Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

IL ETAIT UNE FOIS MA VIEILLESSE …

1 Octobre 2011, 11:09am

Publié par rovahiga

http://www.journee-mondiale.com/upload/personne-agee.jpg

 

REFLEXIONS

Ces petits vieillards qui ont tout donné et l’Amour et la Vie et qui arrivent à la frontière avec la mort, tous seuls sans accompagnement moral ni physique, le regard vide et l’esprit tiraillé entre l’angoisse et l’absence, incapables de se retourner en arrière ni de pousser le moindre cri, avancent comme des automates vers l’inconnu n’ayant comme charges que le poids de leur âge et le besoin de partir. Partir pour un monde meilleur ou pire qu’importe, mais partir pour se soulager de ces poids qui leur cassent le dos. Ils n’ont pas souvenir d’avoir été aimés, d’avoir été regrettés.

Qu’avons-nous fait pour que leur joug soit plus léger, pour que les quelques jours ou mois qui leur restent à vivre connaissent quelques sourires, quelques larmes de joie ?

Qu’avons-nous fait pour que leur douleur soit plus supportable, que leur plainte soit plus écoutée ?

Qu’avons-nous fait quand ils étaient disponibles 24 heures sur 24 pour dialoguer, pour conseiller, pour partager nos peines et nos joies ?

Qu’avons-nous fait pour accompagner leur retrait de la vie active, rejetés comme des citrons pressés après tant d’années de sacrifice et de partage ?

Qu’avons-nous préparé pour que leur déclin se fasse avec le minimum de confort et de réconfort ?    

Je me souviens de me satisfaire de ce qu’ils ont donné et pas de ce qu’ils voulaient recevoir, et c’est mal !

 

rov@higa

 

1er octobre : Journée Internationale des personnes âgées

http://www.journee-mondiale.com/9/1_octobre-internationale_personnes_agees.htm

 

Le 1er octobre a lieu la Journée Internationale des Personnes Agées. Les différentes activités organisées tout au long de cette journée ont pour but de rappeler que les droits des personnes âgées sont indissociables des principes énoncés par l’ONU.

Tout au long de cette journée, plusieurs initiatives sont organisées. On y fera le point en ce qui concerne le respect des droits des personnes âgées dans le monde depuis la mise en place des principes en faveur des personnes âgées énoncés pour la première fois par les Nations Unies en 1991 : indépendance, participation, épanouissement personnel et dignité. Il sera également question de la mise en œuvre des Recommandations du Plan d’Action sur le vieillissement adopté par l’ONU lors de la Deuxième Assemblée Mondiale (Madrid, avril 2002).

Selon Kofi Annan, Secrétaire Général de l’ONU, « Nous sommes tous témoins d’une révolution silencieuse ». Durant la deuxième moitié du vingtième siècle, l’espérance de vie a augmenté de vingt ans. Dans les trente prochaines années, un tiers de la population des pays développés aura plus de 60 ans et parmi celle-ci, 10% sera âgée de plus de 80 ans. Ce changement ne doit pas être réduit à la dimension démographique. Il comportera des implications sociales, économiques, culturelles et éthiques dont il faudra tenir compte.

Partout dans le monde, une génération qui a connu des périodes beaucoup plus difficiles que celle que nous traversons aujourd’hui demande, à travers ses organisations représentatives, que la société prête davantage attention à ses conditions de vie et au respect de ses droits. 70 millions de personnes âgées cherchent une place plus adéquate dans nos sociétés européennes. De leur coté, les institutions de l’Union Européenne ne reconnaissent pas encore le rôle social que les citoyens que des citoyens de plus de 60 ans ont à jouer. Ces derniers sont tenus à l’écart de tous les processus décisionnels et même de ceux qui ont trait aux questions liées à leurs conditions de vie et à leurs droits sociaux. En Europe, la consultation des organisations représentatives des personnes âgées, recommandée par les institutions internationales de l’ONU et de l’UNECE est encore loin d’être appliquée. A l’occasion de la Journée Internationale des Personnes Âgées, la FERPA entend clairement faire comprendre qu’en Europe les personnes âgées poursuivront leur combat pour une participation active à la vie de l’UE et aux choix à opérer pour garantir à l’europe un avenir où protection sociale, démocratie, citoyenneté et valorisation des relations intergénérationnelles formeront un ensemble homogène ! Les personnes âgées ont mérité leur place dans la société européenne. Elles constituent un patrimoine précieux pour l’Europe du futur, comme elles l’ont été pour l’Europe du passé.

 

 

Journée internationale des personnes âgées : 1er octobre

http://www.un.org/fr/events/olderpersonsday/

« Dans la situation budgétaire actuelle, nous devons faire preuve de vigilance et veiller à ce que la protection sociale, les soins à long terme et l’accès à la santé publique pour les personnes âgées ne soient pas remis en question. En cette Journée internationale des personnes âgées, j’appelle les gouvernements et les peuples du monde entier à offrir davantage de possibilités à leurs personnes âgées.»

Ban Ki-moon, Secrétaire général, le 1er octobre 2011

 

En 2011, la Journée sera dédiée au « Bilan de la situation 10 ans après Madrid: possibilités croissantes et défis posés par le vieillissement de la population mondiale ».

Par sa résolution 45/106 du 14 décembre 1990, l'Assemblée générale a proclamé le 1er octobre Journée internationale des personnes âgées.

La proclamation de la journée faisait suite au Plan d'action international de Vienne sur le vieillissement, adopté en 1982 par l'Assemblée mondiale sur le vieillissement et que l'Assemblée générale avait elle-même approuvé la même année.

 

Marginalisation : Les personnes âgées haussent le ton

http://lexpressmada.com/5034/marginalisation-madagascar/27855-les-personnes-agees-haussent-le-ton.html

La fédération du troisième âge à Madagascar revendique ses droits de protec­tion sociale. Elle réclame le réexamen du projet de loi de 2008.

«Tant  que nous sommes dans la société, il faut écouter nos voix », réclame  le  président de la fédération du troisième âge (Fizoma), Moks  Razafindramiandra, à l'occasion de la célébration de leur Journée Internationale, ce samedi. Elles sont à peu près au nombre de 2 millions  dans tout Madagascar, et accusent la société malgache, le pouvoir d'une  pénalisation et d'une marginalisation à leur égard. Les personnes âgées  exigent l'égalité de chance comme toute personne active. « Nous voulons notre protection sociale, comme les moyens d'avoir une  nourriture décente, des frais de transport gratuits et des frais  médicaux réduits, parce qu'actuellement 1, 5 millions de personnes âgées  ne touchent rien journalièrement et mensuellement, les amenant à  mendier », avance la vice-présidente de la fédération du troisième âge (Fizoma),  Olga Randrianarison. 
Les centres qui s'occupent des personnes âgées  sont insuffisants, deux pour Tana. Ces personnes âgées revendiquent  l'introduction de la cogérance du Fonds national de solidarité des  personnes âgées (quand il y a un don ou une cotisation à leur  destination) dans le projet de loi sur la protection sociale afin que  tous, surtout ceux qui ne sont pas pensionnaires, puissent en jouir. 
D'autre  part, le Fizoma critique la mise à l'écart de ce projet de loi depuis  2008.   « En 2008, la Haute cour constitutionnelle (HCC) aurait pu étudier le  projet de loi sur notre protection sociale. Cependant, il n'aurait pas  été conforme à la Constitution, et elle l'a envoyé à Ambohitsorohitra.  En juillet 2009, la HCC a fait un rappel demandant où en est le projet  de loi, c’est ce qu’on ne sait pas jusqu'à aujourd'hui », relate le président du Fizoma. 
Voix consultative
Affiliée  à la fédération internationale des personnes du troisième âge avec  l'Union Européenne, le Fizoma est la plus grande fédération dans l'océan  Indien. « Nous constituons une voix consultative auprès du conseil de l'Union  Européenne, de l'Unesco et de l'OMS. Au niveau international, on nous  considère, mais dans notre pays, non », poursuit-il. Ces personnes âgées déclarent être en mesure d'auxiliaires dans le domaine de l'éducation, du Conseil supérieur de la  transition et du Congrès de la transition. Elles ne souhaitent qu'une  considération en affirmant toujours disposer de leur capacité intellectuelle. Aujourd'hui, le Fizoma prévoit une assemblée générale  suivie d'une conférence intergénérationnelle avec les jeunes à Analamaitso.  

Commenter cet article