Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
rov@higa

Articles avec #politique

Madagascar : Combines douteuses et fuite en avant

23 Janvier 2012, 23:13pm

Publié par rovahiga

 

 

On sait très bien où la PT veut en venir :

-Les autorités sud africaines ne permettraient jamais l’arrestation sur son sol de Marc Ravalomanana,

-Le jugement et le mandat d’arrêt contre ce dernier n’ont aucune valeur pour avoir été prononcés par un tribunal incompétent,

-L’arrestation de l’ex-président provoquerait un trouble trois plus gros que ne l’imagine le PT et serait une atteinte à l’ordre public.

 

De par ces constats, le mieux pour la PT serait de le maintenir en dehors des frontières le plus longtemps possible, le temps que les élections se tiennent sans sa présence (si élection il y aura). D’où l’énorme bluff d’aller l’accueillir en Afrique du Sud en sachant que cela n’a aucune chance de se réaliser, mais l’essentiel c’est de gagner du temps. On est loin de croire que les forces de l’ordre étaient fins prêts pour l’arrestation à Ivato. Il se trouve que la PT tablait sur un nombre insignifiant de ceux qui iraient à Ivato après leurs annonces d’une arrestation musclée dans tous les médias. Ce qui aurait permis une opération plutôt aisée. Très impressionnés par cette foule immense de plusieurs centaines de mille, il a fallu trouver immédiatement une solution pour que Marc Ravalomanana ne rentre pas à Madagascar, vint alors le NOTAM.

 

Le but de tous ces micmacs est de gagner du temps et pousser la candidature de Ravalomanana en marge de l’égalité, car ne respectant pas le délai de résidence au pays d’au moins six mois avant les élections.

 

rov@higa

 

Présidence de la transition : Communiqué sur le cas de Monsieur Marc Ravalomanana

http://www.madagascar-tribune.com/Communique-sur-le-cas-de-Monsieur,16979.html

La présidence de la transition, par son chargé de communication, a publié un communiqué qui veut éclairer l’opinion sur les décisions et mesures prises ce samedi 21 janvier à l’endroit de l’avion d’Air Links qui avait à son bord Marc Ravalomanana. Ce dernier ayant donc réussi à échapper au piège qui lui avait été tendu, doit, si on devait croire ou accorder un crédit à ce qui est dit dans le communiqué ci-dessous, s’attendre à ce que des officiers de police judiciaire malgache viennent l’arrêter en Afrique du Sud. Ci après ce communiqué.

 

Face aux risques de troubles certains, générés par les partisans de Monsieur Marc RAVALOMANANA face à des éléments des Forces de l’ordre déterminés à maintenir l’ordre public dans les environs de l’aéroport international d’Ivato et consécutivement à la nécessité impérieuse d’exécuter un mandat de Justice ayant force exécutoire, il a été décidé de provisoirement fermer l’aéroport international d’Ivato et il a été indiqué à la Compagnie aérienne Air Link de, dans un premier temps, atterrir à l’aéroport international de Morondava pour non seulement permettre aux autorités de police judiciaire d’exécuter le mandat d’arrêt décerné contre Monsieur Marc RAVALOMANANA mais encore et surtout pour attendre à ce que la situation revienne à la normale aux environs de l’aéroport international d’Ivato, avant que l’aéronef et les passagers restants de Air Link puissent y atterrir en toute sécurité.

En tout cas, les hauts responsables de Air Link ont été préalablement informés, par lettres officielles et à deux reprises, par les autorités malgaches que ces dernières sont déterminées à exécuter le mandat d’arrêt décerné à l’encontre de l’un des passagers, en l’occurrence Monsieur Marc RAVALOMANANA, et que cette opération pourrait ainsi mettre en danger tant leur aéronef que les passagers.

De son propre chef, le Commandant de bord du vol Air Link SA 8252 de ce Samedi 21 Janvier 2012 a ainsi décidé de reprendre le cap sur Johannesburg.

Arrivés à l’aéroport international de Johannesburg, tous les passagers ont débarqué sauf Monsieur Marc RAVALOMANANA qui a déclaré vouloir joindre, coûte que coûte, Madagascar.

Comme les autorités malgaches ont déjà manifesté leur ferme volonté de laisser Monsieur Marc RAVALOMANANA rentrer sans conditions à Madagascar, selon les dispositions du Paragraphe 20 de la Feuille de route, tout comme elles restent également catégoriques quant à leur détermination d’exécuter le mandat d’arrêt décerné contre celui-ci, en application des termes du Paragraphe 45 de la même Feuille de route, les mêmes autorités malgaches souhaitent envoyer un avion spécial à Johannesburg pour ramener Monsieur Marc RAVALOMANANA à Madagascar afin qu’il soit présenté devant la Justice malgache.

Les démarches afférentes vont ainsi immédiatement être entamées auprès du Gouvernement sud-africain.

 

La transition malgache en mauvaise posture après le retour avorté de Marc Ravalomanana

http://www.rfi.fr/afrique/20120123-transition-malgache-mauvaise-posture-apres-le-retour-avorte-ravalomanana?ns_campaign=nl_AFRIQUE230112&ns_mchannel=newsletter&ns_source=emailvision&ns_linkname=lire-4&ns_fee=0

Par RFI

Une nouvelle session du Parlement malgache débute lundi 23 janvier, deux jours après que Marc Ravalomanana a été empêché de rentrer d’exil, son avion ayant été interdit de se poser à Antananarivo. Elle doit reprendre l'examen d'une loi sur la commission électorale indépendante. Mais suite à l'épisode de samedi, la mouvance de l’ancien président a annoncé la suspension de sa participation aux institutions de transition.

 

Marc Ravalomanana est toujours en Afrique du Sud, et ses proches ont annoncé qu’ils suspendaient leur participation aux institutions, fragilisant ainsi le caractère inclusif de la transition.

Le prochain Conseil des ministres sera donc réduit, et il s’annonce houleux, le chef du gouvernement de consensus, Jean Omer Beriziky s’étant désolidarisé de la manière dont ... (Suivre le lien)

Voir les commentaires

Madagascar: L'Invité de ... Marc !

19 Janvier 2012, 15:50pm

Publié par rovahiga

http://www.topmada.com/wp-content/uploads/2009/02/ravalomanana-andry-tgv.jpg

Photo: topmada

 

Marc Ravalomanana sera bien à Antananarivo-Ivato le samedi 21 janvier prochain, car cela ne pourrait-être autrement ! En se terrant en Afrique du Sud, il courrait le risque de se faire « oublié » pour un bon bout de temps. Sa volonté de se présenter aux élections présidentielles  le « condamnait » à rentrer définitivement à Madagascar sinon, ce serait l’abandon, la défaite, l’humiliation. Des sentiments que l’ex-président de la république ne veut aucunement éprouver après trois trop longues années d’amertume et de regrets. Il lui faut maintenant une victoire électorale éclatante pour effacer toutes ses misères. Après tout, il a été invité à rentrer au pays à plusieurs reprises par ses détracteurs !

 

Mais loin d’être un coup de tête, cette lourde décision relève d’une étude de faisabilité des plus poussée. L’homme n’est pas du genre à remettre son destin au hasard. Gageons que son bataillon de juristes nationaux comme internationaux ont du remuer terre et ciel pour mettre toutes les … chances de son côté !

 

Même sur le plan stratégie politique, tout serait mis en place pour se débarrasser de son encombrant adversaire. Ce dernier n’est pas non plus moins sûr de son coup, et le proche avenir de l’un et l’autre ne tient plus qu’à un fil. La lutte entre les deux protagonistes promet des … étincelles et une belle leçon de conviction et de volonté, si ce n’est le misérable peuple malgache ! Mais il appartient à ce peuple ou plutôt à sa majorité silencieuse d’en décider. Quant à l’armée, elle devrait réfléchir un peu plus sérieusement avant de faire quoi que ce soit.  

 

rov@higa

 

Conjoncture : Les autres révélations de Marc Ravalomanana sur son retour,  samedi prochain 

http://www.matv.mg/

Au cours d’une interview exclusive qu’il nous a accordée, l’ancien président Marc Ravalomanana a réitéré qu’il sera de retour au pays samedi prochain accompagné de sa famille, comme il l’a annoncé hier après-midi au Magro.

 

Ma-LAZA : Vous comptez revenir au pays ce samedi, seriez-vous accompagné des membres de votre famille et où logeriez-vous ?
Marc Ravalomanana : Bien sûr, nous rentrerons ensemble au pays ce samedi. Nul n’ignore que je possède une maison à Faravohitra, une autre à Antsirabe et dans d’autres endroits… Tout citoyen malgache devrait … (Suivre le lien)

 

Madagascar: L'ex-président Ravalomanana de retour samedi?

http://www.zinfos974.com/Madagascar-L-ex-president-Ravalomanana-de-retour-samedi_a36577.html

Exilé en Afrique du Sud depuis son éviction de la présidence par Andry Rajoelina en 2009, l'ancien président malgache Marc Ravalomanana a annoncé lui même, par téléphone, la bonne nouvelle à ses partisans mercredi: Il sera de retour d'exil samedi.

Or, le porte-parole de l'ex-président, cité par l'AFP, Patrick Gearing, contredit cette information évoquant plutôt la semaine prochaine: "Samedi... C'était le plan initial, mais il ne va pas revenir samedi. (...) Samedi c'est prématuré, il y a un certain nombre de choses à régler, c'est pourquoi je n'ai rien annoncé formellement, mais … (Suivre le lien)

 

Voir les commentaires

HISIKINO ARY, FA ISIKA VAHOAKA NO TOMPONY !

27 Novembre 2011, 11:52am

Publié par rovahiga

Manana lanja manokana ity lahatsoratra manaraka ity, ka nofidianay haverina hiaraha mamakafaka hitsinjovana ny ho avy. Etsy ambany manaraka azy kosa ny hevitray sy fifanakalozan-kevitra tsara zaraina amin’ny rehetra.

rov@higa

Lehiben'ny miaramila Olon-dRatsiraka avokoa
http://tiatanindrazana.com/pages/modules.php?id=6000&idcat=2
Anisan'ny nanamora ny fahatongavan'ny filoha Ratsiraka Didier teto Madagasikara ireo lehiben'ny miaramila izay saika olona novolavolaina tamin’ny fitondrany avokoa.
 Tsy vitan'izany fa olona natokisana tamin'ny fotoana nitondrany izy ireo, toy ny tompon'andraikitry ny FAT amin'izao fotoana izao. Anisan'izany ny lehiben'ny Etamazaoron'ny Tafika, ny jeneraly Ndriarijaona André, RESEP teo aloha ny tenany ary kaomandin'ny kaompania iray mihitsy tamin'izany fotoana teo anivon'ny Régiment de sécurité présidentielle (Resep). Teo ihany koa ny jeneraly Ravalomanana Richard izay nitana andraikitra saropady ihany koa nandritra ny fitondrana Ratsiraka. Izy mantsy no tomponandraikitry ny fikaroham-baovao (renseignements) teo anivon'ny fiadidiana ny praiminisitra fony Tantely Andrianarivo praiminisitra. Mbola nitondra ny galona kapiteny ny tenany tamin'izany.
Ankoatra ireo dia nisongadina koa ny lehiben'ny CMDN amin'izao fotoana izao, dia ny jeneraly Rabarisoa Ranto. Izy indray dia nitana ny andraikitry ny «porte serviette» ny amiraly mihitsy fony ity farany filoham-pirenena. Teo ihany koa ny minisitry ny polisy amin'izao fotoana izao, ny Controleur général Rakotondrazaka Arsène izay niady mafy ho an'ny amiraly mihitsy tany Fianarantsoa nandritra ny fifandonana tamin'ireo mpitolona tamin'ny taona 2002. Saika namoy ny ainy mihitsy ity lasa minisitra amin'izao fotoana ity tamin'izany satria tapaka mihitsy ny tanany. Ireo rehetra ireo, ankoatra izay tsy voaresaka, dia azo ilazana ary manamafy ny zava-nisy omaly teto an-drenivohitra fa nanamora ny fahatongavan'ny deba teto an-tanindrazana ny miaramila sy polisy. Ankoatra izay dia fantatra ihany koa fa nisy fivoriana notontosain'ireo tompon'andraikitra ireo nanomanana iny omaly iny. Mety hanova zavatra, araka izany, eo amin'ny krizy misy eto amin'ny firenena ny fahatongavan'ity filoha teo aloha ity. Izy izay nanizingizina fa ilaina ny loabary an-dasy andraisan'ny filohan'ny ankolafy rehetra sy ny filohan'ny antoko rehetra hamahana ny krizy. Tsy mety hoy izy, raha mbola misy olona any ivelan'ny Madagasikara tokony handray anjara amin'ny fifampiresahana hamahana ny olana eto an-tanindrazana.


HISIKINO ARY, FA ISIKA VAHOAKA NO TOMPONY !

Miainga amin’io lahatsoratra eo ambony ary, dia misy ny fisehoan-javatra mahavaka dia mahavaka. Tsy niteniteny foana izahay raha nilaza fa nahazo ary tsara toerana daholo ireo “olon-dRatsiraka” ao anatin’ity fitondrana tetezamita ity. Indrindra nanomboka tamin’ny “fanonganam-panjakana 2009”.

Tonga aty amin’ny 2011 nitsanganan’ny governemanta iraisam-pirenena, dia toa tsy niova izany toe-javatra izany, ary miandry ny hametrahana ny CS sy ny CST ary ireo rafitra rehetra hitantana ny Tetezamita iraisanana vao afaka hanamarina tanteraka ireo rehetra ireo isika.

Mialoha an’izany, dia lasa ny heritreritra ka mampanontany tena hoe:
-Tena tsy nahafantatra an’izany ve ny manodidina an-dRajoelina, ka efa tara aty aoriana vao mikiropaka fa tena vaodidin’ireo olon-dRatsiraka tanteraka ny fitondrany? Hiasarotra mantsy ny tantana manomboka izao raha miray saina tampoka ireo, ka tsy handray baiko afa tsy avy amin-dRatsiraka. Mbola mila hamarinina koa anefa hoe: hivadika hanara-dia an-dRatsiraka tokoa ve ireo? Na io eo amin’ny sehatry ny mpanao politika, na ao anatin’ny tafika. Tsy hafenina fa sarotra koa ny hino avy hatrany fa I Rajoelina sy ireo akaiky azy dia tsy nahazo antoka tamin’ireo fa efa naman’ny efa lasa izany Ratsiraka izany?

-Ary sao efa tetika avo lenta, fato-maty efa nazava hatreny amboaloany kosa, fa hiray tanjona tanteraka ny roa tonta hafahana manilika mora foana izay manelingelina sady tiana hanaovana valifaty? Misy hiraisan-tsaina tokoa mantsy izy roa tonta ireo raha ny filoha teo aloha Marc Ravalomanana no tiana halentika. Tadidin-tsika tsara ny teny navoakan’I Ratsiraka hatreny amboalohany fa izy sy ny mpiara-dia aminy no tena nanongana an-dRavalomanana ! Misy lafiny ratsy tsy hafahana hino an’io tetika io: Raha tena hanohy hanao politika tokoa I Ratsiraka, dia sarotra ho azy ny hanangam-pahavalo an’Antananarivo izay mizara amin’I Rajoelina sy I Ravalomanana. Toa manamafy an’izany ny fifandraisany amin’I Ravalomanana amin’izao fotoana izao. Izahay mino fa nisy tsy nety ny fifandraisan’I Ratsiraka sy I Frantsa renimalala, ka naharesy lahatra azy nisafidy ny hiray tetika amin’I Ravalomanana sy Zafy Albert hanovàna ny toe-javatra eto Madagasikara.

Ny fiovaovan’ny fihetsiky ny ankolafy telo eo amin’ny fanapahan-kevitra sy fiaraha-mientana dia baikon’io stratejika napetraka io. Hitarika seho goavana sy famaritana mazava ny fifampihombàna, fifankahalàna tanteraka eo amin’ny sehatra politika ny fiverenan’ny zanak’I Dada, Tojo Ravalomanana, sy ireo tànankavanany, Guy Rivo, ka na hisy fisamborana na tsia dia ho sahirana mafy I Rajoelina sy ireo mpomba azy.

Mbola lavitra sy sarotra toa izany ny hivoahana amin’ity krizy ity, kanefa hiazakazaka ny tantara manomboka izao, ka izay hiafarany hiafarany. Dinio dieny izao kosa ireo ho mendrika hitantana ny repoblika faha efatra, fa hiankina amin’izany ny hafahan-tsika manangana firenena vanona sy mendrika hanarina ny fiainan’ny mponina ao aminy. Diniho tsara, fakafakao lalina fa tsy hananan-kavana ny raharaham-pirenena, ka aoka ny saina no hifidy fa tsy ny fo.

rov@higa

Voir les commentaires

GRANDS RETOURS, GRANDES MANŒUVRES !

26 Novembre 2011, 12:49pm

Publié par rovahiga

http://tiatanindrazana.com/uploads/une(58).jpg

 

 

Un éléphant dans un jeu de quilles
Plus rien ne sera comme avant, un éléphant rentre dans un jeu de quilles et le microcosme politique se déstabilise de fait par son poids. L’ancien président de la république Didier Ratsiraka s’invite dans la mêlée. Il est vrai que plus on est de fou, plus on s’amuse !

En tout cas, l’accueil solennel dénote soit un mauvais préparatif pour cause de délai, soit pris pour être un « non évènement » par la population. Les retrouvailles risquent certainement d’être plus chaudes dans les faritany. Didier Ratsiraka est resté le même tout aussi bien  dans ses gestes  que dans ses répliques avec moins de charisme. Dans ses interventions, il s’évertuait à tendre la main à tous les politiques et à tout le pays, exige la libération des prisonniers politiques dans l’immédiat, et persiste sur l’organisation du sommet des quatre chefs de file des mouvances avec la participation de tous les chefs de partis notamment Richard Andriamanjato, Norbert Lala Ratsirahonana et autres.

Garde rapprochée et … éloignée !
Grande surprise pour ceux au courant du dossier Kung-Fu de feu Pierre Rakotoarijaona (Pierre-Be). Maitre Avoko Rakotoarijaona fils de ce dernier se retrouve proche de Didier Ratsiraka, mais à quel titre ?
L’autre surprise vient de la présence plutôt effacée de Isaac Mamonjisoa, encore un jeune aux dents longues, mais qui joue au chat et à la souris avec le Bianco depuis des mois. Présence éffacée ? Disons « rayée », car le monsieur aurait été arrêté sans formalité.
La dernière a été créée par Pierre Raharijaona et son « Arema Matotra » qui voulait pénétrer dans le salon d’honneur mais re-poussé sans ménagement par la garde rapprochée de l’ex-président.

Fébrilité
La présidence de la transition et les partis pro-Rajoelina ne savent plus sur quel pied danser et commettent quelques contre-danses qui révèlent  un état de fébrilité qui pourrait s’aggraver. La presse à rapporter des velléités à mettre des bâtons dans les roues du retour de Didier Ratsiraka. L’amiral incite des sentiments contradictoires chez ceux qui le connaissent ou pas : peur, respect, admiration, haine … mais jamais l’indifférence. En politique, son influence passée laisse penser que ses bases civiles et militaires peuvent encore lui servir de tremplin pour se remettre à son niveau maximum. Les prochains jours confirmeront ou non ces propos.

Les grandes manœuvres
Le jour même de son arrivée, les mouvances Zafy Albert et Marc Ravalomanana se reprennent  après de multiples hésitations à rejoindre  ou pas le gouvernement de Omer Beriziky. Pour la mouvance Ravalomanana, elle finit par décider à laisser ses mi-nistres  à rejoindre leur poste. Un problème persiste cependant pour le cas de Tabera Randriamanantsoa qui refuse de siéger dans ce gouvernement dans « l’immédiat » et préfère confier la gestion de son ministère au secrétaire général provisoirement. Monja Roindefo lui finit par pouvoir réaliser son face-à-face avec la population d’Antananarivo ce jour mais dans un endroit clos.

L’autre grande nouvelle vient du retour annoncé de Tovo Ravalomanana et son épouse, ainsi que de Guy Rivo Andrianarisoa bras droit de Marc Ravalomanana. Ils seront de nouveau sur le sol malgache après plus de deux ans d’exil feront face à leur destin. Ces prochaines retrouvailles font-elles partie d’une certaine stratégie pour préparer l’opinion d’un autre retour de grande envergure ? En tout cas le vol « Air Links » venant d’Afrique du Sud atterrira à Ivato demain dimanche à 14h 10 avec ces proches de Dada.

rov@higa


Voir les commentaires

Madagascar : « L’argument suprême » !

21 Novembre 2011, 16:32pm

Publié par rovahiga

A l’heure où Rajoelina va annoncer la formation de « son nouveau gouvernement » à Iavoloha, ils y sont en ce moment même, mais sans les mouvances Albert Zafy et Marc Ravalomanana, ni de la plateforme UAMD / MONIMA de Roindefo, des documents et des révélations sur les magouilles de nos dirigeants depuis 2002 circulent à gauche et à droite. Des révélations faites par des lecteurs parlent d’une certaine « cause côtières » qui se tramerait dans le dos de la mouvance Ravalomanana à qui on recommande de s’allier à Rajoelina avant qu’il ne soit trop tard (retour de Ratsiraka aidant).

Très gros à avaler même si l’amiral avait laissé entendre qu’il serait prêt à avaler la couleuvre une fois de retour. C’est de bonne guerre, et parions que dans la ville des milles des voix s’élèveront pour répondre que même encerclée, Antananarivo saura faire face à toutes « attaques des autres anciennes provinces » !

Tout cela pour vous dire que les vilaines reflexes ne cessent de revenir pour servir des intérêts innommables. Si on comprend bien ce qu’on laisse entendre, les mouvances Ratsiraka et Zafy Albert seraient de connivence pour monter tout ce théâtre, afin de damner les pions « aux merina » et surtout ceux qui les « représentent » : Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina !!!

On arrive chaque fois à cet argument vieux comme le monde quand des personnalités politiques n’ont plus rien à avancer pour défendre ses intérêts propres. Débiles !

Laissons-faire et consolidons l’union des malgaches sans distinction !

rov@higa 

Voir :
« Marc Ravalomanana doit s’allier à Andry Rajoelina avant qu’il ne soit trop tard» http://www.tananews.com/2011/11/opinion-des-lecteurs-%C2%AB-marc-ravalomanana-doit-sallier-a-andry-rajoelina-avant-quil-ne-soit-trop-tard%C2%BB/

Voir les commentaires

LE GOUVERNEMENT D’UNION NATIONALE : TRES BIENTOT.

16 Novembre 2011, 11:37am

Publié par rovahiga

http://www.collectifgtt.fr/wp-content/uploads/mahazoarivo.jpg

 

L’ambiance au sommet de l’exécutif n’est pas de tout repos à la veille de la nomination des ministres du gouvernement d’unité nationale. Après avoir jeté du lest chacun son tour par ci et par là, le président de la transition et le premier ministre semble buter sur les questions de principe, notamment le partage des ministères clés que Rajoelina veut garder dans son quota. En acceptant ce fait accompli, Omer Berziky manquerait à son devoir par rapport à la mise en œuvre de la feuille de route.

La participation hier  de l’ambassadeur de l’Afrique du Sud, Mokgheti Monaisa, à la séance de travail à Ambohitsorohitra pourrait être interprétée de deux façons. Rassurant si l’ambassadeur était venu pour s’assurer du bon déroulement des négociations tout en suivant les bonnes règles de nomination. Inquiétant s’il a été invité à départager les deux chefs d’institutions. Mais pas plus, puisqu’ils ont annoncé que la formation du gouvernement respectera le délai imparti. La venue de Marius Fransman tiendrait certainement à l’effectivité de cette formation.

Le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine quant à lui annonce un examen du dossier Madagascar pour le 21 no-vembre prochain à Addis Abeba, preuve s’il en est que la date du 17 novembre n’a pas été choisi au hasard. Tout cela nous ra-mène donc a une très prochaine proclamation du nouveau gouvernement.

rov@higa

Voir les commentaires

Transition: Pagaille et révolte dans tous les camps !

12 Novembre 2011, 11:47am

Publié par rovahiga

http://1.bp.blogspot.com/-l7V746FnWuI/TjKOvcVX0YI/AAAAAAAAAzk/y5d6UMl_j20/s72-c/119.jpg

 

 

« La pratique de la politique » a son comble ! On se tire dans les pattes, on retourne les vestes une fois, deux fois, trois fois … on renie sa mère, et on … au vu et au su de tout le monde sans aucune retenue !

Une fois de plus le gouvernement et les institutions de la transition risquent d’être les refuges  d’une belle racaille. Et le peuple se laisse faire que dis-je, une partie s’y accommode et encourage même leurs « maîtres à penser », tandis que l’autre moitié se cache derrière leur misère la peur au ventre. Le camp est donc libre pour tous les débordements parce que les contribuables paieront les pots cassés comme d’habitude.

Quelques heures seulement après avoir réagi contre les condamnations des entités pro-Ravalomanana (GTT International, Malagasy Mandroso …), Mamy Rakotoarivelo s’est fait contredit par l’exilé d’Afrique du Sud. La tendance générale dans ce camp semble la formation de deux équipes distinctes. La première s’occupe de la stratégie à adopter pour la formation du gouverne-ment et la deuxième lutte pour la libération des prisonniers et le retour des exilés, mais les actions se rejoignent sur un seul objectif : faire respecter la mise en œuvre de la feuille de route. Comme annoncé dans une de nos publications, le retour de Naika Eliane pourrait être une occasion de réorganiser la mouvance Ravalomanana et le partage des responsabilités. Les incidents survenus ces derniers jours nous donneraient ils raison ? Il serait hautement intéressant de suivre les déclarations et surtout les coups de téléphone qui ne manqueront pas ce jour au Magro. Le vin semble tiré cependant, car la liste des ministrables jointe à celle de la mouvance Zafy Albert a bel et bien remis au premier ministre.

Même topo du côté de la mouvance Ratsiraka et de l’AREMA. On ne sait plus qui fait quoi, mais ils le font bien. La montée en scène de ce qu’on pourrait appeler « l’aile extrême droite » de cette mouvance annonce un « jusqu’au boutisme » qui n’augure rien de bon et pour le processus en cours et pour la crise en général. A se demander si le « mouvement » né au sein de l’armée et condamné par la mouvance Zafy Albert a quelque chose à voir avec. 

Le professeur Zafy Albert, lui, serait lui aussi renié pas seulement par les deux autres chefs de file en exil, mais aussi et surtout par quelques uns de ses lieutenants et bras droits depuis la nomination de Omer Beriziky au poste de premier ministre de la transition qui se veut consensuelle et inclusive et qui ne serait en fait rien d’autre, qu’un prolongement de la transition unilaté-rale d’avant.

Pourtant, l’impatience et la velléité de la Communauté Internationale à poursuivre et reconnaitre le processus engagé, poussent la présidence de cette transition à aller de l’avant et accélérer la poursuite des opérations afin de débloquer les premières aides financières, au « bénéfice du doute » sur la légitimité et la légalité de la mise en place de ce gouvernement. Quelque part, et selon les médias, le sieur Norbert Lala Ratsirahonana s’évertue à détourner l'esprit de la feuille de route (…)pour définir les contours du pouvoir de Andry Rajoelina et du Premier Ministre, ceci dans le but d'affaiblir le PM Omer Beriziky, de lui mettre les bâtons dans les roues et de nouveau gérer les futures aides que la communauté internationale veut débloquer en cas d'accord réel politique et après avoir renié de nouveau cette feuille de route, comme pour Dakar I et II et les accords de Maputo. Ce qui fait dire à LOI, que TGV est tout près de la consécration.

De jour en jour la marge de manœuvre de l’opposition s’effrite et ne pourrait plus renverser la vapeur à moins d’un grand bou-leversement,  genre retour des exilés au pays.

rov@higa

 

Rectification:

"TGV est près de la consécration" : http://www.africaintelligence.fr/LOI/politique-pouvoirs/2011/11/12/tgv-tout-pres-de-la-consecration,94353939-ART 

Voir les commentaires

LA TRANSITION CONVENTIONNELLE SE PREPARE

7 Novembre 2011, 12:56pm

Publié par rovahiga

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQrkaLFcrHYde2-e3B2e4N25UrFs2Bq8IE_A9f_fWjtDPi_6wnE4g

 

 

1-/ Omer Beriziky le « premier ministre de consensus » va faire « le » déplacement à Pretoria afin de justifier son titre et surtout confirmer sa volonté d’appliquer à la lettre la feuille de route. Il devrait rencontrer l’ex-président Ravalomanana et certainement les différents responsables de la SADC notamment ceux de la Troïka. L’information vient de Mamy Rakotoarivelo chef de délégation de la mouvance Ravalomanana après son retour de Pretoria.

 

2-/ Zafy Albert est annoncé quant à lui au Magro Behoririka rendez-vous habituel des pro-Ravalomanana et des trois mouvances pour enfin s’expliquer sur le choix du premier ministre qui a fait couler beaucoup d’encre. Qu’en décidera le ministre de l’intérieur qui vient de sortir un décret  interdisant toute manifestation politique à moins qu’il ne s’aperçoive que cela pourrait aussi apporter l’apaisement politique tant recherché.

 

3-/ Rajoelina pourrait être reçu par Alain Juppé en marge de la rencontre entre le ministre français Juppé et les Autorités Sud Africaines à Pretoria les 10 et 11 novembre 2011.

 

Ces dernières informations livrées par les médias nous conduisent tout naturellement à penser que les négociations continuent de plus belle et ne seraient pas loin d’aboutir à une vraie solution qui ferait avancer le processus un moment menacé. L’optimisme serait donc de mise. Mais rien n’est sûr, et dans le cas contraire ce serait l’apocalypse. La « bonne » diplomatie, celle qui ne se règle pas par des coups de poings, reprend donc des couleurs et tente d’imposer les bonnes règles.

 

C’est le pays tout entier qui bénéficiera malgré l’entêtement de certains à vouloir déformer la feuille de route, et tant pis pour ceux qui vont perdre de leur superbe dans la mise en place des institutions de la Transition conventionnelle.

D’autres informations affirment que le retour de Marc Ravalomanana se ferait d’ici le 17 novembre date butoir de la mise en place du gouvernement et délai exigé par Didier Ratsiraka pour une « réunion au sommet » des chefs de files des quatre mouvances. La semaine risque donc d’être chargée pour tout le monde.

 

Il ne s’agit pas de faire dire ce qu’il ne veut pas dire au quotidien Midi-Madagascar, mais « le Naïf » dit tout haut ce que beaucoup pense tout bas :  Le film « Foza contre Homard » sortira-t-il au box office ?

 

rov@higa

Voir les commentaires

ZAFY ALBERT SE RELANCE

29 Octobre 2011, 15:46pm

Publié par rovahiga

http://www.madagascar-tribune.com/IMG/jpg/zafy.jpg

 

Accouchement plutôt difficile du premier ministre de consensus de la transition conventionnelle. Il a fallu attendre quatre heure d’horloge aux invités de la présidence de la transition pour enfin assister au début de la cérémonie de nomination de « l’oiseau rare ».

 

De façon schématique, il faut reconnaitre que Omer Beriziky a plus d’atout que les autres candidats au poste de premier ministre consensuel : pas trop loin de l’influence directe de Andry Rajoelina, et plus proche de Zafy Albert donc des « trois mouvances ». Est-ce à dire qu’il est redevable au professeur ? Sûrement.

 

Quant à « l’écueil prévu », Marius Fransman, il était apparemment satisfait sans plus et sans avoir à avancer quelques obstructions. De la part d’un si grand stratège qui venait de rencontrer Didier Ratsiraka et Henri de Raincourt du gouvernement français l’opinion était vite faite : Un grand boulevard s’ouvrait à Omer Beriziky. Faut-il anticiper que le « coup » a été préparé à l’avance, avant même que Zafy Albert n’eut la fameuse idée d’avancer le nom de son « poulain » ?

 

Qui sont les contrariés ? En premier lieu ceux qui l’ont fait comprendre officiellement en quittant la salle : la mouvance Marc Ravalomanana. N’importe qui à leur place l’aurait fait. C’est dans la logique des choses. Reste à savoir ce qu’elle va ou pourra faire. Aux dernières nouvelles, elle n’aurait pas l’intention de quitter le processus en cours. Ce qui révèle qu’elle possèderait encore quelques tours à jouer.

 

L’armée n’aura qu’à garder leur rancœur et se défaire de leur gueule de bois. Elle n’a soulevé qu’une tempête dans un vers.  A moins qu’elle ne rit sous cape pour avoir réussi à influencer le grand Marius Fransman et le pousser à mieux écouter  le président de la transition dans ses choix.

 

Didier Ratsiraka devrait confirmer les recommandations qu’il faisait à Marius Fransman dans les prochains jours et qui pourrait être une approbation ou un rejet  de cette nomination. En tout cas, par rapport à Marc Ravalomanana, il possède une avance confortable et pourrait encore compter sur quelques uns de ses « pions » éparpillés sur l’échiquier du pouvoir à moins que l’homme « le plus proche du peuple » ne s’y oppose.

 

Zafy Albert peut donc savourer ces moments où il a réussi un coup de maître pour relancer sa carrière politique et voir toujours plus loin malgré son âge. Il est tout simplement devenu incontournable pour la suite des évènements et la gestion de la transition. Quel tour va-t-il nous jouer ? Cela dépend des accords cachés passés entre lui et « les autres ».

 

rov@higa

Voir les commentaires

« LE RETOUR » DE L’AMIRAL ROUGE.

27 Octobre 2011, 11:30am

Publié par rovahiga

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTEfLi9t4B49s2OiGdQf47Igxsu1KUfNktdo-F0OGOOFuVBGO4p7A

 

 

Après l’annonce par la présidence de la tenue de la cérémonie de présentation du premier ministre de la transition pour demain vendredi 28, des questions et pas des moindres, restent en suspension pour ce faire une idée du profil de ce PM.

 

La grande lutte de leadership observée depuis quelques temps au sein de l’AREMA met en exergue le retour de ce parti au plus haut niveau de la sphère politique et risque de faire mal aux autres mouvances, plateformes, partis et autres sociétés civiles. Seulement, l’éclatement survenu de l’ancienne structure de ce parti l’empêche pour le moment de rafler la mise définitivement. Tout cependant indique que les pions de la grande AREMA de naguère ont été placés au bon moment et aux bons endroits pour s’approprier toutes les structures du pouvoir que ce soit pour la transition conventionnelle que pour la prochaine république.

 

Le retour de Marius Fransman après sa visite en France et les entretiens qu’il aurait eu avec le ministre Henri de Raincourt et surtout avec Didier Ratsiraka confirmerait la volonté et le pouvoir de l’AREMA de marquer de son empreinte la politique nationale en ces heures d’incertitude. Mais ses lieutenants de jadis l’entendraient-ils de cette oreille ? La nomination du PM devait donc attendre le chef de mission de la Troïka.

 

Didier Ratsiraka possède pourtant plusieurs cartes  maîtresses qui auraient pu influencer le cours des choses au profit de son parti et cela de la présidence de la HAT jusqu’aux dirigeants des partis politiques en passant par les institutions de la transition du pouvoir de fait y compris l’armée.

 

On s’étonne d’ailleurs que personne n’a soulevé la véritable guerre d’influence de haute stratégie qui se dessine en filigrane entre Ratsiraka et Ratsirahonana. A se demander si le problème de ce pays soit encore Marc Ravalomanana.

 

rov@higa

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>