, … exprès !

D’autre part, avancer que la coordination des actions et le partage des responsabilités entre les différentes institutions et démembrements administratifs seront entrepris cette année, démontre le tâtonnement et la nonchalance d’une gestion à l’aveuglette des affaires de l’état durant deux ans révolus. La stabilité politique ne justifie pas tous les errements, quand on sait de quelle façon se pratique la politique à Madagascar. On vous la souhaite cependant.

En tout cas, son excellence Mohamed Amar se souviendra longtemps de cette cérémonie à Iavoloha. Accélérez, accélérez, rêvons, rêvons et détrompez-nous, on ne demande que ça !

rov@higa

Voir les commentaires

Ny “tena” Vehivavy ?

8 Mars 2012, 09:54am

Publié par rovahiga

http://malagasymiray.net/uploads/2007/07/malagasy.jpg

Photo empruntée à malagasymiray.net

 

 

Saha iravoan’ny fanahy, iankinan’ny tany aman-danitra.

 

 

(rov@higa 08/03/12)

Voir les commentaires

Vœux : L’ombre projetée du discours

12 Janvier 2012, 12:46pm

Publié par rovahiga

Tout va bien mesdames et messieurs, nous nous dirigeons allègrement vers la IVè république dans laquelle nous nous trouvons déjà ! Voyez-vous-mêmes :
-Le prix des carburants est maintenu à un niveau qui convient aux malgaches,
-Les neuf hôpitaux qui accueilleront nos mourants seront bientôt prêts, vous ne nous remercierez jamais assez dans un proche avenir,
-Pour la première fois dans l’histoire de Madagascar, nous ne nous sommes pas endettés grâce aux sanctions de la Communauté Internationale,
-Plus de 50% des Centres de santé de base fermés (185) ont été rouverts sur les 241 condamnés. Pour le reste, les malades doivent se prendre en charge, ils en ont l’habitude,
-La JIRAMA, faute de mieux, fait une vente à perte pour ne pas pénaliser les consommateurs, mais elle devrait réviser ses tarifs à la hausse à cause de ses installations désuètes et pour qu’il y ait moins de réclamations sur ses prestations,
-Salaire des fonctionnaires. Vu le taux d’inflation, le SMIG sera rehaussé de 15% quand à ceux qui touchent déjà
beaucoup plus, il seront augmenté de 7%,
-Quant à l’armée, nous ferons le maximum comme d’habitude. Nous nous penchons déjà sur ce cas pour supprimer les retenues sur salaire, et lui confier directement la gestion financière de son budget,
-Centrales hydrauliques, exploitation éolienne, rien ne sera laissé au hasard pour notre bien-être. 2012 est bien l’année qui dira adieu aux délestages.

Comme vous le voyez, nous avons tenu nos promesses sinon plus, car nous sommes fiers de vous annoncer que nos réserves en devise atteint le montant jamais connu de 1 100 000 000 de dollars !

Les FRAM et autres SECES qui ne cessent de réclamer leurs dus devront se rassurer, ce n’est pas l’argent qui manque !

Cerise sur le gâteau, l’ancien président de la république Marc Ravalomanana sera bientôt parmi nous !

rov@higa

 

 

http://www.tananews.com/wp-content/uploads/2012/01/Andry-Rajoelina_004.jpg

 

Andry Rajoelina : autant d’incohérences que de démagogies
http://www.tananews.com/2012/01/andry-rajoelina-autant-dincoherences-que-de-demagogies/

Le futur stade d’Antsonjombe, projets de construction d’hôpitaux, le programme Vary mora, la hausse de salaire, la construction de dortoirs dans les universités ou encore la non-contraction de dettes sont visiblement les seuls succès d’Andry Rajoelina. Des sujets qui étaient étalés sur pas moins de 5 minutes de son discours. Le Phat est persuadé qu’il a contribué à améliorer le quotidien social de la population depuis l’avènement de la Transition. « Nous avons traversé une période particulièrement difficile, malgré quoi, nous avons accompli de grands travaux », a-t-il mentionné … (Suivre le lien)

Voir les commentaires

Madagascar : Rallumer le feu

6 Janvier 2012, 13:43pm

Publié par rovahiga

"Rallumer la mèche ?" Patrick A. de tribune-madagascar.com résume de façon simple sur la forme, mais ô combien significative sur le fond les évènements que nous avions vécus en fin et début d’année, mais aussi sur la suite. Des évènements épisodiques qui nous laissent sur notre faim comme il se doit dans pareils cas. Les grèves et leurs ultimatums, les prisonniers politiques, les NOTAM, la CENI, la « bombe », les cérémonies de présentations de vœux pas moins de quatre pour le seul PHAT ! Presque toute une semaine d’échange de discours, d’applaudissements et de cocktails ! C’est à rendre jaloux ceux qui n’ont pas encore reçu leur salaire et autres primes.

Ces retrouvailles d’Iavoloha laissent penser que beaucoup va être dit sur la crise politique qui prévaut et les solutions qui « s’imposeront », car on voit mal d’autres idées proposées par les invités prendre le dessus sur celles de leur illustre hôte. Ainsi, tout ce qui sera dit devrait être « bu » par l’assistance bon gré, malgré. Bref, une autre façon de faire avaler certaines pilules.

Du côté de l’opposition, le professeur Zafy Albert va recevoir pour la même occasion, le tout Tàna et plus pour les échanges de vœux. Il a été précisé que les invitations sont bien « inclusives » sans exclusion ! Le seul ex-président de la république élu présent sur le sol malgache ratisse large et va pouvoir mesurer littéralement ce qui lui reste comme audience. Exercice périlleux s’il en est. Espérons qu’Ambohijatovo sera très exigu, de grandes déclarations devraient en sortir ce dimanche là. Ici, il s’agit plutôt de rallumer le feu !

rov@higa

 

 

Rallumer la mèche ?
http://www.madagascar-tribune.com/Rallumer-la-meche,16908.html
Par Patrick A.

 

Bon gré mal gré, et même si elle n’a jamais été totale, le trêve des confiseurs se poursuit.
Les juges poursuivent leur grève, suivis par d’autres corporations portant leurs revendications propres ; mais les hommes et femmes politiques seront restés relativement prudents et discrets pendant ces deux dernières semaines. L’on aura notamment noté deux points : les ultimatums qui avaient été fixés avec une date limite au 31 décembre pour la libération des prisonniers politiques n’ont pas encore été suivis d’effets visibles, et il a été confirmé que le NOTAM contre Marc Ravalomanana avait été discrètement levé, mais ... (Suivre le lien)

Voir les commentaires

Madagascar: Le droit au non droit

5 Janvier 2012, 13:52pm

Publié par rovahiga

http://www.antananarivo.usembassy.gov/uploads/lA/Jn/lAJnQHhJChod9RG9qHXOcA/Picture-099.jpg

 

 

Ou la légalité illégitime ! Lorsque la loi « bafoue » la dignité humaine, elle n’est plus juste. Toute une procédure devrait alors être déclenchée pour « rectifier, suspendre ou annuler » la loi incriminée. L’article ci-après intitulé : « Pourquoi il faut constitutionnaliser la désobéissance civile » éclaircira ce qui est avancé ici pour expliquer ce « pourquoi » qui implique un débat démocratique.

Mais quoi de plus explicite que de citer un exemple qui illustre nos propos. En deuxième partie de ce post vous trouverez un autre article qui porte le titre : «John Ferry : Éric Wong met les points sur les « I ». Le devoir d’un officier supérieur de la gendarmerie nationale qui de bonne foi (?) ne cherche qu’à faire son boulot dans l’application stricte de la loi. Malheureusement pour lui, il y a eu dérapage dans ce sens où l’incriminé, un opérateur économique étranger, a été trop vite soupçonné d’être un mercenaire à la solde de l’ex-président Ravalomanana. Pour ce faire, il fut simplement reconduit à la frontière après qu’aucun document ni autres preuves n’ont pu être fournis contre lui.

Gageons que plusieurs cas similaires peuplent nos prisons. Ces victimes du zèle et du manque de discernement traduisent bien la signification de la mauvaise application de la loi. De quoi philosopher sur un autre problème : « l’état policier ».

rov@higa

 Pourquoi il faut constitutionnaliser la désobéissance civile
http://www.rue89.com/2011/12/22/pourquoi-il-faut-constitutionnaliser-la-desobeissance-civile-227534
Manuel Cervera-Marzal, Chercheur
La désobéissance civile désigne une action politique illégale et non-violente fondée sur des motifs de conscience et destinée à modifier une loi ou à contester l'ordre juridique dans son ensemble.
Elle est aujourd'hui pratiquée par les militants du Réseau éducation sans frontières (RESF) qui n'hésitent pas à risquer jusqu'à cinq ans de prison pour protéger des familles immigrées en situation irrégulière menacées par la politique xénophobe du gouvernement … (Suivre le lien)


John Ferry : Éric Wong met les points sur les « I »
http://www.tananews.com/2012/01/john-ferry-eric-wong-met-les-points-sur-les-i/
Alors que la polémique sur le ressortissant américain John Ferry a été tue, le chargé des affaires de l’ambassade américaine n’a pas manqué de ressasser le sujet pour remettre les points sur les « I ». Celui contre qui le Général Richard Ravalomanana s’est acharné ne s’avère pas être plus mercenaire que n’importe quel autre homme d’affaires.
La récidive
À en croire les propos du premier responsable de l’ambassade américaine, ce n’était pas la première fois le mois de novembre 2011 que John Ferry s’est rendu à Madagascar, et il … (Suivre le lien)

Voir les commentaires

Patrick Rajoelina: Communiqué

2 Janvier 2012, 12:24pm

Publié par rovahiga

http://www.tvmada.org/images/Patrick_Rajoelina_31032009_0.jpg

 

 

Bonjour !

 

En ce Premier jour de l'An, je veux souhaiter à chacun une belle année 2012 !

 

Je forme le vœu qu'elle soit celle qui ramène notre Grande île sur le droit chemin de la sérénité, dans un débat constructif qui sera celui qui se déroulera lors des prochaines élections générales.

 

Que 2012 soit l'année où Madagascar capitalisera sur les récentes avancées institutionnelles et diplomatiques (adoption de notre Constitution, formation d’un gouvernement d’Union nationale, succès diplomatiques en Europe, début décembre dernier…), autant de signes positifs qu’il nous faut transformer en victoire, dans les mois à venir, à l’occasion de la Mère des batailles, l’élection présidentielle.

 

Patrick RAJOELINA

Voir les commentaires

Conseils au président de l’AV7 Etienne Andriamahefarisoa

21 Décembre 2011, 17:43pm

Publié par rovahiga

Etienne Andriamahefarisoa le président de l’AV7 ne croit pas si bien dire ! Existe-il un seul homme ou femme qui se laisserait  vider de son sang sans réagir ? Mais là où il n’est vraiment pas du tout prévoyant, c’est quand il oublie de se demander si il y aura assez de place pour poser ses deux pieds dans tout le fokontany d’Ivato ce jour là, qu’il risque de ne voir même pas la couleur de ce sang qu’il exige à tout prix. Allons soyons sérieux, évitons de tomber ci-bàs, les malgaches sont plus intelligents que çà non ?

 

Vraiment malheureux de devoir répondre à de telle stupidité. Nous respectons par contre la douleur des familles éplorées lors de ces évènements du février 2009. Car des morts il y en avait trop et pas seulement ceux d’Ambohitsorohitra pensez-y, qui les vengeront ? N’attendent-ils pas eux aussi les moments cruciaux pour faire éclater leur haine ? Mais pourrait-on seulement avoir une petite idée de ceux qui vont gagner cette bataille rangée au cas où elle éclaterait ?

 

Quand on pense qu’on n’en serait pas là s’il n’y avait pas ce coup d’état, cet accident de l’histoire, cela nous mène à philosopher sur la haine, la cupidité, l’égoïsme … Essayons de trouver, ensemble, des solutions pour que cela ne se renouvellera plus jamais. Regarder un instant en arrière où l’histoire regorge de ce genre de malédiction partout dans le monde, mais surtout dans notre pays et donner un seul exemple où la haine et les tueries rendaient le peuple heureux. Voyez ce que le pays doit supporter quand un de leur fils se fait assassiné, ce magistrat qui a perdu sa vie à cause de la haine des autres. Combien de morts, de veuves et d’orphelins devrons-nous regrettés pour comprendre que cela ne résout aucun problème ?  Nous pouvons surpasser cet état de chose en reportant la bataille sur un terrain noble et plein de civisme, celui de la démocratie : le choix du peuple !

Pour ce faire, laissons les candidats s’aligner sur la même ligne de départ, avec les mêmes chances et vengeons nous de nos chagrins, de nos misères, de nos rêves détruits en votant pour nos héros ! C’est la seule vengeance reconnue par la civilisation, toute autre appartient à Dieu.

 

rov@higa

 

 

 

AV7 à propos du retour de Marc Ravalomanana : « du sang va couler »

 

En déclarant que le régime sera responsable de ce qui pourrait se passer dans moins d’une semaine si les détenus politiques ne sont pas libérés, Ralitera Andrianandraina a gagné un Mandat d’arrêt. Ce qui n’est pas le cas d’Étienne Andriamahefarisoa malgré sa promesse d’une effusion de sang.

 

Du sang va couler


Marc Ravalomanana a une nouvelle fois annoncé l’imminence de son retour. Une déclaration qui était loin de plaire à Étienne Andriamahefarisoa, membre du Congrès de la Transition et non moins président de l’association des victimes du 7 février (AV7). Selon ce pseudo-parlementaire, « quiconque avaliserait le retour de l’exilé d’Afrique du Sud ou y contribuerait sera tenu responsable de ce qui pourrait se passer le jour de ce retour ». Jusque-là, aucun mandat d’arrêt en vue, et ce président d’association se permet de déclarer haut et fort que du sang coulera à Ivato si Marc Ravalomanana s’entête à revenir.

 

Du sang, mais celui de qui ? Étienne Andriamahefarisoa affirme que ses hommes sont prêts à tout pour empêcher l’anarchie que reflète Marc Ravalomanana d’être à nouveau installée dans le pays. « Nous savons que de gros-bras et des adeptes d’arts martiaux ont été payés pour aller à Ivato le jour de l’arrivée de Guy Rivo Randrianarisoa et de Tojo Ravalomanana. Si nous avions décidé de quitter les lieux ce jour-là, c’est par sagesse et pas par crainte. Nous assurons cependant que la prochaine fois, nous serons parés à toute éventualité », a-t-il précisé.

Une dignité politique


D’énormes concessions ont pourtant été faites en faveur de la mouvance Ravalomanana. Mamy Rakotoarivelo a été élu président de la Chambre basse, tandis que Me Hanitra Razafimanantsoa élue vice-présidente à la Chambre haute. 5 postes ministériels ont également été attribués à cette mouvance alors que l’AV7 qui s’est sacrifiée pour la mise en place de la Transition a été écartée du gouvernement. « Après tout ça, nous avions cru que Marc Ravalomanana ferait preuve de dignité politique mais nous nous sommes trompés », s’est-il indigné.

Étienne Andriamahefarisoa n’a pas manqué de donner son avis sur l’ancien locataire d’Ambohitsorohitra qui selon lui est une personne assoiffée de sang qui a tué des dizaines de ses compatriotes en 2009 et tente de rééditer cet événement à Ivato avec son retour. « Si l’ancien président estime que l’effusion de sang est le meilleur cadeau qu’il puisse faire aux Malgaches en cette fin d’année, alors qu’il en soit ainsi », a-t-il conclu.

Les membres de l’AV7 étaient déjà venus à Ivato le jour du retour de Guy Rivo Randrianarisoa par dizaines. Handicapés en nombre face aux Zanak’i Dada qui sont aujourd’hui qualifiés de « gros-bras », ces soi-disant victimes ont décidé de monter dans leur véhicule commun et rebrousser leur chemin.

Voir les commentaires

Lettre ouverte à… vous, La France !

10 Décembre 2011, 23:23pm

Publié par Christian Chadefaux

 

Nous vous publions avec l'aimable autorisation de Christian Chadefaux son auteur, à qui nous adressons nos vifs remerciements, un article qui se veut être un des meilleurs témoignages sur la relation France - Madagascar plutôt douteuse depuis le coup d'état de 2009. 

Bonne lecture

rov@higa

 

http://www.clicanoo.re/11-actualites/26-courrier-des-lecteurs/306249-lettre-ouverte-a-vous-la-france.html

 

Vous avez reçu ce mercredi 7 décembre au palais de l’Élysée et pour un entretien, Andry Rajoelina, le jeune DJ-putchiste de Madagascar qui ne doit qu’à vous, La France, d’être « président » d’une transition qui s’éternise et s’enlise dans le marigot post-colonial de la françafrique. Votre ambassadeur à Antananarivo, Jean-Marc Châtaignier, n’en est-il pas un pur rejeton, puisque son père spirituel n’est autre qu’Alain Joyandet, votre ex-ministre de la Coopération ?

 

Monsieur le Président, souvenez-vous… Le petit Rajaolina s’est réfugié à l’ambassade de France au plus chaud des événements du début 2009 dans la capitale malgache, réflexe normal pour un citoyen français, fils d’un général français, menacé par des étrangers, fussent-ils, aussi mais accessoirement, ses compatriotes… Quel profil idéal que cette marionnette pour remettre la main sur Madagascar, après en avoir été relativement chassé par le petit laitier Ravalomanana.

 

Si le Quai d’Orsay, qui compte quelques vrais diplomates éclairés et fins connaisseurs de Madagascar, était encore écouté au lieu de la racaille françafricaine de la cellule élyséenne « spécialisée », il vous conseillerait, plutôt, de tout faire pour que Ravalomanana revienne au pouvoir. Grâce à vous, La France. Si votre ambassadeur à Antananarivo dispose de quelques heures de travail entre les défilés de mode, l’inauguration de pissotières (!) et ses altercations publiques avec un député malgache, il devrait savoir que la grande majorité de la population malgache, qui n’est pas celle qu’il fréquente, attend le retour de Ravalomanana avec impatience.

 

Alors… Ne serait-il pas intelligent et sage de contribuer à ce retour, puisque de toute façon, il reviendra au pouvoir. Et comme c’est vous, La France, qui l’en avez chassé et qu’il est réputé très rancunier, vous pourrez faire une croix sur ce fleuron de la colonisation française.

 

Monsieur le Président,

 

Vous êtes informé, chaque jour, du nombre de morts en Syrie, comme vous l’avez été pour la Libye, la Tunisie, l’Afghanistan, l’Egypte… Savez-vous combien de Malgaches meurent chaque jour de faim, de manque de soins, de désespérance, de violences économiques dans un pays en paix et qui ne connaît pas et n’a jamais connu de guerre civile ? Quelle belle prime l’Occident offre-t-il, là, à la paix et à la sagesse.

Et quelle chance vous avez, vous, La France, que les Malgaches soient si gentils, à l’image de celui, servile et docile, que vous allez recevoir…

 

Monsieur le Président,

 

Ah ! Oui… « L’Africain n’est pas entré dans l’Histoire », ou quelque chose d’aussi subtil… Qui l’en a empêché ? Vous, La France. !

En effet, pourriez-vous me citer une seule ancienne colonie française qui n’est pas, aujourd’hui et plus de 50 ans après « Les soleils des indépendances », passez-moi l’expression, même si vous en êtes, dit-on, coutumier : dans la merde ? !

 

Vive La France.

 

Christian Chadefaux

Voir les commentaires

Solutions : Aimez et aidez les enfants

21 Novembre 2011, 12:02pm

Publié par rovahiga

Je vous propose un article puisé sur le site http://fleausolution.com/2011/11/aimez-et-aidez-les-enfants/ répondant à celui de l’ONE publié sur http://rovahiga.over-blog.com/article-one-geste-important-pour-l-education-des-enfants-en-afrique-88342903-comments.html#comment92274288 suite à l’aimable suggestion de « fléausolution » lui-même.

Bonne lecture

 

rov@higa

 

 

Solutions : Aimez et aidez les enfants
http://fleausolution.com/2011/11/aimez-et-aidez-les-enfants/

Les enfants d’aujourd’hui seront la civilisation de demain. Mettre un enfant au monde, de nos jours, c’est un peu comme jeter quelqu’un dans la fosse aux lions. Les enfants ne sont pas capables de maîtriser leur environnement et ils ne disposent d’aucun moyen réel de subsistance. Ils ont besoin d’aide et d’amour pour réussir.

C’est un problème qu’il est délicat d’aborder. Il y a pratiquement autant de théories sur la façon d’éduquer ou de ne pas éduquer des enfants qu’il y a de parents. Pourtant, si l’on élève mal son enfant, on peut causer énormément de chagrin et cela risque même de rendre la suite de sa propre vie plus compliquée.

Certains essayent d’élever leurs enfants de la façon dont ils ont été eux-mêmes élevés, d’autres essayent de faire exactement le contraire et beaucoup enfin pensent qu’on doit laisser les enfants se développer d’eux-mêmes. Aucune de ces méthodes n’est infaillible. La dernière est fondée sur la notion matérialiste selon laquelle le développement de l’enfant est comparable à l’évolution de l’espèce : par quelque tour de magie inexplicable les « nerfs » de l’enfant vont « mûrir » au fur et à mesure de sa croissance et il va en résulter un adulte moral et décent. Bien qu’ils soit facile de réfuter cette théorie (il suffit d’observer le nombre de criminels dans notre société dont le système nerveux ne semble pas avoir « mûri »), elle jouit d’une certaine popula-rité alors que ce n’est qu’une solution de facilité pour élever des enfants. Elle ne tient pas compte de l’avenir de la civilisation, ni même de vos vieux jours.

On pourrait comparer un enfant à une page vierge. Si vous y inscrivez des choses inexactes, elle vous donnera des choses inexactes. Mais, à la différence d’une page, l’enfant un jour est capable d’écrire, et il aura tendance à écrire ce qui a déjà été écrit. Le problème peut parfois se compliquer, car s’il est vrai que la plupart des enfants sont capables d’un excellent comporte-ment, il en est quelques-uns qui naissent mentalement dérangés et, de nos jours, certains naissent même toxicomanes. Cepen-dant, de tels cas sont rares.

Les parents qui se contentent « d’acheter » l’enfant en le comblant de jouets et de cadeaux ou qui l’étouffent et le protégent n’arriveront à rien de bon : le résultat peut même être plutôt désastreux.

Il faut se faire une idée de l’avenir que l’on va tenter de donner à l’enfant et plusieurs facteurs entrent en ligne de compte :

 1.   ce que l’enfant peut faire plus tard, compte tenu de son caractère inné et de son potentiel ;
 2.   ce que l’enfant lui-même aimerait réellement devenir ;
 3.   ce que l’on souhaite que l’enfant devienne ;
 4.   les moyens dont on dispose.

Mais souvenez-vous que, quoi qu’il ressorte de la conjonction de ces quatre facteurs, l’enfant ne survivra pas bien s’il n’apprend pas finalement à compter sur lui-même et s’il ne devient pas très moral. On risque, sinon, de se retrouver avec un enfant qui est un handicap pour tout le monde, y compris pour lui-même.
Quelle que soit l’affection que vous portez à votre enfant, souvenez-vous qu’il sera incapable de bien survivre à long terme si vous ne le mettez pas sur le chemin de la survie. Cela ne sera pas un hasard si l’enfant tourne mal : notre société contemporaine est réglée pour conduire un enfant à l’échec.

Vous aideriez énormément l’enfant si vous arriviez à ce qu’il comprenne les préceptes du « Chemin du Bonheur » et qu’il ac-cepte de les suivre.

Ce qui aide, c’est d’essayer simplement d’être l’ami de l’enfant. Il ne fait aucun doute qu’un enfant ait besoin d’amis.
Essayer de découvrir quel est son problème et, sans repousser ses solutions, aidez-le à le résoudre. Observer le, même lorsqu’il n’est encore qu’un nourrisson. Ecoutez-le quand il vous parle de sa vie. Laissez-le aider : sans cela, il sera accablé d’un sentiment d’obligation qu’il lui faudra refouler.

Vous aiderez beaucoup l’enfant en lui faisant comprendre ce chemin du bonheur et en lui faisant convenir de le suivre. Cela pourrait avoir un effet fantastique sur sa survie… et sur la vôtre.

En fait, un enfant ne peut aller bien sans amour. La plupart en ont énormément à donner en retour.

Sur le chemin du bonheur, on trouve l’acte d’aimer et d’aider les enfants, depuis la petite enfance jusqu’au seuil de l’âge adulte.

Extrait du livre « Le chemin du Bonheur »
De : L.Ron Hubbard (Auteur)

Voir les commentaires

DU SERIEUX AU PROGRAMME

13 Août 2011, 16:21pm

Publié par rovahiga

http://mydago.com/wp-content/uploads/2011/07/Joaquim-Chissano.jpg

 

DU SERIEUX AU PROGRAMME 

 

La venue demain de Joaquim Chissano et le branle-bas de combat observé hier au siège des Nations Unies à Andraharo promet du sérieux pour la suite de la recherche de sortie de crise à Madagascar. La composition de la représentation des pays membres du GIC-M local en tout cas le laisse supposer.

 

Joachim Chissano devra en tout cas repartir avant le 17 août date à laquelle s’ouvrira le sommet ordinaire de la SADC à Luanda en Angola. D’ici là, il devrait ficeler l’affaire pour la présenter à ce sommet. Réussira-t-il ? C’est tout le mal qu’on lui souhaite. Le bureau permanent de la médiation sera peut-être installé à cette occasion. Il est en effet indispensable qu’un groupe lui appartenant réside à Madagascar pour le suivi permanant de l’évolution des choses, surtout de la réalisation des résolutions prises.  

 

La nouvelle épidémie qui frappe les politiques, à savoir, la volonté de devenir des médiateurs à la place des médiateurs nous distingue de nos frères africains. On est contre ou on est pour, mais on exige des résultats probants. Il ne faut surtout pas qu’il y ait cacophonie pour envenimer les débats, les centaines de partis qui polluent la sphère politique sont déjà de trop.

 

Les différents états major aiguisent leurs armes bien décidés à imposer les résolutions qui sont les leurs avant même l’annonce de la mission de Joaquim Chissano. Ce dernier est conscient de ce qui l’attend et ne demande qu’à en découdre avec l’aide de l’ensemble de la chancellerie étrangère. Toutes les parties belligérantes en tout cas, devraient se préparer à lâcher du lest pour réaliser un bon compromis mais le sauraient-elles ? Les différentes prises de bec des derniers jours ne me semblent pas aller dans le bon sens, mais la proximité de l’échéance du verdict de l’assemblée générale du SADC pourrait fléchir quelques positions d’autant plus que des pressions internes se fassent jour autant dans la sphère politique que dans le milieu socioéconomique.

 

Pour ce qui concerne le peuple, il pourrait jouer à faire sauter tous les couvercles de toutes marmites de guerre lasse et tant pis pour la paix ! Seul moyen de rappeler que le pouvoir appartient au peuple.

 

Représentants des pays membres du GIC-M Local (à Mcar) : 

France :                   J.M Châtaignier

Etats Unis :             Eric Stromayer 

Afrique du Sud :     Mokghéti Monaisa

Fédération de Russie : Vladimir Borisovich Goncharenko

Union Européenne :

PNUD :                     Fatma Samoura (représentante résidente, coordonnatrice du système des Nations Unies)

                                  Charlotte Larbuisson Département des Affaires Politiques (Remplaçante de Peter Metcalf)

 

rov@higa

Voir les commentaires

1 2 > >>