Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

JUSTICE ET DROITS DE L'HOMME à MADAGASCAR (24/12/11)

24 Décembre 2011, 10:24am

Publié par rovahiga

ARTICLES REMARQUES - DECEMBRE 2011

 

- 24 12 11 - La Gazette - Interprétation des articles 20 et 45 de la feuille de route sur le retour des exilés
Dans un communiqué, le ministre de la Communication, Rahajason Harry Laurent, rappelle les termes des artciles de la feuille de route portant sur le retour des exilés, "y compris Marc Ravalomanana", ainsi que sa note explicative rédigée par la Troïka de la SADC, qui précise la signification à donner au terme de "retour sans conditions". Ceci, "pour couper court aux diverses supputations et autres interprétations fantaisistes des dispositions de la Feuille de route, qui risquent d’induire l’opinion publique en erreur et de perturber l’ordre public".

<> 23 12 11 - MC&D - déc 2011 - Stocks de bois précieux de Madagascar : quelle voie emprunter ?
Après avoir culminé en 2009 et 2010, l’exploitation de bois de rose a ralenti suite à une interdiction d’exportation décidée en réponse à la pression internationale. L'essentiel de ces bois précieux illégaux était destiné à la Chine. À la suite de cette interdiction, un volume conséquent est à présent stocké dans les villages et les ports de la côte nord-est. Il n’existe pour le moment aucune estimation précise du volume de bois précieux exploités sous un permis ou de manière illégale. Le gouvernement veut mettre un terme à ces trafics et n’autorise plus aucune exportation.  En juillet 2011, l’UNESCO a proposé d’éliminer tous les stocks dans un délai de 12 à 18 mois suivant leur saisie ; entre temps, la Banque mondiale cherchait comment vendre ces stocks de façon responsable et transparente afin de financer les efforts destinés à protéger la biodiversité des forêts de Madagascar. À ce stade, on ne sait pas comment la HAT va procéder. Le journal Madagascar Conservation & Development (MCD) observe le processus et donne  la parole à quelques experts et praticiens impliqués dans cette crise .
Source : http://www.journalmcd.com/index.php/mcd/index

-------------------------------------------------------
<> articles particulièrement signalés - <>docdocuments à valeur permanente.
-------------------------------------------------------


- 23 12 11 - Tribune - Tany préoccupé par les projets d'exploitation de l'ilménite et du zircon
Le Collectif pour la défense des terres malgaches (Tany) déclare suivre attentivement les manifestations et protestations des populations contre les projets d’exploitation de l’ilménite et du zircon sur la côte Est. Il exprime son soutien aux populations et aux organisations de la société civile qui s’opposent à ce projet

- 21 12 11 - L'Express - Eric Wong : "Les Etats Unis auraient aimé plus de changement"
Interview du chargé d’affaires américain qui estime insuffisants les progrès réalisés dans la mise en œuvre de la feuille de route et pointe du doigt les manquements au respect des droits de l’homme. Il déclare attendre des changements dans ce domaine pour pouvoir envisager la reprise des relations diplomatiques. Les progrès conditionnent également la reprise de l’Agoa. "Pour Madagascar, le gouvernement américain établit un rapport annuel sur la situation des droits de l’homme et nous avons identifié des problèmes dans ce domaine comme la traite de personnes, la libération des détenus politiques, la nécessaire restauration de la liberté de la presse… », précise-t-il. Répondant à une question relative à l’existence de prisonniers politiques, le chargé d’affaires déclare : « Je pense que des ONG internationales comme Amnesty International, Humain Right Watch établissent des rapports selon lesquels il y a des individus incarcérés, sans procès, depuis 2009. Et ça, c’est une régression ». Le chargé d’affaires note que « le quart des 35 membres du gouvernement ont fait partie de l’ancien gouvernement. […] Nous sommes aussi préoccupés par la reconduction des ministres soupçonnés d’implication dans des affaires de corruption ». Le dossier « bois de rose » est pris très au sérieux par Washington et le gouvernement malgache devra se conformer aux conventions internationales qui régissent le commerce des bois précieux. La réception d’Andry Rajoelina a l’Elysée a « surpris » les américains.

- 20 12 11 - Tribune - Communiqué de la CNOSC - Le gouvernement d'union nationale
La feuille de route prévoit la mise en place d’un gouvernement d’union nationale de Transition consensuel et inclusif pour un processus de Transition neutre. Ce gouvernement a pour mission principale d’instaurer un climat politique serein et apaisé afin de pouvoir organiser des élections libres, crédibles et transparentes. La nomination du Premier ministre Omer Beriziky, candidat proposé par l’ancien président Albert Zafy, quoique secrétaire général adjoint du Leader Fanilo, parti politique membre historique de la mouvance Rajoelina, a fait naître beaucoup d’espoir. Cependant, malgré les efforts de consultation et de dialogue déployés par le Premier Ministre lors de la formation du gouvernement, le président de la HAT a usé et abusé du pouvoir de nomination que lui reconnaît imprudemment la feuille de route pour se tailler la part du lion. Le nouveau gouvernement demeure constitué sur la même base que celle du gouvernement de Camille Vital. Il ne reflète en rien un partage « juste et équitable » des postes tout autant qu’elle ne résulte d’un dialogue constructif entre les parties prenantes.

- 19 12 11 - L'Express - Communiqué - La CNOSC interpelle la Communauté Internationale
L’organisation de la société civile déplore que les médiateurs internationaux successifs n’aient pas sérieusement cherché à s’appuyer sur la structure locale de médiation. Ils ont ainsi donné au peuple malgache l’impression que leur souveraineté leur échappe. Si le GIC et la SADC veulent sincèrement accompagner Madagascar pour trouver une solution durable de sortie de crise, il leur faut, dit-elle, reconnaître et appuyer le dialogue malgacho-malgache, début du processus du grand pardon et de réconciliation nationale, laisser aux Malgaches la possibilité de s'approprier la solution de leur crise. Telles sont, pour la CNOSC, les conditions nécessaires susceptibles de créer un environnement satisfaisant en vue d’organiser des élections justes et crédibles. L’organisation reproche à la communauté internationale de situer leurs initiatives dans un contexte global de géopolitique. Leur relation avec le régime de la Transition repose sur des rapports d'intérêt et non de droit.

- 19 12 11 - Tribune - Edito - Ndimby A. - Police pas lisse
"Les bisbilles entre policiers et magistrats me font rire jaune. Elles me font rire, car elles illustrent ce sur quoi je tente d’attirer l’attention depuis plus de deux ans : l’incapacité de ce régime hâtif à gérer le pays. Mais je ris jaune, car d’une part un magistrat est mort à cause des policiers ; et d’autre part, parce que le niveau de tension place le pays au bord d’une poudrière, dans la mesure où parmi les protagonistes se trouvent des gens armés et animés d’un corporatisme de très mauvais aloi. [...] Les deux piliers de la République que sont la Justice et les forces de l’ordre ont perdu toute crédibilité depuis mars 2009".

- 16 12 11 - Tribune - Tribune libre - Sahondra Rabenarivo - Amnistie
La question de l’amnistie est un sujet épineux et difficile, mais qui dominera sans doute le débat dans les semaines et mois à venir. L’article 18 de la feuille de Route prévoit qu’ « aucune élection ne devra avoir lieu avant la ratification par le Parlement de Transition de la loi d’amnistie. L'auteur  fait un rappel historique de la pratique de l'amnisitie à Madagascar depuis 1959 et conclut : "Mon inquiétude est alors qu’on fera comme avant et balayer le difficile sous le tapis, ou que cette question d’amnistie sera réglée (ou pas !) entre politiciens avec une vue sur le court terme (élections) et comme outil pour exclure ou boycotter".

- 14 12 11 - Radio Vatican - interview de Mgr Marc Benjamin Ramaroson - Madagascar paralysée par deux ans de crise politique et économique. La crise politique et économique paralyse le pays depuis plus de deux ans maintenant. Le président de l’autorité malgache de transition a promis lors de sa visite en France début décembre des élections « le plus rapidement possible ». Mais les évêques de Madagascar s’inquiètent de la persistance de cette crise qui rend la vie des Malgaches plus dure que jamais. Les explications de Mgr Marc Benjamin Ramaroson, évêque du diocèse de Farafangana, dans le sud de Madagascar. Lien : http://www.oecumene.radiovaticana.org/fr1/Articolo.asp?c=546377

- 14 12 11 - Collectif TANY - Lettre ouverte à Andry Rajoelina
Depuis sa création le 29 décembre 2008, en vue de « défendre les terres malgaches en collaboration avec les populations et organisations à Madagascar », le Collectif pour la Défense des Terres Malgaches – TANY, a demandé aux autorités de faire preuve de transparence sur tous les dossiers relatifs aux terres. Le Collectif a réitéré cette revendication dans la pétition « Halte aux expulsions des familles malgaches et à l’accaparement des terres à Madagascar » qui a été envoyée aux autorités et aux medias malgaches le 12 septembre 2011. Une prise de position qui contredit la récente déclaration de la vice-Primature chargée du Développement et de l'Aménagement du territoire, ainsi que du directeur général des Services fonciers.

- 13 12 11 La Gazette - Accès des étrangers à la terre : aucune place pour le laisser-aller
Que ce soit pour les deux projets agricoles dans l’Ihorombe, Tozzi Green et Landmark, ou pour d’autres projets portant sur des vastes superficies, la vice-Primature chargée du Développement et de l’Aménagement du territoire de déclare intransigeante quant à l’obligation pour les investisseurs de se plier aux procédures légales. Le Directeur général des services fonciers précise que les services fonciers n’ont jamais été transparents auparavant mais que le régime actuel déploie beaucoup d’efforts pour jouer la transparence et la bonne gouvernance.

- 13 12 11 - L'Express - Chronique de Vanf - Hors la civilisation, que la barbarie
"Un magistrat, le premier substitut du procureur de Toliara, tué par des policiers qui se rebellaient contre une décision de justice condamnant à la prison un policier jugé au pénal. Inconcevable. Inadmissible. Inacceptable. On n'a pas entendu, de la part des plus hauts responsables de l'État, une condamnation sans nuances de cet énième acte de rébellion à visage découvert. Avec le trafic à grande échelle du bois de rose, la HAT restera dans les annales comme le régime d'un autre scandale : celui de la mise à mort de la discipline, de l'assassinat de la hiérarchie et de la glorification du rapport de forces se substituant à la légitimité des institutions et à l'immanence de la loi. [...] Sur le chemin de cette cow-boysation des mœurs, nous sommes en bonne voie pour régresser à l'époque de Cro-Magnon". [...] Cette dégénérescence puise évidemment sa racine psychologique dans la défaite morale du 17 mars 2009.

<> 12 12 11 - Survie - Billets d'Afrique et d'ailleurs - Mamy Rakotondrainibe, Marc Reymond - Madagascar : le pillage
L’accaparement des terres en Afrique ne date pas d’aujourd’hui. Elle a commencé avec la colonisation mais le processus s’accélère actuellement avec des sociétés d’investissement qui achètent des terres laissées en friches et profitent de la demande accrue de surfaces cultivables pour spéculer. Le cas de Madagascar est édifiant. Interview de Mamy Rakotondrainibe, présidente du Collectif pour la Défense des Terres Malgaches (TANY).

- 12 12 11 -Madagate - Andry Rajoelina sur TV 5 Monde
Interview accordée lors du séjour parisien du président de la Transition.
Video (25'46) : http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/Revoir-nos-emissions/Et-si-vous-me-disiez-toute-la-verite/Episodes/p-19321-Madagascar-la-normalisation....htm?mid=5500

- 11 12 11 - Info Palestine - Le nouvel esclavage : les employées de maison au Liban
Les employés de maison, en majorité des femmes, constituent une part importante de la population des travailleurs migrants d’aujourd’hui. L’Organisation internationale du Travail (OIT) estime qu’environ 19 % de la population du Liban sont des employés de maison. Parmi elles, une proportion importante de Malgaches. Ces travailleurs restent exclus de l’article 6 du code du travail libanais et sont souvent victimes d’abus, tant pas les employeurs que par les agences. En arabe, le terme « Abd » désigne une personne « noire », ou un « esclave », et le mot évoque parfois les Africains, les Malgaches ou les Sri-Lankais. Au Liban, les migrants non arabes, d’Afrique ou d’Asie, sont physiquement considérés comme des inférieurs, en raison de leur position de serviteur. L’employeur a tous les droits, et c’est ainsi que les femmes deviennent déprimées et conduites au suicide.

<>  10 12 11 - Tribune - Communiqué du GIC du 08/12/11
Le GIC annonce une reprise graduelle de l’aide, au fur et à mesure des progrès réalisés dans la mise en œuvre de la feuille de route, il va apporter son concours pour aller vers les élections. La décision a été prise juste après la réunion du CPS de l’UA. Le GIC annonce son intention d’organiser, en temps voulu, une table ronde des partenaires du développement de Madagascar. La prochaine étape dans la mise en œuvre de la feuille de route, sur laquelle le pouvoir de Transition sera jugé, consiste en la mise en place, de manière consensuelle, de la nouvelle CENI et la fixation du calendrier des élections, ainsi que l’application des
dispositions de l’article20 de la feuille deroute.Le CPS a exprimé son intention de lever la mesuredesuspensiondelaparticipationde Madagascarauxactivitésdel’UAdès que la SADC pourra attester des progrès accomplis, y compris dans la mise en œuvre de l’article 20 (libération des prisonniers politiques, amnistie, retour des exilés).

- 09 12 11 - L'Express - Chronique de Vanf - Introuvable IVème République
La HAT envisage de tirer des feux d'artifices pour commémorer la première année de la IVème République. Certes, un référendum avait été organisé le 17 novembre 2010, mais on continue de se demander s'il avait été reconnu ou pas. Si le fait politique est créateur de droit ou s'il ne s'agissait que d'un acte nul et de nul effet, censé n'avoir jamais existé. Sachant qu'une feuille de route, signée le 16 septembre 2011, intervient sur des points qui relèvent « normalement » du texte normatif suprême, c'est-à-dire une Constitution, le doute est permis quant à l'effectivité de ce texte de 2010.

- 09 12 11 - Clicanoo Réunion - Christian Chadefaux - Lettre ouverte à vous...La France
Dans le courrier des lecteurs du site réunionnais, l'ancien directeur de la rédaction du quotidien Les Nouvelles condamne vigoureusement l'entretien accordé par Nicolas Sarkosy à Andry Rajoelina le 7 décembre.

- 09 12 11 - CNOSC - Lettre ouverte à Nicolas Sarkosy p.1  -   p.2
La CNOSC  fait part de son appréhension sur la sortie de crise
etsouligne la nécessité d’uneapproche baséesurundialogue malgacho-malgache : « Le processus actuel ne peut sortir durablement Madagascar de la crise malgré les apparences et les déclarations de certaines entités au pouvoir, ainsi que de pays et organismes étrangers», déclare-t-elle.

- 08 12 11 - L’Express.fr - V. Hugeux - Madagascar et le credo d'Andry Rajoelina
De passage à Paris, où il a été reçu par Nicolas Sarkozy, le président de l'Autorité de Transition esquisse les contours d'une "sortie de crise" maintes fois promises, et jusqu'alors toujours différées aux calendes malgaches. Article paru sur le site de l'hebdo français l'Express.

- 08 12 11 - L'Express - Humeur - Sylvain Ranjalahy - Vox pompuli
Aux urnes citoyens, formez vos bataillons. Le jour de gloire est arrivé. Ainsi chantait hier Andry Rajoelina sur le perron de l'Élysée d'où il sortait ragaillardi par le soutien désormais « inconditionnel » de la France. C'était mieux interprété que le « Je ne regrette rien » du cabaret d'Ivato l'autre jour. Le Président de la HAT ne jure plus que par les élections libres et transparentes et le plus tôt sera le mieux maintenant que toutes les institutions sont mises en place, tous les copains et les coquins bien casés

- 07/12/11 - Vient de paraître : Politique Africaine N° 123 - Octobre 2011 - Pluralisation religieuse, entre éclatement et concurrence Match religieux en terrain politique. Compétition entre Églises chrétiennes et chute du régime Ravalomanana à Madagascar - Mathilde Gingembre.
Le mouvement de contestation mené par Andry Rajoelina contre le régime Ravalomanana au premier semestre 2009 a contribué à ériger la compétition entre l’Église FPVM (Nouvelle Église protestante de Madagascar) et l’Église FJKM (Église de Jésus-Christ à Madagascar) en une ressource de taille pour divers acteurs en lutte. En s’intéressant aux dynamiques que l’instrumentalisation de cette rivalité religieuse a nourries dans les champs du politique et du religieux, cet article souligne les enjeux dont la pluralisation religieuse peut être porteuse dans un État instable et travaillé depuis plus d’un siècle par un mouvement d’évangélisation.

- 07 12 11 - Tribune - Edito - Lalatiana - Le TGV en Sarkozie
Le 7 décembre Nicolas Sarkozy recevra le président de la HAT. Sur cet évènement qui « est un fait politique majeur à prendre en considération », il faut se garder des analyses simplistes du genre « on reconnaît ici la main et la responsabilité de la françafrique dans le coup d’État de 2009 », ou « c’est le triomphe de Rajoelina enfin reconnu pour la grandeur de son œuvre réformatrice et révolutionnaire »… si, si, si… y’en aura bien certains pour proférer ce genre d’âneries. Bien évidemment cette rencontre, qui en irritera certains, tout autant que d’autres s’en gargariseront, est au bout du compte souhaitable dans la perspective espérée d’une stabilisation de la situation politique et dans celle du déblocage de certains fonds qui ont fait cruellement défaut à l’économie du pays et à sa population.

- 07 12 11 - L'Express - Humeur - Sylvain Ranjalahy - Hummertume
Omer Beriziky déclare son patrimoine. «
J’ai fait cette déclaration pour éviter les suspicions à mon égarddans le futur», a-t-il indiqué après s’être acquitté desformalités auprès du Bianco.Le chef du gouvernement souhaite envoyer unsignal fort en matière de lutte contre la corruption."Quelquefois, ce sont les dirigeants qui donne le mauvais exemple en lamatière", déplore-t-il. Omer Beriziky, qui signe au passage un« Manifeste d’intégrité »proposé par le Bianco aux gouvernants, est plus prudent pour évoquerle cas de son gouvernement.« Il est difficile de donner un ordre[aux ministres de déclarer leurpatrimoine]. Mais comme je l’avais ditlors de ma nomination, il est dema responsabilité de dire que c’est un devoir pour tous ceux qui servent lepays », a-t-il affirmé. Lechef dugouvernement s’est également gardé dedévoiler les dispositions qu’il compte prendre en vue d’autres actionsconcrètes contre la corruption.L’Expressécrit : « Un geste louable, un modèle que ses prédécesseurs n'ont pas su montrer, bien que cette formalité soit obligatoire. On espère qu'il ne deviendra pas milliardaire à la fin de la transition, qu'il sera l'exception qui ne confirmera pas la règle et qu'il se soumettra au même exercice dans un peu plus d'un an avant de quitter la primature. Car on peut arriver à Mahazoarivo sans chemise ni pantalon, mais on peut en repartir avec un Hummer et des 4x4 de l’UNICEF ».

- 06 12 11 -  CdSM - Focus sur la crise politique malgache - 25/11/11
Le Consortium de Solidarité avec Madagascar (CdSM) créé lors de la crise politique malgache de 2002 pour informer l’opinion publique européenne sur les réalités de la Grande Ile, revient sur les origines de la crise politique qui sévit depuis bientôt 3 ans et présente sa lecture des évènements qui ont marquée cette période, sur fond d'intrigues politico-affairistes transnationales et rivalités pour le contrôles des ressources foncières, minières et pétrolifères. Le CdSM met en avant le rôle irremplaçable que pourrait jouer la société civile dans un schéma de sortie de crise réellement consensuel, inclusif et pacifique.

<>  06 12 11 - Tribune - Appui conditionné de l’Union européenne au processus de transition
L’UE annonce qu'elle appuiera, sous conditions, le processus de transition et une relance progressive de sa coopération. Une déclaration officielle en ce sens a été faite par Catherine Ashton, Haute Représentante de l'UE pour les affaires étrangères. De son côté, Andris Piebalgs, commissaire au Développement, a également salué les progrès réalisés, en déclarant : « La voie est désormais ouverte pour une reprise progressive des programmes de coopération au développement, sous condition d'un avancement positif dans la mise en œuvre de la feuille de route. Différents programmes d'appui direct aux populations sont déjà en cours de préparation ». Le nouveau dispositif, valable pour une période de 12 mois, autorise la présentation des lettres de créance de l’ambassadeur de l’UE à Madagascar et permet désormais une participation active à l’identification des mesures d’appui électoral en liaison avec la SADC et l’UA, ainsi que l’identification des projets à inscrire dans le 10ème FED. Les projets déjà en cours au titre du 9ème FED continuent, à l’exception des actions et paiements impliquant directement le gouvernement et ses agences. L’appui budgétaire reste suspendu. Les modifications et avenants aux contrats en cours, les projets régionaux seront évalués au cas par cas.

- 06 12 11 - Tananews - Andry Rajoelina à Paris : lettre ouverte du GTT international au Président Sarkozy
Rendez-vous Rajoelina-Sarkozy à Paris le 7 décembre. Une source diplomatique indique qu’il s’agit d’une «
visite de travail » pendant laquelle le président de la Transition pourrait avoir un entretien avec Henri de Raincourt, ministre français chargé de la Coopération. Lydie Boka, directrice de StrategiCo, société privée spécialisée dans l’analyse des risques politiques etdans l’analyse économique et financière, basée à Lille, pense que la rencontre avec Nicolas Sarkozy est «un symbole fort [qui] affiche le soutien de la France [et] vaut reconnaissanceofficielle». Elle «devrait permettre d'accélérer la normalisation, bien border le processus, «caler» des dates et rendre les choses plus précises», soutient-elle. Ladirectricede StrategiCo évoque trois questions qui pourraient être soulevées au cours de la rencontre présidentielle. Il s’agit «des élections qui permettront le retourdel’aideinternationale», des «contrats français» et du «recadrage de l’amiralRatsiraka».«La France ayant soutenu«àboutdebras» Rajoelinacontreventset marées, aurait naturellement à cœur la préservation de ses intérêts économiques, d'autant plus que la Chine arrive à grands pas, notamment dans le secteur pétrolier. Total est présent à Bemolanga », analyse-t-elle. Et ce, malgré le discours officiel rejetant le motif économique comme étant le moteurdesrelations franco-malgaches. Le GTT International adressé une lettre ouverte à Nicolas Sarkozy pour protester contre cette rencontre.

- 05 12 11 - La Vérité - Retour au pays : pour Ravalomanana le danger vient d'ailleurs
Avec la confirmation du ralliement du camp de Ravalomanana à la Transition où siège déjà celui de Rajoelina et le retrait du processus de la mouvance Zafy qui rejoint ainsi celle Ratsiraka restée en dehors dès le départ, l’échiquier politique de la Transition a pris l’allure d’un parfait « deux contre deux ». Il se trouve que, coïncidence ou non, cette confrontation, version mouvance, met face-à-face deux Merina d’un côté et deux Côtiers de l’autre. De là à affirmer que Zafy Albert et Didier Ratisraka se sont alliés dans l’unique objectif d’ « éliminer » de la course leurs principaux protagonistes des Hauts Plateaux, il n’y a qu’un pas, que plusieurs quotidiens n'éhsitent pas à franchir.

<> 03 12 11 - Tribune - Communiqué de la SADC du 01/12/11
La Troïka de la SADC se réjouit du nouvel élan amorcé par la direction malgache dans le retour à l’ordre constitutionnel à Madagascar. «
Nous implorons M. Ratsiraka de mettre les intérêts du peuple malgache en premier et nous espérons qu’il va aussi saisir l’occasion et montrer le même niveau de leadership, discipline et qualité d’homme d'État que beaucoup de ses interlocuteurs de toutes les autres plateformes», souligne Tomaz Salomao, secrétaire exécutif de la SADC, au nom de la Troïka. Il lance un appel aux autres plateformes politiques à «pousser l’atmosphère positive qui est en train d’émerger et à continuer à bâtir sur la présente culture de consensus». Il «se réjouit du récent élan produit par les Malgaches vers le retour à la normalité constitutionnelle», après la mise en place du gouvernement et du Parlement.

- 01 12 11 - Madagate - La composition du nouveau Parlement de la Transition
La Présidence de la Transition a rendu publique la composition du Parlement. Au total les parlementaires figurant sur la liste officielle sont au nombre de 469, dont 363 pour le Congrès et 106 pour le CST, soit un chiffre un inférieur à celui qui avait été annoncé. La clé de répartition établie à l'issue des réunions des entités politiques signataires de la feuille de route ne
coïncidepasavecces chiffres et aucundocument officiel ne fixe le nombre des membresdesdeux Chambres.La seule référence est la clé de répartition, qui prévoitun Congrèscomposéde417 membres et un CST de 189 membres, soit 606 membres au total. Zafy Albert confirme sa décision de renier les ministres de sa mouvance qui ont accepté de siéger au gouvernement et son refus d’être représenté au Parlement. Il en a informé officiellement la SADC. Il laisse ainsi 52 places vacantes à la Chambre basse et 25 à la Chambre haute. Lamouvance Ravalomanana se réjouitde l'évolution de la situation malgré le handicapcauséparla position de la mouvance Zafy. «Les décrets d'abrogation et de nomination des membres du Parlement confirment qu'il s'agit d'une recomposition et non d'un élargissement», soutientMamy Rakotoarivelo, chef de délégation. Sur le papier, les entités réputées proches d’Andry Rajoelina disposent d'une solide majorité. L'une des différences du nouveau Parlement avec celui dirigé par Raharinaivo Andrianantoandro concerne lesortde l’aile dissidente duTIM, qui ne dispose pas dequotaofficieletse contente d'une représentation réduite, présentée sous la bannière de l'UDR-C. Plusieurs noms, jusque-là dans l'ombre ou en retrait de la scène politique, reviennent au premier plan. C'est le cas des anciens parlementaires de la mouvance Ravalomanana. Les anciens ministres, dont ceux de l'aile dissidente de la mouvance Ravalomanana, sont repêchés au CST. L'un des points marquants de l'actuel Parlement concerne la prééminence accordé au CST par rapport au Congrès. Les entités qui n’ont pas signé la feuille de route mais ont déclaré la soutenir estiment qu'ils font l'objet d'une mise à l'écart du processus. Le président sortant du TIM Allemagne exprime son indignation face au nombre jugé excessif des membres du Parlement.

<> 01 12 11 - Madagate - Communiqué de la COI sur sa mission à Madagascar
Une délégation, conduite par le Ministre des Affaires Etrangères des Seychelles, Jean Paul Adam, Président en exercice de la COI s’est rendue à Madagascar du 27 au 29 novembre 2011, pour apporter une dynamique au processus de sortie de crise en cours. Elle "appelle l’ensemble des parties prenantes à contribuer à l’unité et à la réconciliation nationale, en gardant en permanence à l’esprit l’intérêt du peuple malgache"  et "encourage les autorités de la Transition à envoyer des signaux positifs vers la communauté internationale, la population et le monde des affaires, en prenant des mesures garantissant la sécurité des personnes et des biens dans le plein respect des droits de l'Homme et de l'État de droit". Elle appelle enfin à la levée des sanctions et à un appui coordonné au processus électoral et plaide pour un appui massif de la communauté internationale. Une table ronde des bailleurs de fonds est annoncée.

Commenter cet article