Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

JUSTICE ET DROITS DE L'HOMME à MADAGASCAR (18/11/11)

18 Novembre 2011, 17:05pm

Publié par Justmad

18 novembre 2011

 

FLASH INFO : LA FORMATION DU GOUVERNEMENT REPOUSSEE SINE DIE
http://justmad.canalblog.com/archives/2011/11/18/22714867.html

 

18/11 - La formation du gouvernement dans l’impasse. Le Premier ministre Omer Beriziky ne dispose pas encore de son équipe, au terme d’une journée pleine de rebondissements et d'incertitudes. Le délai fixé par la SADC a expiré.   Une invitation avait été adressée aux diplomates en poste à Antananarivo pour qu’ils assistent à la cérémonie prévue en fin de journée. Elle a dû être décommandée au dernier moment.

Ce contretemps trouve son origine dans la prise de position des mouvances Zafy et Ravalomanana et du Monima de l'ancien Premier ministre Monja Roindefo. Le « front de l'opposition  » indique qu'il « ne participe pas au gouvernement censé être présenté aujourd'hui (NDLR : hier) », selon Mamy Rakotoarivelo, chef de délégation de la mouvance Ravalomanana. Les trois entités dénoncent la procédure de formation du gouvernement. Elles se sentent victimes d'un partage qu'elles considèrent comme léonin en faveur d’Andry Rajoelina. « Nous ne voulons pas être complices d'une tentative d'un retour à l'unilatéralisme de ces deux dernières années », soutient-il, déplorant l'absence de consultations des « ministrables » des trois entités. Il affirme avoir compris l'existence d'une « énorme pression exercée sur le Premier ministre par Andry Rajoe-lina  ». Des indiscrétions ont fait état d'un tête-à-tête houleux entre l'ancien président Albert Zafy et Omer Beriziky dans le courant de la nuit précédente.

Le chef du gouvernement, qui dément avoir déposé sa démission, reste dans le vague concernant la suite de la mise sur pied de son équipe. Le « front de l'opposition  » réclame une semaine supplémentaire pour régler la question, avec l’appui de la Troïka de la SADC « car l'ambassadeur d'Afrique du Sud est dé-passé », juge Mamy Rakotoarivelo. Les partisans du régime ne laissent pas planer le doute et montent au créneau pour pousser Andry Rajoelina à trancher. Ils l’invitent à ne pas tenir compte du boycott de l'opposi-tion et à refuser toute nouvelle démarche pour la formation du gouvernement. Selon Tribune, la mouvance Ravalomanana, qui réclamait 7 ministères, n’en aurait obtenu que 5, à savoir : l’Economie et de l’Industrie, le Commerce, l’Aménagement du territoire, l’Agriculture et la Population et Affaires sociales. La mouvance Zafy pour sa part aurait obtenu 6 ou 7 portefeuilles. Quant à Monja Roindefo, il continue d’exiger la défini-tion de la clé de répartition avant la formation du gouvernement de consensus et exige au moins deux minis-tères majeurs, dont les Affaires étrangères.

André Rasolo, membre de la CNOSC, dit regretter la décision de reporter la formation du gouverne-ment. Il suggère que toutes les entités politiques concernées s’accordent quelques semaines pour se concerter en vue d’élaborer une liste commune des membres de toutes les institutions de la transition.

La presse fait observer que le vice-ministre sud-africain des Affaires étrangères, Marius Fransman, tant at-tendu pour le bouclage de la composition du gouvernement, a fait savoir qu’il était retenu par d’autres enga-gements. Une défection qui pourrait aussi expliquer l’échec de d’Omer Beriziky.

Commenter cet article