Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

JUSTICE ET DROITS DE L'HOMME à MADAGASCAR (22/08/11)

22 Août 2011, 10:14am

Publié par Justmad

août 2011

DESSIN : UN GOUT D'INACHEVE

 

http://storage.canalblog.com/12/44/448497/67558116_p.jpg

 

Source : Les Nouvelles - 22/08/11 - http://www.les-nouvelles.com/spip.php?rubrique6#

 

http://storage.canalblog.com/46/28/448497/67558221_p.jpg

Source : L'Express - 22/08/11 - http://www.lexpressmada.com/

 

 

 

Fin de la mission de Leonardo Simão. Il a quitté Madagascar à l’issue d’une mission de 6 jours laissant derrière lui un goût d’inachevé. La Troïka de la SADC viendra en appui du médiateur. Son séjour a été perturbé par le refus des mouvances Ravalomanana et Ratsiraka de le rencontrer. Elles exigent le retour "sans condition" de Marc Ravalomanana et dénoncent la "partialité" du médiateur. Elles auraient préféré le voir participer au sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'organisation régionale, convoqué à la même période. Leonardo Simão annonce qu’une mission de la Troïka de la SADC arrivera dans les prochains jours. Cet organe est actuellement composé de l’Afrique du Sud, de la Zambie et du Mozambique. L'attitude de l’envoyé spécial de Joaquim Chissano risque, selon certains observateurs, de compromettre la signature de la feuille de route. Si signature il y a, le document à appliquer sera celui qui a été amendée à Sandton, prévoyant le retour au pays des exilés, notamment de Marc Ravalomanana. (amendement à l'article 20 signée Tomaz Salomao qui oppose depuis près d’un mois les trois mouvances et les tenants du régime).
La réunion annuelle des chefs d'Etat et de gouvernement de la SADC qui s'est tenue parallèlement à Luanda n'a pris aucune décision sur la situation à Madagascar. le sommet a été consacré aux questions économiques, remettant à plus tard le règlement des crises régionales. Ils se sont contentés de réaffirmer des positions prises lors de leurs précédentes réunions, plus précisément, les décisions arrêtées à Sandton les 11 et 12 juin. Ils n'ont pu que « réaffirmer (leur) attachement à soutenir le processus de médiation ».
Le calendrier de la cérémonie de signature finale de la feuille de route annoncée comme imminente par le pouvoir de Transition  n'est donc toujours pas fixé. Le président angolais José Eduardo dos Santos, qui a pris la tête de la SADC pour un an, a reconnu que la situation était « bloquée ». Fort probablement, la signature ne sera pas proposée par la SADC avant que la résolution de Sandton ne soit appliquée. De même, en se référant toujours aux différentes déclarations des dirigeants de la SADC et du médiateur, aucune élection (locale, régionale, législative et encore moins présidentielle) ne pourra être organisée avant la signature de la feuille de route. La question se pose de savoir si le régime va malgré tout poursuivre son projet d’organiser au moins une élection cette année. Une nouvelle section extraordinaire du Parlement de la Transition examine actuellement les textes relatifs aux élections locales et régionales qui semblement avoir la préférence du pouvoir. La feuille route ne faisant pas explicitement mention de ces scrutins, il considère que la communauté internationale ne pourra pas s'y opposer. Ces scrutins apporteraient la démonstration que le régime est apte à organiser des élections transparentes et crédibles, ils permettraient en outre de mettre sur la touche les maires élus, arrivés en fin de mandat et qui, pour la plupart, sont pro-Ravalomanana. Mais pour pouvoir tenir une élection avant le 30 novembre, date butoir fixée par la nouvelle Constitution, le décret de convocation du corps électoral devrait être pris avant la fin du mois. Les mesures d'apaisement prévues dans la feuille de route ne sont toujours pas venues en discussion au Parlement.

Commenter cet article