Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

Réponse de la mouvance Ravalomanana à la SADC.

7 Juin 2011, 19:59pm

Publié par Mouvance Ravalomanana

http://www.tananews.com/wp-content/uploads/2011/06/Gaborone-mouv-ravalo.jpg

Photo tananews.com

 

 

Mouvance Ravalomanana
6 Juin 2011

http://www.tananews.com/wp-content/uploads/2011/06/Gaborone-mouv-ravalo.jpg 

2.2.3.2

(i) Accepté.

Notre position sur la feuille de route est globalement exposée dans un document datant du 15 Mars 2011  qui a été présenté au médiateur, le Président Chissano, lors d’une réunion à l’aéroport OR Tambo le 15 Mars 2011.

Par souci de complétude, nous vous présentons ce document

Toutefois, notre position actuellement telle que reflètent nos réponses énoncées ci-après à la condition que nos propositions sont acceptées.

Une comparaison entre le document en date du 15 Mars 2011, illustre l’étendue des concessions que nous faisons.

(ii) Accepté.

(iii) Accepté.

(iv) les lois d’amnistie devrait être prises par l’Autorité de transition et devraient être inclusif de tous, sans exceptions et sans conditions.
Il est connu que de président Ravalomanana nie les accusations fallacieuses portées contre lui. Il ne reconnaît pas la culpabilité ou la peine imposée par un tribunal sans compétence et sans légalité.
Cette condamnation et la sentence doivent être déclarées nulles et non avenues dans la feuille de route. Le président Ravalomanana a renvoyé cette affaire devant la Cour pénale internationale.

Nous n’acceptons pas que M. Andry Rajoelina soit le président de la transition. Nous voulons un Gouvernement de transition neutre, inclusif et consensuel.

Dans le cas où président de transition est aligné à un côté, le Premier-ministre devrait être désigné dans les autres mouvances de manière à  assurer l’équilibre, comme prévu dans la feuille de route.

Nous sommes en accord avec le principe que le président de la transition devrait se retirer avant l’élection. Cependant, notre avis est que tout président de transition devrait démissionner six mois après l’inauguration du gouvernement de transition plutôt que six mois avant les élections.

(v) Accepté, mais on ne peut pas sacrifier l’inclusion à la hâte.

2.2.3.3

(i) Accepté.

(ii) Accepté, mais doivent retourner immédiatement et sans conditions afin qu’ils participent au processus politique.

(iii) Accepté: de manière inclusive mais propositionnelle. Nous devrions discuter non seulement de la mise en œuvre de la feuille de route, mais de la nécessité de modifier la feuille de route pour y inclure les trois mouvances principales.

2.2.3.4

(i) (a) Noté.

(i) (b) Notre compréhension de la feuille de route, c’est qu’il est ouvert à des amendements. C’est pourquoi nous sommes ici et nous sommes entièrement en accord avec ce que le président Pohamba et le président Banda ont dit ce matin, quant à leurs attentes.

(ii) Accepté, mais notons que cela ne peut se produire que si la feuille de route est amendée.

(iii) Sur la base d’une feuille de route inclusive, nous sommes en accord.

(iv) Accepté.

(v) Accepté.

(vi) Nous n’acceptons pas que M. Andry Rajoelina soit le président de la transition, comme indiqué au point 2.2.3.2 (iv) ci-dessus.
Cependant, nous convenons que des conditions favorables doivent être créées pour le retour des Présidents. Toutefois, les conditions favorables doivent être définies, et doivent être inclues, la libération des prisonniers, la cessation de la détention sans procès, la fin des actes de torture, les questions de sécurité y compris les milices et la dépolitisation de l’armée, et la liberté d’expression.

La mise en œuvre de ces conditions doit commencer et doivent avoir effet immédiat;
ex : dès la signature par toutes les parties de la feuille de route amendée.

(iii) Accepté.

2.2.3.5

(i) Noté.

(ii) Noté.

(iii) Noté.

2.2.3.6 Accepté.

 

Les propositions de la SADC 

2.2.3.2 Le Sommet a pris note de la nécessité de :
(i) adopter une Feuille de toute sur Madagascar et de tenir des élections crédibles, libres et Justes dans le pays :

(ii) continuer de soutenir Son Excellence Joaquim Chissano, ancien Président de la République du Mozambique et Médiateur de la SADC pour la question malgache et de l’inviter à faire rapport sur tout élément entravant ses travaux à Madagascar ;

(iii) veiller à ce que le processus tendant à ramener le pays à la normalité constitutionnelle soit inclusif et implique tous les acteurs politiques ;

(iv) mettre en vigueur la loi d’amnistie et proposer que M Andry Rajoelina démissionne six mois avant la tenue des élections, s’ il souhaite se présenter à ces dernières :

(v) déterminer l’échéancier pour la mise en œuvre de la Feuille de route.

 

2.2.3.3 Le Sommet a noté qu’il est nécessaire :

(i) de déployer des efforts supplémentaires pour réunir tous les acteurs afin de bâtir la confiance et d’instaurer un climat propice à la tenue d’élections libres et justes ;

(ii) pour M Marc Ravalomanana et Didier Ratsiraka d’être autorisés à retourner à Madagascar afin de participer au processus politique ;
(iii) de convoquer une réunion des onze mouvances qui ont participé à l’élaboration de la Feuille de route afin de discuter, entre autres, de l’application de cette dernière.

Décision 1


2.2.3.4 Le Sommet a:

(i) entériné :

(a) le rapport du Médiateur ;

(b) la Feuille de route et a insisté sur la nécessité pour tous les acteurs de respecter son contenu jusqu’à la tenue des élections ;

lancé un appel pressant pour que tous les acteurs soient inclus dans la mise en œuvre de la Feuille de route à Madagascar ;

exhorté les mouvances Ravalomanana Ratsiraka et Zafy d’adhérer à la Feuille de route et aux institutions de transition qui sont encore à restructurer

indiqué son soutien à la tenue d’élections crédibles, transparentes, libres et justes à Madagascar sous la supervision de l’ONU et de la communauté internationale et en étroite collaboration avec la SADC en vue de ramener le pays à la normalité constitutionnelle

appelé la communauté internationale à accorder au processus politique à Madagascar un soutien financier destiné à ramener le pays à la normalité constitutionnelle ;

exhorté M. Andry Rajoelina d’instaurer des conditions propices au retour de MM Marc Ravalomanana et Didier Ratsiraka à Madagascar ;

réaffirmé la nécessité d’un processus politique inclusif intégral en vue de trouver une solution durable aux problèmes auxquels Madagascar est confronté.

 

2.2.3.5 Le Sommet a:

(i) mandaté les Présidents de la SADC et de l’Organe de convoquer d’urgence. Avec l’assistance du Secrétariat, une réunion de toutes les onze mouvances qui ont participé à l’élaboration de la Feuille de route afin de discuter, entre autres, de la voie à suivre pour assurer la tenue d’élections libres et justes ;

(ii) décidé que la réunion visée au paragraphe 2.2.3.10

(i) plus haut se tiendra au siège du Secrétariat de la SADC ,

(iii) décidé que la réunion verra la présence du Président de la SADC, du Président de l’Organe de coopération en matière de politique, défense et sécurité, du Médiateur de la SADC pour la question malgache et des onze mouvances qui ont participé à l’élaboration de la Feuille de route.

 

2.2.3.6 Le Sommet a salué Son Excellence Joaquim Chissano, ancien Président du Mozambique, et Médiateur de la SADC pour la question malgache, pour les efforts qu’il entreprend au nom de la SADC pour trouver une solution durable à la crise malgache .

Commenter cet article