Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

SAUVEZ MADAGASCAR DU TOTALITARISME ABSOLU

24 Novembre 2010, 18:56pm

Publié par GTT International

APPEL A LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE: Sauvez Madagascar du totalitarisme absolu

 

http://3.bp.blogspot.com/_n_2MMK4gZKw/TMGWIKOzjgI/AAAAAAAAAHw/k8v44K_edRw/S229/Logo_(Baner)_GTTgeDEFINITIF.png

 

Malagasy Mandresy, Madagasikara Afaka

Peuple Malagasy Gagnant. Madagasikara Libre

Winner Malagasy People. Free Madagasikara

 

Nous attirons l’attention de la Communauté Internationale sur la gravité de la situation politique à Madagascar qui bascule vers un totalitarisme musclé.

Le mercredi 17 Novembre 2010 , l’armée légale a fait une déclaration pour la création d’un Comité Militaire pour le Salut Public (CMSP) afin d’arrêter l’engrenage dans laquelle les putschistes dirigés par Rajoelina ont entraîné Madagascar.

Le samedi 20 novembre 2010, alors que le CMSP est en pleine négociation avec un représentant du pouvoir putschiste, les milices privées d’Alain RAMAROSON et les Forces d’Intervention Spéciale en ont profité pour attaquer le camp militaire.

Les putschistes ont d’abord profité de cet événement pour mettre en pratique sa politique d’épuration des membres de l’opposition. Ainsi :

  • l’ancien procureur de la Cour Pénale Internationale, Ranjeva Raymond et sa fille sont arrêtés.
  • trente officiers et sous officiers légalistes, qualifiés par la HAT de « mutins », sont emprisonnés et ont subi des actes de tortures. Le Général Raoelina, témoin gênant pour la HAT dans l’affaire du 7 février 2009 est dans un état comateux,
  • le Président et maire élu de l’AMM (Association des Maires de Madagascar), Guy Maxime Ralaiseheno, a été arrêté avec brutalité et conduit également en prison alors qu’il s’apprêtait à lire son discours devant des manifestants pacifiques à Analakely,
  • trois leaders politiques de la mouvance légaliste, Fetison Rakoto Andrianirina, Zafilahy Stanislas et Pasteur Edouard Tsarahome sont détenus dans un endroit inconnu depuis plusieurs jours. On leur reproche d’être les responsables directs des troubles du jeudi 11 novembre consécutifs au refus des autorités putschistes d’accorder l’autorisation de manifester au stade Malacam,
  • depuis quelques jours, l’enceinte privée qui hébergeait les manifestations des légalistes a été fermée par la HAT,
  • la presse n’est pas épargnée car la censure a été ré-instituée et des menaces de fermeture ou avis de mise en demeure pèsent sur certains organes de presse dont les stations MATV, Fréquence Plus et TVplus.

Nous dénoncons:

  •  
    • la volonté du putschiste Rajoelina de briser l’opposition, plus particulièrement les pro-Ravalomanana,
    • la diversion pour faire passer les résultats non significatifs du référendum,
    • les appuis ouverts et la complaisance des médias français au régime putschiste.

Nous faisons appel à la Communauté Internationale pour dissuader tout pays, notamment la France d’apporter toute forme de soutien (matériel, médiatique, financier et humain) destiné à maintenir ou à légitimer les putschistes au pouvoir:

  •  
    • la désinformation systématique de la part des médias français dans le traitement des informations,
    • l’envoi des parlementaires français au titre d’observateurs alors même que les instances internationales ont refusé à l’unanimité de cautionner ce pseudo-référendum,
    • l’envoi de matériels d’armement et des mercenaires en renfort aux milices privées et forces d’oppression de la HAT.

Nous demandons que la France cesse toute intervention ou ingérence dans la politique nationale malagasy. Madagascar est un pays INDEPENDANT et SOUVERAIN avec les droits et égards qui y sont liés.

Devant cette situation dramatique, nous implorons la Communauté Internationale pour qu’elle agisse le plus vite possible afin de mettre un terme à ce régime dictatorial. Concrètement, nous demandonsl’intervention urgente de la BRIGADE de la SADC, seule à même de pouvoir restaurer l’ordre et la sécurité, mettre hors d’état de nuire et désarmer les FIS et milices armées de Rajoelina. La Communauté Internationale ne peut rester insensible face au drame que vit actuellement le peuple Malagasy sinon, ce serait de la non assistance à peuple en danger. Les Malagasy ne supportent plus les intimidations et les exactions, viols, pillages qu’ils subissent depuis 20 mois !

La situation est explosive et risque à tout moment de basculer dans la violence ou pire, dans la guerre civile dont les conséquences peuvent être catastrophiques. Nous demandons que des actions concrètes soient prises.

 

GTT INTERNATIONAL – Collectif de la Diaspora

15, rue des Savoises

Genève – SUISSE

Président: Gilbert Darsot Rasolofoniaina
Vice-Président: Raharimbahoaka Andriahobijaona

 

Commenter cet article