Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

DROLE D’ENFANTILLAGE

22 Mai 2011, 12:46pm

Publié par rovahiga

Dans le communiqué officiel, la SADC ne valide pas clairement cette feuille de route, mais elle n’y apporte pas non plus de modification. Elle demande une ultime rencontre entre les principaux acteurs de la crise : les anciens président Ravalomanana, Ratsiraka, et Zafy, et l’actuel président de transition Rajoelina.

Des fêtards oui ! Et qui voulaient-ils tromper sinon le peuple. Trouvez-nous un seul article à part ceux  publiés par la presse inconditionnelle au régime de fait qui justifierait autant de ferveur jusqu’à en faire des tapages nocturnes sans aucune autorisation de la préfecture de police et sans l’intervention de l’EMMOREG du généralissimo Richard Ravalomanana et nous en reparlerons. Voyez plutôt les extraits des  commentaires de la presse internationale ci-après pour se faire une idée de la crise de nerfs et d’euphorie collective déplacée de ceux qui boivent à la source les insinuations du « chef suprême bien aimé » des putschistes (qu’en dit notre ministre des affaires étrangères qui n’est tout de même pas de la même étoffe que le grand leader ?).

rov@higa  

 

  

La crise malgache ne sera pas résolue de l'extérieur

http://www.slateafrique.com/2199/crise-malgache-ne-sera-pas-resolue-de-l-exterieur

La communauté internationale renvoie les différents protagonistes de la crise politique à Madagascar autour d'une table. Un projet défendu par la société civile mais refusé par Andry Rajoelina.

Réunis à Windhoek en Namibie le 20 mai 2011, les chefs d’Etat de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) n’ont pas reconnu le régime de la Haute autorité de la transition (HAT) à Madagascar, pays qui avait été exclu de l’organisation après la prise du pouvoir d’Andry Rajoelina en mars 2009, grâce au soutien de l’armée. Cette décision pèse lourd car elle fait autorité auprès de la communauté internationale qui a délégué à la SADC une mission de médiation dans la crise malgache.

Loin de valider la feuille de route Leonardo Simao, le médiateur mozambiquain qu’elle avait dépêché sur la Grande Île, la SADC a «réitéré la nécessité d’un processus politique ouvert à tous pour trouver une solution définitive aux défis que rencontre le pays». Elle a invité à l’organisation d’une réunion à son siège à Gaborone au Botswana, avec toutes les parties malgaches.

C’est un revers diplomatique de plus pour le camp d’Andry Rajoelina, qui … (Suivre le lien)

 

*Commentaire : L’article suivant, celui de RFI veut plutôt aller dans le sens de l’interprétation de la HAT en semant le doute, mais ne change en aucun cas la vérité récitée par les autres articles de presse :

 

La SADC demande une ultime rencontre entres les acteurs de la crise malgache

http://www.rfi.fr/afrique/20110521-sadc-demande-une-ultime-rencontre-entres-acteurs-crise-malgache?ns_campaign=nl_AFRIQUE210511&ns_mchannel=newsletter&ns_source=emailvision&ns_linkname=lire-5&ns_fee=0

Par RFI

La Communauté de développement d'Afrique australe (SADC) invite l’opposition malgache à se rallier à la feuille de route. C’est ce qui est ressorti du sommet de l’organisation régionale, vendredi 20 mai 2011, en Namibie. Un sommet extraordinaire qui devait se pencher sur la crise à Madagascar, en particulier sur la feuille de route de la médiation. Dans le communiqué officiel, la SADC ne valide pas clairement cette feuille de route, mais … (Suivre le lien)

 

Sommet de Windhoek- La feuille de route de Simao exclue

http://www.madatimes.com/index.php?option=com_content&view=article&id=312:sommet-de-windhoek-la-feuille-de-route-de-simao-exclue&catid=1:nation&Itemid=2

Retour à la case départ, et il n'y a pas de mais qui tienne. La Sadc en a décidé ainsi. D'après un communiqué de presse, les résolutions de la Sadc se font plus précises. Toutes les parties prenantes se donneront rendez-vous à Gaborone-Botsowana, dans les plus brefs délais.

En noir et blanc, la déclaration à la presse précise " l'exclusion apparente du processus de négociation de médiateur de la SADC, le Dr Leonardo Simao, qui a été critiqué pour partialité apparente envers le régime illégal dans le pays". Le Dr Simao a été le grand absent de ce sommet, malgré sa participation active dans les négociations à Madagascar.

Le sommet de Botsowana sera cette fois-ci co-dirigé par "le président Rupiah Banda de la Zambie, le président Jacob Zuma d'Afrique du Sud et l'ancien président Joachim Chissano, le médiateur de la SADC", autre point focal de la déclaration.

Suivant, la version officielle de cette déclaration à la presse, relative au sommet de Windhoek-Namibie.

 

Media Statement

Madagascar’s excluded political mouvances win SADC victory
The SADC Extraordinary Summit on Madagascar handed the country’s three major political “mouvances” a significant victory last night – with a decree that SADC find an “all-inclusive” political settlement to the crisis which has gripped the country since President Marc Ravalomanana was ousted in a coup d’etat just over two years ago.
Also significant in the SADC communiqué issued after the meeting, is the apparent exclusion from the negotiation process of SADC mediator, Dr Leonardo Simao, who has been criticised for apparent bias towards the illegal regime in the country.
SADC called for “an all-inclusive process” towards “finding a lasting solution of the challenges facing the country” – widely interpreted to mean that it has to include all of the major political actors.
SADC “mandated the SADC chairperson, chairperson of the SADC organ on Politics Defence and Security Cooperation and SADC mediator on Madagascar” to, “as soon as possible, convene a meeting with all Malagasy stakeholders to be held at SADC headquarters  in Gabarone, Botswana”.
This means that the meeting will be co-ordinated by President Rupiah Banda of Zambia, President Jacob Zuma of South Africa and former President Joachim Chissano, the SADC mediator.
Dr Simao’s name was notably absent when SADC thanked former Mozambican President Chissano for his continuing efforts to bring peace to the country.
There has been widespread criticism of Dr Simao and his alleged bias has been called into question by the major Malagasy political actors, who will see his apparent exclusion as a victory.

 

AUCUNE AVANCEE CONCRETE MALGRE LA FEUILLE DE ROUTE POUR MADAGASCAR

http://www.grandbaie.mu/2011/05/aucune-avancee-concrete-malgre-la-feuille-de-route-pour-madagascar/

Toutes les apparences laissent à penser que les déplacements des différentes délégations officielles de la HAT dans les pays de la SADC et autres n’ont servi à rien.

Les déclarations du ministre des Affaires étrangères de l’Ile Maurice, le Dr Arvind Boolell, en faveur de la feuille de route et son appel lancé à la communauté de la SADC et à la communauté internationale n’ont semble-t-il eu aucune conséquence sur l’examen de la feuille de route et du cas particulier de Madagascar.

En effet, la résolution de la réunion au sommet tant attendue de la SADC à propos du processus de sortie de crise a demandé une autre réunion. Très tard dans la nuit du vendredi 20 mai 2011, les chefs d’État et de gouvernement des pays de la SADC réunis de manière extraordinaire ont pris la décision de ne rien faire que de  … (Suivre le lien)

 

*Commentaire : Reprise d’un article de la presse locale de samedi :

 

Feuille de route : Dernière chance à Gaborone

http://lexpressmada.com/feuille-de-route-madagascar/23693-derniere-chance-a-gaborone.html

Les chefs d'État et de gouvernement de la SADC hésitent à trancher sur le dossier Madagascar. Ils s'en remettent à une rencontre de toutes les parties.

Et ça repart ! Le Sommet des chefs d'état et de gouvernement de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) qui s'est tenu hier en Namibie, à Windhoek, continue de tergiverser face à la crise malgache. Il n'a pas pris une résolution définitive sur la feuille de route comme l'avait fait le 31 mars la Troïka, son organe de coopération chargé de la politique, de la défense et de la sécurité.

« Le Sommet a chargé le président de la SADC, le président de la Troïka et le médiateur de la SADC sur Madagascar, de convoquer dans les meilleurs délais, une réunion avec toutes les parties prenantes malgaches », a indiqué le communiqué final hier. Celui-ci a « réitéré la nécessité d'un processus ouvert à tous en vue de … (Suivre le lien)

Commenter cet article