Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

JUSTICE ET DROITS DE L'HOMME à MADAGASCAR (23/06/11)

23 Juin 2011, 14:34pm

Publié par Justmad

http://justmad.canalblog.com/archives/2011/06/23/21465232.html

 

DESSIN : INDECISION ET CONFUSION

23 juin 2011

 

Au retour du Sommet de Sandton, les formations politiques, dans l’expectative, sont intervenues auprès de la médiation pour qu’elle clarifie ses exigences concernant les amendements qui semblaient à nouveau envisageables. C’est dans ce climat d’incertitude qu’est tombée l’annonce par la Sadc de la reformulation d’un amendement à la feuille de route. Il assortit désormais le retour de Marc Ravalomanana à la réalisation de certaines conditions. Le secrétaire exécutif de l’organisation a confirmé en effet dans son rapport du 17 juin qui si l’ancien chef de l’État doit retourner au pays, il faut qu’au préalable et très rapidement les autorités prennent les mesures nécessaires pour instaurer un climat propice et définissent les instruments juridiques permettant le retour de tous les exilés. La mesure est présentée comme urgente car Marc Ravalomanana devrait être en mesure de participer, s’il le souhaite, au processus de transition. Mais il faut aussi que les trois mouvances apposent leur paraphe à cette feuille de route. La Sadc a manifestement tenu à rééquilibrer une nouvelle fois sa position, en l’infléchissant cette fois-ci en faveur du régime. La nouvelle formulation de l’amendement discuté à Sandton devrait le satisfaire mais il peut éprouver de la contrariété à constater que l’autorisation est donnée à Marc Ravalomanana de participer aux élections, alors qu’il a été sévèrement condamné par la justice du régime. Pour L’Express, ce revirement déroute et sème la confusion.
Retour de Leonardo Simão à Madagascar. « Plus question de négociations ou de remaniement de gouvernement ». Dès son arrivée, il a tenu à préciser que l’amendement adopté par la Sadc postérieurement au Sommet de Sandton n’est plus négociable, expliquant que le communiqué publié à l’issue de la rencontre ne reflétait que la teneur générale des débats. Tout en déclarant que l’objectif est bien que les conditions soient créées pour le retour au pays de Marc Ravalomanana avant les élections, il indique qu’aucune autre modification de la feuille de route n’est plus envisageable et qu’un changement de gouvernement n’est plus à l’ordre du jour, estimant que cette étape est dépassée. Ceux qui voulaient se rallier au gouvernement dit d’union nationale n’auront plus la possibilité de le faire. Leonardo Simão va rencontrer les parties prenantes et leur expliquer la teneur de l’amendement. Les trois mouvances se voient offrir une dernière chance de ralliement au texte définitif. Après une dernière rencontre avec les parties prenantes et groupements politiques, le dossier devra encore être discuté au Conseil de Paix et de Sécurité de l’UA le 6 juillet, avant d'être soumis au GIC. Autant d’étapes préalables à la signature du document final. Pour L’Express et Les Nouvelles, le chemin semble encore long et beaucoup d’incertitudes demeurent. Pour une fois, la Sadc serait parvenue à se mettre à dos des groupes politiques de tendances opposées et elle essuie des tirs croisés. Il lui est reproché une nouvelle fois son indécision et ses voltes faces.

Commenter cet article