Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

LA FRANCE ENCORE ET TOUJOURS !

6 Septembre 2011, 11:19am

Publié par rovahiga

http://www.fratmat.info/images/stories/articles/franceafrique2.jpg

 

Et voilà la France de nouveau prête à se mettre à travers la route et la feuille de route de la SADC donc à la sortie de crise à Madagascar. Argument : elle estime que la sortie de crise doit s’inscrire dans le cadre de la feuille de route paraphée par « la majorité des sensibilités politique malgache » qu’en est-il ?

La France après avoir soutenu le coup d’état de 2009, demeure logique avec elle-même en se mettant en écran devant le régime de la HAT pour protéger leurs intérêts propres au détriment du peuple et des partis légalistes regroupés dans l’opposition en général mais se trouvant exclus de suite par l’équipe au pouvoir et sa protectrice . Un retour à l’ordre constitutionnel dans le sens donné par la Communauté Internationale et les médiateurs porterait de l’ombre à ses desseins.

Mais la partie est loin de lui être favorable et la venue de la Troïka ou mieux, une réaction immédiate de cette dernière devrait remettre chacun à sa place. Est-ce seulement dans sa corde ?

Vous trouverez en deuxième position une intervention de la Communauté Internationale, qui mène à réfléchir sur la bonne foi des uns et des autres.

 

rov@higa

 

Madagascar : signature de la "Feuille de route" (5 septembre 2011)

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/pays-zones-geo_833/madagascar_399/france-madagascar_1178/presentation_3308/madagascar-signature-feuille-route-05.09.11_94987.html

Au terme d’un long travail de terrain, à l’écoute des mouvements politiques et de la population malgache, la Médiation de la SADC a contribué à faire émerger un schéma de sortie de crise réaliste. A maintes reprises, la France a salué ce travail de la SADC, qui n’a ménagé ni son temps ni ses efforts pour parvenir à l’élaboration de cette « Feuille de route ». La France renouvelle ses remerciements à la SADC et à la Médiation menée par le président Chissano pour la négociation de la « Feuille de route » validée par le sommet de Sandton.

Après deux ans et demi de difficultés institutionnelles, la sortie de crise est une priorité.

La France estime que la sortie de crise doit s’inscrire dans le cadre de la feuille de route qui a été paraphée par la majorité des sensibilités politiques malgache.

Dans ce contexte, la France salue le discours du Président de la Haute Autorité de la Transition, qui entend mettre en œuvre la « Feuille de route » dans une démarche aussi inclusive que possible, tout en laissant ouverte la porte à tous ceux qui décideraient ultérieurement de la signer ou de l’appuyer.

La France appelle les autorités malgaches à prendre leurs responsabilités, en garantissant une bonne gouvernance des affaires du pays, le respect des droits de l’homme et l’organisation d’élections libres, crédibles et transparentes.

La France appelle la Communauté internationale à permette la bonne mise en œuvre de la « Feuille de route », afin de soulager les maux d’une population qui aura été trop longtemps victime des effets de la crise politique.

 

La communauté internationale face au non respect des droits de l’homme à Madagascar

http://mydago.com/2011/09/la-communaute-internationale-face-au-non-respect-des-droits-de-lhomme-a-madagascar/

Voici un communiqué établi par l’ensemble des chancelleries diffusé par le conseiller à la communication et aux affaires culturelles de l’Ambassade des États-Unis d’Antananarivo. Un communiqué au nom des ambassades d’Afrique du Sud, d’Allemagne, des États-Unis et du Royaume Uni dont voici le contenu:

« Nous soussignés, membres de la communauté internationale, sommes perturbés par les rapports qui ont indiqué récemment qu’un citoyen Malagasy a succombé à ses blessures pendant sa détention par la police. D’autres incidents similaires ont été signalés dans plusieurs rapports internationaux publiés récemment sur les droits de l’homme à Madagascar. Nous sommes toujours préoccupés par le traitement infligé aux prisonniers par les autorités Malagasy, ainsi que le climat de peur, d’intimidation et de violence qui continue à s’intensifier suite à l’actuelle crise politique. Nous tenons à rappeler à toutes les mouvances politiques de respecter les droits de l’homme fondamentaux tels que protégés par la loi Malagasy et le droit international, et de cesser immédiatement ces actes de violations des droits de l’homme et en tenir les auteurs responsables de leurs actes ».

Enfin, une surveillance de près après toutes les bavures policières et les autres scandales dont de nombreux membres des forces armées ont été les auteurs depuis la crise. Ce communiqué est clair et interdit toute violence envers une personne détenue car les enquêtes ont permis de classer Madagascar comme un pays à risque très élevé. Par ailleurs, de nombreuses personnes ont été victimes de violence et de maltraitance pendant leur détention, qu’il s’agisse de personnalités politiques ou de simples civiles.

La police a beau cacher l’existence des faits mais après enquête Madagascar est classé parmi les pays qui ne respectent pas les droits de l’homme. Ce n’est pas si étonnant sachant que les foza s’obstinent à maintenir cette transition et prétendent toujours au pouvoir. Ils ont d’ailleurs pu corrompre les forces armées pour arriver à leur fin. On vit dans un pays où les malhonnêtes font tout leur possible pour corrompre les hommes de lois, un pays où la violence est devenue quotidienne. Un pays où l’on emprisonne les faux bandits…

Commenter cet article