Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

JUSTICE ET DROITS DE L'HOMME à MADAGASCAR (08/06/11)

8 Juin 2011, 11:58am

Publié par Justmad

DESSIN : APRES GABORONE, OU ALLONS-NOUS ? (*)

http://justmad.canalblog.com/archives/2011/06/08/21344864.html

 

(*) DESSIN : Voir L'Express du 08/06/11 - http://www.lexpressmada.com/

 

Les deux jours de réunion sur la crise malgache au Botswana des 6 et 7 juin ont accouché d'une souris. Le sort de la Transition reste pendu à un énième Sommet de la Sadc. Le sentiment de frustration l’emporte. La Sadc pêche par son indécision.
La partie est remise à une prochaine échéance qui aurait lieu à Madagascar, après le nouveau Sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la Sadc, prévu le 11 juin à Sandton (l’actuel lieu de résidence de Marc Ravalomanana en Afrique du Sud), en vue de statuer sur toutes les propositions recueillies ou émises par les différentes délégations. La rencontre aura tout de même permis aux uns et aux autres de préciser leurs positions et aux médiateurs de la Sadc de réaffirmer leur exigence concernant l’inclusivité recherchée dans le processus de mise en œuvre de la feuille de route. Apparemment, cette inclusivité semble avoir été esquissée puisque les organisateurs vont s’atteler à l’élaboration d’un nouveau document prenant en compte les propositions émises qui sera présenté au Sommet des chefs d’Etat du 11 juin, avant son adoption officielle par toutes les parties malgaches prenantes. « Une manière diplomatique de faire savoir que la Sadc n'a pas encore validé la feuille de route paraphée à Ivato parce que non encore inclusive », écrit Midi. Il n’y a pas eu de débats entre les 85 acteurs présents à la rencontre : l’assemblée générale prévue le deuxième jour a été annulée. Le président de la Sadc et le président de la Troïka ont refusé de s'exprimer sur les points d'accord ou de désaccord, et encore moins sur l'évolution de la position des protagonistes. Les dirigeants de la Transition semblent satisfaits et donnent leur lecture de la situation. Pour Andry Rajoelina, la feuille de route est entérinée. « Cette dernière doit être appliquée », a-t-il martelé, mais certains ne cachent pas leur déception de n’avoir pas pu contraindre les trois mouvances à se rallier. Les délégués des trois mouvances insistent quant à eux sur le flou qui subsiste. Quoi qu’il en soit, note Tribune, comme la Sadc n’a pas jugé opportun d’inviter la presse indépendante malgache pour couvrir la rencontre, c’est la voix officielle de la HAT qui s’impose dans l’opinion publique. Pour le quotidien en ligne, « les différends entre les deux protagonistes principaux ont été purement et simplement confirmés, et n’ont pas été aplanis. Chacun s’est montré déterminé à assumer face à l’Histoire les conséquences de son intransigeance. La mouvance Ravalomanana n’a cessé de contester la teneur de la feuille de route, et a refusé de la signer, tandis ce que le Tgv et l’UDR-C ont refusé de lâcher du lest sur les points que la mouvance Ravalomanana contestait. Le principal différend reste la demande de retour au pays de Marc Ravalomanana et Didier Ratsiraka. Le président Ravalomanana a revendiqué non seulement son retour au pays, ce qui aurait peut-être pu faire l’objet de négociations, mais aussi exigé que ce retour soit immédiat. […] Le problème perdure depuis Maputo, chaque semaine qui passe ne fait que l’amplifier ». Pour La Gazette, les mouvances ont été renvoyées dos à dos. « Certains désespèrent, car le dossier a été traîné de façon infructueuse d’un lieu à un autre sur le continent noir. Après Maputo, Addis-Abeba, Pretoria, Livingstone, Windhoek et Gaborone, Sandton est le sixième site qui laisse entrevoir l’espoir d’une solution finale. Beaucoup, las et désabusés, ne suivent plus que d’un œil morne cette randonnée frénétique qui n’a rien apporté jusqu’ici », écrit le quotidien.

Commenter cet article