Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

JUSTICE ET DROITS DE L'HOMME à MADAGASCAR (06/07/12)

6 Juillet 2012, 15:51pm

Publié par justmad

ARTICLES REMARQUES - 1ER AU 7 JUILLET 2012

 

5 juillet 2012

06 07 12 - Tribune - Opinions - J. Rava - L'arbre américain cache une forêt d'intérêts
Ni démocrate ni républicain. En 236 années d’indépendance, les Etats-Unis ne comprennent toujours pas que Ravalomanana n’entre dans aucune de leurs deux mouvances politiques. On ne comprend pas que le « gendarme du monde » veuille asphyxier le pays le plus pauvre du monde et prendre fait et cause pour un serpent à sonnettes. Il faudrait être américain pour ne pas se rendre compte que Marc Ravalomanana est tout sauf un démocrate ou un républicain convaincu. Cela n’empêche pas les Etats-Unis de prendre fait et cause pour un milliardaire devenu président. Il y a sans doute là une similitude de culture. Ravalomanana est un self made man, une incarnation « coloured » du rêve américain. Mais à Madagascar, il y a aussi et surtout un féroce combat entre les lobbies non seulement d’obédience américaine, mais aussi française, chinoise, japonaise.... La Grande île représente ces pays qui n’ont pas encore trouvé leurs marques et dont la faiblesse institutionnelle favorise une nouvelle colonisation rampante.

<>
 05 07 12 - La Gazette - Courrier des lecteurs - Mino R. - La fortune de Ravalomanana aux enchères politiques
Un train peut en cacher un autre. Les intérêts de la mouvance Ravalmoanana ne sont pas les intérêts de Marc Ravalomanana. C’est le dernier paradoxe qui bloque la sortie de crise. On pensait que les manœuvres de blocage jouaient  en faveur des intérêts politiques de l’ex-président, elles serviraient plutôt à retarder l’heure d’un règlement des comptes. Paradoxalement, aucun membre éminent de sa mouvance n’a  intérêt à voir  Ravalomanana débarquer à l’aéroport dans l’immédiat. C’est une simple affaire de gros sous et non de souci de l’ordre public, ni de politique politicienne.  Un éventuel retour de l’ex mettrait fin à la curée dont sa fortune fait l’objet depuis 2009 ainsi qu’à la manne du financement des troubles. Les primaires de l’élection présidentielle montrent le bout du nez. Avant même la tenue de la rencontre Andry Rajoelina-Marc Ravalomanana, la guerre  de la succession est donc déjà ouverte.

03 07 12 - L'Express - Humeur - Sylvain Ranjalahy - Bac à pleurs
Le Congrès dans la dèche, quoi de plus normal avec les sessions extraordinaires à n'en plus finir. À ce rythme les deux sessions ordinaires deviendront des exceptions et vice-versa. Les sessions extraordinaires sont devenues pratiquement mensuelles. À peine la cinquième entamée que des parlementaires signalent déjà qu'il en faudra une sixième. Les élèves n'ont pas la chance des parlementaires. Ils doivent réussir du premier coup et l'université est devenue un institut privé de l'État où l'entrée se fait par concours...Quant à l'armée, elle n'a d'yeux que pour les promotions.

02 07 12 - L'Express - Courrier des lecteurs - André Rasolo - Allons aux élections
Nous sommes dans un régime de Transition, sous sanction de la Communauté Internationale. La HAT a organisé un référendum constitutionnel le 17 novembre 2010, sans que celui-ci soit reconnu. Il est normal que la HAT cherche à présent l’aval de l’ONU avant de sortir un calendrier électoral. En 2010, les experts de l’ONU ont demandé 11 mois de préparation . En 2011, ils ont réitéré la même exigence. Et en 2012, ils proposent de jumeler les législatives et les présidentielles en mai-juin 2013.Que faut-il faire pendant ces 11 mois maintenus d’année en année ? Le rapport des experts de l’ONU devrait être porté à la connai­ssance du public pour que les Malgaches, et particulièrement les candidats, puissent suivre et évaluer à temps les travaux de la CENIT . À partir de là, on comprendra les raisons de ces 11 mois de préparation exigée. L'auteur propose de suivre ces recommandations pour les présidentielles mais il suggère d'organiser d'ici fin 2012 des élections communales et législatives, sous réserve de l'aplication de 10 mesures pour fiabiliser le scrutin.

Commenter cet article