Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rov@higa

Droits de l'homme:Madagascar, parmi les « pays à haut risque »

10 Mai 2011, 14:44pm

Publié par afriquehebdo

http://afriquehebdo.com/100520273-droits-de-lhommemadagascar-parmi-les-%C2%AB-pays-haut-risque-%C2%BB

Des rapports effectués par Amnesty international, les Etats-Unis et issus de l’examen périodique fait par le Conseil des droits de l’Homme à Genève, il ressort que Madagascar fait partie de la catégorie des pays à haut risque. C’est ce qu’a déclaré, hier Richard Randriamandranto, en marge de la conférence-débat organisée par la Solidarité aux victimes du non-droit, hier au Carlton.

Invité à discourir sur le thème des « Droits de l’Homme et reconnaissance internationale », l’expert international a fait savoir que ce statut conféré par ces divers organismes à l’île signifie que certains points méritent d’être examinés de près, notamment au niveau des investissements et de la sécurité. « C’est peut-être une des raisons qui retardent l’arrivée de la reconnaissance internationale », a-t-il indiqué.

Richard Randriamandranto note cependant que des efforts ont été faits dans le cadre de l’application de la Charte des droits de l’Homme, en ce sens que le pays ne connaît ni la torture ni le génocide. «  Cela dit, il faudrait sans doute voir ce qui se passe pour les détenus politiques qui ont le droit d’être jugés selon les lois en vigueur et qui ne le sont toujours pas (cas de déni de procès équitable), ou encore ce qui concerne les arrestations arbitraires », a-t-il souligné.

Malgré tout, l’expert d’insister que la notion de « respect des droits de l’Homme » s’avère relative dès lors qu’elle est envisagée du côté des tenants du pouvoir ou de leurs opposants et recommande d’en parler avec prudence.

Pour leur part, les organisateurs ont signifié que les échanges du genre contribuent à la promotion des droits de l’Homme. « C’est d’ailleurs la raison d’être de la Solidarité aux victimes du non-droit », a fait savoir Fetison Rakoto Andrianirina.

 

Commenter cet article