Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

Madagascar : 2012 sera l’année de la vérité

28 Décembre 2011, 12:11pm

Publié par rovahiga

Nous joignons notre rancœur à l’indignation de tananews.com pour crier ce que tout le monde n’ignore : Madagascar est un pays livré à des gens sans foi ni loi. Un pays qui a tout perdu de son superbe depuis le coup d’état de 2009. Il n’y a qu’une seule loi qui y est observée, celle de la jungle, du plus fort. Pour comble, la Communauté Internationale et toutes ses institutions s’apprêtent à reconnaitre pour une feuille de choux, une feuille de route aussi bancale qu’inappliquée dans sa teneur. Et tant pis pour le peuple à qui tout doit revenir.

Nous attendons au tournant, faites comme bon vous semble, nous ferons le reste. Essayer de nous faire avaler que les élections se feront sans tous les candidats auxquels le peuple font confiance et on verra. Une transition « exclusive » n’a jamais été et ne sera jamais une transition !

Vous semblez oublier un peu trop vite le calvaire que vous avez fait endurer aux malgaches, surtout à ceux qui ne partagent pas vos convictions, et cela chaque jour toujours plus intenable, une provocation qui fera son effet tout à fait logiquement !

L’année 2012 sera celle de la vérité, bonne année donc.

 

rov@higa

 

 

Il paraît que Madagascar est un État de droit ?

 

 

http://www.tananews.com/wp-content/uploads/2011/12/failed.jpg

Encore un petit effort, nous devrions passer de l'orange au rouge en 2012

 

Madagascar est un État de droit, Madagascar possède une justice souveraine et indépendante, Madagascar est un pays souverain, tels sont les leitmotive qu’on nous serine depuis 3 ans.
Ah, parce que dans un État de droit, la police se ramène en bande et fait la peau d’un magistrat ? Ce sont dans les pays maffieux que l’on voit ça plutôt non ?
Il paraît que dans l’État de droit qu’est Madagascar nous avons maintenant une Feuille de route qui a force de loi, selon les dires de sa Haute Cour Constitutionnelle. Dans ce cas, si ce document a force de loi, ne pas en respecter ne serait-ce qu’un de ses alinéa mettra l’auteur dans une situation d’infraction n’est-ce pas ? Poursuivons notre syllogisme : « NOTAMISER » Marc Ravalomanana est donc tout à fait illégal et le fait que les auteurs de ces NOTAM se cachent est tout à fait révélateur : ils savent qu’ils sont complètement hors la loi.
La loi dans un État de droit? Cela implique que ceux qui sont chargés de l’appliquer soient non pas au dessus de la loi mais soient le dépositaire d’une certaine autorité, qu’elle soit morale ou effective sur le terrain. Qui sont ces dépositaires ? Les juges ? Les magistrats ? Malheureusement, ceux-ci ne sont plus très crédibles, car trop d’affaires de corruption, de pots de vin, de trafics d’influence dans toute la chaîne pénale, du plus haut échelon jusqu’au garde-chiourme d’Antanimora ou de Tsiafahy.
L’armée ? Le fameux dernier rempart de la nation ? Touché par le même phénomène, la corruption à grande échelle. Du fait de l’implication dans la vie politique de la Grande Muette, plutôt de la Grande bavarde en l’occurrence, bref l’armée ne peut pas non plus être considérée comme le dépositaire de cette autorité républicaine. Et ce ne sont pas les communiqués menaçants à destination de la presse qui contribuera à rehausser son aura dans l’opinion publique.
Qui reste-t-il ? Malheureusement plus grand monde, car au moment où nous écrivons, il n’y a plus non plus un seul représentant élu par le peuple, mais alors plus un seul du tout. Copinage et népotisme sont légion dans ce qui voudrait s’apparenter à la représentation populaire (Maires, PDS, CT, CST). Tous ces pickpockets se sont invités dans notre quotidien sans que nous les y ayons invités, sans que nous leur ayons donné mandat pour le faire.
Donc à la question « Il paraît que Madagascar est un État de droit ? » nous donnons une réponse claire et nette : « Non, Madagascar n’est pas un État de droit ». C’est un constat froid de la réalité et prétendre le contraire ne serait que de la mauvaise foi purement intéressée et/ou politicienne, si tant soit peu que le mot « politique » veut encore dire quelque chose à Madagascar. Certains éditorialistes ont lâché l’expression : « Failed state », on dirait bien que nous y sommes.
Nous vous souhaitons un bon réveillon 2011.

Commenter cet article

herivelo 28/12/2011 11:14


Bonne analyse ! Merci pour ce genre d'article !

rovahiga 28/12/2011 17:30



Bonsoir,


Merci pour le commentaire qui nous encourage dans notre conviction.