Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

La normalisation passe par la 3° voie (Communiqué)

1 Septembre 2012, 13:25pm

Publié par rovahiga

Mouvement civique pour Madagascar FANORENANA Civil rights movement for Madagascar
 
01 septembre 2012    September, 1st 2012
Newsletter #1
 
 
 
 
« La normalisation passe désormais par la Troisième voie ! »
 
 
 
par Patrick RAJOELINA
 
 
Membre du Comité consultatif constitutionnel (CCC)  Président du mouvement civique FANORENANA « Refondation »
 
Après bientôt quatre années de crise, Madagascar continue sa longue descente vers la misère et le chaos. 
 
Chaos institutionnel avec le blocage des négociations (qui durent depuis plus de trois ans maintenant !) entre les deux protagonistes qui exercent le pouvoir depuis maintenant plus de dix ans. Ces deux-là, au fond, n’ont aucun intérêt à un règlement rapide de la situation : de son côté, Marc Ravalomanana gère sans trop de difficultés, semble-t-il, ses affaires depuis l’Afrique du Sud et du côté des nombreux « amis » de la HAT, on profite largement de l’effondrement de l’appareil d’Etat et on se découvre de grands talents en matière de pillage des ressources naturelles exportées illégalement, dénoncé dans un rapport particulièrement détaillé du Département d’Etat des Etats-Unis d’Amérique de 2011.
 
Chaos économique, avec depuis le début de cette crise, plus de 600.000 emplois directs (et encore plus d’emplois indirects) qui ont été perdus. De nombreux marchés internationaux sont passés sous le nez des industriels de Madagascar. La Grande île n’est toujours pas équipée d’Internet très haut débit (pourquoi ?!) qui lui permettrait pourtant de jouer pleinement la carte de la qualité de ses ressources humaines dans de nombreux secteurs de pointe…
 
Chaos social et sanitaire enfin, dans la mesure où la grande pauvreté de la population est porteuse de catastrophes sociales et surtout sanitaires. La situation sanitaire malgache dégradée représente d’ailleurs un risque important de propagation vers toute la zone sud-ouest de l’océan Indien (La Réunion, Maurice, les Seychelles…). 
 
Le temps de la normalisation est donc venu ! 
 
Cette normalisation passe désormais par la Troisième voie ! Elle est de l’intérêt supérieur du Pays, de sa souveraineté nationale et de sa cohésion sociale.
 
La Troisième voie s’inspire très simplement du cheminement de la transition de mai 1972.
 
La Troisième voie, c’est la suspension immédiate des institutions et la mise en place d’une structure patriotique de salut public. Elle sera composée du plus haut gradé de chacune des quatre armes (terre, air, mer, gendarmerie nationale) et de huit techniciens civils et militaires (dont la compétence technique est internationalement reconnue) en charge des fonctions régaliennes de l’Etat : travail/emploi, économie, défense/sécurité intérieure, diplomatie, santé/solidarité, éducation, justice. Aucune de ces 12 personnes ne pourra se présenter aux élections générales (présidentielles et législatives).
 
Cette structure patriotique de salut public aura trois missions essentielles : 
  • convoquer (un an après l’instauration de la Troisième voie) et préparer matériellement les élections générales (présidentielles et législatives) ;
  • restaurer la confiance de la communauté internationale en donnant des signes clairs de normalisation ;
  • apaiser le climat social dans les grandes villes du Pays grâce à un maintien de l’ordre public rigoureux qui comprend naturellement la lutte acharnée contre la corruption, la poursuite impitoyable des dahalo (et de leurs vrais commanditaires) et l’arrêt de l’exportation illicite de richesses naturelles.
Pour ce qui concerne les élections présidentielles, dans un souci légitime d’apaisement, la Troisième voie ne permettra à aucune des quatre personnes ayant exercé les plus hautes responsabilités (Albert Zafy, Didier Ratsiraka, Marc Ravalomanana et Andry Nirina Rajoelina) de se présenter. Naturellement, un casier judiciaire rigoureusement vierge sera demandé à chacun de ceux qui se présentent aux élections générales.
 
Durant tout le temps de cette période patriotique de salut public, les comptes publics (abondés par le retour de l’aide internationale) et tous les postes douaniers seront gérés intégralement par une entité technique internationale diligentée par l’Organisation des nations unies (ONU). 
Ainsi, après 4 années perdues à cause de cette « crise » qui n’en finit pas, la Troisième voie permettra de restaurer l’ordre public en donnant toutes ses responsabilités à notre Armée redevenue (enfin !) Mère de la Nation. 
 
La Troisième voie crédibilisera sa propre action (et la limitera dans le temps-: un an) en convoquant des élections libres et transparentes, desquelles auront été exclus notamment les deux protagonistes d’une crise que finalement ils alimentent eux-mêmes en n’ayant pas trouvé, en près de 4 ans, le début d’un accord à leurs querelles exclusivement personnelles qui prennent en otage 22 millions de nos Compatriotes. 
 
Enfin, la Troisième voie donnera à Madagascar la chance de pouvoir mettre un terme à une « crise » qui, plus qu’elle n’irrite la communauté internationale (dont les deux protagonistes se moquent de façon éhontée depuis de nombreux mois), donnera surtout au Peuple malagasy rassemblé la possibilité, dans le Fihavanana, de vivre paisiblement son développement économique et d’élire librement ses futures institutions ! 
 
Ho an’nyTanindrazana !
 
 
 
Contact :
Facebook : Fanorenana
Twitter : prajoelina2014

Mouvement civique pour Madagascar FANORENANA Civil rights movement for Madagascar
 
 
 
 
 
« Madagascar crisis : a Third Way for a fair Nation ! »
 
 
 
By Patrick RAJOELINA
 
 
Member of the Constitutional Comitee of Madagascar (co-author of the Constitution of the 4th Republic)
President of FANORENANA “Refoundation”, Civil Rights Movement (Madagascar)
 
After four years of crisis, Madagascar has further sunk into poverty and chaos.
 
Chaos, because of  the institutional deadlock in the negotiations between the two protagonists that have been carrying on for more than three years now! 
 
These two have no interest in solving the situation promptly : Marc Ravalomanana seems to be running his business from South Africa without too much difficulty, and many "friends" of the High Authority of the Transition (HAT) benefit greatly from the collapse of the state apparatus and have shown great talent in plundering natural resources (exported illegally as explained in a particularly detailed report of the US State Department published in 2011).
 
Economic Chaos : since the beginning of this crisis, more than 600,000 jobs have been lost. Many international markets have not been assigned to Madagascar. The Great Island has yet to be equipped with high speed Internet in spite of it being an essential tool to economic growth.
 
Social and Health Chaos : Great Poverty lead to social, but more importantly health catastrophes. The madagascan sanitary situation has extremely deteriorated and represents a significant risk to the entire southwestern Indian Ocean area (Reunion, Mauritius, Seychelles...).
 
It is time to go back to normalcy !
 
Only one direction : the Third Way ! It is designed in the country's best interest to regain its national sovereignty and social cohesion. It is an emergency. 
 
The Third Way takes its inspiration from the transition of May 1972.
 
The key figure : 12 !
 
4 of the most highly ranked military groups among the different army corpus (Army, Air Force, Navy, Gendarmerie) and 8 civil technicians and servicemen.
 
Brought together to serve the country !
 
The Third Way is the courageous work of men and women serving Madagascar and its people with justice and intelligence : a return to a functioning sovereign state : labor/employment, education, justice, economy, defence/homeland security, diplomacy and health/solidarity.
 
Three important missions:
  • To call forth and physically prepare presidential and legislative elections (one year after the establishment of the Third Way) ;
  • To restore the confidence of the international community in Madagascar by showing clear signs of normalization through sound institutional powers;
  • To appease the social climate in the country's major cities by maintaining a public order fighting corruption, relentlessly pursuing the dahalo (and their real sponsors) and stopping the illegal exportation of natural resources.
What the future holds after the instalment of The Third Way :
  • The preparation and organisation of the presidential elections will be held peacefully and in legitimacy ;
  • Blacklisting the four former presidents (Albert Zafy, Didier Ratsiraka, Marc Ravalomanana and Andry Nirina Rajoelina) from participating in the elections ;
  • Allowing in future candidates to present their program and ensuring their authenticity. It goes without saying that a virgin criminal record will be demanded.
Great importance will be given to the UN's international technical body to ensure transparency in the management of public accounts and cross-border trading. 
 
In this patriotic momentum, public accounts (capitalized by international aid revenue) and all customs affairs will be fully handled and managed by an international technical entity conducted by the United Nations (UN).
 
Thus, after four endless years, the Third Way will put an end to the crisis and assist in building the future of Madagascar:
 
  • By restoring public order and giving back all its responsibilities to our Army, finally, once again, Mother of our Nation ;
  • Offering concrete results with free and transparent elections within one year ;
  • Giving Madagascar the chance to live happily and free from corruption, the chance to finally benefit from an economic development and the chance to freely elect its future institutions allthewhile respecting of the Fihavanana and the people!
Ho an’nyTanindrazana !
 
 
 
Contact :
Facebook : Fanorenana
Twitter : prajoelina2014

Mouvement civique pour Madagascar FANORENANA Civil rights movement for Madagascar
 

Commenter cet article