Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

Le premier ministre joue sa notoriété.

10 Novembre 2011, 16:35pm

Publié par rovahiga

http://www.madagascar-tribune.com/IMG/jpg/Jean_Omer.jpg

 

 

 

A propos toujours des détenus politiques que le président de la transition refuse de libérer, la mouvance Zafy Albert par le pasteur Edouard Tsarahame a martelé que : « Si les détenus politiques ne  sont pas libérés cette semaine, la mouvance Zafy retirerait sa confiance envers le Premier ministre qu'elle a proposé ». Et tout indique que les actions menées du côté de la « Villa la Franchise » d’Ivandry s’apprêtent à cette éventualité sans qu’il en soit mis en apparence. La réunion d’hier avec les responsables des trois mouvances avec en plus Monja Roindefo, prépare les premières ripostes de l’opposition contre « l’égarement » de  Andry Rajoelina et de Omer Beriziky. Ces derniers sont accusés de ne pas respecter la mise en application de la feuille de route qui exige la libération de tous les prisonniers politiques, l’annulation des chefs d’accusation et de toutes les peines prononcées depuis 2009, la réouverture de toutes les radios et chaines de télévision fermées et surtout le retour sans condition au pays de tous les exilés politiques.

 

L’ambassade de l’Afrique du Sud qui fait office de bureau provisoire de la SADC mène des tractations avec la « Villa la Franchise » pour demander au professeur Zafy de joindre l’Afrique du Sud pour s’entretenir avec Marc Ravalomanana et la Troïka dans le but d’adhérer au processus en cours, tout en se penchant aux désidératas des trois mouvances concernant la clé de répartition des ministères. On parle même d’une consultation parallèle des ministrables à Ivandry.

 

Pour couper l’herbe sous les pieds de l’opposition, Andry Rajoelina impose la formation du gouvernement avant le 17 novembre. Le premier ministre se trouve ainsi entre le marteau et l’enclume avec une marge de manœuvre réduite au minimum. Un ou deux jours auparavant, il laissait entendre que la date butoir du 17 novembre ne sera certainement pas respectée à cause de la complexité du dossier.

 

La révolte gronde du côté des trois mouvances et les revendications reprennent de plus belle. La venue d’une autre mission de la Troïka vers la semaine prochaine arrive à point nommé pour remettre de l’ordre dans cette cacophonie, en supposant que l’affaire ne se gâte entretemps.

 

Dernière minute : Les mouvances Zafy et Ravalomanana ont accepté de présenter leurs candidats aux sièges ministériels à travers une liste commune cosignée par Mamy Rakotoarivelo et Albert Zafy. L’identité des candidats et leur nombre ne sont pas encore connus.

 

rov@higa  

Commenter cet article