Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

LE KIOSQUE DU BLOG : 22/03/11

22 Mars 2011, 12:24pm

Publié par rovahiga

Didier Ratsiraka demande un sommet des chefs politiques à Madagascar 

 

http://images.google.com/images?q=tbn:ANd9GcQb1NFy3ujDywjf2tRwFFYvpMXm0ATgnA_d8LrIe-mJgtBiGIU0TQfBq4uc:4.bp.blogspot.com/_5meG4_mFKUA/TCkxIzR5w6I/AAAAAAAAADg/vqEi7P_YV2g/s1600/Sans+titre.jpg

 

http://www.madonline.com/article.php?article_id=4774&lang=fr&utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+MadagascarOnlineLePremierMagazineDactualitEnLigneSpcialisSurMadagascar+%28Madagascar+Online+%3A+Le+premier+magazine+d%27actualit%C3%A9+en+ligne%2C+sp%C3%A9cialis%C3%A9+sur+Madagascar%29

Les tentatives de recherche de solution à la crise malgache se poursuit. L'ancien président Didier Ratsiraka propose l'organisation, sous l'égide de la communauté internationale, d'un sommet des chefs de mouvances politiques à Madagascar.

Le souhait de Didier Ratsiraka est de trouver une solution véritablement consensuelle à la crise. La tenue d'un sommet des chefs de partis politiques suppose toutefois le retour au pays des … (Suivre le lien)

 

Benjamin Vaovao : « Ratsiraka enfreint le statut de l’Arema ».

http://www.tananews.com/2011/03/benjamin-vaovao-%C2%AB-ratsiraka-enfreint-le-statut-de-l%E2%80%99arema-%C2%BB/

Selon l’aile de l’Arema conduite par Benjamin Vaovao, l’Amiral Didier Ratsiraka, président fondateur de l’Arema a enfreint à plusieurs reprises le statut interne de l’Arema. Ceci faisant suite à la mise en place de la direction collégiale pour régir le parti suite à l’absence du président et du secrétaire général. A cet effet, Benjamin Vaovao estime que les secrétaires adjoints, qui représentent les 6 provinces de Madagascar sont habilités à prendre les décisions dans ce cas précis. Lui d’ajouter que depuis le retour au pays de Pierrot Rajaonarivelo, ces secrétaires adjoints, avec les membres du bureau politique lui ont à nouveau majoritairement attribué la direction de l’Arema. Selon toujours Benjamin Vaovao, l’attitude de … (Suivre le lien)

 

Arema : Silence du côté des pro-Pierrot Rajaonarivelo

http://www.lexpressmada.com/arema-madagascar/21975-silence-du-cote-des-pro-pierrot-rajaonarivelo.html

Les partisans de Pierrot Rajaonarivelo, ancien vice-Premier ministre et présenté comme le secrétaire national de l'Avant-garde pour la rénovation malgache (Arema), préfèrent se taire. Ils ne souhaitent pas s'étaler sur la déclaration de l'ancien président, Didier Ratsiraka, fondateur de l'ancien parti au pouvoir.

« Pour l'instant, nous ne voulons pas y répondre. Chaque chose en son temps », a répliqué Samuel Ralaidovy, coordonnateur national du parti.

À l'instar de Samuel Ralaidovy, d'autres barons de l'Arema, aile Pierrot Rajaonarivelo, préfèrent ne pas donner suite à l'annonce faite par le fondateur du parti, le 19 mars. Ils donnent l'impression de ne pas vouloir accorder de l'importance aux critiques formulées par l'ancien président.

Dans un communiqué à l'occasion du 35e anniversaire de l'Arema, Didier Ratsiraka n'avait pas … (Suivre le lien)

 

Négocier la feuille de route

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=15000:negocier-la-feuille-de-route&catid=44:chut

Dimanche soir, des usagers de l'aéroport international d'Ivato ont rapporté qu'une délégation de la HAT, composée d'une dizaine de personnes, a pris l'avion pour le continent africain. Il semble qu'elle ait pour destination finale, Maputo (Mozambique). L'objet de cette mission serait alors de négocier ou de suivre les négociations au sujet de la feuille de route ou de la contre proposition de feuille de route auprès des autorités de la SADC. A noter que cette mission intervient alors que le délégation des trois mouvances venait justement de rentrer au pays après un périple auprès des pays de la Troïka, noyau décisionnel au sein de la SADC. (FIN)

 

Prochain gouvernement de Transition : Attendu demain

http://www.madagascar-tribune.com/Attendu-demain,15660.html

La réception des candidatures suite à l’appel d’offres ou à l’appel à manifestation d’intérêts pour les postes ministériels au sein du nouveau gouvernement Camille Vital est close depuis hier lundi 21 mars en fin d’après-midi. Le Premier ministre a marqué cette clôture des candidatures par un point de presse au cours duquel, il a fait part de son regret que les autres soient restés insensibles à son geste. Il avait en effet adressé ce vendredi 18 mars 2011, une lettre à la mouvance Ravalomanana et une autre à la mouvance Albert Zafy, les invitant à proposer des noms pour un quelconque poste au sein du gouvernement de transition d’union nationale, mais en vain. Cela n’empêche que les candidatures sont très … (suivre le lien)

 

Trois mouvances : Offensives diplomatiques contre la feuille de route

http://www.madagascar-tribune.com/Offensives-diplomatiques-contre-la,15659.html

La délégation des trois mouvances envoyée en mission dans les pays de la SADC a effectué auprès du Pr Albert Zafy le compte-rendu de sa mission. Du mercredi 16 mars au dimanche 19 mars derniers, cette délégation avait remis aux États membres de la Troïka de la SADC, en l’occurrence le Mozambique, la Zambie et l’Afrique du Sud ainsi qu’au Botswana, pays hôte de la SADC, la contre-proposition de feuille de route en remplacement de la feuille de route que Leonardo Simão avait soumis pour paraphe à Ivato.

Les trois mouvances politiques (Albert Zafy, Didier Ratsiraka et Marc Ravalomanana) sont persuadées que cette proposition de feuille de route ne constituait qu’un document de travail et qu’elle doit encore être discutée : d’autant plus que, de l’avis des trois mouvances, leur réserve à son endroit n’a pas été prise en compte par Leonardo Simao qui se serait comporté comme un arbitre au lieu de prendre l’attitude d’un médiateur.

La délégation des trois mouvances était composée de Roland Ravatomanga et Benjamin Andriamihanta de la mouvance Ravalomanana, Monfort Anselme de la mouvance Ratsiraka ainsi que … (Suivre le lien)

 

Trois mouvances : Une feuille de route bis

http://www.lexpressmada.com/trois-mouvances-madagascar/21974-une-feuille-de-route-bis.html

La délégation des Trois mouvances a proposé à la SADC une autre feuille de route. Un doublon de celle paraphée à Ivato.

L'opposition malgache a saisi le médiateur de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC), Joaquim Chissano, pour remettre en cause la méthode avec laquelle son émissaire, Leonardo Simao, a géré les négociations de sortie de crise.

Elle s'est plainte que l'équipe de la médiation internationale, chargée de recueillir les avis des politiciens en vue de l'élaboration de la Feuille de route, paraphée au Centre de conférences international à Ivato, ait rejeté ses … (Suivre le lien)

 

ÉLECTIONS : L’OIF plombe la capacité de l’administration

http://les-nouvelles.com/spip.php?article8593

L’évaluation du processus électoral à Madagascar a été l’objet principal de la mission menée par une équipe d’experts de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) du 9 au 22 février dernier.

Le rapport afférent à cette évaluation vient d’être publié. (Photo : Des experts de l’OIF, lors de leur rencontre avec le président du CST, le 11 février dernier)

Parmi ses recommandations figurent l’amélioration de l’encadrement juridique du système électoral, le renforcement des capacités de l’administration électorale, l’amélioration de la crédibilité du fichier électoral, la tenue, pour les prochains scrutins, d’élections présidentielle et législatives couplées et la proposition d’un chronogramme.

Le document est plutôt volumineux. Il compte une centaine de pages où sont détaillées toutes les explications afférentes à ces recommandations (nous aurons l’occasion d’y revenir).

En attendant, le secrétaire général de l’OIF, Abdou Diouf, a évoqué le processus de sortie de crise à Madagascar, lors d’une mission qu’il a effectuée le 18 mars dernier à Kinshasa (RDC).

En fait, des journalistes d’un grand journal local lui ont posé la question suivante : « Que peut apporter de plus l’OIF dans le règlement des crises politiques alors même que … (Suivre le lien)

 

Institutions de la transition : Un élargissement illimité

http://www.lexpressmada.com/institutions-de-la-transition-madagascar/21973-un-elargissement-illimite.html

La formation du nouveau gouvernement Vital tient le microcosme politique en haleine. Après l'effectivité de ce nouveau gouvernement, celui d'union nationale requis par la feuille de route, ce sera au tour des institutions de la Transition de subir non plus une reconstruction, mais un « élargissement ».

C'est-à-dire qu'aux occupants actuels viendront s'ajouter d'autres nouveaux membres. L'article 7 de la feuille de route évite, cependant, de mentionner jusqu'à combien de membres ces parlements vont être élargis. Jusqu'à preuve du contraire, cette prérogative appartient à Andry Rajoelina, président de la Haute autorité de la transition, en premier.

À part la Commission électorale nationale indépendante qui jouit d'un semblant de texte, ni le Conseil supérieur de la transition (CST), ni le Congrès de la transition (CT) ne limitent le nombre d'occupants, laissant ce « détail » au bon vouloir du locataire du palais d'Ambohitsorohitra.

En tenant compte du passé récent, la limitation du nombre des … (Suivre le lien)

 

Transition : La HAT n'est plus ! Mais la transition continue

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=14995:transition--la-hat-nest-plus--mais-la-transition-continue&catid=34:politique&Itemid=60

La Haute Autorité de la Transition (HAT) ne devrait plus exister depuis hier. Selon la lettre N°79-HCC/G de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), en date du 18 mars 2011, Andry Nirina Rajoelina exerce la fonction du Président de la République pour une durée de 24 mois au maximum, c'est-à-dire deux ans. Andry Rajoelina a prêté serment le 21 mars 2009. Donc, son titre de président de la Haute Autorité de la Transition (HAT) a pris fin, hier. Une fin qui n'a pas été annoncée officiellement.

En fait, c'est la fonction de président de la HAT qui a pris fin, Andry Rajoelina continue encore d'exercer la fonction de chef de l'Etat. Cela au regard de la feuille de route paraphée au Centre de Conférences Internationales d'Ivato, le mercredi 9 mars dernier, mais aussi au regard de la … (Suivre le lien)

 

BAILLEURS DE FONDS : La crise a fait perdre 400 millions de dollars de dons

http://les-nouvelles.com/spip.php?article8591

D’après un document publié vendredi par l’Irin, qui dépend du bureau des Nations-Unies pour la coordination des affaires humanitaires, Madagascar aurait perdu environ 400 millions de dollars d’aide extérieure depuis le 17 mars 2009.

Et pour les bailleurs de fonds, il n’est toujours pas question, en cette troisième année après les évènements, de réviser leur décision de geler toutes les aides sauf les aides humanitaires et aides d’urgence. L’Union africaine et la Sadc n’ont pas non plus réinstauré les accords commerciaux ni levé leurs sanctions.

Un rapport de la Banque mondiale sur l’efficacité de l’aide pendant les périodes d’instabilité politique, publié à l’occasion du deuxième anniversaire de la HAT, établit que l’argent des bailleurs de fonds contribue traditionnellement pour moitié au budget du gouvernement, et représente 70% des dépenses publiques, ce qui … (Suivre le lien)

 

Exploitation pétrolière : Madagascar Oil suspend ses activités

http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=14994:exploitation-petroliere--madagascar-oil-suspend-ses-activites&catid=43:a-la-une

La société Madagascar Oil a déclaré dans un communiqué en date d'hier un cas de force majeure par rapport à ses quatre contrats de partage de production pour les blocs 3104, 3105, 3106 et 3107, en raison de problèmes persistants avec le gouvernement de Madagascar.

La force majeure est une disposition contractuelle qui permet à la partie ayant déclaré un événement de force majeure de préserver le temps lorsqu'un événement ou une action l'empêche d'honorer ses délais contractuels.

Cette déclaration est, selon ce communiqué, "une réponse à la menace d'expropriation faite par le ministre des Mines et Hydrocarbures" - le gouvernement ayant, en effet, manifesté son intérêt à acquérir la totalité de ses licences - , ainsi qu'au refus de ce même ministère de donner instruction à l'OMNIS (l'agent régulateur de l'Etat qui est le co-contractant de la Société) de commencer le processus d'approbation des programmes de travail de la Société pour cette année. La société est également prêt à faire toutes les réclamations juridiques nécessaires dans le cadre du CPP (Contrats de Partage de Production) à moins que la situation qui a créé les événements qualifiés de force majeure ne soit corrigés dans les meilleurs délais".

La société est actuellement en cours d'audit par … (Suivre le lien)

 

rov@higa

 

 

Commenter cet article