Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

IL FAUT SUPPRIMER LA H.C.C.

1 Septembre 2012, 17:00pm

Publié par GTT International Genève

http://3.bp.blogspot.com/_n_2MMK4gZKw/TMGWIKOzjgI/AAAAAAAAAHw/k8v44K_edRw/S229/Logo_(Baner)_GTTgeDEFINITIF.png

 

 

IL FAUT SUPPRIMER LA H.C.C.

http://gtt-international.blogspot.com/2012/09/il-faut-supprimer-la-hcc.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+GttInternational+%28GTT+International%29

 

Par Fanomeza RAZAFIMANDIMBY

Chef de détachement de la Police Nationale et Chef d’escorte, Adjoint du Directeur de Sécurité à la HCC 

Incarcéré du 06/05/2009 au 11/08/2011 à Tsiafahy 



 

D'emblée, on peut affirmer que la HCC est à l'origine des problèmes politico-constitutionnelle que Madagascar connaît actuellement. Il y a au sein de cette institution certains membres, au nombre de trois, quasiment inamovibles qui y siègent depuis 1992, parmi eux l'actuel Président.

 

En effet, le renversement du Président Zafy Albert a été le fruit d'un complot bien organisé destiné à porter au pouvoir M. Ratsirahonana qui, rappelons-le, était l'ancien Président même de la Haute institution.

 

En 2001-2002, ce sont ces hauts responsables eux-mêmes qui avaient organisé les fraudes électorales à l'origine de la crise opposant les Présidents Ratsiraka et Ravalomanana.

 

Ensuite, ces hauts magistrats, sous la conduite de l'actuel Président, ont procédé à la proclamation des résultats et à l'investiture du Président Ravalomanana, le 22/02/2002. Après quoi, M. Rajaonarivony est devenu Président de la HCC.

 

Lors des législatives de 2006, la HCC avait ordonné la tenue de nouveaux scrutins, dans des conditions assez floues, dans les circonscriptions de Mananara-Nord et Maintirano car Zakahely Boniface et Voninahitsy Jean-Eugène l'avaient « dérangé ». Les résultats du premier scrutin furent confirmés.

 

La HCC provoque le désordre, elle ne fait que diviser et attiser la haine entre les Malagasy.

 

Le 17 mars 2009, vers 19h, deux des hauts magistrats cités plus haut se rendent au domicile de Andry Rajoelina. Dès le lendemain, ils sortent l’Arrêt qui accorde les pleins pouvoirs à ce dernier en tant que Chef de la Transition et ce, au mépris de la loi qui permet à la HCC de disposer d'un certain délai pour analyser la situation avant de prendre une décision définitive.

 

De plus, la HCC, en parfaite connaissance de cause, a délibérément accepté qu'un non-élu, Andry Rajoelina, porte l'écharpe du pouvoir suprême et prête serment.

 

Lorsque Andry Rajoelina dissout les deux chambres élues du Parlement (Assemblée Nationale et Sénat), la HCC n'a pas cherché à l’empêcher. En fait, Rajoelina a donné l'assurance aux trois hauts magistrats de pouvoir rester à leurs postes jusqu'à la fin de la Transition, tel est l’accord secret à Ambatobe (domicile de Andry Rajoelina).

 

L’attitude partisane de la HCC pose problème. Lorsque la situation se présente négativement pour la personne qu'elle soutient, la HCC s'esquive en prétextant son incompétence. Et, au contraire, elle n'hésite point à prendre une décision, abusive ou inopportune soit-elle, pour favoriser son allié.

 

Au moment où certains de ses membres sont injustement jetés en prison, la HCC a brillé par son silence, elle n'a pas daigné à réagir. La Haute institution, sous la coupe de ces trois hauts magistrats, a sacrifié l’intérêt national et la vérité au profit de l’intérêt personnel.

 

La seule et unique motivation des ces personnes est l'argent et nullement le sentiment patriotique, contrairement aux autres membres abusivement emprisonnés en faveur desquels le tribunal a pourtant prononcé la relaxe. C'est la preuve que la vérité et la loyauté ont triomphé.

 

Lors du dernier référendum (Novembre 2010) sur la Constitution,  la HCC n’a émis aucune objection malgré les graves irrégularités flagrantes constatées. Les simples cartes de la commune (sans la photo du titulaire) furent acceptées à la place de la carte d'identité nationale (le jour du vote). Des plaintes et requêtes furent déposées mais considérées comme irrecevables, malgré les avis critiques du KMF/CNOE. Ce dernier avait noté que c'étaient les pires consultations populaires que Madagascar ait connu. La CENI avait approuvé les résultats.

 

Lors d'une rencontre entre les partis politiques à Ivato, la HCC était présente, sans tenir compte du caractère d'impartialité que devrait adopter cette institution.

 

Quand la Feuille de Route fut signée, la HCC n'était pas sollicitée,  aucun rôle donc, même minime. On se demande alors, pourquoi cette institution reste une référence alors qu'elle n'est d'aucune utilité réelle. Nul article ne mentionne la HCC comme acteur dans la Feuille de Route. Pourtant, on la laisse commettre des actes répréhensibles et regrettables pour le pays.

 

Actuellement, la HCC n'accepte point les lois parlementaires "députés et sénateurs non élus". En clair, la HCC veut que ce soit ce Président traître et indigne qui dirigera aussi la CES. La CES, créée à l'occasion par la Feuille de Route, devrait encadrer les futures élections avec le CENI. Une interrogation de plus sur la crédibilité et surtout l'intégrité de la HCC.

 

Ces membres de la HCC n'ont aucune notion du patriotisme. Ils ne voient et ne vivent que pour leurs intérêts individuels. Quand, bien même, le pays vit dans le chaos et au bord d'une guerre civile, ils ne s'en soucient guère.

 

A l'heure actuelle, on assiste à des querelles et à de graves dysfonctionnements entre les institutions. La HCC s’éloigne de son rôle d’arbitre et préfère se taire.

 

L'appât du gain est au dessus de toute autre considération patriotique pour les membres de la HCC. Ce ne sont pas les institutions qui sont mauvaises, ce sont toujours les membres qui le sont.

 

Pour garder leurs acquis, places et privilèges, les militaires font maintenant de la politique. Ainsi, le CMDN vient de convier les politiciens et journalistes pour expliquer leur position face aux événements actuels.

 

Ce ne sont point les politiciens qui instrumentalisent l'armée, ce sont en fait les officiers de l'armée qui s'accrochent à leurs places. Les politiciens utilisent l'armée en les réduisant à une force de répression. L'armée n'est plus le défenseur ni le garant des institutions du pays, elle défend ses propres intérêts, ainsi que ceux des hommes du pouvoir.

 

Les officiers supérieurs font de la politique car ils participent activement aux débats et actes politiques. L’armée n'est plus "une force exécutoire" car à l'origine, elle fut dépendante des décisions politiques. Le CMDN ne devrait pas participer à des réunions politiques, ni créer des liens avec des partis, comme ce fut le cas lors de la Réunion à Ivato (pacte politique).

 

S'agissant de l'application de la Feuille de Route, le CMDN devrait refuser toute implication directe ou indirecte, et rester neutre. Il devrait respecter les décisions prises et veiller à leurs applications.

 

A vrai dire, dès la mise en place du CMDN, les dissensions apparurent pour aboutir  à plusieurs  conflits internes graves au sein des Forces de l'ordre. Ce fut le cas pour les "affaires" du FIGN, BANI, et RFI dernièrement. Les positions "politiques" du CMDN ont entrainé ces conflits, car ce dernier n'a pas pris ses vraies responsabilités. Ou pire, ses membres sont des "incapables", d'où le désordre qui règne au sein de l'armée actuellement.

 

 

Antananarivo, le 01er septembre 2012

 

 

 

 

                                           

Fanomeza RAZAFIMANDIMBY

 

 

Listes des sigles :

 

HCC :                      Haute Cour Constitutionnelle

CES :                       Cour Electorale Spéciale

CMDN :  Comité Militaire pour le Développement National

FIGN :                     Force d’Intervention de la Gendarmerie Nationale

BANI :                    Base AéroNavale d’Ivato

RFI :                        Régiment des Forces d’Intervention

CENI :                     Commission Electorale Nationale Indépendante

KMF/CNOE :         Comité National pour l’Observation des Elections.

 

Liens utiles sur la HCC :

 

http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&frm=1&source=web&cd=1&cad=rja&sqi=2&ved=0CCMQFjAA&url=http%3A%2F%2Fdk1.ti1ca.com%2Fget%2F88.180.254.150%2Fgaad0g07%2FComplementPlainteNoel.pdf&ei=fBBBUM2VJIOWhQf6v4HoAw&usg=AFQjCNG1NK0V3WsVUVjr4lBf6IXpunGkjA&sig2=-j7lZ6b2vKwxPT-s__DQlA

 

http://storage.canalblog.com/43/47/448497/61109071.pdf?#zoom=81&statusbar=0&navpanes=0&messages=0

 

http://www.topmada.com/2009/03/la-hcc-remaniee-le-parlement-dissout/

Commenter cet article