Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

RECONCILIATION : Encore un mot à redéfinir !

17 Janvier 2011, 16:50pm

Publié par rovahiga

http://www.tananews.com/wp-content/uploads/2011/01/mamy_rakotoarivelo1.jpg

 

http://www.courrierdemada.com/mg/images/stories/c2413.jpg

 

« Réconciliation en vue » entre les deux ailes du TIM titre un quotidien de la capitale, pour éclipser « LA » réconciliation générale ajouterions-nous. Qu’en est-il ? Sur les quatre mouvances partis de Maputo et jusqu’à l’heure où nous écrivons, une seule a toujours rejeter tout approche par la réconciliation : la mouvance Rajoelina. Les trois autres n’ont cessé de faire appel au bon sentiment et à résoudre cette crise par la bonne volonté des uns et des autres vu que ce qu’on cherche à mettre en place n’est qu’une transition consensuelle et inclusive. Mais c’était trop demandé à la HAT et son président qui voulaient faire cavalier seul à la direction du pays. Tout y passait, des insultes, à la chasse à l’homme, à l’emprisonnement, à la torture, aux menaces et plus encore. Cela dure bientôt deux ans et les derniers témoins de ces exactions comptent des centaines dans leur rang dont les fameux Fetison Andrianirina, Stanislas Zafilahy, Edouard Tsarahame, Guy Maxime Ralaiseheno … pour ne citer que ceux là, avec une pensée particulière à Maitre Noro Rabemananjara et à Etienne Ralitera. Soit dit en passant, nous convions toutes les associations qui luttent pour les victimes  du non-droit (nationales et internationales) à unir leurs efforts afin d’obtenir des résultats rapides. Une réconciliation sans la libération de ces infortunés sonnerait creux. Mais nous ne voulons pas être plus royalistes que le roi non plus.

Tout ce remue ménage et branle bas de combat n’a aucun autre but que la reconnaissance internationale sinon, les rapprochements n’auraient pas eu lieu. Mais Dieu que cela manque de sincérité ! Autrement nous ne voyons vraiment pas pourquoi les partis de l’opposition n’ont pas été invités à cette grande messe d’Iavoloha, pourquoi traiter de la sorte un raiamandreny dont la notabilité dépasse nos frontières, nous citons le président Albert Zafy ? Ou encore le professeur Raymond Ranjeva ?

Mais pour la base si réconciliation il y a, elle devrait passer par ses exigences premières et nous verrons bien la suite. « La mouvance Ravalomanana » (sans le TIM) qui compte dans ses rangs le parti TEZA s’est exprimée sur la question samedi dernier au MAGRO behoririka : Elle ne veut pas intégrer l’actuelle transition ! Si la HAT table sur une reconnaissance internationale qui « ne saurait tarder » par la voix de Roland Ratsiraka et que ce serait tant pis pour ceux qui ne prennent pas le train en marche, il se fourre le doigt dans l’œil jusqu’à l’omoplate et cela non plus « ne saurait tarder ». C’est ce genre de langue de bois qui a toujours foutu la réconciliation, la reconnaissance internationale et nationale, sans compter la transition en l’air ! Alors soyons honnêtes, vous n’y arriverez pas sans « les autres » ! Ce genre de politicien appartient à ceux qui veulent à tout prix rester souder à leur siège pour en tirer le maximum de profit jusqu’à la fin des temps, et ils sont très nombreux.

Nous sommes tous pour la réconciliation nationale mais pas à n’importe quel prix, qu’on se le dise !

Nous vous parlerons d’ailleurs,  d’un très mauvais scénario qui se dessine petit à petit lors d’une autre publication : l’ultime danger !

 

rov@higa

Commenter cet article