Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

ELECTIONS EXEMPLAIRES ?

19 Avril 2011, 11:52am

Publié par rovahiga

http://www.matv.mg/wp-content/uploads/2011/02/115.jpg  

Des élections « exemplaires » se prépareraient d’après le régime de fait mais comme de coutume là encore, il faut « écouter entre les … paroles ». Une seule chose est sûre depuis le coup d’état : on ne parle plus le même langage pour les mêmes mots employés d’où : méfiance !

 

Pour bien nous faire comprendre, nous reposons les questions que beaucoup formule à l’endroit des observateurs et notamment de la Communauté Internationale :

1/- Qui prépare ces élections si l’un des principaux protagonistes de cette crise n’y participerait pas ?

2/- Avons-nous vraiment un gouvernement « d’Union Nationale » avec le même premier ministre qui a dirigé le gouvernement du régime de fait précédent et qui s’autoproclame et proclamé « neutre » par la HAT et « ses satellites (!)» ?

3/- Qui pourrait se présenter à ces élections ? Que serait-il de la candidature de ces personnages qui trainent toujours des casseroles, dont le casier judiciaire et complètement noirci de sanctions qui n’ont jamais été levées ?

 

a.-D’un côté, l’opposition bâillonnée, pourchassée, emprisonnée, menacée et qui ne dispose plus d’aucun moyen de communication audiovisuel (Stations de radio et chaines TV fermées, matériels confisqués, journalistes emprisonnés). Sans compter évidemment l’interdiction de faire des meetings ou des manifestations aussi pacifiques soient-elles sous peine de se retrouver nez à nez avec les forces de « l’ordre » et subir ainsi leurs provocations. De ces provocations découlent des actes de vandalisme tout de suite attribués aux manifestants pour « argumenter» les arrestations des leaders de l’opposition ! Un mécanisme bien huilé qui isole les trois mouvances et l’opposition en général d’avec leurs partisans et sympathisants. Seule la cour de Magro Antanimena est laissée à leur usage pour la bonne raison que l’exigüité du lieu et l’accès s’apparentent à un vrai coupe gorge propice à tout embuscade qu’autre chose. D’où la réticence  des partisans à venir aux meetings. Nous lançons un défi à la HAT d’accorder une seule fois le stade de Mahamasina à l’opposition pour constater en grandeur nature s’il pourrait contenir tous ceux qui étaient venu à Ivato à l’annonce du retour de l’ancien président Ravalomanana.

 

b.-Les partis et groupes satellites pro-Rajoelina par contre parcourent toute l’ile de long en large sans être inquiétés, en toute quiétude et sécurisés par des forces de l’ordre depuis l’avènement du régime de fait. Deux ans de propagande orchestrée par la HAT pour effacer toute trace et souvenir de leurs « grands ennemis ». Deux ans de propagande ou les terrains de football, hôpitaux et autres vont pousser comme des champignons au grand dam de ceux qui n’ont plus rien à manger et meurent comme des mouches dans tous les recoins du pays. Tout cela grâce au denier public ! Les probables candidats de l’opposition aux élections se retrouvent « empêchés d’office », un à un sans fioriture, ajoutez au nombre de ceux qui attendent leur « amnistie » et regardez le grand boulevard qui s’ouvre aux candidats du régime de fait !

 

4/-La Communauté Internationale serait-elle prête à garantir dans ces conditions des élections transparentes, justes et exemplaires pour sortir de la crise et surtout casser le cercle vicieux des prises de pouvoir par la rue ? Essayez, on verra bien !

 

En attendant, en Namibie, Andry Rajoelina n’est pas le seul à pouvoir s’entretenir avec le président de la SADC Hifikepunye Pohamba. 

 

rov@higa

Commenter cet article