Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

Madagascar : Rallumer le feu

6 Janvier 2012, 13:43pm

Publié par rovahiga

"Rallumer la mèche ?" Patrick A. de tribune-madagascar.com résume de façon simple sur la forme, mais ô combien significative sur le fond les évènements que nous avions vécus en fin et début d’année, mais aussi sur la suite. Des évènements épisodiques qui nous laissent sur notre faim comme il se doit dans pareils cas. Les grèves et leurs ultimatums, les prisonniers politiques, les NOTAM, la CENI, la « bombe », les cérémonies de présentations de vœux pas moins de quatre pour le seul PHAT ! Presque toute une semaine d’échange de discours, d’applaudissements et de cocktails ! C’est à rendre jaloux ceux qui n’ont pas encore reçu leur salaire et autres primes.

Ces retrouvailles d’Iavoloha laissent penser que beaucoup va être dit sur la crise politique qui prévaut et les solutions qui « s’imposeront », car on voit mal d’autres idées proposées par les invités prendre le dessus sur celles de leur illustre hôte. Ainsi, tout ce qui sera dit devrait être « bu » par l’assistance bon gré, malgré. Bref, une autre façon de faire avaler certaines pilules.

Du côté de l’opposition, le professeur Zafy Albert va recevoir pour la même occasion, le tout Tàna et plus pour les échanges de vœux. Il a été précisé que les invitations sont bien « inclusives » sans exclusion ! Le seul ex-président de la république élu présent sur le sol malgache ratisse large et va pouvoir mesurer littéralement ce qui lui reste comme audience. Exercice périlleux s’il en est. Espérons qu’Ambohijatovo sera très exigu, de grandes déclarations devraient en sortir ce dimanche là. Ici, il s’agit plutôt de rallumer le feu !

rov@higa

 

 

Rallumer la mèche ?
http://www.madagascar-tribune.com/Rallumer-la-meche,16908.html
Par Patrick A.

 

Bon gré mal gré, et même si elle n’a jamais été totale, le trêve des confiseurs se poursuit.
Les juges poursuivent leur grève, suivis par d’autres corporations portant leurs revendications propres ; mais les hommes et femmes politiques seront restés relativement prudents et discrets pendant ces deux dernières semaines. L’on aura notamment noté deux points : les ultimatums qui avaient été fixés avec une date limite au 31 décembre pour la libération des prisonniers politiques n’ont pas encore été suivis d’effets visibles, et il a été confirmé que le NOTAM contre Marc Ravalomanana avait été discrètement levé, mais ... (Suivre le lien)

Commenter cet article