Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

Se remettre en cause

1 Mars 2012, 19:32pm

Publié par rovahiga

COMITE D’EXPERTS JURIDIQUES

 

REFORMULER LE PROJET DE LOI D’AMNISTIE (Élaboré par le ministère de la justice)

 

Les membres pressentis :

 

Au titre de « Conseillers  auprès de la Primature », Honoré Rakotomanana et Imbiky Anaclet,

Pour les entités pro-Rajoelina, Norbert Lala Ratsirahonana et Maharante Jean de Dieu,

Pour les entités pro-Ravalomanana, Benja Andriamihanta et Hanitra Razafimanantsoa,

(Ajouter à ceux-là les représentants des autres entités politiques signataires de la Feuille de Route)

(Source : Midi-Madagasikara n°8683 du 01 mars 2012)

 

Se remettre en cause

Ici ou ailleurs, aussi loin que puisse atteindre notre imagination, cette « Guerre de Juristes autour de l’amnistie » comme l’appelle le journal Midi-Madagasikara ne pourrait rien apporter de bien pour le peuple malagasy tant que ce n’est pas son intérêt propre qui prime dans cette recherche de justice et de vérité ! On imagine facilement les argumentations qui seront avancées par ceux qui ne jurent que par leur entité.

 

Il faut quand même saluer la décision arrachée à ce Conseil de gouvernement pour sa mise en place. Chacun est libre évidemment d’émettre son avis, mais nous croyons que ce Comité d’Experts Juridiques (CEJ) serait entrain de frapper à la porte de l’Histoire (avec un grand « H ») pour devoir rehausser  « ou pas »  l’image de la conception de la Justice malgache. En effet, de quelque côté que tendrait  sa décision, le CEJ serait un des grands sinon le plus grand responsable de ce qui pourrait en découler. Ces femmes et hommes de loi auront chacun à démontrer de leur notoriété, de leur capacité et de leur honnêteté devant le monde entier, comme devant Dieu.

 

Après les états généraux organisés par le Syndicat des Magistrats de Madagascar (SMM), la Justice serait un des premiers départements à avoir été mis face à lui-même pour apporter un vent de renouveau au bénéfice de la patrie. Tous les autres départements ministériels, comme l’éducation, l’enseignement, en passant par la santé, et surtout l’armée sans négliger le reste, devraient  suivre le mouvement inauguré par le SMM pour se remettre en cause et casser d’avec ce passé … décadent !

 

rov@higa    

Commenter cet article