Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

EMBRASSER POUR MIEUX ETOUFFER !

15 Janvier 2011, 19:15pm

Publié par rovahiga

Depuis Maputo II, il a été convenu que Andry Rajoelina sera le président de la Transition. Jusqu’à ce jour, personne ne lui conteste ce poste à responsabilités, au contraire, les négociations menées depuis quelques jours ne font que renforcer cette décision.

L’opposition ne fait que réclamer, ce qui est tout à fait logique dans une transition, le partage du pouvoir par quelques postes clés. Une vraie transition par définition, demeure le seul moyen de remettre à plat les points de vue divergents des forces vives du pays en organisant les élections qui indiqueront le choix de tout le peuple. En passant, rappelons que le régime transitoire ne doit s’occuper que des affaires courantes et de ne pas engager l’état à des contrats ou conventions ni à court ni à long terme. Son seul devoir réside au fait d’organiser les élections à venir de telle façon qu’elles ne puissent être contestées par un ou plusieurs des parties concernées. Tout cela est connu et archi-connu de tout politicien,  de simple citoyen et autres observateurs et parties prenantes. Cela ne se discute ni ne se négocie pas ! Mais chez nous, on veut tout garder à soi. Pourquoi ? Parce qu’il y a des enjeux financiers certains et/ou pour mettre toutes les institutions à sa propre solde et faciliter ainsi les périodes pré et post électorales.

En se déclarant prêt à l’ouverture pour attirer les partis de l’opposition, le régime de la HAT tout en gardant leurs acquis, tiennent ces partis à distance de tout levier de direction de la transition pour éviter qu’ils ne s’approprient de certains pouvoirs de contrarier les acquis et les avantages à venir dans la gestion de l’appareil administratif. D’où la remarque émise par Mamy Rakotoarivelo de la mouvance Ravalomanana : « nous ne sommes pas venus pour vendre notre âme, mais entendons peser de tout notre poids afin de garantir la neutralité de la transition pour l'intérêt supérieur de la Nation ». D’où la forte suspicion légitime des mouvances en particulier et de l’opposition en générale. Cela justifie d’ailleurs le non reconnaissance de tout ce qui a été entrepris par ce régime : conseils régionaux, conférence nationale, référendum… Dans son entêtement à rester « seul maître à bord » Andry Rajoelina sait pertinemment qu’il fausse tout le processus démocratique d’une vraie transition en décrétant les recherches de solution malgacho-malgache et en balayant d’un revers de main la norme internationale. Nous entendons d’ici les slogans de certains courtisans de la cour du régime illégal : «Souveraineté nationale, fierté nationale, amour, le peuple n’en peut  plus, des étapes ont été franchis, laissez les jeunes faire, les vieux doivent s’abstenir de toute action et réaction (comme s’ils pouvaient se passer de leurs petits vieux), n’empêchez pas les gens de se rapprocher, vous ne pouvez pas avancer tout en reculant … Car dans leur tête, revenir à l’ordre constitutionnel et aux normes internationales ne sont que des retours au passé ! Et cacher la vérité au peuple en leur promettant monts et merveilles en bradant la richesse nationale, c’est « avancer » vers le progrès ! Voilà pourquoi nous avons titré un de nos articles « la situation est grave »  (Relire les autres articles de la semaine), tromper tout un peuple de cette façon est abominable !

La prestation du président de la HAT d’hier, n’est qu’un exercice de haute voltige destiné à légaliser ce qui est illégal, tout en enrobant la pilule d’une couche de sucrerie au parfum d’une république introuvable. Le vrai danger c’est quand le peuple se rendra compte qu’il a bien avalé quelque chose, mais rien n’est descendu dans l’estomac (mitsako tsy misy !).

L’autre danger réside au fait que si l’opposition se laisse faire en intégrant cette fausse transition, c’est dans une fosse au lion qu’il risque de se trouver à moins que … mais la communauté internationale suivra-t-elle ?

rov@higa

 

Commenter cet article