Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

JUSTICE ET DROITS DE L'HOMME à MADAGASCAR (12/09/11)

12 Septembre 2011, 10:01am

Publié par Justmad

ARTICLES REMARQUES - SEPTEMBRE 2011

http://justmad.canalblog.com/archives/2011/09/12/21903203.html

 

12 septembre 2011

- 12 09 11 - Tribune - Edito - Ndimby A. - Gasy cherchent ophtalmo'
De la crise malgache née en 2009, on peut dire tout et son contraire. Toutefois, dans tous les cas de figures, une chose est indiscutable : la naissance et l’enlisement de la crise plongent leurs racines dans un grave problème de vision des hommes politiques et d’une partie de la population malgache. Pour certains, les coups d’États et les mouvements populaires doivent être considérés comme un mode d’alternance acceptable à Madagascar. Au moment de rechercher une sortie de crise pérenne et qui ne jette pas les germes du prochain coup d’État, il est donc important que tout le monde rectifie sa vision pour regarder la situation avec objectivité, et dépasser les comportements qui nous ont plongé et maintenu dans cette crise. La signature cette semaine d’une feuille de route dans des conditions aussi floues se fera-t-elle avec les lunettes nécessaires ?

- 12 09 11 - L'Express - Paul Rabary - Méditons sur les médiations !
La floraison des médiateurs et des médiations nationaux et internationaux depuis l’année 2009 est inversement proportionnelle aux résultats escomptés. Tout a été dit, tenté et manœuvré mais la réalité est implacable. Or toutes les médiations ont été handicapées par leur prétention et par leur perception de la crise. Tous les médiateurs ont été obnubilés par le temps présent et se sont fixés comme objectif de résoudre la crise politique de 2009. Or dans l’appréciation de celle-ci, il ne fallait pas négliger son caractère cyclique. Les fameuses « feuilles de route » ne seront pas la solution à la crise politique structurelle de Madagascar.

- 09 09 11 - L'Express - Humeur - Sylvain Ranjalahy - Self service
Et si la Transition était un grand buffet à ciel ouvert où on peut servir plusieurs milliers de convives ? On n'en est pas loin, à en juger la boulimie de certaines hautes autorités. Ce n'est pas encore la grande ripaille d'une cérémonie de présentation de vœux à Iavoloha, durant la seconde République, où les invités rentrent avec un menu complet pour le dîner dans une barquette en sachet, mais c'est tout comme, dans une autre proportion.

- 09 09 11 - Les Nouvelles - Climat d'investissement tendu : l'instabilité politique source de tous les maux
« Transition politique et climat d’investissement ne font pas bon ménage ». C’est la conclusion à laquelle aboutit Raphaël Jakoba, manager de Madagascar Conseil International (MCI), dans un article sur le climat de l’investissement dans la période de transition que traverse le pays, publié dans le dernier numéro de « La Revue de MCI ». Selon le classement établi par « Doing business 2010 », Madagascar est classé au 140e rang sur 183 pays. Le magazine américain Forbes place Madagascar en tête des pires dégradations économiques de ces trois dernières années. Seuls les investisseurs en eaux troubles investissent dans des pays troubles.

 - 08 09 11 - Swissinfo - Raymond Ranjeva : "Il faut revoir les bases du politique à Madagascar"
Interview du professeur Ranjeva, ancien vice-président de la Cour internationale de justice (CIJ), qui milite pour une «réconciliation nationale»,  prélable à toute organisation d'élections. La crise malgache est une crise à répétition car le pays n'a pas su réfléchir au pacte social qu'il souhaite ériger, et ce depuis son indépendance, en 1960. A chaque crise, on a refait les Constitutions. Mais les problèmes de fond qui minent la société malgache n’ont jamais été résolus. La nature du pouvoir, fondamentalement clientéliste, n’est pas fondée sur une morale de résultats mais sur une morale d’intentions. Les hommes dits politiques n’ont jusqu’ici jamais eu la stature d’hommes d’Etat. en matière économique, on a toujours préféré faire valoir les intérêts d’une économie de spéculation, une économie de comptoir.

<>
  07 09 11 - Le Mauricien - Lindley Couronne, directeur d'Amnesty International Maurice enquète à Madagascar
Une mission d’Amnesty International est annoncée du 9 au 22 septembre. Le directeur de la section mauricienne d’Amnesty International, Lindley Couronne, annonce au quotidien Le Mauricien son arrivée prochaine à Madagascar. Le secrétariat international cette organisation de défense des droits humains, basée à Londres, lui a confié la mission d’enquêter sur les violations des droits humains commises depuis le début de la crise politique dans la Grande Île. Il sera rejoint pour cette mission par Christian Mukosa, chercheur d’Amnesty originaire de RDC, récipiendaire en 2003 du Reebok Human Rights Awards.

- 05 09 11 - Blog d'Alain Rajaonarivony, journaliste - Il était une fois Nadine
Suite du portrait admiratif dressé par le chroniqueur, de Nadine Ramaroson, ministre de la population, tragiquement disparue fin août. (voir "articles remarqués" du mois d'août 2011) et qui tranche avec le portrait qu'en faisait Le Post.fr, pour qui l'une des personnalités les plus infuentes de Madagascar, qualifiée de "mauvais ange des bas fonds", fut célèbre aussi bien pour son engagement envers les défavorisés que pour ses accointances mafieuses.

- 03 09 11 - Les Nouvelles - Interview d'Alain Tehindrazanarivelo : "Nous sommes un pouvoir belliqueux"
Le président national du « Ezaka nasionaly iarahana » (Enina) et de la « Nouvelle alliance pour le changement démocratique » (NACD), membre du CST, ancien vice-premier ministre et ministre de la Santé de la HAT, le professeur Alain Tehindrazanarivelo fait part de sa profonde inquiétude par rapport à la situation qui prévaut actuellement dans le pays. Evoquant la conduite des affaires nationales de l’heure, il y voit la gestion d’un pouvoir « belliqueux » dans plusieurs domaines.

- 02 09 11 - Tribune - Edito - Patrick A. - Rabibochage
Si Andry Rajoelina a coupé les ponts avec les trois mouvances en décidant de convoquer la cérémonie de signature de la feuille de route telle qu’amendée par Tomaz Salomão, son choix n’en est pas moins un compromis pas particulièrement flamboyant. Sous la menace d’un boycott des élections par 6 des 8  formations qui le soutiennent, Andry Rajoelina n’avait pas les moyens de convoquer les électeurs pour un scrutin à tenir avant la fin 2011. La transition est appelée à se prolonger, ce qui ravira les hommes politiques qui profitent de la situation pour s'enrichir. La feuille de route sera donc signée sans appui de la communauté internationale. L'amnisitie qu'elle prévoit pourrait de fait exclure Marc Ravalomanana et tenir celui-ci à distance de tout scrutin.

- 01 09 11 - La Gazette - Adelson Razafy - La feuille de route sera signée : mise en scène réussie...
Andry Rajoelina l’a décrété : la feuille de route sera bientôt signée, sans l’aval de la Sadc et à une date qui sera fixée par la partie malgache. Une issue que tous ont devinée, depuis l’expiration de l’ultimatum lancé en direction de la Sadc. Mise en scène réussie donc pour le régime de transition. En effet, afin d’activer la signature d’une feuille de route qui lui est favorable et qui ne le contraint pas à un partage du pouvoir, il a monté un plan qu’il a appliqué de A à Z. Détail.

-------------------------------------------------------
<> articles particulièrement signalés - <>doc documents à valeur permanente.
-------------------------------------------------------

Commenter cet article