Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

JUSTICE ET DROITS DE L'HOMME à MADAGASCAR (22/05/12)

22 Mai 2012, 14:17pm

Publié par rovahiga

ARTICLES REMARQUES - MAI 2012

 

22 mai 2012

 

<>  22 05 12 - L'Express - Humeur - Sylvain Ranjalahy - Complexe de dupe
Pourquoi le cycle de la crise se raccourcit-il ? La réponse est toute simple. Depuis 2002, l'étoffe politique de celui ou de ceux qui manipulent la crise va en décroissant. Le mirage qui l'entoure ne met pas longtemps pour être démystifié laissant place à une terrible désillusion. Le messie qu'on attendait s'est vite transformé en une horrible croque-mitaine, en un monstre hideux dont on a envie de se débarrasser dans les plus brefs délais. Il est clair que la situation ira en empirant si les choses ne se normalisent pas rapidement. Ceci passe par un terme à cette Transition mais dans les règles de l'art. La pauvreté est assez grave pour qu'on puisse se permettre une nouvelle prolongation de trois ans...

- 20 05 20 - RFI - Interview de Ralison Andriamandranto, coordonnateur du SeFaFi. Des élections oui. Mais quand, comment et avec qui ? Ces questions divisent les Malgaches. Dans une semaine, le 28 mai, la commission électorale doit annoncer le calendrier élaboré avec l'appui des experts des Nations Unies. Questions abordées : la possibilité d'organiser les législatives dès cette année, les pistes pour obtenir la dépersonnalisation du conflit entre Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina, l'échec de la société civile dans la gestion de la crise.
Lien : http://telechargement.rfi.fr.edgesuite.net/rfi/francais/audio/modules/actu/201205/CAP_OCEAN_INDIEN_20_05_Ralison_ANDRIAMANDRANTO.mp3

- 19 05 12 - Code de déontologie des publications de L'Express de Madagascar
Code de déontologie publié à l'occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse. "Puisque la liberté de la presse découle de deux droits humains fondamentaux, la liberté d’expression et le droit à l’information, elle nous donne des droits. Droits que nous ne saurons séparer des devoirs et responsabilités inhérents à la profession du journaliste. Le respect des droits d’autrui, les valeurs démocratiques, l’ordre public et le bien-être général sont les seules limites que nous nous imposons. Le code de déontologie du Groupe L’Express de Madagascar que nous présentons aujourd’hui, (...) définit les grandes lignes des principes que nous nous efforçons de respecter dans l’exercice de notre métier " écrit le quotidien en préambule.

- 18 05 12 - Tribune - Edito - Ndimby A. - Pour une démocratie à la Malgache
 En 50 ans de retour à l’Indépendance, Madagascar a subi 5 crises violentes pour se défaire d’un Chef d’État en exercice : crises de 1972, 1991, 2002 et 2009, sans oublier l’assassinat de Ratsimandrava en 1975. Censée être l’expression de la volonté de la majorité, la démocratie à Madagascar tend de plus en plus à être l’otage de minorités : celles qui ont de l’argent, celles qui estiment être les seuls à détenir la clé du Paradis, celles qui une fois arrivées au pouvoir souhaitent y prendre racine, ou encore celles estiment avoir le droit d’exiger le pouvoir par la force. Analyse des causes et des effets et balises pour une IVème République qui garantisse véritablement l'instauration d'un système démocratique.

- 14 05 12 - Tribune - Edito - Patrick A. - 40 ans, âge de maturité théorique
Il y a quarante ans, les étudiants se levaient pour réclamer la démocratisation de l’enseignement et la fin de l’hégémonie de la langue française. Le 13 mai 1972, des milliers de manifestants se rendirent sur la grande place de l’Hôtel de ville de la capitale pour réclamer la libération d’étudiants arrêtés et envoyés au bagne. Une manifestation réprimée par les forces de l’ordre qui tirèrent sur la foule, faisant près de 40 morts et de nombreux blessés. Un événement charnière dans l’histoire de la Grande Ile puisqu’il conduisit à la fin de la première République. Des pouvoirs tomberont-ils encore sur la place du 13 mai ? Cela n’est pas impossible : motivés si nécessaire financièrement, quelques mécontents pour y venir est facile et peut rapporter gros.

- 12 05 12 - Newsmada - Lettre du chef de la mouvance Ravalomanana au chef du bureau de liaison de la SADC
Mamy Rakotoarivelo justifie le retrait temporaire des ministres et des parlementaires de la mouvance Ravalomanana de toutes les institutions de la Transition. "Nous ne sommes pas sûrs que la SADC réalise la gravité de la situation; que la situation socio-économique à Madagascar a atteint un stade critique et que la situation est en train de se détériorer d’une manière systématique", écrit-il.

<> doc
11  05 12 -Déclaration de la Troïka de la SADC
La Troïka se félicite des progrès accomplis depuis 8 mois pour amener Madagascar plus près de la normalité constitutionnelle mais elle déclare rester "profondément préoccupée" par les "importants défis politiques qui nécessitent une solution urgente avant que Madagascar ne puisse organiser des élections libres et équitables". Elle déplore qu'au cours des derniers mois la cohabitation ait été insuffisante entre les parties prenantes dans les institutions de la Transition. "Elle implore donc les chefs de file dans le pays de faire preuve du leadership politique nécessaire pour mettre fin à l'impasse actuelle et trouver une solution dans l'intérêt de la nation Malagasy. (...) Cela implique que les parties prenantes travaillent ensemble et agissent avec intégrité en tenant compte des intérêts de tous les Malgaches".

- 11 05 12 - Blog d'Alain Rajaonarivony, journaliste - Le "Fihavanana" ne suffira plus
Le crime paie ! C’est une conclusion évidente pour beaucoup de Malgaches. Tandis que la majeure partie de la population s’enfonce dans le désespoir et la misère, les nouveaux riches affichent insolemment leur réussite fulgurante. Les villas poussent comme des champignons et tout le monde connaît les bases de cette richesse voyante : trafics en tout genre, spoliation des terres des paysans, corruption, commissions occultes, détournements de fonds, meurtres, abus de pouvoir… De même, la cause première de tout cela est clairement définie : le coup d’état du 17 mars 2009... L'auteur annonce la lancement lancer du «Mouvement des Citoyens Patriotes Malagasy» qui se propose de reprendre le flanbeau du combat mené par Nadine Ramaroson, vicitme d'un accident dont les causes ne sont toujours pas élucidées.  

- 09 05 12 - Les Amis de la Terre - L'Europe cherche à sécuriser son accès aux "terres rares"
Madagascar est l'objet de nombreuses convoitises : projets de monocultures énergétiques pour agrocarburants, projets de sables bitumineux avec Total et maintenant, projets d'exploitation de "terres rares". Après avoir fait pression sur la Chine, qui a annoncé restreindre ces exportations de terres rares, l'Europe cherche à prendre le contrôle de nouvelles mines, notamment à Madagascar, pour y extraire ces minerais indispensables à la fabrication de produits high tech. Les Amis de la Terre dénoncent une nouvelle fois la stratégie européenne qui vise à sécuriser l'importation de matières premières bon marché malgré les impacts environnementaux et sociaux liés à leur exploitation. L'Europe devrait plutôt chercher à en réduire la consommation.

 <> doc 09 05 12 - Madagate - La loi d'amnistie pour la réconciliation nationale
Le texte de loi avait été voté mi-avril par le Parlement de la Transition, sans amendement.  A l’issue d’un désaccord sur l’article 5 portant sur les infractions non amnistiables. Les parlementaires de la mouvance Marc Ravalomanana n’ont pas participé au vote . La loi a été promulguée le 3 mai par le président de la Transition.

- 08 05 12 - L'Express - Humeur - Sylvain Ranjalahy - Mai...lédiction
Tout semble concourir à un recommencement de l'histoire. 40 ans après le 13 mai 1972, les évènements se précipitent et prennent exactement la même allure, toute proportion gardée et avec des motivations différentes. A la base se trouvent des mouvements estudiantins qui n'avaient rien de politique au départ mais qui avaient fini par abattre la première République. Au fur et à mesure que la date mythique du 13 mai approche, les divers foyers de tension gagnent en intensité. Les crises dans la crise semblent assez mal gérées et risquent de trouver un dénominateur commun pour devenir un vaste mouvement de contestation populaire.

- 07 05 12 - Le Figaro - Madagascar, nouvelle frontière pétrolière
Madagascar, le Mozambique ou l’Ouganda évoqués cette semaine dans une conférence internationale sur le pétrole, l’International Oil Summit. Impensable il y a peu. Et pourtant, ces pays figurent sur la nouvelle carte pétrolière du monde. L’Afrique de l’Est devient une nouvelle frontière de l’or noir. La crise politique a fait fuir des compagnies comme Exxon mais Total, Shell et deux compagnies indépendantes explorent le sous-sol malgache. Il existe 18 projets onshore (sur terre) et 8 offshore.

- 04 05 12 - Tribune - Edito - Ndimby A. - "Je te lèche, je te lâche, je te lynche"
Pour célébrer la Journée mondiale pour la liberté de la presse, le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) a cru bon de s’afficher avec Harry Rahajason (dit Rolly Mercia), ministre de la Communication, qui venait de faire placer en garde à vue deux animateurs de la radio Free FM. Ils ont été accusés de tout ce qu’on aurait pu également et légalement mettre sur le dos de la Radio-Viva, propriété d'Andry Rajoelina, depuis les évènements de janvier 2009, précédant sa prise de pouvoir. Les deux compères de Free FM ont fait leurs armes de journalistes subversifs dans « Anao ny fitenenana », une émission (aujourd’hui disparue) de la Radio Viva où ils officiaient en compagnie de celui qui est devenu le ministre de la Communication...  Amitiés à géométrie variable de la vie politique malgache. Amis aujourd’hui, adversaires demain, en attendant après-demain que des alliances contre nature se créent entre anciens ennemis pour attaquer un ennemi commun.

- 04 05 12 - L'Express - Dr Ratsivoson : "La culture de l'égalité exige une politique cohérente du travail"
Médecin de formation et inspecteur du travail, la consultante et formatrice en matière de législation sociale et de normes internationales du travail fait le point sur la situation de la discrimination, dont les femmes peuvent faire l’objet dans le milieu du travail à Madagascar.

- 03 05 12 - Appel urgent du Syndicat des Professionnels Diplômés en Travail Social (Spdns)
Le  Syndicat alerte ses partenaires sur la situation de Mme Soanjara Aimée Louisiane (26 ans) qui a quitté le Liban le 26 Avril 2012 après avoir travaillé dans ce pays depuis juillet 2009, en laissant à Madagascar sa petite fille de 5 ans. D’après les dires d’une compagne de voyage malgache qui se trouvait dans l’avion reliant le Liban au Caire, Mme Soanjara a manifesté des troubles mentaux. En arrivant à l’aéroport du Caire, elle a été accompagnée par la Police jusqu’à sa place dans l’avion du Caire à Johannesbourg. Au moment où les hôtesses ont fermé la porte de l’avion, cette jeune femme a sauté en laissant un petit sac où se trouvait son billet d’avion et depuis elle est introuvable. Le SPDTS lance un appel à toute personne qui pourrait l'aider dans ses recherches en Egypte.
04/05 : Le SPDTS annonce que la jeune fille a été retrouvée. Elle est hospitalisée en psychiatrie et souffre de tuberculose et de problèmes cardiaques. D'autes cas sont en cours de traitement, pour des personnes de retour qui se plaignent d'abus sexuels.

<>
  03 05  12 - Tribune - Collectif Tany - Pour une réparation des dégâts humains et environnementaux et pour une responsabilisation accrue de Sherritt Ambatovy
La société canadienne Sherritt International, désormais en « joint- venture » avec la société japonaise Sumitomo, la société sud-coréenne Kores et la société canadienne SNC Lavalin, ont signé un contrat avec le gouvernement malgache en 2006 pour l’extraction de cobalt et de nickel à Ambatovy. La construction des différentes infrastructures s’est achevée en 2011 : des mines d’extraction à ciel ouvert du côté d’Ambatovy - Moramanga, un pipeline de 220 km qui emmènera le minerai sous forme de « pulpe » vers l’usine de traitement de Tanandava à 10 km de Toamasina - une fonderie hydro-métallurgique utilisant des produits contenant du soufre, dont certains sont toxiques - avant l’embarquement du cobalt, du nickel et du sulfate d’ammonium au port. Les résidus seront conservés à perpétuité près de l’usine de traitement. Les apports du projet ont été très médiatisés mais les dégâts sur l’environnement, sur la santé et sur la vie des populations liés à la phase de construction n’ont été connus du grand public que lorsque les essais en vue de la production ont occasionné des fuites de dioxyde de soufre au moins à 4 reprises, entraînant le décès de 2 adultes et de 2 bébés et rendant malades une cinquantaine de personnes entre le 26 février et le 13 mars 2012. 
Le sujet a été mis à l'ordre du jour du conseil des ministres du 2 mai. Andry Rajoelina a fait part de ses interrogations : " suite aux impacts et incidents rencontrés et constatés dernièrement, (...) disposons-nous réellement de la compétence nécessaire pour approuver la conformité de la mise en service de cette usine ? Concrètement, quels sont les résultats obtenus suite à l'analyse des impacts et des incidents cités supra ? Quels sont les avis des Experts ? Les éléments de réponse et d'analyse (...) seront ainsi à apporter au prochain conseil des ministres pour débats avant toute décision de délivrance d'autorisation définitive".

- 03 05 12 - Les Nouvelles - Conjoncture : l'ambiance politique est délétère
La vie nationale de ces dernières semaines a été marquée par une succession d’événements qui, pour de nombreux observateurs, constituent des signes annonciateurs d’une détérioration de la situation globale du pays. Rien ne va plus sur sur la Grande Ile, où règne une ambiance plus ou moins délétère.

- 02 05 12 - Madagate - Plainte déposée au pénal contre Marc Ravalomanana en Afrique du Sud - Communiqué
L’avocat sud-africain Erleigh, représentant les victimes de la fusillade du 7 février 2009 devant le palais présidentiel, a déposé le 27 avril une plainte pénale contre l’ancien président Marc Ravalomanana auprès du directeur national du ministère public en Afrique du Sud. 7 plaignants, soutenus par l’Association des martyrs de la place Antaninarenina, demandent qu’une enquête, mettant en cause l’ancien président de Madagascar Marc Ravalomanana, soit faite, relative aux allégations faisant état des massacres constituant un crime contre l’humanité.
Le site propose un lien vers le texte intégral de la plainte, en anglais (34 p.)

Commenter cet article