Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

Madagascar : les mouvements sociaux

11 Janvier 2012, 10:56am

Publié par rovahiga

http://www.topmada.com/wp-content/uploads/2009/04/ambohijatovo-090409.jpg

Photo: topmada

 

 

Les mouvements sociaux de protestation que ce soit ceux des étudiants, des fonctionnaires, des paramédicaux comme ceux du corps médical et autres entités n’ont finalement abouti qu’à des frustrations et déceptions pour leurs organisateurs. A tel point qu’ils devaient tous réanimer leur conviction pour tout reprendre au point de cassure quelques semaines après. La raison parait simple : les leaders de groupes, trop sûrs d’eux-mêmes, évitent de se mêler aux politiciens de peur d’être traiter  comme tel, et de subir la foudre des responsables du régime.

Ainsi, malgré les menaces et ultimatums proférés, nos gouvernants se contentent de limité les casses en promettant monts et merveilles. Pourtant, si l’on se réfère aux exigences de ces manifestants, la preuve est faite depuis belle lurette que c’est l’ensemble des corps sociaux en entier qui exige un grand changement. Et ce changement ne pourrait être effectif qu’en se joignant à tous les mécontents, les déçus et à toute l’opposition en général pour trouver une solution qui pourrait satisfaire tout le monde, en montant un projet de nouvelle société et l’imposer aux dirigeants. Donc, unir les forces et se rassembler pour un mouvement national dans le seul but d’améliorer au maximum les conditions d’existence de tout un peuple. C’est de la politique et on ne peut y échapper !

Sinon comment pourrait-on appeler les exigences du syndicat des magistrats, de certains policiers qui font face  au SMM, du SECES qui réclament la démission pure et simple des ministres de la sécurité intérieure, de la justice et celui des finances et budget ?

Tant que ces manifestations se suivent, se ressemblent et se multiplient pour n’obtenir que des miettes, elles resteront au stade du « paraitre », à se demander si ce ne sont finalement que des outils de propagande pour certains meneurs. D’où la méfiance et l’antipathie du grand public.

rov@higa 

Six Universités de Madagascar : Grève générale des enseignants
http://www.madagascar-tribune.com/Greve-generale-des-enseignants,16929.html
Le Conseil national du SECES réuni en assemblée générale ce mardi 10 janvier a décrété la suspension de toutes les activités pédagogiques dans les six universités de l’île. C’est le président national du syndicat des enseignants chercheurs qui explique que la réunion s’est déroulée à la demande des enseignants pour débattre de ce non paiement des heures complémentaires de 2011. Ainsi, il a été confirmé, apparemment en présence de six vice-présidents des universités, que les cours, travaux pratiques, encadrement pédagogiques, soutenances, examens, publication des résultats dans … (Suivre le lien)

SECES: Pour le limogeage du ministre des Finances
http://www.matv.mg/
Les enseignants chercheurs de l’Enseignement supérieur qui se sont réunis hier à l’Université d’Ambohitsaina pour le Conseil National du SECES ont été intransigeants. Ils exigent la démission du ministre des Finances et du Budget qui, d’après eux, n’assume pas les responsabilités qui lui incombent pour dénouer la crise qui secoue le monde universitaire.
Le ministre des Finances et du Budget Hery Rajaonarimampianina est le seul des ministres signataires des décrets en date du 06 Octobre 2009, qui soit toujours en  … (Suivre le lien)


Étudiants du JERM : Adieu Andry Rajoelina
http://www.tananews.com/2012/01/etudiants-du-jerm-adieu-andry-rajoelina/
L’ultimatum lancé par les étudiants d’Ankatso envers Andry Rajoelina et Omer Beriziky pour qu’ils apportent un dénouement à la situation qui prévaut dans les universités a expiré le week-end dernier. Un délai à l’issu duquel les étudiants regroupés au sein du JERM ont annoncé la cessation de leur soutien au Phat.
L’association Jeunes étudiants regroupés de Madagascar (JERM) dirigé par Jocelyn Maminirina comptait parmi les fervents partisans d’Andry Rajoelina depuis l’année 2008. Ils étaient connus pour s’être opposés aux mouvements qui ont déstabilisé le régime au sein des établissements universitaires de la Capitale. N’ayant pu obtenir la moindre attention du locataire d’Ambohitsorohitra depuis … (Suivre le lien)

Commenter cet article