Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

Lettre ouverte à la Communauté Internationale (24/08/12)

24 Août 2012, 15:33pm

Publié par GTT International Genève

MADAGASCAR

 

Lettre ouverte à la Communauté Internationale

 

Après le Sommet de Maputo, le GTT INTERNATIONAL – GENEVE met en garde contre toute manœuvre dilatoire destinée à empêcher la candidature du Président RAVALOMANANA

 

Les résolutions prises par la Troïka de la SADC à l’issue du 32ème Sommet de Maputo les 17 et 18 août 2012, que d’aucuns considéraient comme le moment décisif après les multiples rencontres infructueuses, ne sont pas à la hauteur de nos attentes dans la résolution de la crise malagasy. A la lecture du bref paragraphe consacré au cas de Madagascar, nous déplorons effectivement son caractère laconique et vague qui n'apporte pas de solution concrète à la crise.

 

Bien que la SADC prône « la mise en œuvre urgente et intégrale de la Feuille de Route », les lacunes suivantes subsistent et méritent d'être relevées :

  • aucune sanction n'a été prononcée à l'encontre du régime putschiste, le véritable facteur de blocage, qui impose sa politique unilatérale et refuse toute soumission aux Accords conclus, contrairement à la mouvance Ravalomanana qui a fait beaucoup de concession,
  • la Troïka de la SADC a avalisé le calendrier électoral proposé par la CENIT alors qu'aucune mesure d'apaisement n'a été concrètement mise en œuvre comme le prévoit la Feuille de Route,
  • aucune élection crédible et acceptée par tous ne pourra être organisée en si peu de temps,
  • l'article 20 de la Feuille de Route stipule « le retour inconditionnel et immédiat » du Président Ravalomanana or, la SADC le soumet, à présent, à l'avis d'une mission d'évaluation envoyée sur place pour mesurer les risques d'affrontement. C'est une mesure aussi contradictoire qu'inutile car retarder le retour du Président risquerait de provoquer le mécontentement populaire.

Ces mesures s'apparentent alors à une manœuvre dilatoire destinée à empêcher la candidature du Président Ravalomanana, manœuvre contre laquelle nous mettons en garde.

 

Au vu de ces éléments, nous EXIGEONS que la SADC :

  • mette en place des mesures d'accompagnement concrètes pour l'exécution de la Feuille de Route,
  • sanctionne sans délai ce régime putschiste y compris les sanctions individuelles,
  • ordonne la mise en œuvre des mesures d'apaisement prévues (ouverture des médias de l’opposition, la liberté d’expression et la libération des prisonniers politiques, retour des éxilés politiques),
  • prenne ses responsabilités en ramenant, elle-même, le Président Ravalomanana à Madagascar avec les mesures de sécurité qui s’imposent,
  • garantisse la candidature du Président RAVALOMANANA aux présidentielles,
  • organise la tenue à Madagascar d'une rencontre malgacho-malgache menée par une organisation reconnue pour sa compétence en matière de médiation comme la FFKM et impliquant des membres de la société civile ainsi que des leaders politiques ayant une légitimité certaine notamment les anciens chefs d'Etat élus démocratiquement,
  • laisse au Sommet malgacho-malgache le soin de déterminer et d'organiser de nouvelles élections crédibles, transparentes et acceptées par tous.

 

Par ailleurs, nous demandons à l'ensemble de la Communauté Internationale de s'abstenir de tout financement des élections dans les conditions actuelles pour les raisons citées précédemment. Nous nous adressons plus particulièrement à Mme Fatma Samoura, représentante des Nations Unies à Madagascar qui venait d'annoncer le déblocage prochain de 15 millions de dollars à cet effet.

 

Enfin, rappelons que le peuple malgache est otage d'une bande de voyous armés qui foulent aux pieds toutes les lois y compris les droits fondamentaux. Les mécontentements sont visibles, les foyers de grèves gagnent toute l'île et Madagascar est dangereusement au bord de la guerre civile.

 

Genève, 23 août 2012



GTT INTERNATIONAL- Collectif de la diaspora Malagasy
15 rue des savoises
1205 Geneve

collectifgtt@gmail.com

Commenter cet article