Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

TRANSITION : CA PASSE OU CA CASSE !

8 Novembre 2011, 16:26pm

Publié par rovahiga

http://www.rnw.nl/data/files/images/lead/2011/11/photo_1320264340780-1-1.jpg

 

 

Le premier ministre Omer Beriziky commence ce jour à auditionner les ministrables proposés par les différentes forces politiques. Prudent dans ses déclarations comme dans ses démarches, l’homme semble rassurer de plus en plus. Peut-on d’ores et déjà dire que Omer Beriziky a sauvé la mise en application de la feuille de route ?

 

On se souvient de la pression exercée par l’armée à la veille de la nomination et depuis, la grande muette fut muette ! Mais le véritable artisan de ce grand pas en avant, et qui a enlevé l’épine à tous les … pieds reste le professeur Zafy Albert. Après recul, on comprend mieux pourquoi un candidat de la mouvance Ravalomanana n’avait aucune chance d’être désigné, il n’y a qu’à se souvenir comment certaine personne s’y opposait des pieds et des mains, mais il faut aussi constater la réaction de la communauté internationale comme l’Union Européenne pour ne citer qu’elle. Cette dernière veut « cautionner » le processus actuel (selon le journal Ma-laza de ce jour) et refuse de faire machine arrière encore une fois au risque de tout remettre en question. Mais irait-elle jusqu’à cautionner une autre transition cette fois-ci unilatérale ?

 

L’ex-président Marc Ravalomanana lui, après avoir été ferme quant à sa décision de quitter le processus, semble à nouveau prêt à négocier d’où certainement l’invitation lancée à Zafy Albert par Marius Fransman à venir en Afrique du Sud pour discuter avec son homologue. Encore quelques heures et nous serions fixés sur ce point. Ce qui justifie d’autre part que le premier ministre ne fasse le déplacement. Entretemps, Ravalomanana préfère se réfugier derrière l’exigence de Didier Ratsiraka d’organiser un sommet des chefs de files des quatre mouvances, exigence appuyée par l’ancien premier ministre Tantely Andrainarivo

 

Non signataire de la feuille de route, la mouvance Ratsiraka risque de bloquer toute la machine. Des trois mouvances, celle de l’amiral semble avoir fait du chemin pour donner plus de poids à ses arguments et réussir à ramener dans son sillon une grosse partie de ses anciens partisans. Ratsiraka reviendra à Madagascar pas du tout fragilisé mais plutôt revigoré. Il sera donc à même de faire face à toutes les situations y compris celles inattendues.

 

L’arrivée de Naika Eliane va renforcer les avants de l’équipe de Mamy Rakotoarivelo et fera certainement bouger les choses, car il est impensable de la considérer comme un ion libre par rapport à la mouvance. Une restructuration et la réorientation de l’appareil dirigeant devrait être au programme. Elle déclare que sa priorité sera d’obtenir  la libération des prisonniers et le retour de tous les exilés politiques.

 

rov@higa

Commenter cet article