Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

LE KIOSQUE DU BLOG : CACHEZ, QUE JE NE PUISSE VOIR !

28 Septembre 2011, 17:13pm

Publié par rovahiga

http://www.ac-grenoble.fr/ecoles/vienne1/IMG/rubon50.png

 

 

REFLEXIONS

Le PDS de Fianarantsoa de nouveau sur la scène ! Nul n’a oublié les affaires qui le conduisaient en prison durant la présidence de Marc Ravalomanana, précédées de celles de son cousin condamné pour d’obscur trafic de faux billets de banque. Juste pour montrer de quoi sont capable les hommes qui nous gouvernent et à quel point le peuple se trouve chaque fois considéré comme des moins que rien. Mais aussi pour démontrer que la Justice est bien indépendante à Madagascar. Comment la qualifier autrement quand rien ni personne ne pourra l’empêcher de faire ce qu’elle voudra, même commettre l’injustice et se rendre complice avec les malfaiteurs ? Tenez, le CT Jao Jean qui parait-il a disparu dans la nature après une affaire de viol sur mineure, réapparait tout d’un coup à Antsohihy pour se faire décorer !!! Le ministre  Hajo Andrianainarivelo a failli « se faire piéger » en présidant la cérémonie si un des responsables de l’administration locale ne s’insurgeait pas sur le cas du fameux récipiendaire.

Et que dire de l’Ile Maurice qui a prit goût à ces exportations illicites effectuées par des intérêts bien malgaches ?

Voilà où en est l’état, voilà comment on gouverne. Mais bien sûr, cela n’empêche pas l’amour pour … la patrie !

 

rov@higa

 

A LA UNE

NOS HOMMES D’ETAT :

 

Pety Rakotoniaina : Accusé d’abus de fonction

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=20165:pety-rakotoniaina-accuse-dabus-de-fonction&catid=46:les-autres-titres

Des exploitants miniers de la région d’Ikalamavony sont actuellement dans la capitale pour dénoncer ce qu’ils qualifient d’abus de fonction de la part du PDS de Fianarantsoa, Pety Rakotoniaina. Selon leurs dires, ce dernier procède à un véritable racket à leur encontre en imposant « son prix » aux fruits de leur labeur et achetant à 60 000 ar. le kilo de Tourmaline si le prix réel tourne aux alentours de 1 200 000 ar. Il n’hésite pas non plus à utiliser les agents de la force publique pour contrôler les marchandises des exploitants et pour la fouille de la maison de ces derniers, et ce, afin de récupérer les pièces de meilleure qualité, toujours selon ces accusateurs.

Interrogé par un confrère, le bouillant PDS de Fianarantsoa a réfuté en bloc toutes ces accusations. Il s’agit d’une campagne de dénigrement de la part de personnes qui ne veulent pas des méthodes de travail que le PDS est en train de mettre en œuvre pour règlementer cette exploitation dans sa région d’origine, selon ses déclarations. Réglementation pour éviter les dérapages et les exploitations sauvages comme il s’est passé en d’autres lieux, a-t-il précisé.

Les responsables au niveau de la police des mines, quant à eux, sont en train d’effectuer les investigations sur l’existence ou non d’irrégularités et ne peuvent encore se prononcer.

L’affaire est ainsi entre les mains des autorités compétentes car outre cet organe de contrôle au sein du ministère des Mines et des Hydrocarbures, les plaignants ont également avisé d’autres instances dont la présidence.

    

Échauffourées à Mahajanga : le nom de Ramaroson de nouveau cité

http://www.tananews.com/2011/09/echauffourees-a-mahajanga-le-nom-de-ramaroson-de-nouveau-cite/

Des manifestations suivies de vandalismes ont eu lieu à Mahajanga dans la fin de la semaine. Ces troubles dont la source est la contestation de la construction d’un complexe sportif promis par le Phat et l’expulsion des occupants du terrain ont enregistré deux maisons incendiées au bilan. Aucun dégât corporel n’est à déplorer. D’après les explications du secrétaire général de l’université de Mahajanga René  Andriamisora, un groupe d’individus est descendu sur les lieux le samedi 24 septembre dernier munis d’un ordre de mission selon lequel ils auraient été mandatés pour stopper les travaux. À cet effet, ils étaient soutenus par une foule de manifestants qui contestaient la construction dudit complexe sportif. D’après toujours les propos du SG de l’université de Mahajanga, l’ordre de mission en question émanait du responsable de la commission défense et sécurité du CST, Alain Ramaroson. Les négociations avec les autorités locales et les responsables du chantier ont  dégénéré en un vandalisme de la part des manifestants ainsi que l’incendie sur les deux habitations citées plus haut. René Andriamisora de faire remarquer toutefois qu’après constatation, ces deux habitations étaient complètement vides, lui emmenant à déduire que tout a été prémédité. Il a également précisé que certains manifestants ainsi que les chargés de mission envoyés par Alain Ramaroson ont déjà été aperçus lors des mouvements de contestation de la construction des Trano mora à Ambahigidro. Le membre du CST a certainement une explication à fournir quant à la présence quasi permanente de ses hommes dans les échauffourées à Mahajanga.

 

Affaire bois de rose : les douaniers maintiennent la pression

http://www.tananews.com/2011/07/affaire-bois-de-rose-les-douaniers-maintiennent-la-pression/

La révélation de l’implication d’un membre du Congrès de la Transition dans l’affaire de trafic de bois de rose est loin de satisfaire aux agents de la Douane. Ces derniers ont été on ne peut plus clairs, seuls des noms et un verdict prononcés par un Tribunal indépendant et impartial sera fiable et non un nom communiqué auprès des médias. Par ailleurs, le porte-parole des agents de la douane, Landry Randriamady a ajouté que le nom d’Ezakela J. R. n’est pas le seul à citer étant donné qu’il y a encore d’autres personnalités impliquées dans cette affaire dont l’identité n’a pas encore été révélée. En attendant la grève des agents de la douane est maintenue, d’autant plus que la révélation de l’identité des membres du réseau de trafic de bois de rose n’est plus l’unique objet de leurs revendications. Au cours de cette matinée, les agents de la douane ont continué à mettre leur détermination en avant et affirme n’avoir nullement l’intention de céder face à des « petites manœuvres » de la part des hauts responsables du régime. Ils ont de ce fait rappelé qu’outre la lumière sur le trafic de bois de rose ils exigent toujours de participer à l’enquête y afférant ainsi que l’établissement d’un statut propre aux douaniers. Avec les gérants des stations-services d’une part et les agents de la douane de l’autre, sans citer les éléments des forces armées mécontents la semaine s’annonce dure pour le régime de Transition. Mais comme à l’habitude, il aura les moyens de maîtriser.

 

Jao Jean: Accusé de viol sur mineure

http://www.lagazette-dgi.com/index.php?option=com_content&task=view&id=12392&Itemid=55

C'est un père éploré qui était venu en, nos bureaux bureaux, hier soir, pour raconter la nuit noire vécue par sa fille de 16 ans. C'était le dimanche de Pâques. Vers 21h30, la famille prenait l'air sur la véranda quand une voiture 4x4 stationne devant la maison. Le proviseur du lycée sort du véhicule et demande à l'un des jeunes dénommés Popol où est Ellà qui habite chez sa grand-mère. Popol dirige innocemment la voiture vers la domicile de la grand-mère où le proviseur convainc son élève de le suivre.

D'après le père, la fille aurait été embarquée de force après des réticences. Direction la résidence de la Région où Jao Jean était descendu en tant que membre du Conseil supérieur de la Transition. Selon toujours le père, la petite assemblée aurait pris quelques verres dont un de coca-cola dont on aurait rajouté une pilule pour la fille de 16 ans.

Puis, tout le monde embarque pour l'hôtel Anaïs, à la chambre n°1 plus exactement. Terrorisée, Ellà ne sait que faire. Jao Jean essaye de l'amadouer. " Il aurait promis à ma fille une somme de 10 millions fmg, de passer le bac cette année même s'il n'est encore qu'en première et surtout d'assurer son avenir ", raconte Aimé Ratsara.

La suite, on l'imagine aisément. Mais le père n'est au courant de rien qu'après que sa mère vienne le voir, le lundi de Pâques, que sa fille n'était pas rentrée. On appelle le jeune Popol qui raconte que le proviseur du lycée a amené Ellà pour Jao Jean. Le sang tourne dans les veines de Ratsara qui imagine le pire, ces choses horribles ne sont pas nouvelles dans la région.

La fille demeure introuvable, M. Ratsara décide d'approcher Jao Jean sur les lieux des festivités du lundi de Pâques. Le membre du CST feint d'abord de ne rien comprendre avant de tenter de négocier devant l'intransigeance du père et l'attroupement de la foule devant l'altercation verbale.

Le lendemain même, Aimé Ratsara porte plainte devant le Procureur de la République de la ville qui transmet tout de suite le dossier à la Brigade de recherches de la Gendarmerie pour enquête. La plainte est faite contre Remy dit Jao Jean pour " consommation de rapports sexuels avec une mineure " et le proviseur de lycée Valoson Stephan pour " enlèvement de mineure ". Un rapport médical confirme les rapports.

Depuis, la vie est devenue un enfer pour Aimé Ratsara qui refuse toute négociation. Dans sa plainte, Aimé Ratsara rapporte que Jao Jean aurait déclaré ainsi : " je n'ai pas peu de vous, même Andry Rajoelina a peur de moi et c'est moi qui l'a mis à cette fonction ".

Le plaignant ajoute : " je subis d'énormes pressions. On lance des rumeurs selon lesquelles le menuisier que je suis est redevable de 500 millions envers Jao Jean et que je suis un receleur de bois non autorisé. On menace également d'expulser ma sœur qui travaille à l'antenne locale de la RNM en tant que ECD ".

C'est devant ces pressions et pour que justice soit faite que le père a décidé de faire le déplacement à Antananarivo. La décision a été faite après avoir informé les autorités locales (chefs de région et de district, maire) et surtout les " sojabe " (chefs coutumiers).

Sans préjuger des actions judiciaires, ce genre d'abus est d'autant plus condamnable qu'il vient de personnalités supposées incarnées le changement. Jao Jean n'est peut-être pas le seul ni le premier à faire ce genre de chose qui faisait partie de la tradition et des abus politiques. En tout cas, on doit le condamner fermement s'il est reconnu coupable. Le changement, c'est avant tout celui du comportement des politiques qui se croient être rois dans leur région d'origine et incontournables dans le pays. Dans la gestion privée, le principe est que personne n'est indispensable. Il faut aussi l'imposer dans la vie publique pour que le pays puisse vraiment se développer. De quoi ces nullards de politiques peuvent se prévaloir sinon leurs grandes gueules et le silence complice des citoyens. Silence qu'André Ratsara et sa fille Ellà veulent briser à tout jamais. Ils méritent d'être aidés.

 

POLITIQUE / VIE DE PARTI

Madagascar : Marc Ravalomanana wanted !

http://senegal.senego.com/madagascar-marc-ravalomanana-wanted/

La feuille de route signée, l’ex-président malgache pensait pouvoir rentrer au pays. Mais il est désormais un homme traqué. A-t-il déjà pris son billet d’avion, comme en février, lorsqu’il l’avait brandi devant la presse avant de se voir refuser l’accès à l’appareil ? Pas sûr  … (Suivre le lien)

 

Marc Ravalomanana : Une lettre adressée à Barroso

http://www.matv.mg/?p=29475

Marc Ravalomanana a adressé le week-end dernier une lettre au président de la Commission Européenne, José Manuel Barroso et dans laquelle l’ancien Président malgache explique sa vision de la conjoncture politique malgache après la signature de la feuille de route, le 16 septembre dernier, et  … (Suivre le lien)

 

COOPÉRATION : L’UE réexaminera sa position

http://les-nouvelles.com/spip.php?article3808

Les financements européens qui ont été suspendus en 2008 pourraient bientôt reprendre, qu’il s’agisse des aides budgétaires ou des financements de certains projets de développement socioéconomique de Madagascar  … (Suivre le lien)

 

Raymond Ranjeva : « Le sommet des chefs de file est la clé »

http://www.lexpressmada.com/raymond-ranjeva-madagascar/27801--le-sommet-des-chefs-de-file-est-la-cle-.html

Entouré de ses proches collaborateurs, le Pr Raymond Ranjeva a attiré l'attention sur l'importance de la conciliation, hier. Une démarche qui devrait se concrétiser par la rencontre des protagonistes.

Le Collectif des citoyens pour la conciliation (CCC) a remis en  … (Suivre le lien)

 

Primature : Eugène Mangalaza et le Gal Jules Mamizara sont nominés

http://www.tananews.com/2011/09/primature-eugene-mangalaza-et-le-gal-jules-mamizara-sont-nomines/

L’atelier de travail sur la mise en œuvre de la Feuille de route se poursuit à Ambohitsorohitra. Un atelier qui rappelle-t-on est destiné à élaborer une liste de candidats à la Primature parmi lesquels le Phat désignera le prochain locataire de Mahazoarivo. D’après un  … (Suivre le lien)

 

ECONOMIE

Maurice : De fausses crevettes malgaches interceptées

http://www.lexpressmada.com/maurice-madagascar/27814-de-fausses-crevettes-malgaches-interceptees.html

Saisie de 17 tonnes de crevettes dans les chambres froides d'une compagnie mauricienne. Importé d'Asie, le produit est conditionné dans des sachets étiquetés « Crevettes de Madagascar ».

Du fil à retordre pour la filière crevette malgache. Importées de  … (Suivre le lien)

 

Financement : L'UE reste au chevet du secteur privé

http://www.lexpressmada.com/financement-madagascar/27795-l-ue-reste-au-chevet-du-secteur-prive.html

Le projet CAPDEV océan Indien touche à sa fin. La commission européenne annonce la mise en œuvre d'une panoplie de projets dans l'appui au secteur privé.

Le développement du secteur privé et du commerce demeure un  … (Suivre le lien)

 

SOCIAL

Éducation nationale : le (Gal) Dolin s’en fout

http://www.tananews.com/2011/09/education-nationale-le-gal-dolin-sen-fout/

Le directeur général du ministère de l’Éducation nationale a indiqué que les financements à hauteur de 26 millions de dollars de sont disponibles, ou presque. Cette aide financière, entrant dans le cadre du programme Éducation pour tous de l’Unicef constitue la 3e tranche du fond  … (Suivre le lien)

 

Université d’Antananarivo : Le PAT de nouveau en grève

http://www.matv.mg/?p=29464

Le Personnel Administratif et Technique (PAT) de l’Université d’Antananarivo a de nouveau observé une grève hier dans la matinée suite au retard de paiement de leurs salaires. Ils ont ainsi bloqué l’accès des véhicules dans l’enceinte de l’Université, en disposant des pierres et un  … (Suivre le lien)

 

SOCIETE

Pitié pour les biens publics

http://sobika.com/edito.php?idnews=25475

Une douzaine de passagers décédés sur les lieux de l’accident, plus d’une soixantaine blessés dont certains grièvement. Bilan lourd, chacun en apprenant l’information, même sans avoir été invité à observer la minute de silence, ne s’est privé d’une pensée pleine de  … (Suivre le lien) 

Commenter cet article