Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

JUSTICE ET DROITS DE L'HOMME à MADAGASCAR (07/12/11)

8 Décembre 2011, 09:48am

Publié par rovahiga

ARTICLES REMARQUES - DECEMBRE 2011

http://justmad.canalblog.com/archives/2011/12/07/22851741.html

 

- 07/12/11 - Vient de paraître : Politique Africaine N° 123 - Octobre 2011 - Pluralisation religieuse, entre éclatement et concurrence Match religieux en terrain politique. Compétition entre Églises chrétiennes et chute du régime Ravalomanana à Madagascar - Mathilde Gingembre.
Le mouvement de contestation mené par Andry Rajoelina contre le régime Ravalomanana au premier semestre 2009 a contribué à ériger la compétition entre l’Église FPVM (Nouvelle Église protestante de Madagascar) et l’Église FJKM (Église de Jésus-Christ à Madagascar) en une ressource de taille pour divers acteurs en lutte. En s’intéressant aux dynamiques que l’instrumentalisation de cette rivalité religieuse a nourries dans les champs du politique et du religieux, cet article souligne les enjeux dont la pluralisation religieuse peut être porteuse dans un État instable et travaillé depuis plus d’un siècle par un mouvement d’évangélisation.

- 07 12 11 - Tribune - Edito - Lalatiana - Le TGV en Sarkozie
Le 7 décembre Nicolas Sarkozy recevra le président de la HAT. Sur cet évènement qui « est un fait politique majeur à prendre en considération », il faut se garder des analyses simplistes du genre « on reconnaît ici la main et la responsabilité de la françafrique dans le coup d’État de 2009 », ou « c’est le triomphe de Rajoelina enfin reconnu pour la grandeur de son œuvre réformatrice et révolutionnaire »… si, si, si… y’en aura bien certains pour proférer ce genre d’âneries. Bien évidemment cette rencontre, qui en irritera certains, tout autant que d’autres s’en gargariseront, est au bout du compte souhaitable dans la perspective espérée d’une stabilisation de la situation politique et dans celle du déblocage de certains fonds qui ont fait cruellement défaut à l’économie du pays et à sa population.

- 07 12 11 - L'Express - Humeur - Sylvain Ranjalahy - Hummertume
Omer Beriziky déclare son patrimoine. «
J’ai fait cette déclaration pour éviter les suspicions à mon égarddans le futur», a-t-il indiqué après s’être acquitté desformalités auprès du Bianco.Le chef du gouvernement souhaite envoyer unsignal fort en matière de lutte contre la corruption."Quelquefois, ce sont les dirigeants qui donne le mauvais exemple en lamatière", déplore-t-il. Omer Beriziky, qui signe au passage un« Manifeste d’intégrité »proposé par le Bianco aux gouvernants, est plus prudent pour évoquerle cas de son gouvernement.« Il est difficile de donner un ordre[aux ministres de déclarer leurpatrimoine]. Mais comme je l’avais ditlors de ma nomination, il est dema responsabilité de dire que c’est un devoir pour tous ceux qui servent lepays », a-t-il affirmé. Lechef dugouvernement s’est également gardé dedévoiler les dispositions qu’il compte prendre en vue d’autres actionsconcrètes contre la corruption.L’Express écrit : « Un geste louable, un modèle que ses prédécesseurs n'ont pas su montrer, bien que cette formalité soit obligatoire. On espère qu'il ne deviendra pas milliardaire à la fin de la transition, qu'il sera l'exception qui ne confirmera pas la règle et qu'il se soumettra au même exercice dans un peu plus d'un an avant de quitter la primature. Car on peut arriver à Mahazoarivo sans chemise ni pantalon, mais on peut en repartir avec un Hummer et des 4x4 de l’UNICEF ».

- 06 12 11 -  CdSM - Focus sur la crise politique malgache - 25/11/11
Le Consortium de Solidarité avec Madagascar (CdSM) créé lors de la crise politique malgache de 2002 pour informer l’opinion publique européenne sur les réalités de la Grande Ile, revient sur les origines de la crise politique qui sévit depuis bientôt 3 ans et présente sa lecture des évènements qui ont marquée cette période, sur fond d'intrigues politico-affairistes transnationales et rivalités pour le contrôles des ressources foncières, minières et pétrolifères. Le CdSM met en avant le rôle irremplaçable que pourrait jouer la société civile dans un schéma de sortie de crise réellement consensuel, inclusif et pacifique.

<>  06 12 11 - Tribune - Appui conditionné de l’Union européenne au processus de transition
L’UE annonce qu'elle appuiera, sous conditions, le processus de transition et une relance progressive de sa coopération. Une déclaration officielle en ce sens a été faite par Catherine Ashton, Haute Représentante de l'UE pour les affaires étrangères. De son côté, Andris Piebalgs, commissaire au Développement, a également salué les progrès réalisés, en déclarant : « La voie est désormais ouverte pour une reprise progressive des programmes de coopération au développement, sous condition d'un avancement positif dans la mise en œuvre de la feuille de route. Différents programmes d'appui direct aux populations sont déjà en cours de préparation ». Le nouveau dispositif, valable pour une période de 12 mois, autorise la présentation des lettres de créance de l’ambassadeur de l’UE à Madagascar et permet désormais une participation active à l’identification des mesures d’appui électoral en liaison avec la SADC et l’UA, ainsi que l’identification des projets à inscrire dans le 10ème FED. Les projets déjà en cours au titre du 9ème FED continuent, à l’exception des actions et paiements impliquant directement le gouvernement et ses agences. L’appui budgétaire reste suspendu. Les modifications et avenants aux contrats en cours, les projets régionaux seront évalués au cas par cas.

-------------------------------------------------------
<> articles particulièrement signalés - <>docdocuments à valeur permanente.
-------------------------------------------------------


- 06 12 11 - Tananews - Andry Rajoelina à Paris : lettre ouverte du GTT international au Président Sarkozy
Rendez-vous Rajoelina-Sarkozy à Paris le 7 décembre. Une source diplomatique indique qu’il s’agit d’une «
visite de travail » pendant laquelle le président de la Transition pourrait avoir un entretien avec Henri de Raincourt, ministre français chargé de la Coopération. Lydie Boka, directrice de StrategiCo, société privée spécialisée dans l’analyse des risques politiques etdans l’analyse économique et financière, basée à Lille, pense que la rencontre avec Nicolas Sarkozy est «un symbole fort [qui] affiche le soutien de la France [et] vaut reconnaissanceofficielle». Elle «devrait permettre d'accélérer la normalisation, bien border le processus, «caler» des dates et rendre les choses plus précises», soutient-elle. Ladirectricede StrategiCo évoque trois questions qui pourraient être soulevées au cours de la rencontre présidentielle. Il s’agit «des élections qui permettront le retourdel’aideinternationale», des «contrats français» et du «recadrage de l’amiralRatsiraka».«La France ayant soutenu«àboutdebras» Rajoelinacontreventset marées, aurait naturellement à cœur la préservation de ses intérêts économiques, d'autant plus que la Chine arrive à grands pas, notamment dans le secteur pétrolier. Total est présent à Bemolanga », analyse-t-elle. Et ce, malgré le discours officiel rejetant le motif économique comme étant le moteurdesrelations franco-malgaches. Le GTT International adressé une lettre ouverte à Nicolas Sarkozy pour protester contre cette rencontre.

- 05 12 11 - La Vérité - Retour au pays : pour Ravalomanana le danger vient d'ailleurs
Avec la confirmation du ralliement du camp de Ravalomanana à la Transition où siège déjà celui de Rajoelina et le retrait du processus de la mouvance Zafy qui rejoint ainsi celle Ratsiraka restée en dehors dès le départ, l’échiquier politique de la Transition a pris l’allure d’un parfait « deux contre deux ». Il se trouve que, coïncidence ou non, cette confrontation, version mouvance, met face-à-face deux Merina d’un côté et deux Côtiers de l’autre. De là à affirmer que Zafy Albert et Didier Ratisraka se sont alliés dans l’unique objectif d’ « éliminer » de la course leurs principaux protagonistes des Hauts Plateaux, il n’y a qu’un pas, que plusieurs quotidiens n'éhsitent pas à franchir.

<> 03 12 11 - Tribune - Communiqué de la SADC du 01/12/11
La Troïka de la SADC se réjouit du nouvel élan amorcé par la direction malgache dans le retour à l’ordre constitutionnel à Madagascar. «
Nous implorons M. Ratsiraka de mettre les intérêts du peuple malgache en premier et nous espérons qu’il va aussi saisir l’occasion et montrer le même niveau de leadership, discipline et qualité d’homme d'État que beaucoup de ses interlocuteurs de toutes les autres plateformes», souligne Tomaz Salomao, secrétaire exécutif de la SADC, au nom de la Troïka. Il lance un appel aux autres plateformes politiques à «pousser l’atmosphère positive qui est en train d’émerger et à continuer à bâtir sur la présente culture de consensus». Il «se réjouit du récent élan produit par les Malgaches vers le retour à la normalité constitutionnelle», après la mise en place du gouvernement et du Parlement.

- 01 12 11 - Madagate - La composition du nouveau Parlement de la Transition
La Présidence de la Transition a rendu publique la composition du Parlement. Au total les parlementaires figurant sur la liste officielle sont au nombre de 469, dont 363 pour le Congrès et 106 pour le CST, soit un chiffre un inférieur à celui qui avait été annoncé. La clé de répartition établie à l'issue des réunions des entités politiques signataires de la feuille de route ne
coïncidepasavecces chiffres et aucundocument officiel ne fixe le nombre des membresdesdeux Chambres.La seule référence est la clé de répartition, qui prévoitun Congrèscomposéde417 membres et un CST de 189 membres, soit 606 membres au total. Zafy Albert confirme sa décision de renier les ministres de sa mouvance qui ont accepté de siéger au gouvernement et son refus d’être représenté au Parlement. Il en a informé officiellement la SADC. Il laisse ainsi 52 places vacantes à la Chambre basse et 25 à la Chambre haute. Lamouvance Ravalomanana se réjouitde l'évolution de la situation malgré le handicapcauséparla position de la mouvance Zafy. «Les décrets d'abrogation et de nomination des membres du Parlement confirment qu'il s'agit d'une recomposition et non d'un élargissement», soutientMamy Rakotoarivelo, chef de délégation. Sur le papier, les entités réputées proches d’Andry Rajoelina disposent d'une solide majorité. L'une des différences du nouveau Parlement avec celui dirigé par Raharinaivo Andrianantoandro concerne lesortde l’aile dissidente duTIM, qui ne dispose pas dequotaofficieletse contente d'une représentation réduite, présentée sous la bannière de l'UDR-C. Plusieurs noms, jusque-là dans l'ombre ou en retrait de la scène politique, reviennent au premier plan. C'est le cas des anciens parlementaires de la mouvance Ravalomanana. Les anciens ministres, dont ceux de l'aile dissidente de la mouvance Ravalomanana, sont repêchés au CST. L'un des points marquants de l'actuel Parlement concerne la prééminence accordé au CST par rapport au Congrès. Les entités qui n’ont pas signé la feuille de route mais ont déclaré la soutenir estiment qu'ils font l'objet d'une mise à l'écart du processus. Le président sortant du TIM Allemagne exprime son indignation face au nombre jugé excessif des membres du Parlement.

<> 01 12 11 - Madagate - Communiqué de la COI sur sa mission à Madagascar
Une délégation, conduite par le Ministre des Affaires Etrangères des Seychelles, Jean Paul Adam, Président en exercice de la COI s’est rendue à Madagascar du 27 au 29 novembre 2011, pour apporter une dynamique au processus de sortie de crise en cours. Elle "appelle l’ensemble des parties prenantes à contribuer à l’unité et à la réconciliation nationale, en gardant en permanence à l’esprit l’intérêt du peuple malgache"  et "encourage les autorités de la Transition à envoyer des signaux positifs vers la communauté internationale, la population et le monde des affaires, en prenant des mesures garantissant la sécurité des personnes et des biens dans le plein respect des droits de l'Homme et de l'État de droit". Elle appelle enfin à la levée des sanctions et à un appui coordonné au processus électoral et plaide pour un appui massif de la communauté internationale. Une table ronde des bailleurs de fonds est annoncée.

Commenter cet article