Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

SOMMET EXTRAORDINAIRE DE LA SADC

31 Mars 2011, 06:50am

Publié par rovahiga

http://www.afrik.com/local/cache-vignettes/L160xH161/arton20578-21c81.jpg

COMMUNIQUE

SOMMET EXTRAORDINAIRE DES CHEFS D’ETAT ET DE

GOUVERNEMENT DE LA SADC

30 MARS 2009

PALAIS ROYAL DE LOZITHA (SWAZILAND)

 

1. Les chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) se sont réunis en session extraordinaire le 30 mars 2009 au Palais royal de Lozitha (Swaziland) afin d’examiner la situation politique et sécuritaire dans la Région, et plus particulièrement la situation politique à Madagascar et la relance économique du Zimbabwe.

2. La réunion s’est tenue sous la présidence de Sa Majesté le Roi Mswati III, Président de l’Organe de coopération en matière de politique, défense et sécurité.

3. Etaient présents au Sommet extraordinaire les chefs d’Etat et de gouvernement suivants :

- Son Excellence Kgalema Motlante, Président de la République d’Afrique du Sud,

- Son Excellence Joseph Kabila, Président de la République démocratique du Congo,

- Son Excellence Pakalitha Mosisili, Premier ministre du Royaume du Lesotho,

- Son Excellence Bingu Wa Mutharika, Président de la République du Malawi,

- Son Excellence le Dr Navinchandra Ramgoolam, Premier ministre de la République de Maurice,

- Son Excellence Armando Emílio Guebuza, Président de la République du Mozambique,

- Sa Majesté le Roi Mswati III, du  Royaume du Swaziland,

1

Son Excellence Jakaya Mrisho Kikwete, Président de la République-Unie de Tanzanie,

- Son Excellence Rupiah Bwezani Banda Président de la République de Zambie,

- Son Excellence Robert G. Mugabe, Président de la République du Zimbabwe,

- Son Excellence Assunçao A. dos Anjos, Ministre des relations extérieures de la République d’Angola,

- Son Excellence Phandu T.C. Skelemani, Ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale de la République du

Botswana,

- Son Excellence Marco M. Hausiku, M.P., Hifikepunye Pohamba,

Ministre des Affaires étrangères de Namibie,

- Son Excellence Noellie Alexander, Ambassadrice de la République des Seychelles auprès de l’Afrique du Sud.

4. Le Sommet extraordinaire a noté avec satisfaction les progrès accomplis dans l’application de l’Accord politique global du Zimbabwe et, en particulier, la formation du Gouvernement inclusif national.

5. Le Sommet extraordinaire a félicité les parties impliquées dans la mise en œuvre de l’Accord politique global pour les progrès accomplis et les a exhortées d’adhérer aux dispositions de l’Accord et de demeurer engagées au processus dans le meilleur intérêt du peuple du Zimbabwe.

6. Le Sommet extraordinaire a pris note du Programme de relance d’urgence à court terme (STERP) mis au point par le Gouvernement du Zimbabwe pour orienter les actions et les efforts engagés par le pays en vue de sa relance économique et sociale, dont le coût est estimé à 10 milliards de dollars US.

7. Le Sommet extraordinaire a exhorté les Etats membres à appuyer le Zimbabwe à mettre en œuvre le STERP en lui octroyant un appui sous forme de soutien budgétaire, de lignes de crédit, de coentreprises, de contrats de fabrication par sous-traitance (toll manufacturing).

8. Le Sommet extraordinaire a également exhorté les Etats membres d’informer le Secrétaire exécutif à propos de leurs promesses respectives de soutien au programme de relance économique de ce pays dans les quinze jours suivant la date de la réunion.

2

9. Le Sommet extraordinaire a en outre exhorté les pays développés de lever toutes formes de sanction imposées sur le Zimbabwe vu qu’elles entravent les efforts consentis par cet Etat membre comme par la SADC pour normaliser la situation dans le pays.

10. Le Sommet extraordinaire a exhorté les donateurs, les institutions financières internationales et la communauté internationale en général d’appuyer le Zimbabwe et de lui prêter l’assistance financière nécessaire à sa relance économique rapide.

11. Le Sommet extraordinaire a établi un Comité des Ministres des finances de la SADC, composé de l’Afrique du Sud, du Botswana, de la République démocratique du Congo (RDC), de la Zambie et du Zimbabwe, et du Secrétaire exécutif de la SADC, chargé de coordonner l’appui accordé au processus de relance au Zimbabwe.

12. Le Sommet extraordinaire a mandaté ce comité de coordination de se rendre dans les grandes capitales d’Europe, d’Asie et d’Amérique ainsi qu’auprès des principales institutions financières afin de mobiliser l’appui nécessaire en faveur du programme de relance économique au Zimbabwe.

13. Le Sommet extraordinaire a chargé toutes les missions diplomatiques de la SADC d’engager une campagne diplomatique délibérée visant la levée des sanctions contre le Zimbabwe et de mobiliser les ressources nécessaires pour appuyer le programme de relance économique au Zimbabwe.

14. Abordant la situation politique à Madagascar, le Sommet extraordinaire a condamné dans les termes les plus fermes les actes anticonstitutionnels qui ont entraîné l’éviction illégale du pouvoir du gouvernement démocratiquement élu de ce pays et a appelé au rétablissement immédiat de l’ordre constitutionnel dans le pays.

15. Le Sommet extraordinaire a décidé de ne pas reconnaître M Rajoelina comme Président de Madagascar vu que sa nomination constitue une violation non seulement de la Constitution de Madagascar et de ses principes démocratiques, mais également des principes et des valeurs fondamentaux du Traité de la SADC, de l’Acte constitutif de l’Union africaine et de la Charte des Nations Unies.

16. Le Sommet extraordinaire a suspendu avec effet immédiat Madagascar de toutes les institutions et organes de la Communauté jusqu’au retour du pays à la normalité constitutionnelle.

17. Le Sommet extraordinaire a exhorté l’ancien maire d’Antananarivo, M.

Andry Rajoelina à évacuer d’urgence la présidence, ce qui ouvrira ainsi la voie au rétablissement inconditionnel dans ses fonctions du Président Ravalomanana.

18. Le Sommet extraordinaire a souligné que, en cas de non-conformité à ces décisions, la SADC envisagera, en collaboration avec l’Union africaine et l’ONU, le recours à d’autres options afin de rétablir la normalité constitutionnelle.

19.  Le Sommet extraordinaire appelle la communauté internationale à ne pas reconnaître la nomination de M. Rajoelina et de faire pression sur les autorités de facto à Madagascar pour qu’elles ramènent le pays à la normalité constitutionnelle dans les plus brefs délais.

20. Le Sommet extraordinaire a appelé tous les intervenants à s’abstenir de commettre toute action qui serait anticonstitutionnelle, non-conforme aux valeurs démocratiques de notre Région et du Continent, ou propre à occasionner davantage de pertes de vies humaines, de dommages corporels ou de destructions de biens.

21. Le Sommet extraordinaire a noté que, conformément aux alinéas (b) et (c) de l’article 5 du Traité de la SADC, la SADC continuera de promouvoir des valeurs et des systèmes politiques communs ainsi que d’autres valeurs partagés qui sont transmis par le biais d’institutions démocratiques, légitimes et efficaces et maintiendra le dialogue avec toutes les parties intéressées à Madagascar en appui aux efforts déployés afin de régler de manière pacifique la crise politique actuelle dans le pays.

22. Le Sommet extraordinaire a exhorté les Etats membres à afficher une position ferme et unie contre l’éviction illégale du pouvoir du Gouvernement démocratiquement élu de Madagascar par les militaires et leurs alliés.

23. Le Sommet extraordinaire a appuyé l’offre faite par Maurice d’accueillir la prochaine Conférence de l’Union africaine en juillet 2009.

24. Le Sommet extraordinaire a remercié Sa Majesté le Roi, son gouvernement et le peuple du Swaziland de leur hospitalité chaleureuse et des conditions excellentes qu’ils ont mis en place à l’intention des délégués.

 

Fait au  Palais Royal de Lozitha

Royaume du Swaziland

le 30 mars 2009

Commenter cet article