Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

JUSTICE ET DROITS DE L'HOMME à MADAGASCAR (05/06/11)

6 Juin 2011, 10:14am

Publié par Justmad

ARTICLES REMARQUES - JUIN 2011

http://justmad.canalblog.com/archives/2011/06/06/21276213.html

 

<>  05 06 11 - CNOSC - Rapport n°4 - Contexte et perspectives de sortie de crise consensuelle et durable - 19 04 11

<>  05 06 11 - CNOSC - Rapport n°5 - Le travail de la médiation nationale CNOSC de juillet 2010 à avril 2011- 13 05 11

A la veille du début du Sommet de la Sadc à Gaborone, rendez-vous crutial pour la sortie de crise, la Coordination Nationale des Organisations de la Société Civile (CNOSC)  publie deux importants rapports : l'un analyse le processus mis en oeuvre par le pouvoir de transition et le contenu de la feuille de route. Il s'achève par une liste d'actions à entreprendre et des propositions concrètes. Le second rapport rappelle la nature et les missions de la CNOSC et détaille les étapes de la médiation qu'elle a entreprise de juillet 2010 à avril 2011.

-------------------------------------------------------
<> articles particulièrement signalés - <>doc documents à valeur permanente.
-------------------------------------------------------

- 04 06 11 - La Gazette - Huit "dahalo" tués : pain béni pour... Amnesty International
Les gendarmes en brousse se livrent à de réelles exactions sur la personne des « dahalo », procédant même à des exécutions sommaires. Une pratique bien connue mais que les défenseurs des droits de l'homme n'ont jamais dénoncée. Comme dans les pays de démocratie, les forces de l’ordre à Madagascar devraient répondre de leurs actes devant la justice. Car actuellement, des exécutions sommaires sont mises sur le compte de la « légitime défense », et les initiatives des victimes et de leurs familles devant le tribunal sont toujours vouées à l’échec. Le dernier "fait divers" devrait alerter les organistations internationales de défense des droits de l'homme.
Erratum : dans l'article initialement publié par la Gazette et repris sur le blog, il était indiqué à tort "8 gendarmes tués"

- 03 06 11 - MyDago - CNOSC - Résolutions des forces politiques et civiles parties prenantes à la solution de sortie de crise
Une quinzaine d'entités politiques et de la société civile ont répondu à l’invitation qui leur avait été faite par la CNOSC à la veille du Sommet de Gaborone. Elles ont demandé à la CNOSC, de reprendre sa médiation de résolution de crise. Les participants considèrent qu’un dialogue national s’impose, « devant aboutir à un sommet des quatre chefs de file et des autres entités, il doit se tenir à Madagascar ». Il s’agit d’organiser un deuxième dialogue national, après celui de Vontovorona. Lalao Randriamampionona a avancé que la Sadc est au courant de l'existence de ce rendez-vous organisé par la CNOSC pour jouer l'apaisement. Presque tous les groupements politiques invités à Gaborone par la Sadc étaient présents, à l’exception de l’UDR-C et du Tgv. On notait la présence de Raymond Ranjeva. L’UDR-C, n'a pas hésité à qualifier de « perturbation contre la mise en œuvre de la feuille de route » l'initiative de la CNOSC.

- 03 06 11 - Le Temps (Suisse) - Raymond Ranjeva : "Madagascar est très malade, c'est un échec des élites du pays"
Juriste malgache, personnalité d’envergure internationale, Raymond Ranjeva décrit le chaos politique dans lequel s’enlise son pays. Devant cette «sortie de crise» qui s’éternise et génère de nouveaux conflits, le professeur dit s’être «mis à la disposition de la Nation» en vue d’élections qui devraient se tenir d’ici à la fin de l’année ou en 2012. Interview.

<>  01 06 11 - SeFaFi - Communiqué - Arrêter la pagaille, sortir du transitoire
Si l’interminable feuilleton de la transition amuse les acteurs politiques, il exaspère le citoyen, spectateur désillusionné et ignoré. Chacun en connaît le scénario : l’encre de la énième feuille de route à peine sèche, les opportunismes s’affichent pour former un gouvernement dit d’union nationale à base de reniements et d’ambitions personnelles, là où devrait primer le service du bien commun. Cet assemblage hétéroclite d’intérêts contradictoires en témoigne : notre société ne dispose plus aujourd’hui d’aucun point de repère… Cette perte de repère est à la source de la pagaille dans laquelle vit le pays. Le communiqué aborde tour à tour la question de" la feuille de route à épisodes", des tergiversations de la Sadc, des institutions transitoires et de l'amnistie.

 

Commenter cet article