Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

Media international: Il n'y a pas que l'Afrobasket

19 Août 2011, 11:19am

Publié par afriquehebdo.com

Que penser de l'hésitation et du semblant de désarroi de la Communauté Internationale ?

 

rov@higa

 

http://afriquehebdo.com/190825022-media-international-il-ny-pas-que-lafrobasket

par toma 

Quoiqu'il n'y ait ni crépitements d'armes ni sang dans le pays, la presse internationale continue de s'intéresser à la situation malgache.

Mercredi dernier lors du point de presse quotidien du Bureau du porte-parole du Secrétaire général de l'ONU, à New-York, un journaliste a posé des questions sur le cas de Madagascar.

D'après la transcription de cette conférence de presse donnée par Farhan Haq, porte-parole adjoint par intérim de Ban Ki-Moon, le journaliste a d'abord posé la question suivante : "Bien sûr. Sur Haïti, à Madagascar et ensuite au sujet de ces séances d'information. En Haïti, il y a un rapport dans la presse haïtienne qui dit qu'à Port-Salut il y a des plaintes contre les casques bleus uruguayens de la MINUSTAH [Mission de stabilisation des Nations Unies en Haïti] …".

Après la réponse de l'intervenant sur Haïti, le journaliste revient à la charge. " Bien sûr, et je voulais sur ... sur Madagascar il y a ... il y a un ... je ne suis pas ... Je suis juste un peu confus sur ce que l'implication de l'ONU dans le processus là-bas, je sais que M. [Joachim] Chissano a rencontré avec ... qui est de la SADC [Southern African Development Community] médiateur, a rencontré Ban Ki-moon, à la mi-Juillet. Aujourd'hui, les élections ont été rejetées et il semble y avoir beaucoup de ..., l'UA [Union africaine] a dit qu'il n'y a pas une feuille de route finalisée, quelle est l'implication de l'ONU à Madagascar après le coup d'Etat et que pense-t-elle de la feuille de route arrêtée en mi-juillet ? "

Le porte-parole adjoint par intérim répond: " nous aurions besoin de vérifier auprès de la médiation sur cette question particulière. Je crois que, oui, M. Chissano a été impliqué avec les parties et a également été en contact avec le Département des affaires politiques, et nous verrons toute mise à jour sur ce point ".

D'après ces éléments, il apparaît que les Nations Unies n'osent pas encore se prononcer sur la situation malgache. Sans doute l'organisation attend le top de la SADC que la communauté internationale a mandatée pour servir de médiateur à la crise. L'intervention du journaliste qui a "osé " parlé de Madagascar alors que ses confrères parlaient de sujets plutôt brûlants comme la Syrie, le Yemen et la Lybie, doit cependant satisfaire ceux et celles dans ce pays qui ont en a marre de la crise, des négociations à n'en plus

finir et des conditions de vie de plus en plus difficiles. Au moins, ce journaliste a peut-être rappelé aux Nations Unies qu'il y a un pays où la guerre n'existe pas mais qui souffre parce que les grands de ce monde font deux poids et deux mesures quant à l'alternance au pouvoir. Le régime de Transition devrait lui remettre une médaille d'or, celle que Madagascar ne pourrait jamais espérer avec l'Afrobasket.

 

Commenter cet article