Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

Lettre ouverte aux Autorités françaises

6 Septembre 2011, 16:11pm

Publié par GTT International Geneve

http://3.bp.blogspot.com/_n_2MMK4gZKw/TMGWIKOzjgI/AAAAAAAAAHw/k8v44K_edRw/S229/Logo_(Baner)_GTTgeDEFINITIF.png

 

http://gtt-international.blogspot.com/2011/09/lettre-ouverte-aux-autorites-francaises.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+GttInternational+%28GTT+International%29

 

 

Le GTT International-Genève demande le soutien de la Communauté Internationale et appelle à contrer la dernière tentative de Rajoelina et la France pour imposer leur feuille de route. 



Cela va faire 30 mois que Madagascar sombre dans une situation politique et socio-économique catastrophique.

L’insécurité règne, les répressions et violations graves des droits de l’homme continuent voire même se multiplient. Pour preuve, très récemment, la Communauté Internationale a dénoncé et exprimé ses inquiétudes concernant les pratiques criminelles et répressives du gouvernement de facto.


Sur le plan économique, le tableau est plus que sombre: les PPN sont devenus un luxe car leur prix est inabordable pour la grande majorité de la population, l’inflation est à deux chiffres, les entreprises en faillite ou en difficulté font légion et au premier rang desquelles figure la compagnie nationale Air Madagascar, le nombre de sans emplois ne cesse de croître. Les 7% de croissance annuelle d’avant le putsch n’est plus qu’un lointain souvenir.


Parallèlement, le processus de sortie de crise consécutif aux différents Accords conclus sous la houlette de la SADC est sans cesse saboté par Rajoelina et consorts. Ces derniers, avec la complicité de certains consultants médiateurs de la SADC, tentent sans succès, depuis fin 2010, de faire adopter une feuille de route unilatérale dont les dispositions leur sont évidemment largement favorables. Et ce n’est ni les réprimandes du CPS-UA, ni les résolutions adoptées par la Troïka de la SADC à Sandton et encore moins la position tranchée de l’UE qui ont empêché le chef des putschistes de poursuivre son unilatéralisme.


La France, quant à elle, soutient ouvertement les putschistes dans cette voie pour aboutir à la signature de la feuille de route qu’elle a concoctée. Dans sa déclaration en date du 5/9/2011, le Quai d’Orsay veut faire croire qu’il y ait maintenant un consensus national autour de cette feuille de route (version franco-putschiste) et par conséquent, sa signature ne peut être qu’imminente. Cette manœuvre s’inscrit dans le processus inique destiné à maintenir Rajoelina et consorts à la tête du pays.


Rappelons qu’il n’y a qu’une et une seule feuille de route: celle qui est prévue par les Résolutions de Sandton et c’est celle-ci qui devra être soumise à la signature des différentes mouvances politiques concernées. Toute autre proposition n’est qu’une pure manœuvre destinée à saborder le processus de sortie de crise défini à Addis-Abéba et à Sandton.


Aussi,

  • nous dénonçons avec vigueur les ingérences et les manigances de la France autour de cette sortie de crise,
  • nous demandons formellement à ce que la France, étant donné ses intérêts économiques à Madagascar, soit exclue avec effet immédiat du processus de sortie de crise,
  • nous demandons enfin la libération des détenus politiques, la liberté de tous les citoyens d’exercer leur droit civique et politique ainsi que le retour des exilés politiques notamment le Président Marc Ravalomanana.

Commenter cet article

Gasy Tena Tia Tanindrazana 08/09/2011 10:52



C'est vraiment pathétique de voir à quel point un diaspora malagasy croit tout savoir sur la crise malgache parce qu'il a lu un article sorti de nulle part. Vous êtes vraiment la honte de
Madagascar GTT. Du temps de "Dada", croyez-vous qu'il aurait permis que l'un de ses opposants s'exprime ouvertement sur MBS, sa chaîne de télé de l'époque? Remarque, Fetison Andrianirina par
contre lui a pu parler ouvertement sur la chaine VIVA de TGV le 06/09/2011. A l'époque, aucun média n'osait critiquer ni se moquer du chef d'Etat que fut Ravalomanana au risque de se voir jeter
en prison. Aujourd'hui, tous les journaux y compris celui des zanak'i Dada, Tia Tanindrazana, osent le faire. Et oui, la vraie "Démocratie" était bien celle de Dada!!!



rovahiga 08/09/2011 14:56



Pathétique ? Je ne sais pas. Tout le monde s'essaie au "nouveau changement". Vous c'est GTT ...T, c'est aussi la démocratie non?


Merci de la visite !