Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

LE PERMIS D’HABITER EN QUESTION

6 Septembre 2011, 17:37pm

Publié par rovahiga

http://www.lexpressmada.com/include/resize_image.php?sz=450&a=1&sc=../images/article/1312232418_image.jpeg

Photo: lexpressdemada.com

 

Voilà une loi dont l’exigence d’application ne pourrait pas « mieux tomber » ! En pleine crise socio-économico-politique, en pleine période de préparations de la rentrée scolaire, au moment où même le pouvoir de fait n’arrive pas à payer les fonctionnaires, alors que les prix des PPN n’arrêtent pas d’augmenter !!!

A croire qu’ils le font exprès pour monter la population contre …aaah oui ! Il faut des sacrifices pour aboutir à quelque chose, mais ça va coûter cher car c’est une lame à double tranchant au cas où … Par contre, après la disparition de la regrettée ministre de la population, les risques sont moindre.

Maintenant imaginez ces pauvres gens qui ont sué eau et sang pour avoir un toit et qui n’arrivent plus à subvenir aux besoins de leur  famille depuis deux ans et plus, comment trouver 50.000 Ar par les temps qui courent quand on est pris par la gorge pour payer les dettes et les autres obligations ?

A chacun ses problèmes n’est-ce pas ? Savez-vous pourquoi les responsables d’avant ne se sont pas bousculés pour faire appliquer cette loi ?

 

rov@higa

 

Cua : « Permis d’habiter » : Un droit de voirie de 50 000 ariary à payer

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=19759:cua--l-permis-dhabiter-r--un-droit-de-voirie-de-50-000-ariary-a-payer&catid=43:a-la-une

La commune urbaine d’Antananarivo (CUA) va procéder à une campagne de sensibilisation de la population d’Antananarivo pour que ces derniers s’acquittent de leurs obligations d’avoir un permis d’habiter après avoir terminé les constructions de leurs maisons. 

En effet, cette campagne va durer ce mois de septembre 2011.Cette décision de la commune a été communiquée  à tous les habitants de la commune par le directeur du Patrimoine et du Développement urbain qui n’est autre que Randriamasoandro Rajaonary, lors d’un point de presse qui s’est tenu, hier, à l’hôtel de ville à Analakely . L’objectif pour la commune étant d’inciter la population à être conforme avec la loi en vigueur qui existait depuis 1963. Selon ses explications, le permis d’habiter est un droit fondamental que chaque propriétaire de maison doit bénéficier. C’est donc un permis délivré par la commune après une demande faite auprès au bureau de la commune 30 jours après l’achèvement des travaux de construction entrepris par le propriétaire.

 Pas d’impôt sur la propriété bâtie pendant 5 ans

Selon toujours ses propos, si une personne veut obtenir ce permis d’habiter, elle doit d’abord faire une demande manuscrite adressée au PDS d’Antananarivo Renivohitra, Edgar Razafindravahy. Une copie conforme du permis de construire sera également jointe à cette demande ainsi que la photocopie légalisée de la carte d’identité nationale du demandeur. Ces dossiers doivent être mis sous enveloppe et seront remis à la porte 36A de l’hôtel de ville à Analakely. Un droit de voirie de 50 000 ariary doit donc être payé par les demandeurs mais ce montant sera augmenté de 1000 ariary chaque année lorsque le propriétaire d’une habitation tarde à le payer. Par la suite, ceux qui ont fait cette démarche vont obtenir le numéro de leur logement d’une manière officielle et seront également exemptés d’impôt sur la propriété bâtie pendant 5 ans. D’après les estimations, seulement 20% des personnes qui ont obtenu le permis de construire demandent un permis d’habiter.  Et le directeur de remarquer que, chaque année, le nombre de constructions illicites découvert par la commune oscille entre 200 et 100 par an.  Or, on ne peut pas avoir un permis d’habiter sans avoir obtenu tout d’abord le permis de construire.

 

Commenter cet article

Alidera A.R. 07/09/2011 14:54



Disons juste que tout le monde peut faire ce qu'il veut. C'est notre définition même de la démocratie.


Quant à la qualification de regréttée ministre, je donne ma langue au chat....