Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

MARIUS FRANSMAN AU CHEVET DE MADAGASCAR

25 Octobre 2011, 11:42am

Publié par rovahiga

http://www.collectifgtt.fr/wp-content/uploads/Image-14.png

 

A la lumière de l’interview accordée par Marius Fransman au journal « City Press » par l’intermédiaire de Mandy Rossouw, beaucoup de révélation fut faite par rapport à tout ce qui se disait à Madagascar. Le vice-ministre des relations internationales de l’Afrique du Sud a confié que contrairement à ce que la feuille de route l’exige, Andry Rajoelina refuse catégoriquement le retour de Ravalomanana et surtout sa participation aux élections en temps que candidat. La réponse était sec : il ne pourra rentrer à Madagascar qu’après les élections. Fransman indiquait que Rajoelina se livre à une interprétation erronée  de la feuille de route.

L’autre révélation concernait l’ambiance qui entourait la rencontre de Marius Fransman avec les représentants de l’armée malgache. Ne voulant pas mal interpréter ce passage, on vous le livre tel qu’il  est publié :

 

“How was the situation in Madagascar when you came on the scene? 
The situation was extremely tense. The military had late night meetings with me where I was threatened, but because we stood our ground and it was clear we were not moving, they began to understand the different perspectives. 
When we wanted to get all the political parties to go out for dinner together, two restaurants refused to take the booking because they were sure that fighting would break out. But we eventually had our dinner with all the parties together and it was very successful”.
 

 

Il a été souligné d’autre part que le premier ministre désigné devrait être reconnu par l’opposition sinon tout serait à refaire. Le président de la transition serait dans cette perspective clairement désigné comme responsable de l’échec de la mise en application de la feuille de route et donc de la mission des émissaires de la Troïka. Serait-il prêt à endosser les conséquences de ses actes ?

 

Marius Fransman dans son périple en France rencontrerait le ministre de la coopération Henri de Raincourt et Didier Ratsiraka afin de le persuader de signer la feuille de route. Il est vrai que tous les chemins mènent à … Paris pour sauver le peuple malgache et ce n’est pas la SADC qui l’a inventé !

 

rov@higa

Commenter cet article