Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

Le peuple malagasy victime du terrorisme politique de la France

22 Février 2011, 11:16am

Publié par GTT International Genève

COMMUNIQUE DU GTT INTERNATIONAL GENEVE

SOS MADAGASCAR: Le peuple malagasy victime du terrorisme politique de la France

http://gtt-international.blogspot.com/2011/02/communique-du-gtt-international-geneve.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+GttInternational+(GTT+International)

 

http://resize.over-blog.com/150x150.png?~aHR0cDovLzMuYnAuYmxvZ3Nwb3QuY29tL19uXzJNTUs0Z1pLdy9UTUdXSUtPempnSS9BQUFBQUFBQUFIdy9rOHY0NEtfZWRSdy9TMjI5L0xvZ29fKEJhbmVyKV9HVFRnZURFRklOSVRJRi5wbmc=

Ce samedi, bravant la peur des répressions sanglantes du putschiste et criminel Rajoelina, des centaines de milliers de malagasy sont venus de toute l'île pour accueillir le Président démocratiquement élu Marc RAVALOMANANA.

 

Pourtant, des menaces venant du régime illégal HAT et pesant sur toute compagnie aérienne qui prendrait le risque de le transporter lui, sa famille et son staff ont empêché le Président de rejoindre son propre pays.

 

La présence de cette marée humaine samedi prouve la légitimité indéniable du Président élu Marc Ravalomanana. En effet, depuis deux ans, la population n'a jamais cessé de clamer son retour. Il est le seul garant à nos yeux d’une paix durable pour le pays.

 

La communauté internationale est le témoin direct d'une violation flagrante de la déclaration universelle des droits de l'homme. L'article 13 stipule en effet que "toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un État. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays."

 

Pourtant, la France essaie par tous les moyens de saboter la sortie de crise.

 

Nous dénonçons :

 

1. Le forcing de la France d'imposer coûte que coûte aux Malagasy des accords parallèles destinés à maintenir le putschiste Rajoelina au pouvoir et à empêcher le retour du Président élu Marc Ravalomanana

 

2.l'attitude de la France de soudoyer les membres du GIC,

 

3. l'utilisation par la France des organismes satellites de la Françafrique tels que l'OIF ou la COI pour imposer sa politique.

 

Aussi,

 

Parce que le consensuel et l'inclusif ne peuvent être garantis lorsque que le principal concerné, seule personne élue et pouvant représenter légitimement le peuple est empêché, nous appelons la Communauté Internationale à prendre ses responsabilités en refusant de participer à la poursuite du processus de sortie de crise tant que le Président élu ne puisse pas exercer ses droits fondamentaux.

 

Nous mettons particulièrement en garde la France et ses complices (nationaux et internationaux) d'agir contre la volonté du peuple. La France doit cesser sans délai de considérer Madagascar comme sa colonie.

 

Nous demandons aux Etats membres de l'ONU de prendre position.

 

Nous exigeons :

· La suspension des négociations tant que le Président élu Marc Ravalomanana ne peut pas rentrer et participer en tant que Chef de file de mouvance et premier concerné.

· L'exclusion de la France du processus de sortie de crise

 

Enfin, la Communauté Internationale ne doit pas se rendre complice de la France et de ce régime illégal, criminel et totalitaire source de tant de malheur pour les Malagasy.

 

 

GTT INTERNATIONAL GENEVE - Collectif de la Diaspora


Commenter cet article