Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

JUSTICE ET DROITS DE L'HOMME à MADAGASCAR (08/11/11)

8 Novembre 2011, 14:26pm

Publié par Justmad

DESSIN : EXILES

 

http://storage.canalblog.com/97/64/448497/69908851_p.jpg

Les Nouvelles – 08/11/11 - http://www.les-nouvelles.com/spip.php?rubrique6#

 

 

 

Le retour au pays de Didier Ratisraka et de Marc Ravalomanana hypothèque toujours la sortie de crise.
Le retour du premier serait imminent, si l'on en croit ses proches. Des démarches auraient été faites auprès des autorités de la transition pour lui trouver une résidence conforme à son statut, sa résidence abandonnée précipitememnt en 2002 ayant été pillée et non encore réhabilitée, contrairement aux engagements pris par le pouvoir. Sa condamnation par contumace pourrait être réexaminée, a fait savoir le ministère de la Justice.
Le sort de Marc Ravalomanana est beaucoup plus incertain. L'armée s'oppose farouchement à son retour, prétextant un risque pour l'ordre public. Le pouvoir a clairement fait savoir que son retour le conduira immédiatement en prison pour les 3 affaires pour lesquelles il a été condamné lui aussi par contumace, notamment pour la fusillade du 7 février 2009 devant le palais présidentiel. Aucune enquête indépendante n'a eu lieu sur cette affaire très controversée, les partisans de l'ancien président mettant en cause des hommes de mains ou des provocateurs envoyés par les proches d'Andry Rajoelina et de Monja Roindefo.

Deux mouvances de l’opposition contestent la nomination du Premier ministre Omer Beriziky. L’une, demande une rencontre au sommet des chefs de file de mouvances avant le 17 novembre à Madagascar. C’est le souhait formulé à l’occasion du 75ème anniversaire de l’Amiral Didier Ratsiraka. Cette mouvance a conditionné sa signature de la feuille de route, même si elle est en accord avec son contenu, à la tenue de cette réunion des chefs de file. L’autre mouvance, celle de Marc Ravalomanana, n’intègrera pas le gouvernement. Elle demande la réalisation de l’article 20 de la feuille de route pour le retour sans condition des exilés politiques et la libération des prisonniers politiques avant la mise en place du gouvernement à laquelle s’attelle avec passion le Premier ministre. Marc Ravalomanana, toujours exilé en Afrique du Sud, a rappelé l’exemple sud-africain de réconciliation nationale qui a permis la libération de Nelson Mandela avant la mise en place du gouvernement d’union nationale. Pourquoi n’arriverait-on pas à en faire autant ?, écrit Midi. Albert Zafy, qui est à l'origine de la nomination controversée d'Omer Beriziky, qui n'appatient pas à sa mouvance mais à une formation politique qui soutient le régime, n'a pas renoncé à décider Marc Ravalomanana de revenir dans le processus, arguant du fait que cet enseignant d’Université et diplomate de tous les régimes de la IIIème République serait une personne de confiance. La formation du nouveau gouvernement devait être bouclée le 17 novembre, selon la calendrier imposé par la SADC. il est probable que le délai ne pourra pas être respecté. Le Premier ministre préfère prendre son temps et ne pas compromettre les chances de faire revenir au bercail les ravalomanalistes.

 

 

 

Commenter cet article