Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

ZAFY ALBERT SE RELANCE

29 Octobre 2011, 15:46pm

Publié par rovahiga

http://www.madagascar-tribune.com/IMG/jpg/zafy.jpg

 

Accouchement plutôt difficile du premier ministre de consensus de la transition conventionnelle. Il a fallu attendre quatre heure d’horloge aux invités de la présidence de la transition pour enfin assister au début de la cérémonie de nomination de « l’oiseau rare ».

 

De façon schématique, il faut reconnaitre que Omer Beriziky a plus d’atout que les autres candidats au poste de premier ministre consensuel : pas trop loin de l’influence directe de Andry Rajoelina, et plus proche de Zafy Albert donc des « trois mouvances ». Est-ce à dire qu’il est redevable au professeur ? Sûrement.

 

Quant à « l’écueil prévu », Marius Fransman, il était apparemment satisfait sans plus et sans avoir à avancer quelques obstructions. De la part d’un si grand stratège qui venait de rencontrer Didier Ratsiraka et Henri de Raincourt du gouvernement français l’opinion était vite faite : Un grand boulevard s’ouvrait à Omer Beriziky. Faut-il anticiper que le « coup » a été préparé à l’avance, avant même que Zafy Albert n’eut la fameuse idée d’avancer le nom de son « poulain » ?

 

Qui sont les contrariés ? En premier lieu ceux qui l’ont fait comprendre officiellement en quittant la salle : la mouvance Marc Ravalomanana. N’importe qui à leur place l’aurait fait. C’est dans la logique des choses. Reste à savoir ce qu’elle va ou pourra faire. Aux dernières nouvelles, elle n’aurait pas l’intention de quitter le processus en cours. Ce qui révèle qu’elle possèderait encore quelques tours à jouer.

 

L’armée n’aura qu’à garder leur rancœur et se défaire de leur gueule de bois. Elle n’a soulevé qu’une tempête dans un vers.  A moins qu’elle ne rit sous cape pour avoir réussi à influencer le grand Marius Fransman et le pousser à mieux écouter  le président de la transition dans ses choix.

 

Didier Ratsiraka devrait confirmer les recommandations qu’il faisait à Marius Fransman dans les prochains jours et qui pourrait être une approbation ou un rejet  de cette nomination. En tout cas, par rapport à Marc Ravalomanana, il possède une avance confortable et pourrait encore compter sur quelques uns de ses « pions » éparpillés sur l’échiquier du pouvoir à moins que l’homme « le plus proche du peuple » ne s’y oppose.

 

Zafy Albert peut donc savourer ces moments où il a réussi un coup de maître pour relancer sa carrière politique et voir toujours plus loin malgré son âge. Il est tout simplement devenu incontournable pour la suite des évènements et la gestion de la transition. Quel tour va-t-il nous jouer ? Cela dépend des accords cachés passés entre lui et « les autres ».

 

rov@higa

Commenter cet article