Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

« LE RETOUR » DE L’AMIRAL ROUGE.

27 Octobre 2011, 11:30am

Publié par rovahiga

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTEfLi9t4B49s2OiGdQf47Igxsu1KUfNktdo-F0OGOOFuVBGO4p7A

 

 

Après l’annonce par la présidence de la tenue de la cérémonie de présentation du premier ministre de la transition pour demain vendredi 28, des questions et pas des moindres, restent en suspension pour ce faire une idée du profil de ce PM.

 

La grande lutte de leadership observée depuis quelques temps au sein de l’AREMA met en exergue le retour de ce parti au plus haut niveau de la sphère politique et risque de faire mal aux autres mouvances, plateformes, partis et autres sociétés civiles. Seulement, l’éclatement survenu de l’ancienne structure de ce parti l’empêche pour le moment de rafler la mise définitivement. Tout cependant indique que les pions de la grande AREMA de naguère ont été placés au bon moment et aux bons endroits pour s’approprier toutes les structures du pouvoir que ce soit pour la transition conventionnelle que pour la prochaine république.

 

Le retour de Marius Fransman après sa visite en France et les entretiens qu’il aurait eu avec le ministre Henri de Raincourt et surtout avec Didier Ratsiraka confirmerait la volonté et le pouvoir de l’AREMA de marquer de son empreinte la politique nationale en ces heures d’incertitude. Mais ses lieutenants de jadis l’entendraient-ils de cette oreille ? La nomination du PM devait donc attendre le chef de mission de la Troïka.

 

Didier Ratsiraka possède pourtant plusieurs cartes  maîtresses qui auraient pu influencer le cours des choses au profit de son parti et cela de la présidence de la HAT jusqu’aux dirigeants des partis politiques en passant par les institutions de la transition du pouvoir de fait y compris l’armée.

 

On s’étonne d’ailleurs que personne n’a soulevé la véritable guerre d’influence de haute stratégie qui se dessine en filigrane entre Ratsiraka et Ratsirahonana. A se demander si le problème de ce pays soit encore Marc Ravalomanana.

 

rov@higa

Commenter cet article