Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

Plateforme pour la Stabilité et la Reconnaissance Internationale

4 Avril 2011, 14:24pm

Publié par tananews.com

Communiqué

 

http://www.tananews.com/wp-content/uploads/2011/04/gilbert_raharizatovo.jpg

 

http://www.tananews.com/2011/04/les-groupements-et-plateformes-n%E2%80%99ont-pas-cesse-de-naitre/

Suite à la déception engendrée par le communiqué de la SADC dont le contenu ne fait aucunement transparaître une issue de la crise dans le futur proche, nous, dirigeants des partis politiques membres de divers syndicats et associations, membres des anciens parlementaires regroupés au sein de la Plateforme pour la Stabilité et la Reconnaissance Internationale, émettons les réflexions suivantes :

1 – Le Communiqué de la SADC est rédigé dans les règles de l’art diplomatique visant tout simplement dans une première lecture à ménager les uns et les autres. Par contre, une lecture entre les lignes nous fait comprendre que la SADC reste figée dans sa position de Mars 2009 quand elle a condamné ce quelle a appelé à l’époque coup d’Etat. Elle rappelle et réitère (point 9) la nécessité de restaurer l’ordre constitutionnel. Bref, elle est loin de reconnaitre que l’Etat malagasy est géré depuis Novembre 2010 par une loi fondamentale qu’est la Constitution de la IVème République avec des dispositions transitoires.

2 – Malgré le fait que la SADC ait pris note de l’avancement de la feuille de route pour le retour à l’ordre constitutionnel, le sommet de la Troika recommande la poursuite du dialogue malgacho-malgache dans un cadre consensuel et inclusif tout en invitant les parties à rejeter la violence.

Bref : la reconnaissance internationale n’est pas pour demain et l’apaisement et la paix sociale restent hypothétiques. La population malgache doit vivre encore pour une période indéterminée dans l’angoisse, la peur et la pauvreté extrême. La faute revient aux acteurs politiques qui inconsciemment enfoncent progressivement le pays au fond de l’abîme.

En conséquence,

Nous lançons un vibrant appel :

1 – A l’ endroit des tenants du pouvoir :

a . pour qu’ils ne s’aventurent pas à avancer dans leur double système d’unilatéralisme et de solution à la sauvette

b . pour qu’ils acceptent de prendre des mesures d’apaisement concrètes, seule solution à cette situation délétère.

c . pour qu’ils acceptent de dialoguer si c’est la seule voie pour en finir avec cette crise trop ressentie par la population.

L’apaisement et la stabilité n’ont pas de prix.

2 – A l’endroit des trois mouvances pour qu »elles ne soient pas figées dans l’accord de Maputo mais prennent en compte les nouvelles donnes dans les contextes politiques.

- Pour que leurs chefs de file respectifs prennent leur responsabilité, étant tous les trois anciens Présidents de la République.

La Plateforme pour l Stabilité et la Reconnaissance Internationale invite les deux camps protagonistes à dialoguer car l’engagement de rapport de force n’a fait que trop perdurer la crise et imposer à la population malagasy une situation de précarité sans précédente.

Cette plateforme fraîchement constituée lance un appel à toutes organisations et associations éprises de la paix et soucieuses de l’avenir de notre chère patrie à la rejoindre. Il nous faut un apaisement, une paix sociale et la reconnaissance internationale.

Une assemblée générale et une conférence de presse auront lieu cette semaine.

 

Au nom de l’instance dirigeante

Gilbert Raharizatovo, ancien ministre et ancien parlementaire

Patrice Tsihoaiza, président d’association

Gilbert Andrianaivoson, président d’association

Commenter cet article