Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

Lettre ouverte du GTT INTERNATIONAL – Genève

10 Mai 2012, 11:55am

Publié par rovahiga

Malagasy Mandresy, Madagasikara Afaka

Peuple Malagasy Gagnant. Madagasikara Libre


Winner Malagasy People. Free Madagasikara

 

 

Au Président de la République française, SEM François HOLLANDE

 



Monsieur le Président élu,



Le peuple français s'est exprimé et vous a choisi pour conduire le pays pour les cinq prochaines années.

Nous tenons à vous adresser nos chaleureuses félicitations et nos vœux les plus sincères de réussite pour la haute mission que vous allez conduire au service de la France.

 

« Le changement, c'est maintenant », tel est le slogan de votre brillante campagne. C'est effectivement un choix historique qu'a fait le peuple français, notamment les expatriés à Madagascar (58% ont voté pour vous) en optant pour le changement bien sûr mais aussi, pour l'ouverture et l'espoir. Ce message du peuple français résonne bien au-delà des frontières hexagonales.

 

Alors que la Démocratie triomphe en France, elle a été assassinée à Madagascar le 17 mars 2009 lorsque Rajoelina et ses complices, soutenus activement par le gouvernement Sarkozy, a renversé le Président élu démocratiquement Marc Ravalomanana.

 

Au moment où le peuple malagasy souffre profondément des effets du putsch, votre élection soulève un espoir, celui :

  • d'une France qui respecte le choix du peuple malagasy qui a élu démocratiquement son Président en la personne de M. Marc Ravalomanana,   
  • d'une France, chantre des droits de l'homme et de la liberté, qui est du côté du peuple plutôt que celui des putschistes,
  • d'une France qui cesse toutes formes d'ingérence dans les affaires internes malagasy,
  • d'une France qui contribue mutuellement, avec notamment la SADC, au retour de la légalité et à celui du Président Ravalomanana qui     l'incarne, mettant fin au calvaire quotidien du peuple malagasy.
  • D'une France qui s'abstienne de toute forme d'aide et de soutien à ce régime illégal mais pas celle qui a participé aux côtés des forces de l'ordre à la répression des manifestants pacifiques du 1er mai dernier. Des photos peuvent en témoigner.

Permettez-nous, Monsieur le Président, de vous rappeler les réalités dramatiques que les putschistes menés par Andry Rajoelina ont fait endurer aux Malagasy depuis trois ans :

  •  Le niveau de pauvreté atteind actuellement 77% de la population, le plus élevé en Afrique (une augmentation de 20% depuis 2008 d’après la Banque Mondiale),    
  •  57% de la population ne mangent plus à leur faim (selon le quotidien La Gazette de la GI dans son édition du 6 mars 2012),       
  • Multiplication des drames humains, 
  • De plus en plus de parents renoncent à scolariser leurs enfants par faute de moyens. 

Pendant trois ans, le gouvernement Sarkozy a bloqué la sortie de crise à Madagascar. La feuille de route est sans cesse bafouée. Or, nous rappelons que le retour sans conditions du Président élu Marc Ravalomanana et de tous les exilés politiques, la libération des prisonniers politiques ainsi que le respect des droits civils et politiques de tous les Malagasy sans exception restent des conditions non négociables pour ramener la paix durable dans le pays. De plus, les répressions des journalistes, associées à celles des manifestants pacifistes ne sont pas les meilleures garanties pour la tenue d’élections libres, transparentes et acceptées par tous.

 

Monsieur le Président, nous sommes convaincus que la nouvelle période qui s'ouvre devant nous soit celle d'une autre politique africaine et malagasy où la France abandonne cette pratique d’un autre temps qu’est la FRANCAFRIQUE, source de tant de problèmes et  de conflits pour tout le continent africain. Vous l'avez, d'ailleurs, affirmé dans une de vos multiples entrevues : « Je crois en effet, comme beaucoup d'Africains, que la 'Françafrique' doit disparaître. Je m'engage par exemple à ce que disparaissent les fameuses 'officines'....Il me semble aussi que la France doit travailler davantage avec l'Union Africaine, en particulier pour la résolution des conflits armés ou des crises politiques. Nous devons donc renforcer notre partenariat avec l'UA, mais aussi avec les organisations sous-régionales, dont la légitimité est précieuse lorsqu'une intervention devient nécessaire... » (Entrevue sur Afrik.com du 27 mars 2012) .

 

Certes, la France doit veiller sur ses intérêts mais, cela ne doit pas se faire au détriment de ceux des Malagasy.

 

Nous réitérons nos félicitations et vous prions, Monsieur le Président élu, d’accepter l'expression de notre très haute considération.

 



GTT INTERNATIONAL GENEVE – Collectif des Patriotes Malagasy
15, rue des Savoises
1205 Genève - CH


collectifgtt@gmail.com 

http://gtt-international.blogspot.com/

Commenter cet article